Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 21:53

Des millions de bulletins pour Ahmadinejad truqués !

Compatriotes qui restez vigilants !

Votre participation massive, par dizaines de millions, a transformé encore une fois la dixième élection présidentielle en un référendum contre ce régime réactionnaire et frauduleux.

Des millions d'Iraniens ont défilé en brandissant des drapeaux verts en signe de protestation contre le gouvernement despotique et corrompu du Guide Spirituel et de sa clique.

Cela a ébranlé ce régime corrompu à un tel point que ses dirigeants, effrayés à l'idée de la répétition du 2 de Khordad [date de l'élection de Khatami en 1997 - qui a inspiré les mouvements iraniens opposés au régime actuel], ont ordonné à leurs forces de répression, dans les grandes villes, d'écraser la volonté de la majorité en organisant quasiment un coup d'Etat militaire.

Les attaques des forces de sécurité contre les milliers de jeunes qui sont descendus dans la rue pour protester contre la mascarade du régime, combinées à la fermeture forcée des Quartiers-Généraux de campagne de Mousavi ainsi qu'aux menaces que font peser les Gardes Révolutionnaires afin de réprimer toute protestation, sont des signes de la lourde défaite subie par les leaders du régime ce 12 juin.

Les deux candidats aux Présidentielles, Mousavi et Karroubi, ont déclaré que les résultats des élections sont nuls et non-avenus, et affirmé qu'ils ne quitteront pas la scène politique. Les manipulations et les fraudes concernant des millions de bulletins portant le nom d'Ahmadinedjad suivies par la confirmation de la validité des résultats électoraux par Khamenei montrent que le leader spirituel et ses milices armées sont les instigateurs de cette violence encouragée par l'Etat contre la volonté de millions d'Iraniens.

Cette mascarade électorale montre que le régime se situe à un tournant dans la manière dont il compte traiter ses opposants et démontre clairement que les « critiques de l'intérieur » ne seront plus autorisés à avoir des activités politiques, même limitées. La déclaration menaçante de Khamenei est effectivement un avertissement lancé aux candidats à la Présidence, exigeant leur reddition devant la réaction et leur départ de la scène politique.

Dans les dernières semaines, le Parti Tudeh a mis en garde à plusieurs reprises contre les projets sinistres des forces de répression et la préparation de l'écrasement de la volonté populaire. Nous avons demandé à ce que toutes les forces nationales et tous ceux qui luttent pour la liberté s'unissent pour une cause commune, s'opposer aux projets du régime. Nous ne devons pas laisser la force considérable du peuple, qui a enragé et pétrifié les réactionnaires, s'effriter et nous devons empêcher que le peuple se réfugie dans la désillusion, livrant à nouveau le devant de la scène aux forces réactionnaires.

Toutes les forces sociales et politiques du pays devraient déclarer les résultats des élections comme étant nuls et non-avenus et utiliser tous les moyens possibles pour faire entendre leurs protestations contre cette manipulation montée par le Leader Spirituel et ses fidèles armés. En organisant et en étendant la lutte, nous devons mettre le régime en place sous pression.

Accepter ces résultats électoraux serait une trahison du vote populaire et serait faire preuve de complicité avec un régime frauduleux et réactionnaire. Compatriotes qui restez vigilants ! Les leaders de ce régime ont gouverné par la force brutale et en trahissant les objectifs de la Révolution, maintenant ils sont sur le point de monter un coup d'Etat contre le peuple.

La forte présence de millions d'Iraniens, manifestant leur protestation, peut permettre de mettre en échec cette machination honteuse et sauver notre pays d'un danger sérieux.

Site du Parti Communiste (Tudeh) d'Iran :
http://www.tudehpartyiran.org/
Répercuté en anglais par :
http://www.solidnet.org/


Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 20:18
Iran : 143 morts par pendaison depuis le début de l'année
17.05.2009


7 personnes ont été pendues en 48 heures en Iran.



La semaine iranienne commence le samedi et finit le jeudi. Vendredi est le seul jour de congé. Jeudi 14 mai, dernier jour de la semaine dernière, le régime des mollahs a pendu à Qazvin un homme (Mohammad) et une femme (Azita 30 ans) reconnus coupables de trafic de crack.

Le samedi 16 mai donc premier jour de la semaine suivante, le régime a repris les pendaisons en frappant fort : 5 Iraniens reconnus coupables de meurtre ont été pendus à Chiraz dans l'enceinte de la Prison d'Âdel Abâd.

Ces 7 nouvelles pendaisons portent à 143 le nombre de personnes exécutées en Iran depuis le début de l'année. Il s'agit d'une estimation car toutes les pendaisons ne sont pas répertoriées par la presse iranienne.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
En Iran, plus de 111 délits sont passibles de la peine de mort : Guerre contre Dieu, trahison, espionnage, meurtre, attaque à main armée, trafic de drogue à partir de plus de cinq kilos d'opium, viol, sodomie répétée (homosexualité), adultère (par lapidation), prostitution, apostasie, troubles à l'ordre public et diffusion de vidéos privées (sur les mollahs).
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 20:15
Dans son prêche, le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, a redit son soutien à Ahmadinejad et menace les protestataires. La manifestation de Moussavi est interdite.


Comme on s'y attendait, le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a défendu sans l'ombre d'un doute les résultats de l'élection présidentielle du 12 juin dernier, affirmant que « le président a été élu avec 24 millions de voix ». Faussement ingénu, devant une foule immense - composée des gardiens de la révolution, de bassidjis, d'étudiants en théologie qui avaient « fait le voyage à pied depuis la ville sainte de Qom » comme nous l'apprend l'agence officielle Irna, mais aussi de simples citoyens -, il s'est interrogé en ces termes : « Les mécanismes de notre pays ne permettent pas de tricher avec une marge de 11 millions (celle séparant Mahmoud Ahmadinejad de son principal rival Mir Hossein Moussavi). Comment peut-on tricher avec une marge de 11 millions ? ». Pour lui, « l'élection a témoigné de la confiance du peuple dans le régime » islamique, grâce à une participation exceptionnelle de 85 %. Il a seulement dit que tout doute sur les résultats devait être examiné par des moyens légaux après les graves irrégularités dénoncées par les trois candidats battus. Rien d'étonnant puisque les « opinions du président sont plus proches des miennes » que de celles des autres candidats. Plus énigmatique, en revanche, il a laissé échapper : « Je vois certains hommes plus aptes à servir le pays que d'autres. Mais le peuple a fait son choix. »

Le cadre étant défini (« il n'y a pas de problème », dit-il en substance), il convenait alors de mettre en garde ceux qui, de fait, remettent en question la parole du guide suprême. « Les responsables politiques qui ont une influence sur le peuple devraient faire très attention à leur comportement, s'ils agissent de façon extrémiste, cet extrémisme atteindra un point de non-retour. (...) Ils seront responsables pour le sang, la violence et le chaos. » Et Khamenei d'ajouter : « Croire qu'en se servant des manifestations de rue comme d'un instrument de pression ils pourront contraindre les autorités à accepter leurs demandes illicites est erroné. Cela serait le début d'une dictature. » Il reconnaît volontiers que « les différences d'opinion existent au sein des autorités, ce qui est naturel », pour préciser aussitôt - au cas où il y aurait des doutes, que « cela ne signifie pas qu'il y ait une cassure au sein du système ». Un moyen pour le guide de désigner en fait son véritable ennemi, qui ne semble pas être Mir Hossein Moussavi mais l'ancien président Rafsandjani, clairement accusé de tirer les fils de la contestation. « Depuis la précédente élection présidentielle déjà, il existait des différences d'opinion entre Ahmadinejad et Rafsanjani. » Entre les deux, son cœur ne balance pas. « Mon point de vue sur la politique intérieure et étrangère est naturellement plus proche de celui d'Ahmadinejad », assure-t-il. Enfin, pour faire bonne mesure, Ali Khamenei a violemment dénoncé l'attitude des pays occidentaux concernant le scrutin.

Avec ce prêche, le guide suprême vient de donner signal. Si jusque-là les autorités ont fait preuve de retenue, il risque de ne pas en être de même dans les prochains jours. Message reçu 5 sur 5 par Morteza Tamadone, gouverneur de Téhéran, qui a immédiatement fait savoir que la manifestation prévue ce samedi et à laquelle devaient participer Mir Hossein Moussavi, Mehdi Karroubi et Moahammad Khatami, était interdite. Khamenei veut également tester la volonté (et la capacité) politique de ses opposants. Si Moussavi abdique, il est à craindre que les pasdaran déferleront sauvagement dans les rues iraniennes, en pourchassant les manifestants. Si, au contraire, Moussavi persiste, il sera accusé de se mettre en opposition avec la république islamique. C'est tout l'enjeu : un véritable changement est-il possible dans le cadre d'un tel régime. Parce qu'en définitive le guide n'a tendu aucune main et a simplement brandi le bâton, l'épreuve de force a réellement commencé.

Pierre Barbancey

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 12:13

Mobilisation. La participation aux cortèges syndicaux a nettement faibli samedi, mais plus de 6 Français sur 10 jugent mauvaise la politique gouvernementale.

Les responsables syndicaux ne se voilaient pas la face samedi. Avec quelque 150 000 manifestants dénombrés dans 159 défilés et rassemblements, selon la CGT (71 000, d'après la police), la cinquième journée de mobilisation unitaire interprofessionnelle, depuis le début de l'année, a connu une participation « manifestement en dessous de nos attentes », reconnaissait Bernard Thibault. « Pas une réussite » en termes numérique, opinait son homologue de la CFDT, François Chérèque. On était loin, en effet, des millions de personnes mobilisées le 29 janvier et le 19 mars, ou même de l'exceptionnel 1er Mai (1,2 million de manifestants). Et les commentaires allaient bon train sur les raisons de cette décrue. « Ce résultat doit s'apprécier alors que la plupart des médias ont fait l'impasse sur ce rendez-vous revendicatif et qu'une voix syndicale a contribué, ces derniers jours, à semer le doute sur la pertinence de cette mobilisation », fait valoir la CGT. Une allusion aux déclarations du leader de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, jugeant que « les manifs à répétition, ça ne marche pas » et plaidant pour une grève nationale de vingt-quatre heures.

Débattue parmi les manifestants, la question des formes de l'action, de leur efficacité, alors que ni le gouvernement ni le patronat n'ont abandonné leur intransigeance, n'était pas le seul sujet de discussion. Les résultats des élections européennes, dont l'UMP a pu se prévaloir pour y voir un encouragement à poursuivre sa politique, ont sans doute aussi pesé sur la mobilisation. Pour beaucoup, cependant, cette journée a permis d'affirmer la continuité d'un mouvement social inscrit dans la durée, en attendant une rentrée qui pourrait être très offensive. « L'essentiel, c'était de marquer le coup », avant la prochaine rencontre, début juillet, entre les syndicats et le chef de l'État sur le bilan des mesures prises par le gouvernement, notait François Chérèque. Alors qu'il doit présenter, le 22 juin, devant le Congrès convoqué à Versailles, ses orientations en matière de politique économique et sociale, Nicolas Sarkozy ne saurait en tout état de cause se méprendre sur l'état d'esprit des salariés. S'ils n'ont pas massivement pris part aux cortèges, un sondage BVA-les Échos révèle que 74 % des Français estimaient « justifiée » la journée d'action de samedi, même si seule une minorité jugeait que cela pourrait « inciter le gouvernement » à modifier ses choix. Une fois encore, comme on l'a constaté à maintes reprises ces dernières années, ils auraient manifesté « par procuration ». Les manifestants de samedi « ont été les porte-parole d'une large part de la population qui demeure majoritairement sévère » à l'égard de la politique du gouvernement et du comportement du patronat, analyse ainsi la CGT.

Une interprétation corroborée par un autre résultat du même sondage BVA : plus de 6 Français sur 10 jugent « mauvaise » la politique économique de l'équipe Sarkozy-Fillon. Certes, cela fait plus de quatre mois, déjà, que les Français expriment un jugement négatif, note l'institut, avant d'observer : « On aurait toutefois pu s'attendre à ce que ces jugements s'améliorent au moment même où l'UMP remportait un succès spectaculaire lors des élections européennes. Or, c'est plutôt l'inverse qui se produit, avec une impopularité en augmentation de 2 points, qui s'établit désormais à 61 % de mauvaises opinions. » On le voit, si le mouvement social doit trouver un nouveau souffle, la confrontation sur les meilleures solutions pour sortir de la crise est loin d'être close.

Yves Housson



Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 11:53

« Chers amis des Outre-Mers,

Amis de la Guyane, de la Martinique, de la Guadeloupe, de Saint Martin et Saint Barthélémy, de Saint Pierre et Miquelon
Amis de la Polynésie, de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna
Amis de Mayotte, Amis de la Réunion

A vous tous, je veux vous remercier, à l'issue des scrutins des européennes des 6 et 7 juin 2009, pour la part essentielle que vous avez pris dans la victoire de l'Alliance des Outre Mers.
L'Alliance des Outre Mers s'affirme cette fois encore comme une force politique ultramarine incontournable, comme la première force politique des départements et régions d'outre mer et comme la seule force organisée non assujettie aux partis nationaux.

Ce résultat, qui permet l'élection d'un représentant de notre liste au Parlement européen, nous le devons à nos efforts conjugués pour faire triompher en Atlantique, dans le Pacifique et l'Océan Indien nos valeurs communes.

Car c'est bien autour de valeurs communes et d'une adhésion à un programme européen pour l'Outre-Mer que s'est opéré le très large rassemblement avec l'Alliance des Outre Mers.

Des valeurs de solidarité, de dignité et de responsabilité pour des Outre Mers debout dans l'Europe. Pour une Europe que nous voulons plus humaine, plus sociale, non soumise au capitalisme financier et porteuse d un espoir nouveau pour un monde moins inégalitaire.

Un programme, de défense acharnée de nos intérêts si menacés en Europe. Le travail qui est devant nous est immense, et c'est ensemble que nous devrons affronter les rendez vous importants relatifs à la défense de nos productions locales mises à mal par les APE ; c'est unis que nous devrons faire front pour sauver nos filières agricoles banane, canne-sucre ; c'est en cohérence que nous devrons agir s'agissant du dossier de l'octroi de mer ; c'est dans un travail en commun que nous devrons faire des propositions pour le secteur de la pêche et c'est surtout convaincus de nos forces qu'il nous appartiendra de batailler pour la non diminution des aides communautaires.

L'Alliance des Outre-mers a aussi porté au cours de cette campagne des idées neuves pour une nouvelle approche dans les relations entre l'Union européenne et les outre mers. Cette nouvelle politique, fondée sur une meilleure valorisation de nos atouts, doit être à l'avantage aussi bien de l'Union européenne que de nos pays pour offrir par la même l'espoir d'une sortie par le haut, notamment à notre jeunesse de mieux en mieux formée. Avec l'océan, l'espace, la biodiversité, le développement des énergies renouvelables, le rôle majeur de nos îles dans la lutte contre le changement climatique, le dialogue interculturel, nos territoires, sans complexe peuvent participer à la résolution des défis du 21eme siècle.
Je me félicite qu'à l'occasion de ce scrutin, la conscience de ces enjeux progresse, notamment en matière de développement durable. Dans la continuité de nos engagements, nous agirons sans tarder pour que l'Union européenne favorise, dans nos pays, l'objectif d autonomie énergétique.

En cela, nous serons fidèles aux perspectives tracées et au travail accompli par Paul Vergès au Parlement européen. Je veux aussi rendre hommage à l'action de Madeleine De Grandmaison qui a fait avancer la cause des RUP et des PTOM au cours du mandat précédent.

A nous de prolonger, rassemblés, cette action, pour concrétiser les engagements pris devant nos populations respectives. Avec le souci constant, d'associer l'ensemble des forces vives de nos pays, à cette ambition pour les outre-mers.
Notre diversité fait notre richesse. Notre unité fait déjà notre force.

Elie Hoarau,
tête de liste de l'Alliance des
Outre-Mer

Fait à Saint-Pierre de la Réunion, le 8 juin 2009 »

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 11:26

REPRISE d'ARTICLE

Chers Auditeurs Modestes et Géniaux,

« Comment cela est-il possible !? Dites nous qu'il s'agit d'un cauchemar ! Si c'est une blague, elle n'est pas drôle... » Depuis des semaines, vous avez été nombreux à nous poser de questions sur l'arrivée de Philippe Val à la direction de France Inter. Soyez sans inquiétude, Philippe est un vieil ami de Là-bas si j'y suis et c'est dans la joie que toute l'équipe accueille celui que l'historien Alexandre Adler compare à Emile Zola. Et pourquoi pas à Voltaire, Spinoza, Albert Londres ou Albert Einstein ? Car Philippe c'est tout ça à la fois ; une conscience, un visionnaire, et un penseur engagé face aux grands défis de notre temps.

Et ceci à la différence de ses anciens camarades qui persistent à végéter dans un gauchisme moisi, souvent entaché d'antisémitisme et d'islamo fascisme.

En dénonçant avec courage des figures nauséabondes comme celle du dessinateur Siné ou du journaliste Denis Robert, du dessinateur Lefred-Thouron ou du négationniste américain Noam Chomsky, Val a montré qu'il avait pleinement réussi à évoluer avec pragmatisme du côté du manche sans rien perdre de cette impertinence libertaire qui est la marque de fabrique de cet homme de gauche.

Mais Philippe est aussi un chef d'entreprise avisé. C'est d'une main ferme qu'il a conduit son journal Charlie Hebdo, là où il se trouve aujourd'hui.

Et certains pensent bien qu'il pourrait faire la même chose avec France inter.

Aujourd'hui, familier des plateaux de télévision, penseur reconnu de l'élite médiatique, il tutoie nos plus brillantes personnalités, de BHL à Carla Bruni. Il a d'ailleurs élégamment révélé que c'est par l'intermédiaire de cette dernière qu'il a pu suggérer au président de la république, Nicolas Sarkozy de faire appel à son vieux copain Jean-luc Hees pour présider Radio France. Et c'est donc ainsi, par un loyal retour d'ascenseur, que notre habile Philippe, se trouve aujourd'hui à la tête de la prestigieuse radio française.

L'ensemble des collaborateurs de France inter cherche les mots pour remercier le Président Sarkozy de leur avoir choisi un tel chef. C'est plein d'entrain et de confiance qu'ils s'apprêtent à lui faire la fête, les regards pétillent, les sourires sont partout.

Son petit bouquet de fleurs à la main, l'équipe de Là-bas ne sait plus comment dissimuler sa joie.

Là-bas, le 17 juin 2009

http://www.bakchich.info/La-bas-si-j-y-suis-souhaite,08061.html

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Neuilly et le 9.2
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 11:57

Reportée une première fois, la visite en France du Premier ministre israélien Netanyahou est annoncée pour le 24 juin.

Cet homme, à la tête d'un gouvernement extrémiste composé de va-t-en-guerre affichés et de racistes notoires, constitue non seulement un grave danger pour la paix mais il est le symbole même de sa négation. Reçu par le Président Barak Obama, il a réaffirmé face à lui son opposition absolue à tout arrêt de la colonisation des terres palestiniennes ainsi que sa volonté de passer outre le droit international pour le règlement du conflit israélo-palestinien. Non seulement il ne veut pas la paix mais il entend mener, aussi bien dans les Territoires palestiniens que dans la région même, une politique qui tient en un mot : le fait accompli.

Sa réception par le Président français est totalement négative alors que celui-ci tient un double langage : s'il lui est bien difficile de s'affranchir du droit international en paroles, dans les faits il soutient activement une vision totalement autre. En témoigne notamment son engagement forcené pour « rehausser » les relations entre l'Union européenne avec Israël, et ceci sans poser la moindre condition. L'ide même de mettre un terme à l'impunité dont bénéficie Israël lui est étrangère.

La visite, dans ces conditions, du Premier ministre israélien constituera pour ce dernier un encouragement à poursuivre cette politique et aboutira à la légitimer. C'est ce que cherche Netanyahou en venant en France et c'est ce que Sarkozy va lui offrir.

C'est pourquoi cette visite constitue un défi grave lancé contre la paix et contre les Palestiniens. Si le président français voulait promouvoir la paix dans cette région, alors il n'enchainerait pas les visites des dirigeants israéliens actuels à Paris en excluant, à l'inverse, toute idée de discuter avec le Hamas qu'il tient pour un mouvement « terroriste ».

C'est pourquoi cette visite n'est en rien une visite favorable à la paix. Ce n'est pas son objectif. Et c'est pourquoi nous sommes opposés à la présence à Paris de ce bien sinistre personnage. Travailler à la paix au Proche-Orient suppose une toute autre approche. Ce n'est pas en soutenant les faucons qu'on y parviendra. C'est l'évidence même.

En conséquence, l'AFPS appelle à manifester contre sa venue.

Elle appelle les démocrates et les pacifistes à se rassembler le 23 juin à 18 heures 30 au Métro Franklin Roosevelt (angle avenue Montaigne et Champs-Elysées)

Ensemble, il faut dire deux fois « Non ! »

Non à la politique de Netanyahou

Non à la dérive dangereuse de la politique française au Proche-Orient

Ce double « Non » sera le meilleur moyen d'agir et de dire « Oui » pour la paix au Proche et au Moyen Orient !

AFPS, Paris, 15 juin 2009

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:18
La fédération CGT des Postes a réclamé aujourd'hui un référendum d'initiative populaire sur l'avant-projet de loi prévoyant de transformer la Poste en société anonyme, en disant craindre que l'actionnariat public puisse devenir privé dans le cadre d'une seconde étape de la réforme. "Nous sommes favorable à l'organisation d'un référendum d'initiative populaire, même si le problème est que les textes d'application de la réforme constitutionnelle de 2008 ne sont pas publiés", a déclaré Colette Duynslaeger, secrétaire générale de la CGT-Poste, premier syndicat de la Poste, lors d'une conférence de presse à Paris.

L'Assemblée nationale avait décidé le 22 mai, à l'unanimité des groupes politiques, d'instaurer un référendum d'initiative populaire, dans le cadre du projet de loi constitutionnelle. "L'Etat pourra dans un second temps changer l'actionnariat de La Poste comme il l'a fait pour France Télécom où il ne détient plus que 27% du capital après avoir donné dans un premier temps la garantie qu'il restera majoritaire", a déclaré Mme Duynslaeger.

"En 1996, l'opérateur public (de télécommunications) avait en été transformé en société anonyme, en vue d'une ouverture du capital, réalisée en 1997", a rappelé la CGT dans un mémorandum d'une trentaine de pages remis à la presse aujourd'hui.
L'intersyndicale CGT-Sud-CFDT-FO-CFTC-CGE se réunira demain à 17H30 au siège de la CFDT. Le comité national contre la privatisation de La Poste, qui rassemble une cinquantaine d'associations et partis politiques, dont le Parti radical de gauche, le Parti socialiste et le Parti communiste, se réunira lui le 24 juin.

Le conseil des ministres devrait examiner le 27 juillet le projet de loi de transformation de La Poste en société anonyme à capitaux publics, pour le transmettre ensuite au Parlement, a annoncé hier le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Luc Chatel.
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:03

  Salah HAMOURI

Monsieur le Ministre,

Je me permets d'attirer votre attention sur la situation de Salah HAMOURI, jeune franco-palestinien âgé de 24 ans, détenu en Israël depuis plus de quatre ans.

Arrêté en mars 2005, puis placé en détention administrative, il lui est reproché d'appartenir à une organisation étudiante proche du FPLP et d'avoir voulu attenter à la vie de Yossef OVADIA, chef du parti Shas, au motif d'avoir été aperçu devant son domicile trois mois avant son arrestation.

Après trois années de détention arbitraire, il a été jugé en mars 2008 par un tribunal militaire qui l'a condamné à sept ans d'emprisonnement au terme d'une procédure de « plaider-coupable. » Placé en réalité devant un véritable chantage, il a été contraint de reconnaître sa « culpabilité », au risque de voir sa peine s'alourdir avec certitude.

Comment pouvait-il en douter au regard de l'acharnement avec lequel les autorités israéliennes ont tenté, en vain, d'établir sa culpabilité ? Comme vous le savez, aucune preuve attestant de son appartenance au FPLP ou de son intention d'assassiner Yossef OVADIA n'a été produite à ce jour par la justice israélienne.

Il est vrai que Salah HAMOURI n'a jamais caché son opposition à la politique israélienne dans les territoires occupés et à la poursuite de la colonisation - à l'arrêt de laquelle le Président américain a du reste récemment appelé. Doit-il être condamné pour cela ? S'opposer à la politique poursuivie par le gouvernement israélien dans les territoires occupés constitue-t-il un crime ?

En dépit des lacunes évidentes du dossier d'accusation, Salah HAMOURI est aujourd'hui détenu à la prison de Gilboa en Israël, en violation de l'article 49 de la IVe Convention de Genève qui interdit « les transferts forcés, en masse ou individuels, ainsi que les déportations de personnes protégées hors du territoire occupé dans le territoire de la puissance occupante ou dans celui de tout autre Etat, occupé ou non, sont interdits, quel qu'en soit le motif. »

Le 4 juin dernier, l'audience à laquelle Salah HAMOURI avait été convoqué ainsi que son avocat pour examiner sa demande de « remise de peine », a été finalement annulée sans aucune raison. La présence du Consulat français a du reste été refusée dans la salle d'audience par le Président du tribunal, en violation de l'article 5 de la convention de Vienne de 1963 sur les relations consulaires en vertu duquel tout citoyen étranger a le droit de « bénéficier » de la protection et de l'assistance consulaires.

Pouvons-nous tolérer, Monsieur le Ministre, que le droit international, auquel la France demeure attachée dans la conduite de sa politique étrangère, soit ainsi bafoué ? Est-il acceptable qu'un de nos compatriotes soit détenu arbitrairement avant d'être condamné sur la base d'un indigne marchandage ?

Nous avons récemment appris que Mme Hamouri, la mère de Salah, serait reçue par M. le Président de la République le 25 juin prochain.

Nous sommes nombreux à nous en réjouir et à compter, Monsieur le Ministre, sur une action énergique de la France auprès des autorités israéliennes pour obtenir la libération de notre compatriote conformément aux règles les plus élémentaires du droit international.

Comptant sur votre intervention,

Je vous prie, Monsieur le Ministre, de croire en l'assurance de ma plus haute considération.

Le Blanc-Mesnil, le 15 juin 2009

Didier MIGNOT, Maire du Blanc-Mesnil

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 12:35
pour signer cliquez sur Charles bien sur !


ILS NE NOUS FERONT PAS TAIRE !

Pétition en soutien à Charles Hoareau et contre la criminalisation du mouvement social et de la résistance syndicale.

Rappel :

Le 29 juin 2009, Charles Hoareau, responsable CGT des Bouches du Rhône, est convoqué au tribunal correctionnel de Marseille, dans le cadre d'un conflit du travail qui oppose la société ADOMA et 39 de ses salariés depuis novembre 2007, pour répondre des accusations de "menaces répétées" lancées contre lui par l'un des représentants d'ADOMA.

Il y a quelques semaines, Charles Hoareau a même été placé plus de 24 heures en garde à vue dans ce cadre.

Il voit ainsi son nom inscrit à la suite de la longue liste des nombreux militants poursuivis judiciairement de façon systématique, et parfois avec acharnement, notamment depuis quelques années :

- les travailleurs en lutte des chantiers navals de Saint-Nazaire, Roberto Ferrario et Bellaciao, Elie Domota (LKP), Gérard Jodar et les militants de l'USTKE (Kanaky), les manifestants et syndicalistes inculpés à Saint Nazaire le 29 janvier, Gérard Filoche, inspecteur du travail poursuivi pour délit d'entrave, Clément Onimus, doctorant à l'EPHE accusé de violence envers un CRS au moment du conflit des universités, mais aussi, les 49 inculpés de la place de la Nation le 19 mars, les 74 agents d'EDF-GDF, et bien d'autres.

Cette pétition vise à le soutenir, mais au-delà, à soutenir tous les syndicalistes et salariés en lutte pour leur dignité, leurs salaires et leurs emplois, et pour s'opposer à la criminalisation du mouvement social.


TEXTE DE LA PÉTITION :


Depuis quelques mois se multiplient les actes d'intimidation en direction de celles et ceux qui se battent pour le progrès social ou la défense des droits des salarié-e-s et citoyen-nes de ce pays. Dans cette entreprise, pouvoir et grand patronat font de plus en plus souvent appel aux services de police et à l'appareil judiciaire.

Ainsi, dans cette logique, se retrouvent entrainé-e-s dans des procédures pénales des hommes et des femmes dont le seul tort est d'avoir défendu une autre conception de la société que celle d'une logique de profit et d'écrasement de l'homme, d'avoir participé à des luttes pour l'emploi, les salaires, le service public, la démocratie, les libertés, la défense des sans papiers.

Victimes de cette répression sans précédent, solidaires de ces militant-e-s du bonheur, nous voulons dire avec force aux tenants du pouvoir que l'on ne nous fera pas taire !

Héritiers et héritières d'un mouvement ouvrier qui a connu dans son histoire la répression, la clandestinité, la lutte antifasciste et les guerres coloniales et n'a jamais reculé, nous ne reculerons pas nous non plus devant les menaces.

L'avenir des droits et libertés de ce pays en dépend.

Jamais dans l'histoire la répression n'est venue à bout durablement de la lutte pour la justice.

Nous continuerons !

PREMIERS SIGNATAIRES :


- André Fadda, responsable USM CGT Saint Nazaire

- Elie Domota, porte-parole du LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon), Gwadloup

- Jean François Tealdi, secrétaire général SNJ CGT France Télévisions

- Roberto Ferrario, co-fondateur du site Bellaciao.org, poursuivi pour diffamation en 2007 par les Chantiers navals de Saint Nazaire et relaxé, SNJ CGT

- Solidarité Kanaky, collectif de lutte contre la répression de l'USTKE en Kanaky

- France Weyl, Avocate à la cour (Paris)

- Raymond Mérat, Avocat à la cour, Représentant à Genève de l'Association internationale des juristes démocrates

- Roland Weyl, Avocat à la cour (Paris)

- Union Départementale CGT de Paris (CGT 75)


Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article