Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 20:49

undefined Une dimension nouvelle susceptible d’ébranler en profondeur le système capitaliste occidental voit le jour, celle qui résulte de l’intervention des « fonds souverains » qui ont la capacité littéralement de « racheter » une partie du patrimoine occidental dont une caractéristique essentielle est de ne pas avoir de masse d’épargne en réserve, tandis que les pays émergents, dont la Chine , possèdent cette réserve..

 

1 - LA PREMIERE DIMENSION DEJA PERCUE avait fait l’objet de l’un de mes commentaires du 16 août 2007 et concernait LA VRAIE QUESTION DES « LIQUIDITES »
(A propos de « l’effort » des Banques Centrales pour « soutenir les marchés » dans la crise actuelle) . Il me semblait alors important de rappeler l’évolution en deux phases : La première occultée était celle de la crise sociale avec des « perdants » anonymes ; la deuxième était celle de la faillite d’institutions artificiellement soutenues par les banques centrales, mais au risque d’une dérive inflationniste majeure…Pour rappel un extrait de ce commentaire:

 

« L’origine des “liquidités injectées” est une vraie question de première importance…(qui permet) la détection des vrais bénéficiaires et des vrais perdants de cette opération : On peut distinguer pour faire simple, deux phases :

 

La première a précédé la crise :
- Une première catégorie de perdants, parfaitement identifiée déjà est représentée par les millions d’emprunteurs US qui ont cru dans ces fameux crédits … Le citoyen devenu insuffisamment solvable passe du stade de nouveau pauvre au stade de grand précaire expulsé de son domicile…Notons que, à ce stade la crise boursière n’est pas encore entamée, c’est au contraire la prospérité des banques de prêt qui domine ! La vraie crise ouverte est SOCIALE, mais moins médiatisée, car il ne s’agit que de l’extension de la précarité dont se soucient peu les commentateurs économiques lorsque prospèrent les revenus du marché… !
- La «crise » pour les prêteurs débute lorsque le «marché de l’immobilier » s’effondre et lorsque même les biens saisis à l’occasion des hypothèques ne se «revendent plus assez bien » par défaut de solvabilité des mal logés qui sont pourtant très nombreux ;.c’est là que commence la «perte de confiance » et les faillites de quelques requins d’hier qui voient poindre le risque de s’envoler la poule aux œufs d’or de l’exploitation des pauvres…

 

La seconde est celle dont nous entendons désormais parler et dans laquelle interviennent les banques centrales, avec cette fameuse «origine des liquidités » :
- Soit les banques injectent dans le marché leurs «RESERVES », accumulées par les effets de «l’économie réelle » dans sa phase de prospérité. Il s’agit alors bien des richesses produites «par le travail » et par lui seul, NOS RICHESSES § …Il n’est pas abusif de dire qu’il s’agit d’un gigantesque hold-up sur les fruits du travail qui ont été soustraits de la création de richesses et non distribués en salaires ; …il s’agit d’un véritable «abus de bien social » planétaire, de la part des banques centrales. Ces banques ne sont soumises à aucun contrôle démocratique, droite et gauche ont accepté la logique non évidente initialement, de leur «indépendance » ; et CES BANQUES NE SONT QUE DES OUTILS DE REGULATION DU CAPITALISME MONDIALISE… quel que soit le coût social de leurs décisions, le but étant clairement l’équilibre et la prospérité des «marchés », y compris les plus spéculatifs et les plus éloignés de l’économie «réelle »…
- Soit les banques décident de «CREER DES LIQUIDITES», c’est à dire de créer de la monnaie ! Il s’agissait jadis de la prérogative des états, qui au nom du credo libéral se sont démunis de cet outil essentiel de la vie économique, se privant par-là même de la capacité d’élaborer un «contrat social » dans lequel la valeur le la monnaie serait garantie par l’état. Le résultat de cette création de monnaie est clairement mystificateur et catastrophique. Lorsque la masse monétaire augmente artificiellement, de façon DECONNECTEE D’UNE VRAIE CREATION DE RICHESSE, C’EST LA VALEUR DE LA MONNAIE TOUT ENTIERE QUI EST «relativement » DEVALUEE ! …Dans ce processus, C’EST CHAQUE CITOYEN , DONT LE SALAIRE RESTE INCHANGE EN VALEUR APPARENTE, QUI SE TROUVE APPAUVRI DE FAIT, car le retentissement sur le pouvoir d’achat apparaîtra inévitablement, lorsque la hausse des prix compensera l’introduction («l’injection » !) de cette «masse monétaire » sans aucun support dans l’économie réelle. Chaque salarié, sans le savoir encore, se trouve pour une part payé par cette «vraie fausse monnaie » qui aura servi à, nous dit-on aujourd’hui, «rétablir la confiance » ! Mais quelle confiance ? ….
Il n’est pas de question économique qui ne soit d’abord une question politique !… »

 

2 - LA NOUVELLE DIMENSION PREPARE UNE GUERRE SANS MERCI . Cette guerre commence déjà à opposer les pays émergents disposant de réserves et parfois de richesses stratégiques considérables, en particulier énergétiques et l’ordre capitaliste occidental ancien, qui se croyait durablement hégémonique.

 

Les questions induites sont multiples :
- Cette emprise conjoncturelle de fonds « étrangers » sur les firmes que les occidentaux croyaient devoir toujours posséder est –elle un épisode ou un processus destiné à s’amplifier ? Les allemands commencent à s’en inquiéter, comme certaines banques et groupements d’investisseurs US…La France se déclare encore « à l’abris », comme elle l’était du nuage de Tchernobyl, mais le Crédit Agricole ne peut plus cacher ses inquiétudes sur sa propre fragilité…
- Cette emprise de « fonds souverains » respectera peut-elle durablement respecter les équilibres politiques ? Ou au contraire viendra le jour de la pression sur des choix politiques , particulièrement ceux des USA, visant à infléchir leurs orientations ou briser leurs prétentions ?
- La perte de maîtrise prévisible de secteurs financiers et industriels considérables, réduits à accepter ces « sauvetages » pourrait-elle ne pas avoir d’incidence sur l’économie réelle , les emplois et les capacités d’investissement des firmes concernées ? Déjà l’inflation s’installe, même si les « politiques » évitent à l’unisson de faire le lien entre cette dérive qui induit l’appauvrissement collectif et les manœuvres bancaires dont le seul but est de « sauver le soldat Capital ». Demain sûrement les firmes des pays émergents qui voyaient leur capacité de développement mondial bridée par des relations nord-sud inéquitables, encadrées par l’OMC et le FMI au profit principal des multinationales du nord ; ces firmes seront tentées de saisir comme une aubaine inespérée la crise qui trouve ses origines dans le capitalisme US lui-même, réduit à « acheter la corde qui pourrait bien servir à le pendre »…
- Cet emballement prévisible et cette déstabilisation des règles jusque là admises des relations économiques mondiales peut-elle rester sans incidence sur les choix politiques de l’Empire ? Peut-on craindre une fuite en avant guerrière pour masquer l’échec intérieur et relancer artificiellement l’illusion d’une hégémonie mondiale ?

 

Pour conclure , Ces questions et d’autres peuvent se résumer en une double certitude : La première est celle d’un coût social prévisible déjà très élevé d’une crise qui ne fait que commencer ; la seconde est la redistribution des cartes mondiales par un effet d’aubaine visiblement non anticipé par les « bolchéviques du marché » (comme disait Joseph Stiglitz).

 

D’autres conséquences sont plus aléatoires : L’insécurité qui s’annonce ne restera probablement pas seulement économique, mais peut relancer un cycle de violences mondiales sans précédent dans lequel le capitalisme occidental joue tout simplement sa survie. Aucun de ses adversaires déguisés temporairement en bienfaiteurs ne songe à contester le « modèle » capitaliste, mais seulement à prendre la place du meneur de jeu…

 

Dans ce contexte les pays du sud les plus avancés dans la voie du renouveau démocratique, ceux-là même qui viennent de créer la « banque du sud » pour s’affranchir des diktat du Fond Monétaire International (FMI), trouveront-ils l’occasion inespérée de redéfinir aussi les règles du partage des richesses produites et des choix d’investissements dont aucune société ne peut s’affranchir totalement ? Trouveront-ils la force et l’inspiration de s’affranchir des règles perverses de la financiarisation de l’économie ?

 

Il se peut que le siècle nouveau soit aussi celui de l’ébranlement des bases mêmes du capitalisme, mais il ne suffit pas de laisser les experts de la finance redresser la barre et conserver la maîtrise du bateau jusqu’au prochain naufrage, c’est un équipage de cinq milliards d’hommes et de femmes tenus en dehors de la redistribution de la prospérité issue de leur labeur qui doit monter sur le pont et initier la mutinerie du XXIme siècle. Nos partis, notre « gauche » se situent où ? Sur le carré des officiers ou du côté de l’équipage dans les ponts subalternes ?
Jacques Richaud

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge
commenter cet article

commentaires