Au coeur de cette nuée ardente, Ariane Mnouchkine passe d'un groupe à l'autre, mégaphone à la main. Elle dirige, orchestre, ordonne. « Dites-moi, vous, quel est le sens de notre présence ! Dites-le moi ! Ça nous fera plaisir... » Puis elle précise quand même : « Mais on vient, on manifeste en tant que citoyens et en tant que saltimbanques. On met un peu de courage, un peu de rythme pour aider les gens à manifester. Notre rôle, c’est de donner des forces. » Du tricolore partout, le bleu-blanc-rouge de 1789... « Exactement, voilà, le drapeau français qui est, je vous le rappelle, le drapeau de la Révolution. C’est ce drapeau-là qu’il faut défendre vis-à-vis d’une certaine gauche qui confond tout… »

Devant, à quelques dizaines de mètres, le Théâtre du Soleil a apporté Shakespeare aussi : « Les frelons ne sucent pas le sang des aigles, mais pillent les ruches des abeilles. »

La photo est de Pierre Pytkowicz.