Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 12:11

parti-socialiste-rose-logo2.jpgNous y voilà, nous y sommes presque. A quelque trois semaines de l’échéance, je crois que j’ai bien tout compris, et si tel n’était pas le cas, m’éclaireraient dans toutes sortes de médias de larges encarts publicitaires affichant un mode d¹emploi somme toute assez simple. Pas sexy sexy, certes, mais pédagogique; le peuple n’en demande pas plus. Mon inscription sur les listes électorales, OK; mon bureau de vote à découvrir sur un site dédié, OK (même si, pour ma vieille mère numériquement fracturée, ce sera plus difficile); un euro de contribution pour l’organisation (soit bien moins que le prix d’une adhésion même bradée au Parti socialiste), OK; pour celle afférente aux «valeurs de la gauche et de la République», fût-ce dans le flou de cette formulation, la mienne va sans dire. Pourtant, je ne participerai pas, les 9 et 16 octobre, au processus de désignation du candidat socialiste (ou radical de gauche - pardon, c’est une blague) à l’élection présidentielle du printemps prochain.

Non que je sois soucieux de voir mon bulletin de vote perverti par d’autres, moins «de gauche» ou moins «républicains» et susceptibles de «faire imploser la primaire socialiste», comme y aspire semble-t-il le professeur de sciences politiques (où ça ?) Patrick Dombrowski (Libération du 13 septembre) ; je ne suis pas complotiste. Non plus que je sois mordicus attaché au principe d’une désignation interne, au terme de mille tripatouillages bureaucratiques et manœuvres d’appareil ; j’aurais préféré, par respect pour les militants socialistes, mais le congrès de Reims et les bourrages d’urnes qui présidèrent à l’élection de Martine Aubry à la tête du parti m’ont un peu échaudé et beaucoup refroidi. Non enfin que je sois par nature un antisocialiste primaire ; notez cependant que je pourrais le devenir, lorsqu’après tant de lustres à avoir tant fait pour le PS, je regarde ce qu’il a fait pour moi : hormis son ralliement chafouin à la barbarie libérale systémique, et, partant, le délitement de toutes les valeurs censées nous faire cheminer ponctuellement de conserve, je ne vois pas grand-chose.

Depuis plus de deux années qu’il fut imaginé, négocié et enfin formalisé, je ne trouve pas mon compte dans ce processus de primaire. Je n’y trouve que le programme à peu près commun de six candidats, parmi lesquel(le)s, au jeu de «cherchez l’erreur», le figurant radical de gauche Jean-Michel Baylet ne ferait pas la plus probante. Celui qui détonne, ces jours-ci, s’appelle Arnaud Montebourg, promoteur d’une VIe République et contempteur courageux de la corruption bureaucratique d’un parti dont force est alors de se demander ce que lui, Montebourg, y fait encore. Et dans cette galère, donc… L’adhésion unanime et forcenée de ses cinq concurrent(e)s au dogme de la présidentielle comme mère de tous les scrutins fait qu’on ne les distingue entre eux que dans des marges mal perceptibles ; le venin de la personnalisation, sinon de la débilitante pipolisation formatée Petit Journal de Canal +, et des «enquêtes d’opinion», toutes pertinentes et toutes absurdes, font le reste. La crise de la primaire socialiste, la crise du Parti socialiste, est une crise de l’offre.

A la une de septembre du mensuel Démocratie & socialisme (de la gauche du PS) s’affiche ce respectable slogan : «Unité de toute la gauche pour battre Sarkozy». Considérant la vigueur de «la crise» et la férocité de «la rigueur», il semblait que le temps fût venu de lire dans cette proposition autre chose qu’un incantatoire vœu pieux. Encore raté ! La crise n’est pas assez vigoureuse ni la rigueur assez féroce, sans doute, pour ébranler un tant soit peu les certitudes du parti majoritaire dans l’opposition. La première de celles-ci, on l’a compris, est de rester majoritaire - cela, selon lui, va de soi et ne se discute pas. La gauche a beau n’être pas réductible au PS, le PS n’a rien fait, dans l’action, ni dans ses avancées programmatiques, ni dans ses attitudes à l’égard de ses alliés historiquement naturels, pour donner corps à l’unité qu’il revendique. Aurait-il déjà oublié, ou occulté, ce que lui coûta cette arrogance, lors du scrutin de 2002 ?

Mais l’absence de candidats de la «gauche de la gauche», de la gauche écologiste ou du Front de gauche ne constitue pas la cause rédhibitoire de mon abstention aux «primaires citoyennes». Ce qui fonde celle-ci, c’est l’absolue vanité de propositions chuchotées par les divers aspirants à l’investiture, dans un dérisoire marquage à la culotte de la concurrence. Comme lorsque François Hollande, se découvrant un peu déporté à droite dans le miroir des sondages, promet pour demain le recrutement de 60 000 personnels éducatifs… Il ne pouvait pas en parler avec les forces militantes ou syndicales, à la veille d’une autre «journée d’action» dans l’éducation, désespérante autant que celles qui annoncèrent notre défaite lors de la réforme des retraites ? Et des alliances en vue des législatives, en parler, on pourrait ?

Nous avons avec le PS un problème de méthode qui me fait me dire que de sa primaire, ce n’est pas moi qui me suis exclu. C’est lui qui m’exclut. Je regarderai cependant ses candidats débattre, ce jeudi soir que ce papier sera bouclé. A considérer les conditions de préparation du machin (Libération d’hier), je n’en attends guère. Cela fait combien de temps qu’ils ont renoncé, dedans le PS et à destination du dehors, à l’usage du mot «camarades» ?

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article

commentaires