Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 20:02

combattant-du-pkk_940x705.jpg

 

par Futur Rouge

(source : http://www.deia.com/2009/12/06/mundo/en-las-montanas-del-pkk 06/12/09, traduction Futur Rouge)

Le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) a été fondée en 1978 par l’étudiant en science politique, Abdullah Ocolan, qui a proclamé – ce qui en indigna beaucoup -, que « En Turquie il n’y a pas qu’une seule nation, il ya aussi la kurde. A cette époque, le PKK vise à créer un Etat indépendant dans lequel les droits du peuple kurde seront respectés. Pour ce faire, Öcalan en Turquie évoque la possibilité d’un référendum d’auto-détermination, avec le soutien et la sympathie de divers groupes de gauche, parce que son orientation à l’époque était divisée entre le maoïsme et le marxisme-léninisme. Mais une infiltration meurtrière de du renseignement militaire, le refus de la Turquie à un référendum et, surtout, la politique de blocus qui a abouti à l’interdiction du parti à mis sur un plateau le conflit armé qui a éclaté après des années de raids et de débats internes, 15 Août 1984.

Une nation sans l’État

Le Kurdistan est la nation sans Etat la plus grande du monde. Ses trente-cinq millions d’âmes vivent répartis entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran ainsi que dans les pays qui ont jugé bon de leur donner refuge. Il s’agit notamment de lieux aussi divers que la Suède, l’Australie et la Grèce, et chez eux «la cause kurde » a trouvé un écho, quand elle ne se lie pas, à d’autres luttes et résistances. Grâce à cette diaspora, le PKK est devenu une puissante organisation politique et armée, avec de nombreuses ramifications, fronts et, surtout, des militants, qui ont connu cinq années d’inactivité depuis 1999, lorsque les services de renseignements de plusieurs Etats ont arrêté leur chef Abdullah Ocalan, qui est aujourd’hui le seul détenu de la prison d’une île dans la mer de Marmara (Turquie).

L’Anatolia turque, ou ce que ses villageois définiraient comme le Kurdistan du nord, se situe à l’est du pays et fait la frontière avec la Syrie, l’Irak et l’Iran.. Obtenir la permission officielle ici pour aller dans la montagne dans le but de se documenter sur le conflit est pratiquement impossible, alors il devient beaucoup plus facile de les joindre par l’Irak voisin. La frontière, encombrée de camions, à la recherche d’essence bon marché, est le théâtre d’un processus fastidieux qui n’a jamais convaincu les Kurdes, qui ont pris l’habitude de sauter (si la charge ou la santé le permet) le long des sentiers de la montagne.

Actuellement, le Kurdistan Sud, submergé dans la République instable de l’Irak, est exaltée par l’OTAN et dirigée par deux leaders presque dynastique: Barzani dans sa moitié Ouest et Talabani dans sa moitié Est. En récompense de leur fidélité avant, pendant et après l’occupation de l’Irak, les Kurdes de l’État mésopotamien ont réussit la de transition de passer de la clandestinité à diriger le gouvernement à Bagdad avec l’homme d’affaires et politicien Jalal Talabani comme président d’un État qui, jusqu’à très récemment les exterminait. Mais les militants du PKK qui habitent les montagnes qui séparent les deux réalités de peu, ils suivent les événements survenus dans le sud. « Ils se sont corrompus, souligne t’on dans leurs rangs.

Les camps du PKK

Sans routes bien asphaltées ou des voies qui contribuent à briser l’isolement stratégique les neiges de l’hiver dur et le soleil de l’été brûlant sont les seuls éléments extérieurs avec un pouvoir réel pour occuper les montagnes Kandil, un abri historique des insurrections kurdes.

Depuis ses sommets on observe l’étendue accidentée du Kurdistan, ce pays défendu. Au sud, se distingue le Kurdistan irakien, le bon Kurdistan, celui qui est bien vu par les Européens et les Nord-Américains, « avec des groupes de guerilleros démocratiques qui défendent un peuple oppressé », tel que cela est défini par George Bush et José María Aznar, avant son invasion catastrophique et vers le nord, vers la Turquie, le mauvais Kurdistan, « avec les terroristes du PKK qui assassinent sans motif », comme le reprochait ces mêmes dirigeants qui sont venus du sud du Kurdistan « pour les libérer de la répression. »

Dans l’altitude des campements du PKK tous les guérilleros gardent une histoire.. Plus ils sont âgés, plus l’histoire est poignante. « Mais cela ne signifie pas que les jeunes ne subissent plus la violence », a déclaré Eyub, un combattant expérimenté avec plus de dix ans dans les montagnes. «Je suis venu d’un village près d’Hakkari. L’armée turque est entrée en tirant au milieu de la nuit. Ils cherchaient surtout les jeunes hommes ». Pour lui, il s’agissait clairement d’une opération de nettoyage ethnique financée par Washington, qui fait de la Turquie le premier bénéficiaire des armes made in USA de toutes les années quatre-vingt-dix. « Vous n’avez jamais entendu cela, mais c’est arrivé. » Dans les années 80 et 90, Istanbul était plein de correspondants et d’ambassadeurs occidentaux. Cependant, très peu de personnes qui criaient dans le ciel contre la violence brutale déchaînée contre des civils kurdes. Aujourd’hui il n’est pas facile de trouver des familles, mais des quartiers entiers habités par des villageois kurdes qui ont fui leurs foyers, en direction de la ville en raison de la militarisation impunie de l’Est. «Les militaires disent que nous avons été contraints de fuir par le PKK. J’ai quitté ma maison en pleurant, mais j’ai eu la chance de survivre, tout le monde ne peut dire la même chose. » À travers la frontière dans le sud du Kurdistan, Saddam Hussein a réalisé un processus encore plus cru, l’opération Anfal, dénoncé et répétée ad nauseam par tous les grands Gouvernements et médias. Toutefois, des massacres similaires sont commis par l’ami turc despotique et n’ont jamais bénéficié d’une grande publicité, l’octogénaire aîné Bush a rejeté la question avec un « ce sont des problèmes internes de lutte contre le terrorisme». Et cela continue jusqu’à aujourd’hui.

La routine de la guérilla

À six heures du matin toutes les milices sont déjà préparées. Les batteries de la radio sont distribuées, tels que les messages et les courriels qui doivent être remis d’un poste à un autre. Les tomates, les lentilles, le fromage et le pain constituent la nourriture de la guérilla. « La nourriture n’est pas de fantaisie, mais pas mauvaise. Nous sommes le grenier à blé du Moyen-Orient », a déclaré Baksi sirotant le reste de thé déversés sur une soucoupe. Non seulement les terres fertiles, mais «beaucoup d’eau», prévient un milicien. «Un sacré bien dans le Moyen-Orient troublé », en référence au plateau du Golan occupé par Israël, dans les pays voisins l’Euphrate en Syrie voisine et au Tigre à dans ses propres montagnes.

La vie de la Guerrilla vie n’a rien à voir avec celle montrée par l’industrie cinématographique. Les jours s’écoulent dans un calme relatif, [ …]. Il y a un temps pour la lecture et l’amitié, la réflexion et le débat.. « Il n’y en pas pour l’amour, du moins pas comme un couple. De telles relations sont interdites dans les montagnes, car « on ne vient pas au PKK pour trouver un petit ami», dit Leyla. Les questionnez sur les accusations de « terrorisme » leur cause de la peine, de la colère ou, parfois, le rire. « Vous me voyez comme un terroriste moi? » Nous n’ avons pas l’intention de tuer des enfants ici? « . Et des regrets. « La leur il la nomme « guerre », la notre, le terrorisme. »

Soudain, une jeep s’approche du groupe de guérilléros. «Le Camarade Kalkan est un de nos fondateurs. » Tu auras la chance de parler avec lui.  » Duran Kalkan est une figure importante au sein du PKK, qui a la particularité d’être turc, pas kurde. Il a passé des années en prison en Allemagne et estime que « la cause kurde, est juste, c’est tout. » Ses subordonnés le recoivent avec respect mais sans louange. Alors que le PKK a abandonné le marxisme-léninisme pour un socialisme scientifique, le traitement d’égalité entre rafiqs (camarades) reste intact et il n’est pas exagéré de dire que, entre nous, nous pouvons y voir une grande affection.

Conversation avec un « historique »

Assis sous un arbre, en effeuillant des fleurs et en buvant des citronnades, le doyen Kalkan nous remercie pour l’intérêt montré pour sa lutte.. «Il est important que les Européens, je veux dire les gens ordinaires, ne soient pas dupes. Ils ont ouvert une télévision en langue kurde en disant qu’ils veulent ouvrir des voies pour la paix tandis qu’ils continuent d’emprisonner des civils et de tuer des enfants à à coups de crosse ». Le problème pour les organisations accusées de «terrorisme», telles que le PKK est l’isolement et son manque de communication conséquent.. Dans une consultation rapide sur Internet, tout utilisateur trouvera 35.000 morts associées directement à l’activité du PKK, « comme esquivant qu’une guerre est l’affaire d’au moins deux parties. » Pour le vieux soldat, quand il s’agit de la Turquie il y a seulement deux options: soit se battre ou se rendre. C’est triste, mais vrai, dit-il, rappelant que les armes ne s’arrêteront pas tant qu’ils ne pourront pas exercer leur droit à l’autodétermination, avec a nouveauté que maintenant une « bonne autonomie. » Leur suffirait.

Pendant un moment, il semble entendre un avion. « Il est courant, surtout la nuit. Une Technologie américaine aux mains des Turcs» et poursuit: «En réalité, tout ce que fait maintenant, la Turquie, comme éviter d’écraser un nouveau parti pro-kurde de façon ouverte a pour fond les corridors énergétiques qui viennent du Caucase. C’est ce qui compte pour l’OTAN, nous leur faisons des problèmes avec ces ressources. Pour Kalkan, c’est lié directement au processus d’ouverture « que la Turquie cherche à vendre tandis que le nouveau parti kurde, toujours légal en Turquie, DTP (Parti pour une société démocratique), a près de 500 membres emprisonnés. Et la vérité est qu’il y’a beaucoup de journalistes arrêtés, emprisonnés, des militants des droits humains et, bien sûr, des hommes politiques soumis à la répression policière et judiciaire la plus sévère

Mais non seulement la police et l’armée turque, qui selon l’opinion de beaucoup gouverne à Ankara, ont commis des abus. Le PKK le poul n’a pas tremblé au moment de l’accomplissement de sa guerre irrégulière inégale. Les professeurs pro turcs, les politiciens « du système » et, bien sûr, les paramilitaires engagés par Ankara, ont été victimes, entre autre, des exécutions sommaires fréquentes. « Cepedant, je vous préviens que ces bombes qu’on nous accusent d’avoir posées, nous ne sommes pas coupables. Les Turcs sont des artistes dans la sale guerre. Vous le voyer d’Olof Palme au Pape Jean Paul II … ».

Le temps a passé et il est temps de se retirer. Les visites dans les camps du PKK sont de plus en plus courtes. «Par sécurité ». Duran Kalkan prend congé mais pas avant de lancer une réflexion, émotionnelle comme l’est la propagande et implacable comme la logique des faits. « Avant de partir, je veux que tu comprennes quelque chose. C’était la Turquie qui, volontairement, a dit que vous avez le droit de lire et d’écrire en langue kurde, pas l’Union européenne, c’était nous. Pensez-y. »

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article

commentaires