Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 18:37

200px-Dexia.pngDans la question des “emprunts toxiques”  des collectivités territoriales et autres établissements publics, la banque Dexia, sans être la seule concernée, loin s’en faut, a est certainement celle qui est la plus en pointe, comme le montre bien l’enquête de Libération sur ce sujet, même si cette enquête peut être contestée sur tel ou tel point,  ce qui ne met nullement en cause l’ensemble de la critique.

Ce n’est absoluemnt pas un hasard car cette banque a une histoire très particulière : elle résulte en effet de la fusion en 1996 de deux établissements issus d’une logique publique, le Crédit local de France et le Crédit local de Belgique, dans une banque au capital très majoritairement privé

Et le Crédit local de France, établissement de droit privé, est lui même la transformation en 1987 de la Caisse d’Aide à l’Equipement des Collectivités Locales, la CAECL, établissement public, outil de la Caisse des Dépôts et Consignations, et  interlocuteur historique des collectivités locales, dont le capital a été ouvert, à hauteur de 50 % par le gouvernement de Michel Rocard en 1991.

Un homme a joué dans ces transformations succesives, d’un établissement public à une société privée, un rôle déterminant, Pierre Richard (pas l’acteur, son homonyme, le haut-fonctionnaire devenu banquier). qui a fondé Dexia en 1987 et l’a dirigé jusqu’en 2008.

Polytechnicien, celui-ci va commencer une carrière de haut fonctionnaire, en particulier à l’EPA de Cergy-Pontoise, alors sous la responsabilité d’un grand commis de l’Etat, Bernard Hirsch (le père de Martin), avant, très vite, d’être appelé dans les cabinets ministériels, puis en 1974, d’être nommé par Valéry Giscard d’Estaing à la présidence de la République pour suivre les dossiers des collectivités locales, de l’aménagement du territoire, de l’environnement, de l’urbanisme et de la construction.

Nommé en 1978, Directeur général des collectivités locales au Ministère de l’Intérieur, il participe à l’élaboration des projets de loi de décentralisation pour le compte de la gauche, et tout particulièrement du Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Gaston Deferre. De janvier 1983 à juin 1993, il est directeur général adjoint de la Caisse des dépôts et consignations, en charge du Département des prêts aux collectivités locales.

Un tel parcours prédisposait assez naturellement à prendre la responsabilité de ce qui va devenir le premier financier mondial des collectivités locales et des services publics, par la fusion des deux structures française et belge, puis par leur privatisation, qui va induire un très fort développement au niveau international (en Amérique, en Italie, en Europe centrale, en Turquie…) avec une introduction en Bourse, à Bruxelles et à Paris.

Tout en exerçant son métier de banquier au niveau mondial, Pierre Richard va se voir confier un certain nombre de fonctions publiques au niveau français, dont la rédaction à la demande du ministre délégué au budget, Jean-François Copé, d’un rapport, fort intéressant et préfigurant sur bien des points ce qui va se concrétiser dans la réforme des collectivités territoriales« Solidarité et performance : les enjeux de la maîtrise des dépenses publiques locales »

Le texte incite clairement les collectivités à « s’engager davantage dans des démarches de rigueur financière et d’amélioration de la productivité de leurs services »

Comment ne pas s’étonner que l’auteur de ce rapport, paru en  Décembre 2006, soit exactement en même temps le patron d’une banque qui incite les collectivités à souscrire à des emprunts structurés qui vont s’avérer totalement contradictoires avec l’objectif affiché de  rigueur financière ? Dédoublement de personnalité ou rigueur nécessaire pour les uns et avantages considérables pour les autres ?

Comment ne pas penser que les élus locaux ont eu naturellement confiance dans une banque, interlocuteur historique, dont le patron est celui là même qui est mandaté par le Gouvernement pour proposer des mesures accrues de rigueur dans la gestion des collectivités, alors qu’elle formulait dans le même temps des propositions de prêts avec des conditions parfaitement incompréhensibles pour des non-experts en produits financiers très sophistiqués (et encore, on se demande si les experts eux-même comprenaient tout !) ? C’est ce sentiment qu’exprime sans équivoque le Président de l’Association des Maires de France, Jacques Pélissard, dans une entrevue à 20 Minutes, quand il rappelle que les  toutes les banques ont une obligation de conseil et que certaines y ont manqué.

Comment expliquer qu’un haut-fonctionnaire, manifestant son souci de saine rigueur pour les collectivités territoriales, ait pu devenir l’acteur déterminant de leur fragilisation financière, guidée par la seule stratégie d’une banque croyant que son avenir était dans la sophistication croissante de produits sur le marché financier mondial, et qui s’y est surtout fragilisée elle-même ?

Pour tenter d’avoir une réponses à ses interrogations, il nous faut revenir sur ce qui s’est passé en 2008, au moment de la crise financière, où Dexia n’a du sa survie qu’à l’intervention publique massive, avec une injection de 6,4 Milliards d’Euros de la part des gouvernements français (avec l’appui de la Caisse des Dépôts et Consignations), belges et luxembourgeoois..

Les deux dirigeants, Pierre Richard, le Président du Consil d’Administration, et Axel  Miller, Président du Comité de direction, ont démissionné le 30 Septembre 2008, face à la dégringolade du titre qui avait perdu 30 % de sa valeur dans une seule séance boursière. Pierre Richard touche toutefois une confortable retraite complémentaire, dite “chapeau”  de 583.000 euros par an. qui a nécessité dans les comptes de Dexia une provision de 11,6 millions d’euros car l’avantage a été programmé sur 20 ans, comme nous le mentionne l’Expansion.

Et si, au fond, un des fondements de ces évolutions n’était pas, tout simplement, une augmentation très importante, par rapport à ce que peut toucher un haut-fonctionnaire,  des revenus de celui qui, par ses positions diverses, en a été tout à la fois le concepteur, le réalisateur et l’un des principaux bénéficiaires. ?

Enfin, mentionnons que Pierre Richard était aussi, entre autres administrateur du Monde. Cela peut expliquer une certaine réserve de ce journal, et des media en général, à analyser ses pratiques. Il n’est pas certain que la démocratie s’accommode de ce mélange des genres entre public et privé d’une part, entre action et information d’autre part. 

En tous cas les élus des nombreuses collectivités ayant souscrit ces emprunts structurés/toxiques savent qui en sont les victimes, en attendant que ce soit le tour du contribuable d’être mis à contribution.

 

 

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2011/09/23/dexia/

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge
commenter cet article

commentaires