Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 13:20
manifgrece.jpg

Nadir Dendoune plonge dans la tourmente sociale grecque alors qu’un collectif de citoyens a décidé de lancer sa Journée Sans Immigrés… Une chronique à suivre toute la semaine sur humanite.fr

Le dernier arrivé ferme souvent la porte. Toujours le métèque d’un autre. En France, on retrouve beaucoup de descendants espagnols, italiens, ou polonais dans les organes internes du Front National.

Toujours là pour faire du zèle, comme obligés de faire de la lèche au patriotisme. Sarko, premier fils d’immigrés de la Gaule actualisée, a également une mémoire très sélective. Son daron, un Hongrois, a débarqué en France en 1948. Cependant, le collectif « La Journée Sans Immigrés 24h Sans Nous » a un énorme cœur et offre aujourd’hui à Nicolas 1er, empereur des Francs, une chance inouïe de se rattraper. On espère qu’il répondra favorablement au courrier que nous lui avons adressé il y a quelques semaines en lui demandant d’être solidaire avec l’action du 1er mars 2010. Nicolas, Président de pas tous les Français, ce jour-là, tu ne vas pas travailler, tu ne consommes pas. Mate un DVD et reste sagement avec Carla à l’Elysée. En plus, ton absence nous fera des vacances !

 

Ne pas t’entendre dire des conneries pendant 24h, ouf ! En attendant, à Athènes, près d’un millier de personnes s’étaient donné rendez-vous Place Omonia, en plein centre ville. La plupart d’entre eux étaient des immigrés. Des gens qui n’ont pas eu d’autre choix que de faire le voyage. Les manifestants patientaient sagement avant que le cortège démarre. Les étrangers étaient rassemblés par communautés. En France, on agiterait tout de suite le spectre du communautarisme. Ici, ce soi-disant sectarisme n’empêche pas la solidarité, la fraternité, la revendication des mêmes droits pour tous, qu’on soit métèques (du grec metoikon !), ou Grecs pure-souche. Il était 17h. Peggy portait des lunettes de frimeuse, le ciel était marron : une tempête de sable venant d’Afrique, tout un symbole, avait réussi à se frayer un chemin jusqu’à la capitale grecque.

L’ambiance était très festive : un groupe jouait du tam-tam, on discutait en franche camaraderie. On affichait ses slogans sans complexe, avec fierté même. Les Nigériens avec les Somaliens demandaient plus de « solidarité avec les immigrants ». Les Sri-lankais, venus en grand nombre (3000 d’entre eux vivent en Grèce) « réclamaient les mêmes droits » que leurs homologues salade-tomate-oignons, soutenant que ce sont aussi eux qui « participent activement à la société grecque ». Le défilé a fini par partir vers 17h30, direction Syntagma. Une marche d’un kilomètre le long des rues qui auraient sérieusement besoin d’un lifting.

Un peu plus en arrière, de manière très discrète, deux Congolais, Henri et Freddie, tenaient une banderole. On leur demandait la traduction : « L’immigration clandestine est le résultat des politiques orchestrées par le FMI et l’Union Européenne ». Devant eux, Mireille et son fils de cinq ans Elilel, un beau-gosse de 5 ans, veste bleue en costard à l’appui, les accompagnaient. Originaire de Kinshasa, arrivée en Grèce il y a plus de dix ans, la maman redoutait qu’avec le nouveau projet de loi, son fils ne puisse jamais devenir Grec, pire elle redoutait à terme que sa petite famille soit expulsée.

« Elilel est Noir mais il est né ici. Son pays c’est la Grèce, il ne connait pas le Congo. Il va à l’école ici, ses copains sont Grecs », s’indigne-t-elle. Partout, les slogans en toutes les langues (grec, français, arabe, sri lankais, anglais, etc…) étaient repris avec le sourire. Sur les côtés, des badauds regardaient le défilé avec étonnement, comme s’ils découvraient pour la première fois le visage d’une Grèce de toutes les couleurs. On remontait la rue, heureux d’être là, parmi tous nos frères. J’ai eu envie de crier merde à tous les fachos. La manifestation était très étirée.

Les Philippins étaient devant. Avec à leur tête, Joe Venturia, représentant de la communauté. « La plupart d’entre nous sont venus en Grèce dans les années 70, parce qu’ailleurs, comme le Canada ou la France, c’était plus difficile, souligne ce sexagénaire. Nous avons occupé les postes les plus pénibles. Des emplois que les Grecs ne voulaient pas faire. Aujourd’hui, nous sommes montrés du doigt et certains nous accusent d’être responsables de la crise ». Même discours que chez nous. Comme quoi… La manif’ est arrivée à bon port. Un groupe de rock s’est installé sur l’estrade, devant le Parlement. Le jour posait ses valises, sans doute, la même envie de profiter de l’ambiance chaleureuse. Un rappeur grec s’est emparé du micro. Les poings brandis vers le ciel, les hanches qui déambulaient.

On comprenait que dalle mais qu’est-ce qu’on était bien. Il faisait doux et la foule riait à en pleurer. Pendant cette soirée, j’ai oublié Berlusconi, Sarkozy, et ses sbires de la Haine. J’ai voulu, dans un geste de folie, monter sur la scène, pour leur dire qu’ils n’arriveront jamais à tuer l’espoir qui vit en nous. J’ai pensé au 1er mars 2010, à Peggy, à Nadia, à Xavier, à Soraya, à Thomas, Karima, Nora, Marie-Dominique, Jean-Michel, Christine, Luc, Moussa, Amel, Fouad, Rachida, Djam, Sonia et Madjid, et tous les autres. A leur engagement, à leurs forces aussi. Des moments de stress, où tout semblait s’écrouler. Je me suis retourné. L’Assemblée Nationale grecque semblait vide. Je l’ai regardée avec rage. J’ai pensé à tous les Parlements du monde. J’ai fermé les yeux et j’ai imaginé le premier mars 2020 où tous les chefs du gouvernement du monde, acclamés par l’ensemble des parlementaires, rappelleraient le rôle essentiel de l’immigration. L’espoir est permis…

Partager cet article

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article

commentaires