Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 12:37

qui-etes-vous-koji-wakamatsu-M21621.jpg

http://next.liberation.fr/cinema/2012/10/18/koji-wakamatsu-dernier-soufre_854268

 

 

Décès . Le cinéaste japonais subversif est mort hier, laissant derrière lui une centaine de films.

Les chauffeurs de taxi à Tokyo portent des gants blancs et leurs véhicules roulent dans un silence de carrosse pneumatique. C’est l’un d’eux qui a renversé, mercredi soir, le cinéaste rebelle, écorché et agressif, Koji Wakamatsu dans le quartier qui ne dort jamais de Shinjuku. Hospitalisé, il est finalement décédé à 76 ans, laissant derrière lui 105 films particulièrement corrosifs, dont les titres sont à eux seuls des incantations contre la prudence et les bonnes mœurs : Désir obscène, viol sauvage ; Slip fendu : adolescents en pleine puberté ; Morceau cubique humide ; Histoire de la violence de l’underground japonais : le sang de l’homme étrange ; Va, va, deux fois vierge ; Quand l’embryon part braconner…

Machiste. Né en 1936, Wakamatsu est renvoyé de la première année de lycée agricole. Il a 18 ans, devient l’homme à tout faire d’un clan yakusa à Tokyo et finit en taule. Six mois à l’ombre qui lui inculquent une rage inextinguible contre les flics, la société, l’autorité : «Une énorme colère m’a poussé à me lancer dans le cinéma. Aujourd’hui encore, la colère est le moteur de toutes mes activités.» Il fait alors des petits boulots à la télé et c’est un soir, arrosé au saké, qu’un producteur lui propose de réaliser un film érotique : «Il voulait des filles nues, filmées de dos [on est en 1966, ndlr]. Pour le reste, je pouvais faire ce que je voulais, même un film politique.» Le genre en vogue du pinku eiga, où le sexe, les rituels SM et les histoires de viols sont le tout-venant du studio Nikkatsu, va comme un gant à Wakamatsu, qui trouve le bon vecteur à la fois pour diffuser une réflexion de fond sur la violence machiste et un cadre formel pour se livrer aux expérimentations les plus folles.

En 1970, attiré par les mouvements contestataires, en particulier la Fraction armée rouge, Wakamatsu part à la rencontre du FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) de Georges Habache. Il revient au Japon et signe l’Extase des anges (1972) : les couples y baisent en récitant des slogans révolutionnaires.

Il prend conscience à ce moment-là de la dévorante soif de mort qui anime les groupes d’extrême gauche, ou comment les combats pour la fraternité se renversent en luttes fratricides. Il y reviendra tardivement dans la fresque United Red Army, en 2008, soit trois heures pour relater douze ans de contestations anti-impérialistes au Japon, entre les premières manifs d’étudiants de juin 1960 - contre le traité de sécurité nippo-américain - jusqu’à l’épisode sanglant de la prise d’otage du chalet d’Asama, en 1972 : un événement déclenché par le jusqu’au-boutisme autodestructeur de l’Armée rouge japonaise, retransmis en direct pendant une dizaine de jours à la télévision.

Maîtrise. Les intellectuels de la génération 68 ont remercié le cinéaste pour ce coup de sonde rétrospectif : «C’est comme si tu nous arrachais la peau, les croûtes. Mais c’est un bien.»

Interdit d’entrée en URSS et en Chine, indésirable aux Etats-Unis, Wakamatsu est resté longtemps le vrai voyou du cinéma nippon, l’homme non réconcilié empruntant pêle-mêle à Sade, à Godard, à l’énergie du punk, tout en gardant visuellement une maîtrise graphique exceptionnelle. «Agit-prop, dissertations visuelles, obsessions érotiques, incantations endeuillées, réflexions sur l’histoire, larmes en celluloïd, provocations hilares, disputes philosophiques…» : c’est ainsi que la théoricienne du cinéma Nicole Brenez égrenait le cas Wakamatsu en 2010 dans Libération, à l’occasion d’un hommage à Paris.

Son dernier film, The Millennial Rapture, avait été présenté au festival de Venise en septembre. «J’ai signé mon premier film il y a quarante-sept ans. Si je devais recommencer ma carrière aujourd’hui, je serais encore plus transgressif que je ne l’étais», disait-il encore en 2010.

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article

commentaires