Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 18:25

slavoj-zizek-by-pablo-secca.jpgCe jour, en France, pas de devenir annoncé faute de loi assez forte pour maintenir la liberté d’expression d’informer en permanence sur la voie publique, contre l’illégitime engagement des accords franco-allemands sur le sauvetage monétaire et financier de l’Europe sans règlementation des banques, qui anticipent le renouvellement de la prochaine présidence pour la rendre impuissante aux dépens des ressources vitales des citoyens : les "indignés" sont radicalement réprimés sur la voie publique, qu’il s’agisse d’information à l’entrée des magasins ou sur les trottoirs ; seules les organisations peuvent obtenir le droit de manifester, pas les individus. C’est le moment où aux États-Unis la détermination du mouvement libre d’organisations bureaucratiques joue sur la fondation constitutionnelle des premier et quatrième amendements [1] pour installer le terrain révolutionnaire qui radicalisera les conditions exécutives du plan Volcker (promulgué en juillet 2010 l’échéance de sa réalisation est en 2012), et le retour local de l’emploi, l’éducation et la santé enfin pour tous, aux USA, et peut-être davantage, la création des biens communs fondamentaux échappant au marché.
 Malgré les manipulations médiatiques et la répression réactifs outre-atlantique on suit les événements dans un délire du temps hyperarborescent bourré d’énergie positive.  
Pour introduire une confusion entre les ultra-réactionnaires et les révolutionnaires on peut ainsi lire, dans un blog du Washington Post qu’il est un journaliste pour inventer que Zizek lors de son speech à Zuccotti Plark à New York, le 5 octobre, aurait appelé les manifestants à rejoindre le Tea Party. On lit ailleurs dans certains tabloïds adressés aux intégristes chrétiens parmi la population pauvre, pour distraire des raisons de l’occupation et pour salir les activistes, mais encore pour justifier la répression, que le sexe et la drogue seraient le véritable objet de ces rassemblements. Cependant dans quatre grande villes américaines une répression radicale a eu lieu cette nuit, et surtout à Boston (MA) où grâce au livestream vidéo on a pu voir la police anti-émeute attaquer massivement le camp d’occupation pacifique de Greenway Park, bastonnant plus violemment que les autres activistes les vétérans ralliés au mouvement de la paix, et malgré leur âge déchirant leurs drapeaux. Le maire Thomas M. Menino a déclaré le lendemain qu’il n’y aurait pas de tolérance de la désobéissance civile dans cette ville. [2] Pourtant, certains activistes héroïques reviennent s’y montrer.
 Passons sur les inconnus ou connus dont nous n’avons pas ou pas encore traduit les interventions, soit que nous ne les ayons pas trouvées décryptées en anglais, soit que nous soyons incertains du droit de les reproduire, telle l’intervention de Naomi Klein, publiée dans The Nation (nous attendons la réponse à notre demande d’autorisation).
 Un certain nombre de célébrités, comme dit McKenzie Wark, sont passées dire leur mot parmi les occupants de Zuccotti Park anciennement baptisé Liberty Park, et rebaptisé Liberty Place pour célébrer l’occupation, non pour clamer un leadership mais pour déclarer leur solidarité et apporter leur médiatisation afin qu’elle contribue à celle du mouvement.
 Voici l’intervention publique sulfureuse de Slavoj Žižek pas vraiment Tea-Party invité à s’exprimer au forum de la "place de la liberté" à 18h, le 9 octobre 2011. 23è jour d’occupation continue de l’espace public par le mouvement Occupy Wall Street, occupation maintenant répandue dans la plupart des grandes villes américaines, sous les variations adaptées de son intitulé selon sa ville, après avoir rallié plusieurs syndicats de travailleurs et des organisations caritatives multiples... Et même une personnalité politique leader du parti démocrate comme Nancy Pelosi, ancienne présidente du sénat majoritairement démocrate qui avait inauguré la présidence d’Obama... Contraste.

 

Première partie

 

[ Début raccord selon Impose Magazine — * lien source des logos en Post Scriptum : Ils disent que tous nous sommes des perdants, mais les véritables perdants sont là-bas à Wall Street. Ils ont été renfloués par milliards avec notre argent. Nous sommes appelés socialistes, quand en fait le socialisme c’est toujours entre les riches. Ils disent que nous ne respectons pas la propriété privée, mais la propriété privée qui a été détruite par le krach financier de 2008 a été plus affectée que si chacun d’entre nous ici l’avait détruite nuit et jour pendant des semaines. ] (...) La propriété privée qui a été détruite par le krach financier de 2008 a été plus affectée que si chacun d’entre nous ici l’avait détruite nuit et jour pendant des semaines. Ils vous disent que nous sommes des rêveurs. Les véritables rêveurs sont ceux qui pensent que les choses peuvent se poursuivre indéfiniment de la façon dont elles sont. Nous ne sommes pas des rêveurs. Nous sommes le réveil d’un rêve qui préparait un cauchemar [ qui virait au cauchemar [3] ]. Nous ne sommes pas en train de détruire quoi que ce soit. Nous sommes seulement en train de témoigner comment le système se détruit lui-même. Tous nous connaissons des scènes classiques de dessins animés telle : la voiture [ le chat [4] ] atteint un précipice, mais elle [ il ] continue à marcher, ignorant le fait qu’il n’y ait rien dessous. Seulement quand elle [ il ] regarde vers le bas et le remarque, elle [ il ] tombe. C’est ce que nous faisons ici, nous disons aux gars là-bas à Wall Street : « Hé, regarde vers le bas ! » (Acclamation)

En avril 2011, le gouvernement chinois a interdit à la télévision, au cinéma, et dans les romans, toute histoire contenant une réalité alternative ou un voyage dans le temps. C’est un bon signe pour la Chine. Cela signifie que les gens rêvent toujours à des alternatives, aussi faut-il interdire ce rêve. Ici nous ne pensons pas à l’interdiction, parce que le système du pouvoir a supprimé jusqu’à notre aptitude à rêver. À regarder les films que nous voyons tout le temps, il est aisé d’imaginer la fin du monde, un astéroïde qui détruit toute vie sur terre, etc. Mais vous ne pouvez pas imaginer la fin du capitalisme. Donc que faisons-nous ici ? Laissez-moi vous raconter une vieille blague des temps communistes.

Un gars d’Allemagne de l’Est avait été envoyé pour travailler en Sibérie. Il savait que son courrier serait lu par les censeurs. Alors il avait dit à ses amis : établissons un code ; si la lettre que vous recevez de moi est écrite à l’encre bleue, ce que je dis est vrai ; si elle est écrite à l’encre rouge, c’est faux. Après un mois ses amis ont une première lettre. Tout est en bleu. Cette lettre dit : tout est merveilleux ici ; les magasins sont pleins de bonne nourriture ; les cinémas montrent de bons films occidentaux ; les appartements sont grands et luxueux ; la seule chose que vous ne pouvez pas acheter c’est l’encre rouge.

Voilà comment nous vivons. Nous avons toutes les libertés que nous voulons. Mais ce qui nous manque, c’est l’encre rouge, la langue pour articuler notre non-liberté. La façon dont on nous apprend à parler de liberté et de la guerre contre le terrorisme et ainsi de suite falsifie la liberté. Et c’est ce que vous faites ici : vous nous donnez à tous de l’encre rouge.

Il y a un danger. Ne tombez pas amoureux de vous-mêmes. Nous passons un bon moment ici, mais n’oubliez pas : les carnavals surviennent à bon marché, ce qui importe c’est le jour d’après ; lorsque nous devrons revenir à une vie normale. Y aura-t-il des changements alors ? Je ne veux pas vous mettre en mémoire ces jours, vous savez, du genre : « Oh, nous étions jeunes, c’était magnifique. » Rappelez-vous que notre message de base est : nous sommes autorisés à réfléchir à des alternatives. La règle n’est pas respectée et nous ne vivons pas dans le meilleur des mondes possibles, seulement il y aura un long chemin à parcourir. Il y a des questions vraiment difficiles qui nous attendent. Nous savons ce que nous ne voulons pas. Mais que voulons-nous ? Quelle organisation sociale peut remplacer le capitalisme ? Quel type de nouveaux dirigeants désirons-nous ?

Rappelez-vous : le problème ce n’est pas la corruption ni la cupidité. Le problème c’est le système qui vous pousse à renoncer. Ne vous méfiez pas seulement des ennemis, mais aussi des faux amis qui travaillent déjà pour diluer ce processus. De la même manière que vous obtenez du café sans caféine, de la bière sans alcool, de la crème glacée sans matière grasse, ils vont essayer d’obtenir une protestation morale inoffensive. Ils pensent ... [ L’insert raccord selon la retranscription de Impose Magazine : (...) une protestation morale inoffensive. Un processus décaféiné. Mais la raison pour laquelle nous sommes ici est que nous en avons assez d’un monde où recycler les cannettes de coke, où faire la charité à deux dollars, ou encore acheter un cappuccino chez Starbucks dont le 1% qui va aux enfants dénutris du tiers monde suffit à nous faire ressentir bons. Après l’externalisation du travail et de la torture, après que les agences de mariage sous-traitent maintenant notre vie amoureuse, nous pouvons voir que pendant un bon moment nous avons également autorisé l’externalisation de notre engagement politique. Nous voulons revenir. ] Mais la raison pour laquelle nous sommes ici est que nous en avons assez du monde où recycler les cannettes de coke [ ... ]

Seconde partie

 

[ ... ] Starbucks cappuccino [5]. Où le 1% va chez les enfants dénutris du monde. C’est assez pour nous ressentir bons, après l’externalisation du travail et de la torture. Après que les agences matrimoniales maintenant sous-traitent jusqu’à notre vie amoureuse, quotidienne.

Relevé de Mic

 

Nous pouvons constater que pendant longtemps nous avons également laissé notre engagement politique externalisé. Nous voulons revenir. Nous ne sommes pas communistes. Si le communisme signifie le système qui s’est effondré en 1990, rappelons-nous qu’aujourd’hui ces communistes sont les plus efficaces des capitalistes impitoyables. En Chine, aujourd’hui, il y a un capitalisme encore plus dynamique que le capitalisme américain, sauf qu’il n’a pas besoin de démocratie. Ce qui signifie, quand vous critiquez le capitalisme : ne cédez pas de vous-mêmes au chantage d’être contre la démocratie. Le mariage entre la démocratie et le capitalisme est terminé.

Le changement est possible. Alors, que considérons-nous possible aujourd’hui ? Il suffit de suivre les médias. D’une part en matière de technologie et de sexualité tout semble possible. Vous pouvez aller sur la lune. Vous pouvez devenir immortel en biogénétique. Vous pouvez avoir des rapports sexuels avec des animaux ou n’importe quoi. Mais regardez les domaines de la société et l’économie : presque tout est considéré comme impossible. Vous voulez augmenter les impôts un peu pour les riches, ils vous disent que c’est impossible, nous perdrions la compétitivité. Vous voulez plus d’argent pour les soins de santé, ils vous disent : impossible, cela signifierait un État totalitaire. Il y a quelque chose qui ne va pas dans un monde où vous êtes promis immortel mais ne pouvez pas dépenser un peu plus pour les soins de santé. Peut-être est-ce cela ? Définir nos priorités directement ici : nous ne voulons pas du niveau de vie, nous voulons de meilleures conditions de vie. Le seul sens dans lequel nous sommes communistes, c’est que nous avons de l’attention pour ce qui nous est communal. Les communes de la nature. Les communes de ce qui est privatisé par la propriété intellectuelle. Les communes de la biogénétique. Pour cela, et seulement pour cela, il faut se battre.

Le communisme a totalement échoué. Mais maintenant les problèmes communaux arrivent. Ils vous disent là que nous ne sommes pas des Américains ; seulement les fondamentalistes conservateurs qui prétendent être vraiment américains doivent se rappeler quelque chose. Qu’est-ce que le christianisme ? C’est l’Esprit Saint. Qu’est-ce que le Saint-Esprit ? C’est la communauté égalitaire des croyants qui sont liés par l’amour pour l’autre, et qui ne possèdent que leur propre liberté et responsabilité de le réaliser. En ce sens, le Saint-Esprit est ici maintenant. Et là-bas à Wall Street il y a des païens qui adorent des idoles blasphématoires. Ainsi, tout ce dont nous avons besoin est de la patience. La seule chose que je crains, c’est qu’un jour nous soyons tout simplement de retour à la maison et qu’ensuite nous allions nous rencontrer une fois par an, boire de la bière, en nous souvenant avec nostalgie du bon temps que nous avions eu ici. Promettons-nous que ce ne sera pas le cas.

Nous savons que souvent les gens désirent quelque chose, mais qu’ils ne le veulent pas vraiment. N’ayez pas peur de ce que vous désirez vraiment. Merci beaucoup ! [6]

 

http://www.larevuedesressources.org/spip.php?article2140

Part 1

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article

commentaires