Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 12:56

hoffmann.gif

http://www.lequotidien.lu/interview-du-lundi/45988.html

 

André Hoffmann est professeur de philosophie en retraite. Il défend la nécessité d'un cours de «philosophie pratique» se substituant à l'enseignement de la doctrine religieuse dans l'enseignement public.


 

 
Entretien avec notre journaliste
Jean Rhein


Une remarquable table ronde s'est déroulée récemment (le 7 juin) au Centre culturel de rencontre abbaye de Neumünster, à l'invitation du Grand Orient de Luxembourg, réunissant André Hoffmann et le vicaire général de l'archevêché, Erny Gillen.
 
Peut-il y avoir une éthique, une morale, sans religion?
 
André Hoffmann :
Il y a, en effet, une longue tradition d'éthiques qui ne sont pas d'ordre religieux et qui se construisent essentiellement sur la raison. La philosophie "occidentale" les connaît depuis Aristote, jusqu'à Jürgen Habermas, en passant par Kant, et même par Marx, dans la mesure où on voulait lui attribuer aussi des réflexions d'éthique.

 
Je pense, au contraire, que l'argumentation religieuse constitue plutôt le cas particulier. Il faut bien des détours pour justifier la compatibilité du religieux (de l'élément surnaturel) avec la raison. Lorsqu'on constate que les morales religieuses cherchent elles aussi des justifications rationnelles, on peut se poser la question du bien-fondé tout simplement de l'approche religieuse.
 
Vous avez participé récemment à une table ronde avec Erny Gillen, sur invitation du Grand Orient de Luxembourg. Admettez-vous qu'une association philosophique puisse se considérer comme le porte-parole de la laïcité et le défenseur de la liberté de conscience?
 
Certainement pas comme porte-parole. D'ailleurs je ne suis membre d'aucune association de ce genre et je n'éprouve aucun besoin de m'en justifier.
 
Le Grand Orient, ou une quelconque autre association, ne peut être le représentant de la laïcité. Il conviendrait de définir le terme de "laïcité". Celle à laquelle je me rallierais consiste en une approche négative (entièrement neutre) de l'État dans ses relations par rapport aux mouvements philosophiques et aux communautés religieuses. Tout au plus, une association peut s'inscrire comme objectif de défendre la laïcité.
 
Est surprenant l'intitulé du rapport d'experts publiée en octobre 2012 ("... Relations entre les pouvoirs publics et les communautés religieuses ou philosophiques"), mais cela tient à la mission qu'a définie le ministre des Cultes. Les communautés religieuses sont mises à la même enseigne que les communautés philosophiques. Je me refuse d' adhérer à une pareille communauté philosophique, car je considère que les convictions philosophiques ne devraient pas s'ériger au rang d'une Église.
 
Erny Gillen a suggéré lors de cette conférence qu'un vide pourrait naître si les hommes renonçaient aux valeurs religieusement établies. On se rend compte, même après Vatican II, dans les déclarations officielles, des papes en particulier, que les citoyens qui ne partageraient pas le point de vue de l'Église (sous-entendu catholique, évidemment) ne peuvent disposer et défendre quelconques valeurs.
 
Fâcheusement, l'intolérance religieuse par rapport aux convictions d'autrui s'est manifestée dans le débat sur le droit de mourir dans la dignité et dans celui sur la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse.
 
Pourtant, l'Église catholique affirme que pour les moyens contraceptifs, elle admettait la libre conscience des croyants.
 
La plupart des fidèles ne le savent pas, puisqu'on ne leur inculque pas la position officielle, théologique, fondée sur la contraception de cette façon-là. Il s'agit d'un autre bel exemple de casuistique jésuite, discipline dans laquelle la direction actuelle de l'Église catholique du Luxembourg est devenue une championne (NDLR : la casuistique est une méthode de l'enseignement religieux en vue d'inculquer un code moral; les jésuites l'ont perfectionnée dans leur considération et étude des "cas de conscience" qui donnent l'impression d'une prépondérance de la liberté individuelle), alors qu'elle continue malgré tout à affirmer que la fonction de l'acte sexuel n'est pas la sensualité ou l'amour, mais la seule procréation, tant au Grand-Duché qu'en Afrique noire.
 
Pensez-vous qu'au Luxembourg les communautés religieuses soient traitées inéquitablement, car inégalement, comme le soutient le rapport du groupe d'experts institué par le ministre des Cultes.
 
En premier lieu, l'Église catholique du Luxembourg fait sienne cette interprétation, pour justifier hypocritement l'aumône au culte islamique espérant garder la part du lion pour elle-même, vu son implication dans les œuvres sociales, et faisant état de l'écrasante majorité de ses fidèles.
 
D'ailleurs, le Concordat (conclu en 1801 entre deux régimes, l'Empire et la Papauté, le premier, pas moins dictatorial et autoritaire que le second; tout était réuni pour que les deux institutions s'entendent à merveille!) est factuellement toujours en vigueur (sauf en France, où il a été dépassé par la loi de 1905), il est toujours à la base de l'esprit de nos lois (sur le financement public des cultes), jusqu'à l'élever au rang constitutionnel. "L'ordre public reposait sur le gendarme et le curé du village", selon la formule de Jean-Étienne-Marie Portalis (décédé en 1807), ministre des Cultes de Napoléon Ier. (d'ailleurs expressément citée dans le rapport du groupe d'experts).
 
L'idée d'établir ou d'assurer l'égalité de traitement entre les cultes est une piste dangereuse, sur laquelle s'est avancée le rapport du groupe d'experts. De cette façon, l'on arrive à esquiver – et je dirais : malheureusement – la question encore plus fondamentale des relations entre les Églises (confessions et communautés religieuses) et l'État.
 
Aussi, le type de traitement égalitaire préconisé est illusoire : toutes les communautés n'y accéderont pas de toute façon; d'autant plus que certaines communautés se refusent à tout financement public, mettant leur indépendance au-dessus de tout.
 

Le problème ne devrait pas être celui de la distribution des ressources financières par l'État à telle ou telle communauté religieuse, mais celle de la neutralité de l'État en toutes questions philosophiques et religieuses. Il serait souhaitable que l'État s'abstienne de toute discrimination positive ou négative. Est une discrimination positive à l'égard de l'une des communautés, le fait que l'État prenne à sa charge les salaires des ministres du culte. La discrimination ne serait pas atténuée si les autres communautés recevaient davantage, mais au contraire, elle s'en trouverait encore cimentée. Voilà pourquoi l'Église catholique préconise la conclusion de conventions bilatérales avec les autres cultes et communautés religieuses.
 
En ce qui concerne la laïcité, l'archevêché de Luxembourg parle souvent de "l'exception française". Est-ce justifié?
 
Les relations entre l'État et les Églises se présentent de façon très diversifiée en Europe. Cela va, en effet, du modèle français de la séparation des Églises et de l'État (alors que la loi de 1905 ouvre de nombreux cas particuliers) au modèle grec, dans lequel le culte orthodoxe est mentionné dans la Constitution, l'érigeant en Église officielle et allant jusqu'à interdire tout prosélytisme pour les autre cultes.
 
Le modèle français n'a pas pris son envol avec la loi de 1905, mais remonte au siècle des Lumières, et plus concrètement, à la Révolution française.

 
À l'instar de la situation en France, le rapport d'experts mentionne que le fondement de la religion est sans égard à la véracité de ses contenus.
 
Parlant de l'exception française, il me vient à l'esprit la formule de Thomas Jefferson : "A wall of separation between Church and State" (NDLR: un mur de séparation entre l'Église et l'État; Jefferson – 1743-1826 – fut le troisième président des États-Unis, de 1801 à 1809, à l'époque du concordat napoléonien).
 
Il est choquant de voir comment en France des responsables de l'Église catholique se lient à l'extrême droite et comment une extrême droite catholique réapparaît dans une question qui ne menace en rien l'ordre public. Aucun catholique n'est menacé dans ses libertés individuelles si un couple de personnes du même sexe se marie et souhaite adopter un enfant. Cette polarisation face à l'homophobie montante est inquiétante, et aussi le fait que les officiels de l'Église ont échoué dans le développement d'une société plus tolérante.
 
Le privilège de l'Église catholiqueportant sur l'enseignemnt religieux dans l'école publique n'est pas justifié.
 
Je ne me rallie pas à l'intitulé de "l'enseignement aux valeurs" qui se rapproche trop d'une pédagogie de l'entonnoir. Une meilleure notion est développée dans un cours de "philosophe pratique", pour lequel même certaines communautés religieuses comme les Baha'is, la Shoura et l'Église néoapostolique ont marqué un intérêt certain.
 
Le nouveau chef du département des Cultes a manifestement d'autres chats à fouetter en ce moment.

 
Toutes les avancées risquent de se perdre en cours de route, alors que même l'Église catholique s'apprêtait à faire quelques pas en avant et je pensais pouvoir interpréter les propos d'Erny Gillen dans ce sens.
 
La liberté de conscience doit ou peut-elle être absolue? N'est-ce pas là le problème fondamental?

 
L'expression est née dans les combats contre la prédominance de l'Église catholique, en Europe. Elle remonte aussi aux guerres de religion, qui n'avaient pas uniquement des raisons religieuses et qui à leur terme ont forgé un consensus sur une liberté de l'exercice d'un culte. Je constate que le terme de liberté de conscience a un manque majeur. Il s'agit d'une notion intérieure qui n'a de sens que si elle est tournée vers la communication. Vers la liberté d'expression. Sans doute la liberté d'expression est-elle soumise à des limites. Selon Kant, la sphère de la liberté de l'individu est restreinte par la liberté de l'autre. Ainsi, il ne sera pas permis de dire que tel ou tel individu est pédophile...
 
La liberté d'expression ne devra jamais être restreinte par une référence à des idées. Il s'agira, dans ce contexte, de faire toute la différence avec la diffamation. À cet égard, même la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg n'a pas réussi à établir une jurisprudence univoque. Cette Cour a cependant admis que la liberté d'expression porterait également sur des contenus qui "heurtent ou choquent". C'était le cas du soi-disant blasphème qui était visé. Serait seule répressible l'incitation à la violence à l'encontre d'individus. Autrement dit, en démocratie, la liberté d'expression importe au même titre que le principe de majorité. Ce principe n'a guère de sens si un vote éventuel n'a pas été précédé par un débat controversé.


Politique. André Hoffmann devient en 1964 membre de l'Assoss (Association générale des étudiants du Luxembourg), il en sera le président en 1968.

En 1970, il rejoint le Parti communiste luxembourgeois et se présente une première fois aux élections communales de 1975 à Esch-sur-Alzette.

André Hoffmannnaît en 1941 à Clausen. Après des études secondaires à l'Athénée de Luxembourg, il fréquente pendant une année le Cours supérieur à Luxembourg.

Enseignement.André Hoffmann commence son stage de professeur au Lycée de Garçons de Luxembourg, il le continue au Lycée classique de Diekirch, avant d'être nommé professeur au Lycée de Garçons d'Esch-sur-Alzette, en 1970.

Mandats politiques.André Hoffmann entre au conseil communal d'Esch en 1978. Il y sera successivement dans la majorité, puis dans l'opposition. Il sera deux fois échevin de la Métropole du fer (1984-1990 et 2000-2005).

De 1990 à 1994, il représente le KPL à la Chambre des députés et le groupement (parti) déi Lénk (dont il est un des cofondateurs) de 1999 à 2000 et de 2009 jusqu'à 2011.

Philosophie et lettres allemandes.André Hoffmann poursuit ses études en philosophie et lettres allemandes aux universités de Caen, Heidelberg et Paris. En 1964, il passe son service militaire, encore obligatoire à cette époque.

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article

commentaires