Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 23:26
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Zique à Toute Heure
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 23:22
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Zique à Toute Heure
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 23:16
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Zique à Toute Heure
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 23:11

fou2

EXTRAITS

 

 

e suis un sorcier à qui on fait des procès en sorcellerie. » Il parle fort, très fort. D’un ton de voix reconnaissable entre mille. Va de bureau en bureau, d’un pas rapide, apostrophe l’un et l’autre de ses collaborateurs de travail. C’est son tempérament.

A peine arrivé dans son bureau de la mairie d’Amnéville, Jean Kiffer signale très clairement qu’il est là. Et apparemment, c’est toujours comme ça. Son arrivée s’accompagne de haussements de tons. Après il se calme. C’est ce que disent ses adjoints, habitués à composer avec le caractère particulier du maire. « Ce n’est pas une sinécure », glisse Alain Stahl, son directeur de cabinet, dans un sourire.

Ce mercredi matin ne déroge pas à la règle. A Amnéville, c’est jour de marché. Jean Kiffer arrive dans son bureau au moment où l’agitation de la rue bat son plein. Il tient à la main un document qui a le don de l’exaspérer. Le jugement du tribunal correctionnel qui le condamne à 6 mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende. Un jugement rendu jeudi dernier pour une affaire d’abus de confiance réputé commis entre 1997 et 2002. On lui reproche d’avoir utilisé les bénéfices du pôle thermal pour combler des déficits d’autres associations de la commune et de la mairie. La veille du procès, le maire municipalisait le pôle thermal d’Amnéville, quelques jours plus tard la mairie était saccagée.
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Neuilly et le 9.2
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 23:09
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Neuilly et le 9.2
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 22:40

fou2.gifLettre Ouverte à Mr Bernard THIBAUT Secrétaire Général de la CGT - 16.02.2010



Monsieur le Président,
En 1965, j’avais l’honneur de battre la plus ancienne municipalité communiste de France. Je suis ainsi devenu un spécialiste de la subversion et dans mon livre « La dernière chance de la Liberté », j’avais parfaitement décrit ces mécanismes qui régnaient dans l’administration et plus singulièrement parmi les syndicats. En outre, dans ce même ouvrage, j’avais prédit l’écroulement de l’empire soviétique dans les 10 années à venir… (ouvrage publié en 1977).
Après l’effondrement du bloc soviétique, j’étais en droit d’espérer que même à Amnéville-les-Thermes les activités subversives de la CGT allaient disparaître. Or, depuis deux ans, votre organisation syndicale a jeté le dévolu sur ma municipalité en organisant avec déploiement de drapeaux rouges des manifestations syndicales les unes plus grotesques que les autres.
A l’occasion d’une de ces manifestations des délégués venus de France entière avaient séquestré mon épouse à notre domicile en février 2009.
Toute cette agitation syndicale dans notre commune ressemblait aux organisations subversives au pire moment de la lutte des classes. C’était d’autant plus ridicule qu’au départ nous ne comprenions pas les raisons réelles de ces agressions.
A voir le nombre de délégués CGT qui déambulaient devant et dans notre Mairie, on aurait pu croire à un véritable soulèvement syndical contre le « tyrannique » Maire d’Amnéville les Thermes. Or il n’en était rien, ces délégués venaient de toutes les entreprises de Moselle et de certaines administrations hors département.
Je ne vous apprendrais pas que la Mairie emploie 450 personnes pour zéro CGT. Au Pôle Thermal, sur 360 employés, il n’y a que un CGT.

Je suis Maire depuis 45 ans, j’ai créé une commune entreprise avec plus de 2 500 emplois directs et indirects.

Je vous avoue volontiers que je me suis servi de ces manifestations folkloriques de la CGT pour faire du marketing négatif…

Néanmoins, lors du dernier coup de boutoir de la CGT, les employés municipaux n’ont pas compris les causes de cette violence…

Les agressions de votre organisation syndicale sont d’autant plus surprenantes qu’elles soutiennent une cause indéfendable…

Les 2 individus, que vous entendez protéger, se sont affiliés à la CGT en 2007 alors qu’ils avaient fait l’objet de procédures disciplinaires bien avant cette date. Ils vous ont dupé avec leurs mensonges. Ils n’ont, en effet, été policiers stagiaires que durant 3 mois du 1er mars 1996 au 1er juin 1996. C’est le Sous-préfet qui les a fait radier de cette fonction.

Depuis cette date, ils n’étaient plus qu’agents d’entretien chargés d’une mission de circulation. Donc, depuis juin1996, ces deux individus n’avaient plus rien à voir avec la police municipale.


Cela ne les a pas empêché d’établir un faux procès verbal auprès du Procureur de la République avec des dénonciations calomnieuses vis-à vis de la municipalité, en usurpant le titre d’assistant de police judiciaire.

En outre, à deux reprises, ils ont proféré des dénonciations calomnieuses contre leurs propres collègues de travail en les faisant convoquer et auditionner dans les locaux de la Police Judiciaire. Ces méthodes de délation rappellent pourtant de tristes souvenirs…

Excédé par leur comportement et pressé par l’opinion publique, le conseil municipal à l’unanimité, a été dans l’obligation de prendre la décision officielle de licencier ces deux agents.

Voilà, l’entière vérité, Monsieur le Président.

Je suis persuadé que votre organisation syndicale a été trompée car je n’ose croire que celle-ci préfère défendre 2 individus, même subversifs, contre plus de 2 500 employés de l’entreprise Amnévilloise.

Si j’en appelle à vous, c’est parce-que j’ai du tempérer une initiative émanant de mes employés municipaux qui avaient l’intention de séquestrer vos délégués syndicaux aux sièges de l’union locale de Metz, Hagondange et Thionville.

Les pancartes ont déjà été fabriquées : « là où la CGT passe, l’emploi trépasse… »

Il faut bien comprendre que mes agents voulaient tout simplement rendre la monnaie de leur pièce à vos délégués syndicaux, excités, qui se croient tout permis et exhibent le drapeau rouge de la CGT devant l’Hôtel de Ville de ma Commune. Très légitimement, à leur tour, mes employés municipaux voulaient brandir le drapeau d’Amnéville-les-Thermes devant vos locaux.

J’ai demandé à mes agents de surseoir à ces manifestations car j’estime que le problème du chômage et de la sidérurgie doit nous inciter à canaliser toutes les énergies qu’elle soient de droite ou de gauche pour créer des emplois et sauver l’économie locale.

J’ose espérer que vous avez demandé à vos délégués locaux de se mobiliser pour soutenir les emplois de l’entreprise Amnévilloise ainsi que mon initiative sur le site de Gandrange qui consiste à créer une aciérie électrique nouvelle, moderne et écologique.
Ce projet est connu notamment par certains de vos représentants dans une institution régionale et je sais que ces derniers l’approuvent.

Je le redis : « je suis un solitaire, je n’ai pas l’âme d’une victime, je déteste les combats destructeurs, je ne me bats que pour rassembler les énergies dans le but de la création concrète d’emplois dans notre vallée. »

Quoiqu’il en soit, si vos agitateurs professionnels ont besoin de se défouler, qu’ils se déchainent contre les destructeurs d’emploi et les « délocalisateurs », mais qu’ils fichent la paix à la commune entreprise amnévilloise.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 
Docteur Jean KIFFER Ancien Député Conseiller Général de la Moselle Maire d’Amnéville-les-Thermes

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 22:13
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Zique à Toute Heure
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 22:10
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Zique à Toute Heure
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 21:50
colonialisme-copie-1.jpg

Conférence-débat, mercredi 24 février – 19h Salle Jean Dame – 17, rue Leopold Bellan 75002 Paris, métro Sentier.

Dans le cadre de la semaine anticoloniale, la CCIPPP, Génération Palestine, l’UJFP, en partenariat avec l’ACCA, organisent une conférence-débat sur le thème : « Palestine/Israël : une question coloniale, une question française ».

La question palestinienne est particulièrement importante pour toute réflexion sur la colonisation aujourd’hui parce que les Palestiniens continuent à vivre une situation coloniale directe et violente. Celle-ci est l’héritage de l’impérialisme européen qui a transformé l’ensemble des relations internationales depuis la seconde moitié du XIXème siècle jusqu’au milieu du XXème siècle. La Palestine a connu les deux formes de colonisation nées durant cette période : colonie administrative dans le cadre du mandat britannique, elle est progressivement devenue une colonie de peuplement, à l’instar de l’Algérie ou de l’Afrique du Sud, notamment lorsque la déclaration Balfour promet en 1917 la création d’un « foyer national juif » en Palestine.

Aujourd’hui, la colonisation en Palestine, c’est d’abord la politique de l’Etat d’Israël, qui maintient les Palestiniens, de Cisjordanie, de Gaza ou des territoires de 1948, dans une situation d’infériorité dont les fondements sont ethniques et, en définitive, racistes. Mais la colonisation en Palestine concerne aussi les relations internationales : les Etats-Unis cherchent à préserver leurs intérêts dans la région à travers une politique qui prend la forme d’un impérialisme renouvelé. La question palestinienne concerne aussi la France et les Français. En effet, la France joue un rôle non négligeable dans la création de l’Etat d’Israël et, aujourd’hui, dans le soutien apporté à cet Etat. Au sein de la société française résonnent aussi les échos du conflit israélo-palestinien : la cause palestinienne est largement perçue à travers le prisme de l’imaginaire colonial qui perdure en France et qui révèle des tensions entre différentes parties de la société française.

C’est sur ces questions que Youssef Boussoumah, Gus Massiah, Denis Sieffert, Yaël Lerer et Mireille Fanon Mendes-France nous inviteront à réfléchir le 24 février.

Youssef Boussoumah,
militant du Mouvement des Indigènes de la République et historien, reviendra sur les fondements idéologiques et le cadre colonial du soutien de la France à la création de l’Etat d’Israël.

Gus Massiah,
un des fondateurs du CEDETIM, Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale. Il est également parrain du Tribunal Russell sur la Palestine. Il interviendra sur la place de la question palestinienne dans l’évolution des stratégies de colonisation et de la pensée coloniale.

Denis Sieffert,
directeur de la rédaction de Politis et auteur en 2005 d’Israël-Palestine, une passion française, s’intéressera quant à lui à la perception du conflit en France et à la façon dont l’imaginaire colonial interfère dans le débat sur la Palestine.

Yaël Lerer,
Militante politique et éditrice ( Al-Andalous), elle est co-fondatrice du BFW "Boycott! supporting the Palestinian BDS call From Within" (Boycott, soutien de l'intérieur à l'appel palestinien pour le BDS" . Yael parlera de l’impact de l’idéologie coloniale sur la société israélienne.

Mireille Fanon Mendes-France,
de la Fondation Frantz-Fanon, membre du Tribunal Permanent des Peuples, articulera la question palestinienne au principe juridique du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, tel qu’il s’énonce dans le cadre des relations internationales, suite à la Conférence de Bandung en 1955.


Pourquoi la CCIPPP s’associe-t-elle à la semaine anticoloniale et à la manifestation du 27 février pour la suppression du ministère de l’immigration et de l’identité nationale ?

Parce que la situation en Palestine est une situation coloniale. Le conflit israélo-palestinien est le résultat de la politique coloniale européenne, et la politique israélienne est dirigée par des principes de ségrégation et d’appropriation qui sont de nature coloniale. Parce qu’Israël est un Etat identitaire qui choisit son immigration, qui a défini une identité nationale et refuse violemment tout ce qui n’entre pas dans ce cadre.

Parce que la perception du problème palestinien en France reste aujourd’hui encore marquée par l’histoire coloniale de la France. L’imaginaire colonial biaise la façon dont on nous présente et dont on regarde la Palestine : du stéréotype du violent fellaga à celui du terroriste palestinien, rien n’a vraiment changé sous le soleil de France.

Parce qu’une mobilisation de rue en faveur de la Palestine est mise en scène dans le discours médiatique comme une « importation du conflit », comme la menace d’une population qui serait « étrangère » à l’identité nationale, de génération en génération.

Parce que le soutien des Arabes et des musulmans de France à la Palestine est immédiatement soupçonné d’antisémitisme, d’entorse aux valeurs de la République – au moment même où un élu local, d’ailleurs favorable à une coopération économique de sa région avec Israël, tient des propos ouvertement antisémites à l’égard d’un ancien ministre, des propos qu’on n’entendait jusqu’alors que dans la bouche des dirigeants de l’extrême droite française.

Parce que l’identité nationale, c’est d’abord la résistance : la résistance, au nom de principes humains, à l’enfermement sur soi et au silence. Parce que l’identité nationale, c’est l’immigration, passée et présente, l’hospitalité, une capacité d’accueil, d’écoute et de mise en relation avec les autres peuples du monde – toute chose qui ont été et qui sont au cœur de l’ensemble du projet national palestinien.

La CCIPPP s’associe donc à la semaine anticoloniale
Elle coorganise, avec Génération Palestine, l’UJFP et la collaboration de l’ACCA, une conférence débat le 24 février : « Palestine/Israël : une question coloniale, une question française ? »
(Salle Jean Dame, 17 rue Leopold Bellan, 75002).

Elle appelle aussi à la manifestation pour la suppression du ministère de l’identité nationale, à partir de 15h au départ de place de la Bourse.

La semaine anticoloniale 2010
 
 
  Source : CCIPPP
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 20:32
vps-ok.jpg

bonsoir

je suis surpris qu'une élève soit ainsi la victime de la vindicte d'un enseignant qui est sorti de son rôle. Que ce dernier juge utile d'exprimer une opinion toute personnelle en plein cours est déjà assez choquant dès lors qu'il s'agit d'un sujet d'actualité, mais que de plus allumant la mêche il refuse de se prêter au dialogue et à accepter la contradiction en dit lourd sur le climat soutenu et encouragé par votre décision d'exclusion de cette élève.

Il est étonnant qu'un enseignant puisse avoir sa propre pédagogie qui de fait ne se révèle qu'un engagement politique signifié et infligé publiquement à des élèves interdits de parole.

Puisque cet enseignant tient tant à évoquer son positionnement politique et que vous jugez utile de le soutenir vous pourriez par ailleurs organiser dans la cour une parade de Tsahal du meilleur effet et même procéder au jeté de bombes au phosphore, les enfants de Gaza ont adoré.

Voyez-vous je suis un charlot, mes amis des charlatans mais je les préfère aux chars tout court et  en tant que citoyen, accessoirement contribuable et défenseur de l"enseignement public et plus grave sans doute, militant et président d'une association de solidarité envers le peuple Palestinien je vous demande d'annuler purement et simplement la sanction infligée à une élève qui, de fait, ne demandait que l'application des résolutions  de l'ONU, organisme dans lequel siège la France et de fait son gouvernement dont le  ministre de l' Education Nationale.

Je vous prie, par ailleurs, de bien vouloir me confirmer par retour, les propos tenus par votre "collègue" quand aux défenseurs des droits de l'homme en Palestine car vous comprendrez que de tels propos publics ne sauraient demeurer sans droit de réponse pour le moins.

Je vous prie d'agréer Monsieur , mes salutations distinguées.

Alain Girard
Président de Valenton Palestine Solidarité
http://avps.over-blog.com/

ps:
Par simple curiosité, si cette élève avait porté non un tee-shirt mais un tatouage, je n'ose imaginer la sanction alors choisie: l'amputation peut-être ?
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article