Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 08:02

7301103590_e5914ec81e_b.jpg

http://blog.monolecte.fr/post/2012/06/05/La-fin-du-tunnel

 

 

Je roule tranquillement dans les lacets verdoyants du Lot-et-Garonne du bas lorsque j'apprends par la voix de ma fidèle radio que je vais me payer une bonne tranche de campagne officielle.



Flûte, alors, c'est qu'il y aurait encore des élections politiques dans ce pays ! Pourtant, maintenant qu'un peuple tout entier s'était uni pour vider l'ennemi public n° 1, je pensais qu'à l'extrême limite, c'était un peu comme si nous étions arrivés à la fin du politique. Entre l'hyperprésidence gesticulatoire et invectivesque, les primaires à rallonge, les combats des chefs, les effets de manche et les sacrifices quotidiens sur l'hôtel de la rigueur, voire dans l'hôtel de la vigueur, il arrive toujours un petit moment où l'on sature de tout ce brouhaha infécond et tout de même largement inutile.

Donc, va falloir encore voter. Ça n'en finit plus, à se demander ce que fout la Convention de Genève. Mais bon, j'ai été piégée dans mon habitacle à roulettes et sorti de la voix de son maître, il n'y a pas grand-chose d'autre à se coller au creux du tympan.

Ça commence avec une voix de femme qui explique que, maintenant qu'on a changé de président, va falloir finir le boulot et lui donner les outils de sa politique. J'ai reconnu l'accent un peu pincé de Ségolène Royale et je note que pendant tout son temps d'antenne, elle s'arrange pour ne jamais dire le nom de François Hollande. Remarquez, je la comprends : la reine des ex (ex-future-présidente et ex-compagne du gars qui a gagné !) a été condamnée à faire l'éloge de celui qui l'a plantée sur toute la ligne. C'est un peu raide, comme son port de tête, mais voilà, à la guerre comme à la guerre, elle boira sa coupe jusqu'à la lie. D'un autre côté, ça lui apprendra à dire après coup, guindée de dépit, que non, elle n'y a jamais cru à l'augmentation du SMIC, c'était juste pour ramasser les voix des prolos. Du pain et des jeux, elle ne comprend que ça la populace, alors que tout ce que l'on attend d'elle, c'est de la sueur, du sang et des larmes. Mais comme il y a encore une échéance électorale, comme il y a encore des prébendes à ramasser, on a l'air de rien et on fait semblant de tenir ses promesses, même si c'est un travail à façon. Comme les couturières-esclaves des villes-usines du bout du monde : des vêtements étriqués où l'on économise chaque centimètre de tissu aux coutures, juste que ça ait l'air d'un vêtement, le temps qu'on l'achète et qu'il se désagrège sur son nouveau propriétaire. Donc, ce sera la retraite à 60 ans, mais que pour les trois gars qui ont bossé tant d'années, sans chômage ni maladie, de telle période à telle autre et encore, sous conditions. On change l'amplitude de la semaine scolaire, mais surtout, on ne touche pas à la mécanique de la machine à reproduction sociale. On donne un hypothétique coup de pouce au SMIC, là où il faudrait une grande claque dans le dos, mais on ne revient surtout pas sur la TVA qui plombe les petits budgets, sauf pour les livres, z'auront ka manger des dicos ! On parle des loyers trop chers, mais seulement dans certains endroits et sous certaines conditions.
Aucun risque que je vous concède mes 1,68 € de rente électorale.

Là, c'est une salve de voix. Des hommes essentiellement, qui parlent de solidarité, de lutte contre la dictature des marchés, des trucs sympa, qui me parlent. Et puis paf : c'est le parti de Cheminade. Il ratisse à gauche. Marrant, dans un premier temps, j'ai pensé à une sorte de Front de Gauche light.

Plus de femmes et une attaque frontale du mythe de la croissance, ce sont les écolos, mais je n'arrive pas à saisir lesquels. C’est qu'il y en a tout un bataillon pour les législatives. Au loin, plus au nord, au-delà des collines à la beauté bucolique à couper le souffle, je reconnais le mini panache caractéristique de Golfech. Il fait partie du paysage, lui aussi, comme les petits villages de pierre de taille qui chapeautent les coteaux. Comme les lignes à haute tension qui irriguent la Gascogne de ce qui est nécessaire pour faire tourner les millions de petites diodes de nos salons et bureaux.

Une sorte de voix couinante couvre le souffle sourd du vent qui s'engouffre par mes fenêtres grandes ouvertes, désagréable : la famille, c'est une vraie valeur et c'est un homme et une femme et le mariage, c'est important et c'est pareil. Bref, de vraies valeurs vraies de la vraie France qui donnent envie de cramer son passeport ou de le repeindre couleur arc-en-ciel. Personnellement, je m'en fous des vraies valeurs, je m'en fous que tout le monde soit pareil et fasse pareil et qu'il n'y ait qu'une seule façon de vivre, d'exister, de croire, d'espérer ou d'aimer. C'est tout racorni, c'est comme un relent de TSF : De Villier est toujours vivant. Tant pis.

Contre le vote des étrangers, contre les racailles, les faignants, les assistés, pour des retraites payées le premier du mois : si je n'avais pas reconnu Voldemort Copé, j'aurais pu croire que j'étais tombée sur le spot du FN. C'était... inracontable. À moment donné, j'ai vraiment envisagé de me prendre un arbre juste pour ne plus avoir à entendre un tel concentré de bile amère et nauséabonde. Et non, même quand on a sorti Sarko du jeu, la suite du jeu, c'est toujours du Sarko.

Alors, j'ai juste éteint la radio et je me suis remise à penser à des choses sérieuses et importantes.

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article

commentaires