Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 12:08

49744722.jpgDanville, Virginie, sur la côte Est des Etats-Unis. C'est dans cette petite ville de 43 000 habitants que tourne la seule usine Ikea du pays. En 2008, elle avait été accueillie avec espoir dans cette région rurale, minée par le déclin de l'industrie textile et du tabac. "Les habitants ne pouvaient croire en leur bonheur", rapporte le Los Angeles Times. L'Etat et le gouvernement local partageaient le même enthousiasme, offrant 12 millions de dollars (8,3 millions d'euros) pour inciter l'entreprise à s'implanter dans cette zone déshéritée et à y créer de l'emploi. Trois ans plus tard, 335 ouvriers y travaillent, selon le quotidien américain. Ils ont rapidement déchanté.

 

En témoigne le vote de ces employés, peu commun dans une entreprise privée américaine. Le 27 juillet, ils ont décidé par 221 voix contre 69 de se faire représenter par un syndicat – l'International association of machinists and aerospace workers – appartenant à l'une des principales fédérations américaines (l'American Federation of labor and congress of industrial organizations). Et ce, malgré la campagne menée par le cabinet juridique Jackson Lewis LLP, réputé pour ses stratégies anti-syndicales dans les entreprises qui l'emploient. La direction aurait même organisé des réunions dans l'usine pour dissuader les ouvriers de franchir ce cap.

 

"IKEA REGARDE LES ÉTATS-UNIS COMME LES AMÉRICAINS REGARDENT LE MEXIQUE"

 

Mais rien n'y fit. Cité par l'agence Bloomberg, le représentant syndical Bill Street établit la liste des griefs : bas salaires, discriminations, horaires lourds, suppression des augmentations, rythme de travail frénétique, heures supplémentaires obligatoires... Ce dernier reproche n'est d'ailleurs pas des moindres. "A New York, les heures sup' ne sont pas tellement problématiques, mais dans ces communautés rurales, très orientées vers les valeurs familiales et religieuses, ces conditions de travail sont apparues inacceptables", explique le syndicaliste, qui dénonce des pratiques du management "dignes des plantations". Par ailleurs, les ouvriers se plaignent de ne connaître leur planning du week-end que le vendredi, et d'être sanctionnés s'ils ne peuvent pas venir. Des problèmes de sécurité au travail sont évoqués. Enfin, six ex-employés noirs ont déposé plainte, s'estimant victime de discrimination raciale.

 

Autre motif d'indignation des salariés : la différence de traitement avec l'Europe. Pour Bill Street, le sentiment d'injustice n'est pas étranger à cette prise de conscience : ailleurs, Ikea sait suivre un autre modèle, et montrer un autre visage. Aux Etats-Unis, l'usine se comporte "de manière non suédoise", a ainsi estimé un quotidien stockholmois cité par Bloomberg. Le leader du mobilier de maison profiterait de la moindre protection des travailleurs américains : "C'est ironique, lance Bill Street. Ikea regarde les Etats-Unis comme la plupart des Américains regardent le Mexique." Et de préciser : à Danville, les employés à temps plein débutent avec un salaire horaire de 8 dollars (5,50 euros), contre 19 dollars (13 euros) en Europe. Les premiers ont douze jours de congés, dont huit à des dates déterminées par la compagnie, quand les Européens bénéficient de cinq semaines.

 

DERRIÈRE LE CODE DE CONDUITE

 

Ce réquisitoire ne manque pas de venir entacher "la réputation d'Ikea, globalement perçue comme une entreprise respectueuse des conditions de travail et de l'environnement", relève l'agence Associated Press. Le groupe se targue notamment de respecter un code de conduite baptisé Iway (PDF), qui concerne entre autres les conditions de travail de ses employés, l'environnement et surtout, en l'occurrence, la liberté d'association et de négociation collective. Ikea a d'ailleurs officiellement accepté le vote des employés de Danville et annoncé qu'il coopérerait avec le syndicat, tout en niant les plaintes concernant le groupe. Mais ce n'est pas la première fois que la firme voit son image dégradée : révélation du recours à des paradis fiscaux ici, destruction d'espaces naturels protégés là, ou encore grèves contre des salaires trop bas.

 

Au-delà des ambiguïtés d'Ikea, les défenseurs américains du droit du travail espèrent voir, derrière ce vote, une victoire qui viendrait relancer une machine syndicale en perte de vitesse. Le taux d'adhésion atteint actuellement ses plus bas records, note Bloomberg : il concerne moins de 7 % des employés du privé. Un chiffre plus élevé qu'en France, où seulement 5 % de ces salariés sont syndicalisés selon l'Insee. Mais le système fonctionne différemment. Aux Etats-Unis, à l'image de l'élection de Danville, les salariés votent pour la présence du syndicat dans leur entreprise. Dans de nombreux Etats, tous les salariés sont alors obligés d'adhérer et de cotiser pour le syndicat élu. Ce n'est pas le cas en Virginie, où s'applique la législation baptisée "droit au travail" (Right-to-work). Y est interdit tout accord entre syndicats et entreprises qui imposerait aux employés, pour obtenir ou conserver leur poste, d'adhérer et de payer un syndicat. Cette loi, qui a pour conséquence d'affaiblir le syndicalisme, limite la portée de ce vote à l'usine Ikea de Danville, selon un porte-parole de l'organisation de défense des droits du travail "National right to work Committee".

 

Angela Bolis

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article

commentaires