Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 19:46

150d26f40c23f799363891fc25ada11b.jpgGeorges Acampora, dit "Georgio", militant de la cause nationale algérienne et ex condamné à mort sous occupation coloniale française, s'est éteint samedi soir à Alger à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie, a-t-on appris dimanche auprès de son entourage.

Né en Février 1926 à Bab El Oued, militant de la cause ouvrière et élément phare du Parti communiste algérien (PCA), Georges Acampora avait mené toutes les grèves syndicales dans la célèbre fabrique de cigarettes Bastos de ce quartier algérois, avant d'adhérer à la lutte armée contre l'occupant français à la suite de l'accord entre le Front de libération nationale (FLN) et le PCA. En 1956, il est condamné à mort pour l'attentat contre le commissariat de police de la Redoute (El Mouradia à Alger).

Après l'indépendance, George Acampora qui avait opté pour la seule nationalité algérienne refusant ainsi la bi-nationalité (algérienne et française) à laquelle il avait droit, occupa de hautes fonctions au sein de la protection civile de l'Algérie indépendante. Il termine sa carrière de soldat du feu avec le grade de lieutenant-colonel avant de prendre sa retraite à la fin des années 1980 dans son quartier natal où il était particulièrement apprécié et respecté des habitants. Le défunt sera inhumé demain lundi à 14 heures au cimetière chrétien de Bologhine (Alger) où reposent déjà des membres de sa famille.

 

http://www.letempsdz.com/content/view/69727/1/

 

Georges Acampora nous a quittés


«Je reprendrais mon travail de pompier, et je demande que la caserne des pompiers d’Alger porte le nom du pompier Khelfi Amar, membre de l’ALN, tombé au champ d’honneur en 1957.» C’est la réponse  

donnée par le militant Georges Antoine Acampora à sa sortie de prison en 1962 à la question de savoir ce qu’il voulait faire maintenant qu’il est libre.

Réponse lourde de sens et d’enseignements ! Ce fils de Bab El-Oued, après avoir lutté pour l’indépendance de l’Algérie, n’a pas ménagé ses efforts pour l’édification de son pays. Le militant Georges Acompora vient de nous quitter des suites de maladie à l’hôpital de Aïn Naâdja, dans la nuit de samedi à dimanche. Certains diront que c’est une pure coïncidence mais le hasard n’est jamais fortuit. Georges Acompora est décédé quelques heures après l’hommage rendu, samedi, à un autre militant algérien. Il s’agit du Fernand Iveton, exécuté le 11 février 1957, à la prison de Barberousse, vingt-et-unième victime du bourreau attitré Maurice Meyssonnier. Arrêté en août 1956, Georges Acampora a été torturé et emprisonné à la prison Barberousse pour être ensuite condamné à mort. Au début de 1959, il a été transféré à la prison d’El-Harrach, après avoir bénéficié d’une grâce et condamné aux travaux forcés à perpétuité avec 181 autres militants de la cause algérienne condamnés à mort. Né en février 1926, à Bab El-Oued, Georges Acampora n’a pas cessé de conjuguer le verbe à l’action pour apporter son édifice à l’idéal auquel il a consacré sa vie. Bon élève, Georges Acampora a dû quitter les bancs de l’école, à l’âge de 14 ans. De parents d’origine italienne, Georges est le dernier des six frères et soeurs d’une famille dont le père, Augustin Acampora, marin-pêcheur chez un patron français, éprouvait des difficultés à nourrir. Georges Acampora rejoint le monde du travail pour aider sa famille à subvenir à ses besoins. Il débute comme ouvrier pêcheur en transportant sur ses épaules d’adolescent les cageots de poissons d’Hussein Dey à Belcourt, pour les vendre au marché. Après avoir travaillé chez Spinoza comme apprenti tourneur, puis chez Fotioadis, à proximité de la gare d’Agha, en tant que tourneur. Parcours d’ouvrier sous le joug colonial et comme l’écrit le poète et homme politique martiniquais Aimé Césaire «il n’y a pas de colonialisme sans racisme». Georges Acampora, militant communiste, a consacré son âme et son esprit à l’indépendance de l’Algérie. A propos de cette étape historique du peuple algérien, Georges Antoine Acampora a déclaré en mars 1991 que «le mouvement national a canalisé tous les patriotes sur l’objectif de l’indépendance de l’Algérie», précisant que «les communistes algériens ont participé à ce large mouvement de libération nationale». L’expérience acquise de son service militaire, Acampora l’a mise au profit de la lutte pour l’indépendance. Comptant parmi les militants constituant les groupes de chocs, Acompora a pris part à l’attaque du commissariat de la Redoute. Vu son expérience d’ouvrier tourneur, Georges Acampora avait aussi comme mission de réparer des mitraillettes et de rectifier les culasses dans les ateliers des pompiers. Des actions d’un fervent militant algérien, prêt au sacrifice pour que vive l’Algérie libre. Sur ce qu’a été son rôle après l’indépendance, Georges avait eu à indiquer que «personnellement, j’ai participé après l’indépendance aux brigades de travail volontaire pour la réforme agraire. Nous avons aidé les paysans à occuper les grandes propriétés laissées vacantes par le départ des colons. Nous avons participé bénévolement au reboisement des régions entières brûlées au napalm par l’aviation militaire française.» Ce grand combattant et militant d’une profondeur humaine inouïe sera enterré aujourd’hui, à 14h, au cimetière de Bologhine. Il continuera à veiller sur son quartier de Bab El-Oued qu’il n’a jamais quitté même durant les durs moments qu’a vécus l’Algérie durant les années 1990.

Partager cet article

Repost 0

commentaires