WomanWithFlag-1928

 

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris la disparition de Marthe Vermeersch. Marthe aura été de toutes les luttes pour la dignité et le bonheur des familles du Nord, pour la défense du charbon et du textile, et la place des femmes dans notre société, sans oublier bien sûr, au cœur de ses nombreux combats, le parti et son journal Liberté.


Très attachée aux idées de paix, elle a également pris toute sa part dans les luttes contre les guerres coloniales en Indochine, Algérie et Vietnam, et pour la libération d’Angela Davis et de Nelson Mandela.


Je me remémore également tous les moments de convivialité dans lesquels Marthe brillait par sa joie de vivre et son enthousiasme, les chansons de Jean Ferrat à la clôture de toutes ces fêtes de Liberté ou de l’Huma, ainsi que les rencontres avec tous les dirigeants de notre parti. Avec Gustave Ansart, Hector Viron, Jean Colpin, Albert De Bosschère, Jacques Estager et Alain Bocquet, elle aura été une grande dirigeante dans notre région, connue et fortement appréciée.


Marthe formait avec son mari Georges un beau couple, une belle et grande famille. Elle aura su conjuguer de la plus belle des manières combat des idées et vie de famille, elle qui aimait tant ses enfants et l’ensemble de ses proches.


Il y a trois semaines, Marthe m’avait fait part de son souhait de revenir dans le Nord et m’avait sollicité en ce sens. C’était chose faite mais malheureusement cette triste nouvelle pour quiconque est attaché aux idéaux de paix, de justice et de liberté que Marthe a défendu fièrement toute sa vie, est tombée.


En ces moments particulièrement douloureux, j’adresse mes condoléances les plus attristées et tout mon soutien à sa famille, à ses proches et nombreux amis.