Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 19:46

leilapalestine

L'ampleur de la réprobation des populations mondiales est en train de percer le mur médiatique, l'inertie des gouvernements de la planète, la complicité des grandes puissances et des pays arabes, la colère monte devant ce qui apparaît bien comme un terrible massacre de civils. Ce qui se passe est abominable, pire encore sans doute que ce que nous imaginons mais il faut saluer l'immense victoire politique qu'est entrain de remporter le peuple héroïque Palestinien. Alors qu'en France, les médias poursuivent leur discours invraisemblable ou tentent de le faire en renvoyant dos à dos Israël et le Hamas, alors que partout la faiblesse des réactions officielles témoigne d'une complicité de fait avec les bourreaux dont on attend qu'ils "terminent le travail", nous assistons à un véritable retournement. Hier ce sont les organisations officielles de l'ONU, la Croix rouge internationale sur le terrain qui ont dénoncé le crime humanitaire, aujourd'hui c'est le Conseil de Sécurité qui change de position et le blocage systématique des Etats-Unis qui est plus ou moins surmonté. C'est une vitoire politique mais rien n'est résolu et les Palestiniens ont plus que jamais besoin de notre solidarité, non seulement pour que s'arrête le massacre de Gaza, mais pour aboutir à une solution viable et juste. Mais pour cela nous avons plus que jamais besoin de resituer le "problème palestinien" dans un  contexte plus large, celui qui place l'humanité devant le choix du "socialisme ou de la barbarie".


1)La position du Conseil de sécurité

Dans le texte de la résolution prise cette nuit de jeudi à vendredi, le Conseil "souligne l'urgence de la situation et appelle à un cessez-le-feu immédiat, durable et pleinement respecté, menant au retrait complet des forces israéliennes de Gaza." Il "condamne toute violence et hostilité dirigées contre des civils et tout acte de terrorisme", sans désigner explicitement les tirs de roquettes du Hamas.

Le Conseil "appelle à la fourniture sans obstructions" de l'aide humanitaire à Gaza et "salue les initiatives visant à ouvrir des corridors humanitaires". Il appelle les Etats à favoriser la mise en place à Gaza de dispositifs garantissant que le cessez-le-feu sera durable, notamment en "empêchant la contrebande" d'armes et en "assurant la réouverture des points de passage" vers Gaza. A cet égard, il "salue l'initiative égyptienne et les autres efforts régionaux et internationaux en cours". Par ailleurs, la résolution 1860 "encourage des mesures tangibles vers une réconciliation interpalestinienne".

Enfin, elle "appelle à des efforts renouvelés et urgents des parties et de la communauté internationale pour parvenir à une paix globale basée sur la vision d'une région où deux Etats démocratiques, Israël et la Palestine, vivent côte-à-côte en paix, à l'intérieur de frontières sûres et reconnues".

Il faut se souvenir que recemment encore les Etats-unis ont empêché toute résolution du conseil de sécurité, mais comme nous en avons fait état l'assemblée des nations Unies, le Conseil des droits de l'homme se mobilisaient pour dénoncer le crime contre l'humanité et les criminels israëliens. Si il n'y a pas eu de chefs d'Etat du Tiers monde ou de Russie et de Chine pour adopter la position de Hugo Chavez le président venezuélien, le mouvement des non alignés par exemple a été trés actif pour entraîner une condamnation massive(1).

La lutte héroïque des Palestiniens est en train de contribuer à une évolution des institutions internationales tant celle-ci ont fait dans cette crise, l'ONU en tête avec un conseil de sécurité dominé par les Etats-unis, la preuve de leur allégeance, de leur partialité et de leur mépris du droit international et du principe de l'égalité des nations. On peut considérer que là encore la pression était telle que le conseil de sécurité a fini par s'incliner, mais le fait en tentant de sauver ce qui peut l'être.

2)Le plan de paix France-Egypte: ou comment sauver la mise des criminels

Ce qu'il faut bien mesurer c'est que la résistance palestinienne à Gaza, le martyre subi par les gazaouis est en train de se transformer en victoire politique d'une trés grande ampleur. Et l'opération de Sarkozy et Moubarak est une tentative pour sauver la mise israêlienne pour limiter l'ampleur de cette victoire politique.Cette initiative en trois points a reçu un accueil favorable de la part d'Israël. "Il y a un accord sur les principes, mais il faut les traduire par des actions concrètes", a déclaré Mark Regev, porte-parole du gouvernement.

Le premier point consiste en l'instauration d'un cessez-le-feu d'une période limitée pour faciliter l'acheminement de l'aide d'urgence et donner du temps à la diplomatie pour trouver une solution durable. Le deuxième point prévoit de réunir les Palestiniens et les Israéliens pour obtenir "une sécurisation" de la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza, la réouverture des points de passage et la levée du blocus. Le dernier point consiste en l'obtention d'une réconciliation nationale entre l'Autorité palestinienne et le Hamas sous l'égide d'une médiation égyptienne.

Ce qu'il faut bien mesurer c'est que l'initiative française offre une porte de sortie aux Israêliens qui se heurtent non seulement à l'héroïque résistance d'un peuple martyre et à celle du hamas et des autres forces combattantes, mais également à la montée d'une indignation générale, mondiale, en particulier dans les pays arabes. L'attitude du dirigeant egyptien est caractéristique, il a largement participé au blocus de Gaza et il a sa part dans le crime humanitaire mais la colère de son opinion publique est telle que des forces politiques ont menacé de saboter les conduites de livraison de gaz à Israêl si le gouvernement egyptien prétendait poursuivre ces livraisons. Il faut bien mesurer que la population egyptienne qui vit une crise économique trés dure avec des émeutes pour le pain est au bord de l'explosion et ce qui se passe à Gaza, le rôle de l'Egypte risque de déboucher sur une révolte généralisée.

3)Massacre de population civile
Hier l'agence de l'ONU chargée de l'assistance aux réfugiés palestiniens (UNRWA), qui fournit une assistance à 750 000 Gazaouis, a suspendu toutes ses opérations dans la bande de Gaza, "en raison de l'augmentation des actes hostiles contre ses installations et son personnel". L'UNRWA gérait l'école de Djabalia où plus de 45 personnes ont péri mardi dans des tirs israéliens. Deux manutentionnaires ont par ailleurs été tués jeudi par des tirs de char contre un convoi de l'agence onusienne. Les convois humanitaires ont aussitôt été suspendus vers les points de passage d'Erez et Kerem Shalom.

trois soldats israéliens dont deux officiers sont morts dans le nord de la bande de Gaza, selon l'armée, portant à 10 le nombre de militaires israéliens tués depuis le début de l'offensive. Ce qui est un prélude à un revirement de l'opinion publique israélienne. parce que comme l'opinion étasunienne celle-ci est entraînée à se réjouir des meurtres massifs commis par son armée , y compris des meurtres de femmes et d'enfants, mais à considérer ses propres soldats comme de la porcelaine fragile. Cela va avec toute une conception de la guerre illustrée par les bombardements, les blocus et qui a culminé avec un Hiroshima qui menace de se renouveler sans cesse.

Gazea en est l'illustration terrible. Des responsables médicaux palestiniens ont déclaré que le Croissant-Rouge avait découvert 35 nouveaux corps dans des zones de combat du nord et de l'est de la ville de Gaza, ce qui porte à 765 le nombre de Palestiniens tués depuis l'offensive "Plomb durci", selon le ministère de la santé de l'administration du Hamas. On compte en outre au moins 3 000 blessés. Ce ministère a indiqué, sans que cela soit confirmé de source indépendance, que 34 % des Palestiniens tués étaient des enfants (cela équivaudrait à 250 environ), de même que 35 % des blessés. Les civils, et notamment les enfants qui représentent 56 % de la population de la bande de Gaza, portent le plus lourd fardeau des violences en cours.

4)Les objectifs d'Israël n'ont pas encore été atteints

Hier jeudi toujours apparement Israêl loin de renoncer à l'offensive, dont le prétexte officiel est de faire cesser les tirs de rocket sur le sud du pays, mais qui apparaît de plus en plus comme un massacre de civils sans aucune proportion avec les dits tirs à la fois en vue des élections israéliennes, et pour forcer la main aux nouveaux dirigeants étasuniens, pour en finir avec le hamas, et à travers lui toute résistance palestinienne, Israël poursuivait: les obejctifqs n'ayant pas été atteints.
C'était l'avis de l'Etat Major israêlien et les reponsables des services de renseignement qui ont déclaré mercredi que les milices armées de la bande de Gaza n'avaient pas été suffisamment touchées, car la plupart des combattants se sont réfugiés dans les agglomérations. Ils attendent que l'infanterie pénètre au cœur des villes pour se livrer à une guérilla plutôt que d'affronter l'énorme machine de guerre d'Israël et s'exposer aux bombardements intensifs. "Nous sommes très violents. Nous n'hésitons pas à utiliser toutes les moyens pour éviter des morts dans nos rangs", a admis le lieutenant colonel Amir, cité par le Haaretz.
Le cabinet de sécurité israélien a approuvé, mercredi 7 janvier, la poursuite des opérations terrestres dans la bande de Gaza et s'est prononcé en faveur "d'une troisième phase qui élargira l'offensive en pénétrant plus avant dans les zones peuplées". Les militaires ont estimé qu'en l'état actuel des choses, les objectifs de l'opération "Plomb durci" n'ont toujours pas été atteints.

Le monde nous apprend que des   divergences sont apparues parmi les dirigeants politiques sur la nécessité de poursuivre ce conflit. Tzipi Livni, ministre des affaires étrangères, est favorable à mettre un terme à l'opération "Plomb durci" maintenant, tandis qu'Ehoud Olmert, le premier ministre, est partisan d'en finir avec la menace que représente le Hamas. Le ministre de la défense, Ehoud Barak, s'est, pour sa part, prononcé en faveur d'une trêve. Aucune décision définitive n'a été prise pour le moment. Elle devrait l'être vers la fin de la semaine lors d'une nouvelle réunion du cabinet de sécurité. En attendant, des milliers de réservistes ont été rappelés sous les drapeaux.

Parallèlement à cette possible extension du conflit, les autorités israéliennes ont décidé de donner une chance à la diplomatie. Une délégation israélienne était au Caire, jeudi 8 janvier, pour discuter du plan mis au point par les présidents égyptien et français, Hosni Moubarak et Nicolas Sarkozy.

5) Quel avenir ?

Personne d'autres que les combattants sur le terrain ne peuvent décider de ce qu'ils vont faire par rapport aux intiatives diplomatiques et en particulier face  au "plan de paix " de Sarkozy et Moubarak. Israël tente de sauver le principe du blocus, la fermeture de la frontière avec l'Egypte, alors que le hamas exige la levée de ce blocus et des garanties qui iraient en ce sens. Ghazi Hamad, conseiller d'Ismaïl Haniyeh, premier ministre du Hamas, a insisté pour qu'il y ait "des garanties", contrairement à ce qui s'est passé lors de la conclusion de la trêve de six mois, le 19 juin 2007.

Si l'idée d'un Etat palestinien a avancé, on sait à quel point les Israéliens et les Etats-Unis ont tout fait pour réduire celui-ci à des bantoustans invivables et l'autorité palestiniennes telle qu'elle est aujourd'hui est leur instrument. Ce qui est clair c'est que l'Etat d'israêl vient une fois de plus de faire la preuve que jamais il n'acceptera cette solution.

Personnellement, c'est l'opinion d'un simple observateur engagé, je crois que ce massacre prouve qu'Israêl est incapable de choisir la voie de la raison et qu'il ira de tragédies en tragédies jusqu'à l'extermination de sa propre population, après avoir lui-même massacré d'un manière ignoble. Israël est une création artificielle dans laquelle le prétexte a été la shoa, l'extermination nazie des juifs poursuivant des millénaires d'oppression de l'Europe chrétienne, une création artificielle infligé dans un contexte colonial à un peuple palestinien qui n'y était pour rien. Cette création  se situe dans des temps historiques trés précis, d'abord ceux de la guerre froide au sortir de la seconde guerre mondiale. Obligées à la décolonisation, les puissances colonisatrices européennes ont choisi de poursuivre un néocolonialisme pour continuer à piller les ressources, pour cela elles se sont mises dans le sillage des Etats-Unis. Ceux-ci ont adoptés une politique visant à utiliser les bourgeoisies des pays néo-colonisés pour poursuivre leur pillage, et ils ont mené derrière leurs multinationales une stratégie de dévellopement mêlant haute finance et complexe industrialo-militaire, en dirigeant les institutions internationales.La création de l'Etat d'israël faisait partie de cette stratégie de domination du moyen orient pétrolier, Israël était une tête de pont militarié à outrance,  et l'alliance avec l'Arabie saoudite et d'autres pays arabes la complétaient. La chute de l'Union soviétique a paru entériner la domination sans partage de ce système.

Mais le contexte actuel, celui de l'écroulement comme un château de carte à la fois du système financier, le refus de plus en plus manifeste de l'exploitation et du pillage, l'apparition d'un monde multipolaire, les armées d'un puissance inouïes incapables de rétablir l'odre au profit de l'hégémonie impérialiste, tout cela montre à quel point le monde doit changer.

Le sionisme qui n'a de sens que dans ce contexte historique apparaît bien comme une monstruosité, mais il faut bien mesurer qu'avec lui c'est l'Etat d'israêl tel qu'il est qui fait partie de ce monde ancien qui conduit l'humanité à sa perte, et il ne s'agit pas que des Palestiniens, la population israëlienne a été largement prise au piège de cette manipulation impérialiste. Les gens d'origine juive ont été elles-mêmes prises en otage. Il est temps de dénoncer cette situation pour sauver toutes les victimes.

Ce qui apparaît dans cette crise est trés important et dans la nuit terrible des massacres de Gaza, il surgit une espérance sur le sens de nos luttes, celle en défense de l'humanité. Ce sera ou le socialisme ou la barbarie.

Et il me vient l'idée de parodier la phrase célébre de Brecht:"lMoscou la rouge a vaincu les armées nazies au nom de tous les peuples y compris celui que l'on nomme allemand."On pourrait dire aujourd'hui "Gaza la palestinienne par son martyre est en train de vaincre l'armée fasciste d'Israël flanquée de l'aide des USA, au nom de tous les peuples y compris de celui que l'on nomme juif, si peuple juif il y a".

danielle Bleitrach

(1) Beaucoup de gens se sont étonné du fait que les Cubains qui ont adopté des positions justes n'aient pas joué une rôle de pointe dans cette affaire. Les Cubains, il suffisait de voir l'intense ballet diplomatique ont joué un rôle dans le mouvement des non alignés et en particulier dans la pression à l'ONU, comme le président Chavez.

6 Réponses vers "LA VICTOIRE POLITIQUE DE LA RESISTANCE PALESTINIENNE par Danielle Bleitrach"




Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 19:43

Charles Millon soupçonné de malversations

Samuel Laurent (lefigaro.fr) avec AFP
09/01/2009 | Mise à jour : 14:26 |

L'ancien ministre de la Défense fait l'objet d'une enquête préliminaire pour une affaire de détournement de fonds au préjudice d'une société de biocarburants dont il était l'un des dirigeants.

Charles Millon, ministre de la Défense de Jacques Chirac de 1995 à 1997, fait l'objet depuis le 23 décembre dernier d'une enquête préliminaire du Parquet de Paris. L'homme politique est soupçonné de malversations au sein d'une entreprise de biocarburants qu'il dirigeait, Agro Energie Développement (Agroed). Fondée en 2007.

L'ancien président du conseil général de Rhône-Alpes, qui représentait la France à la FAO de 2003 à 2007, aurait profité de son rôle d'actionnaire et de membre du conseil de surveillance d'Agroed pour détourner des sommes se montant au total à plus de 150.000 euros, selon des sources judiciaires.

Une plainte a été déposée en janvier par le groupe et son principal actionnaire, l'investisseur LMBO. Elle dénonce la réalité de prestations payées en contrepartie de contrats passés par Agroed avec trois sociétés dont l'une, Intelstrat, avait également l'ancien ministre pour actionnaire. Outre Charles Millon, d'autres actionnaires d'Agroed font l'objet d'une enquête, ainsi que l'ancienne directrice de cabinet de l'ex-ministre, devenue directrice de la communication de la société.


Candidat malheureux au Sénat

Figure du chiraquisme, Charles Millon a été député centriste de l'Ain de 1978 à 1995. Vice-président de l'Assemblée en 1986-1988, président du groupe UDF de 1989 à 1995, Jacques Chirac lui confie la Défense au début de son premier mandat.

Charles Millon voit sa carrière politique s'effondrer lorsqu'en 1998, il passe une alliance avec le Front National pour se maintenir à la tête de la région Rhône-Alpes, ce qui lui vaut d'être exclu de l'UDF. Il tente de monter son propre mouvement et se présente en candidat de droite dissident aux législatives de 2001 à Lyon, ce qui contribue à la victoire du socialiste Gérard Collomb.

En 2008, il avait tenté de devenir sénateur, mais avait échoué malgré le soutien contesté des élus locaux de droite. Battu, il n'arrive qu'en troisième position et permet au PS de remporter deux sièges. Privé de l'immunité parlementaire des sénateurs, Charles Million devra désormais répondre à la justice.

Ce n'est pas la première fois que l'ex-ministre fait l'objet d'une enquête. En 2003, il a été condamné à 50.000 euros d'amende pour avoir bénéficié illégalement d'un appartement et de personnel de maison durant ses dix ans à la tête de la région Rhône-Alpes.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 22:16

Voici, en exclusivité, les règles que chacun doit avoir à l'esprit lorsqu'il regarde le journal télévisé, écoute la radio, lit le journal. Tout deviendra simple.

Règle numéro 1 : Au Proche Orient, ce sont toujours les arabes qui attaquent les premiers et c'est toujours Israël qui se défend. Cela s'appelle des représailles.

Règle numéro 2 : Les arabes, Palestiniens ou Libanais n'ont pas le droit de tuer des civils de l'autre camp. Cela s'appelle du terrorisme.

Règle numéro 3 : Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s'appelle de la légitime défense.

Règle numéro 4 : Quand Israël tue trop de civils, les puissances occidentales l'appellent à la retenue. Cela s'appelle la réaction de la communauté internationale.

Règle numéro 5 : Les Palestiniens et les Libanais n'ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépasse pas trois soldats.

Règle numéro 6 : Les Israéliens ont le droit d'enlever autant de Palestiniens qu'ils le souhaitent (environ 10000 prisonniers à ce jour dont près de 300 enfants). Il n'y a aucune limite et ils n'ont besoin d'apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Il suffit juste de dire le mot magique "terroriste".

Règle numéro 7 : Quand vous dites "Hezbollah", il faut toujours rajouter l'expression « soutenu par la Syrie et l'Iran ».

Règle numéro 8 : Quand vous dites "Israël", il ne faut surtout pas rajouter après : « soutenu par les Etats-Unis, la France et l'Europe », car on pourrait croire qu'il s'agit d'un conflit déséquilibré.

Règle numéro 9 : Ne jamais parler de "Territoires occupés ", ni de résolutions de l'ONU, ni de violations du droit international, ni des conventions de Genève. Cela risque de perturber le téléspectateur et l'auditeur de France Info.

Règle numéro 10 : Les israéliens parlent mieux le français que les arabes. C'est ce qui explique qu'on leur donne, ainsi qu'à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Ainsi, ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s'appelle de la neutralité journalistique.

Règle numéro 11 : Si vous n'êtes pas d'accord avec ses règles ou si vous trouvez qu'elles favorisent une partie dans le conflit contre une autre, c'est que vous êtes un dangereux antisémite.

Paru dans Politis, juillet 2006

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 22:13

SOLIDARITE URGENCE GAZA



voici les textes d'un Appel pour une action médicale urgente pour Gaza. Faites circuler svp et prenez contact
si vous avez des suggestions de participation de personnels médicaux, d'ONG ou autres merci de prendre contact de toute urgence.
Merci de communiquer sur les initiatives que vous prendrez à l'adresse mail de référence missions@urgence-gaza.com
l'adresse mail sera activée mercredi 07 01 09 à partir de 20 h
Nous aurons besoin de volontaires très rapidement pour organiser et coordonner l'initiative.
Une adresse de permanence et un numéro de telephone seront communiqués très vite pour ceux et celles qui s'identifient clairement comme volontaires (laissez vos coordonnés mails et tel sur l'adresse mail de référence :  missions@urgence-gaza.com)
amitiés
samir

SOLIDARITE URGENCE GAZA

APPEL AU CORPS MEDICAL POUR UNE MISSION D'URGENCE A GAZA

La guerre subie depuis le 27 Décembre 2008 par le peuple palestinien à GAZA (bombardements aériens, maritimes et attaques terrestres) qui se rajoute au blocus imposé depuis 18 mois, provoque une véritable catastrophe humanitaire.

La quatrième Convention de Genève qui fait obligation d'assurer la protection des civils en temps de guerre est ainsi violée.

La population de Gaza a besoin de matériels et de personnel médical : médecins, urgentistes, réanimateurs, infirmiers, médicaments, etc.

Nous lançons un appel à la mobilisation de chacun de vous pour qu'une délégation médicale puisse se rendre à Gaza dans les plus brefs délais, et y apporter assistance, médicaments et matériels médicaux.

Les services d'Ehud Olmert annoncent (06 01 09) « l'ouverture d'un couloir humanitaire dans la bande de Gaza »,  juste après une série d'attaques israéliennes contre des écoles gérées par l'UNRWA, qui ont fait au moins 40 morts, et plus de 100 blessés, alors que les responsables de cet organisme de l'ONU avaient prévenu Israël de la présence exclusive de réfugiés dans ce lieu, et juste après la destructions de 3 cliniques mobiles d'une organisation caritative danoise à Gaza, et en même temps que continuent  les bombardements avec des hélicoptères apaches des ambulances de la Croix Rouge.

C'est une mascarade. La force qui tue en masse les civils cherchant refuge contre la violence de l'agresseur ne peut pas prétendre en même temps les protéger.

Nous demandons au Gouvernement français, à l'Europe et aux Institutions Internationales de prendre la responsabilité d'un couloir humanitaire et de mettre les avions nécessaires à l'acheminement de matériels médicaux et au transport des volontaires jusqu'aux hôpitaux de Gaza, via la frontière égyptienne.

Une équipe de journalistes et de cinéastes devra suivre la délégation et documenter l'initiative.

A l'appel des organisations du Collectif National pour une paix juste et durable entre Palestiniens  et Israéliens qui regroupe plus de 60 organisations et associations, de la Coordination Inter-Associatif Pour la Palestine, Association pour le Développement de la Santé des Femmes...

Prenez contact pour vous déclarer volontaire ou pour aider :

 missions@urgence-gaza.com

Envoyez vos dons à l'ordre de Solidarité Urgence Gaza, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris

(les achats et l'utilisation des fonds réunis seront groupés et coordonnés avec les organisations habilitées à le faire au niveau national et international)



SOLIDARITE URGENCE GAZA

APPEL AUX INITIATIVES CITOYENNES

POUR UNE MISSION D'URGENCE MEDICALE ET SANITAIRE A GAZA

La guerre subie depuis le 27 Décembre 2008 par le peuple palestinien à GAZA (bombardements aériens, maritimes et attaques terrestres) qui se rajoute au blocus imposé depuis 18 mois, provoque une véritable catastrophe humanitaire.

La quatrième Convention de Genève qui fait obligation d'assurer la protection des civils en temps de guerre est ainsi violée.

Les services d'Ehud Olmert annoncent (06 01 09) « l'ouverture d'un couloir humanitaire dans la bande de Gaza »,  juste après une série d'attaques israéliennes contre des écoles gérées par l'UNRWA, qui ont fait au moins 40 morts, et plus de 100 blessés, alors que les responsables de cet organisme de l'ONU avaient prévenu Israël de la présence exclusive de réfugiés dans ce lieu, et juste après la destructions de 3 cliniques mobiles d'une organisation caritative danoise à Gaza, et en même temps que continuent  les bombardements avec des hélicoptères apaches des ambulances de la Croix Rouge.

C'est une mascarade. La force qui tue en masse les civils cherchant refuge contre la violence de l'agresseur ne peut pas prétendre en même temps les protéger.

La population de Gaza, privée de tout,  a besoin de matériels et personnel médical et sanitaire : médecins, urgentistes, réanimateurs, infirmiers, médicaments, etc...

Nous lançons un appel à la mobilisation de chacun de vous pour qu'une délégation médicale puisse se rendre à Gaza dans les plus brefs délais, et y apporter assistance, médicaments et matériels médicaux.

Une équipe de journalistes et de cinéastes devra suivre la délégation et documenter l'initiative.

Contactez les personnes que vous connaissez parmi le personnel médical et sanitaire pour les inviter à participer.

Nous demandons au Gouvernement français, à l'Europe et aux Institutions Internationales de prendre la responsabilité d'un couloir humanitaire et de mettre les avions nécessaires à l'acheminement de matériels médicaux et au transport des volontaires jusqu'aux hôpitaux de Gaza, via la frontière égyptienne.

Interpellez les politiques localement et nationalement pour exiger que le gouvernement soutienne cette initiative. Faites signer la pétition à l'intention du gouvernement français et envoyez la à l'Elysée, au Quai d'Orsay et au Ministère de la Santé.

Organisez des collectes de fonds en vue de soutenir les actions de solidarité d'urgence avec Gaza : collectes de médicaments et de matériels médicaux, missions, campagnes d'actions et sensibilisation...  (il ne sert à rien de faire des achats individuels : ils doivent être coordonnés avec les médecins et organismes actifs sur le terrain et centralisés auprès d'organismes spécialisés pour être efficaces).

A l'appel des organisations du Collectif National pour une paix juste et durable entre Palestiniens  et Israéliens qui regroupe plus de 60 organisations et associations, de la Coordination Inter-Associatif Pour la Palestine, Association pour le Développement de la Santé des Femmes...

Prenez une première initiative publique nationalement dès vendredi (veille des grandes manifs appelées samedi): organisez partout sur les marchés, les gares,  centres commerciaux, entreprises, mosquées, églises... des groupes qui sensibiliseraient les gens sur ce projet et commenceraient les collectes.

Prenez contact pour vous déclarer volontaire ou pour aider :

 missions@urgence-gaza.com

Envoyez vos dons à l'ordre de Solidarité Urgence Gaza, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris

(les achats et l'utilisation des fonds réunis seront groupés et coordonnés avec les organisations habilitées à le faire au niveau national et international)

SOLIDARITE URGENCE GAZA

PETITION ADRESSEE AU GOUVERNEMENT FRANCAIS

POUR UNE MISSION D'URGENCE MEDICALE ET SANITAIRE A GAZA

La guerre subie depuis le 27 Décembre 2008 par le peuple palestinien à GAZA (bombardements aériens, maritimes et attaques terrestres) qui se rajoute au blocus imposé depuis 18 mois, provoque une véritable catastrophe humanitaire.

La quatrième Convention de Genève qui fait obligation d'assurer la protection des civils en temps de guerre est ainsi violée.

La population de Gaza a besoin de matériels et personnel médical et sanitaire : médecins, urgentistes, réanimateurs, infirmiers, médicaments, etc...

Une délégation médicale souhaite se rendre à Gaza dans les plus brefs délais, et y apporter assistance, médicaments et matériels médicaux.


Nous demandons au Gouvernement français d'ouvrir un couloir humanitaire et de mettre les avions nécessaires à l'acheminement de matériels médicaux et au transport des volontaires jusqu'aux hôpitaux de Gaza, via la frontière égyptienne.

Une équipe de journalistes et de cinéastes devra suivre la délégation et documenter l'initiative.

Prenez contact pour vous déclarer volontaire ou pour aider :

 missions@urgence-gaza.com

Envoyez vos dons à l'ordre de Solidarité Urgence Gaza, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris

(les achats et l'utilisation des fonds réunis seront groupés et coordonnés avec les organisations habilitées à le faire au niveau national et international)



SOLIDARITE URGENCE GAZA



voici les textes d'un Appel pour une action médicale urgente pour Gaza. Faites circuler svp et prenez contact
si vous avez des suggestions de participation de personnels médicaux, d'ONG ou autres merci de prendre contact de toute urgence.
Merci de communiquer sur les initiatives que vous prendrez à l'adresse mail de référence missions@urgence-gaza.com
l'adresse mail sera activée mercredi 07 01 09 à partir de 20 h
Nous aurons besoin de volontaires très rapidement pour organiser et coordonner l'initiative.
Une adresse de permanence et un numéro de telephone seront communiqués très vite pour ceux et celles qui s'identifient clairement comme volontaires (laissez vos coordonnés mails et tel sur l'adresse mail de référence :  missions@urgence-gaza.com)
amitiés
samir

SOLIDARITE URGENCE GAZA

APPEL AU CORPS MEDICAL POUR UNE MISSION D'URGENCE A GAZA

La guerre subie depuis le 27 Décembre 2008 par le peuple palestinien à GAZA (bombardements aériens, maritimes et attaques terrestres) qui se rajoute au blocus imposé depuis 18 mois, provoque une véritable catastrophe humanitaire.

La quatrième Convention de Genève qui fait obligation d'assurer la protection des civils en temps de guerre est ainsi violée.

La population de Gaza a besoin de matériels et de personnel médical : médecins, urgentistes, réanimateurs, infirmiers, médicaments, etc.

Nous lançons un appel à la mobilisation de chacun de vous pour qu'une délégation médicale puisse se rendre à Gaza dans les plus brefs délais, et y apporter assistance, médicaments et matériels médicaux.

Les services d'Ehud Olmert annoncent (06 01 09) « l'ouverture d'un couloir humanitaire dans la bande de Gaza »,  juste après une série d'attaques israéliennes contre des écoles gérées par l'UNRWA, qui ont fait au moins 40 morts, et plus de 100 blessés, alors que les responsables de cet organisme de l'ONU avaient prévenu Israël de la présence exclusive de réfugiés dans ce lieu, et juste après la destructions de 3 cliniques mobiles d'une organisation caritative danoise à Gaza, et en même temps que continuent  les bombardements avec des hélicoptères apaches des ambulances de la Croix Rouge.

C'est une mascarade. La force qui tue en masse les civils cherchant refuge contre la violence de l'agresseur ne peut pas prétendre en même temps les protéger.

Nous demandons au Gouvernement français, à l'Europe et aux Institutions Internationales de prendre la responsabilité d'un couloir humanitaire et de mettre les avions nécessaires à l'acheminement de matériels médicaux et au transport des volontaires jusqu'aux hôpitaux de Gaza, via la frontière égyptienne.

Une équipe de journalistes et de cinéastes devra suivre la délégation et documenter l'initiative.

A l'appel des organisations du Collectif National pour une paix juste et durable entre Palestiniens  et Israéliens qui regroupe plus de 60 organisations et associations, de la Coordination Inter-Associatif Pour la Palestine, Association pour le Développement de la Santé des Femmes...

Prenez contact pour vous déclarer volontaire ou pour aider :

 missions@urgence-gaza.com

Envoyez vos dons à l'ordre de Solidarité Urgence Gaza, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris

(les achats et l'utilisation des fonds réunis seront groupés et coordonnés avec les organisations habilitées à le faire au niveau national et international)



SOLIDARITE URGENCE GAZA

APPEL AUX INITIATIVES CITOYENNES

POUR UNE MISSION D'URGENCE MEDICALE ET SANITAIRE A GAZA

La guerre subie depuis le 27 Décembre 2008 par le peuple palestinien à GAZA (bombardements aériens, maritimes et attaques terrestres) qui se rajoute au blocus imposé depuis 18 mois, provoque une véritable catastrophe humanitaire.

La quatrième Convention de Genève qui fait obligation d'assurer la protection des civils en temps de guerre est ainsi violée.

Les services d'Ehud Olmert annoncent (06 01 09) « l'ouverture d'un couloir humanitaire dans la bande de Gaza »,  juste après une série d'attaques israéliennes contre des écoles gérées par l'UNRWA, qui ont fait au moins 40 morts, et plus de 100 blessés, alors que les responsables de cet organisme de l'ONU avaient prévenu Israël de la présence exclusive de réfugiés dans ce lieu, et juste après la destructions de 3 cliniques mobiles d'une organisation caritative danoise à Gaza, et en même temps que continuent  les bombardements avec des hélicoptères apaches des ambulances de la Croix Rouge.

C'est une mascarade. La force qui tue en masse les civils cherchant refuge contre la violence de l'agresseur ne peut pas prétendre en même temps les protéger.

La population de Gaza, privée de tout,  a besoin de matériels et personnel médical et sanitaire : médecins, urgentistes, réanimateurs, infirmiers, médicaments, etc...

Nous lançons un appel à la mobilisation de chacun de vous pour qu'une délégation médicale puisse se rendre à Gaza dans les plus brefs délais, et y apporter assistance, médicaments et matériels médicaux.

Une équipe de journalistes et de cinéastes devra suivre la délégation et documenter l'initiative.

Contactez les personnes que vous connaissez parmi le personnel médical et sanitaire pour les inviter à participer.

Nous demandons au Gouvernement français, à l'Europe et aux Institutions Internationales de prendre la responsabilité d'un couloir humanitaire et de mettre les avions nécessaires à l'acheminement de matériels médicaux et au transport des volontaires jusqu'aux hôpitaux de Gaza, via la frontière égyptienne.

Interpellez les politiques localement et nationalement pour exiger que le gouvernement soutienne cette initiative. Faites signer la pétition à l'intention du gouvernement français et envoyez la à l'Elysée, au Quai d'Orsay et au Ministère de la Santé.

Organisez des collectes de fonds en vue de soutenir les actions de solidarité d'urgence avec Gaza : collectes de médicaments et de matériels médicaux, missions, campagnes d'actions et sensibilisation...  (il ne sert à rien de faire des achats individuels : ils doivent être coordonnés avec les médecins et organismes actifs sur le terrain et centralisés auprès d'organismes spécialisés pour être efficaces).

A l'appel des organisations du Collectif National pour une paix juste et durable entre Palestiniens  et Israéliens qui regroupe plus de 60 organisations et associations, de la Coordination Inter-Associatif Pour la Palestine, Association pour le Développement de la Santé des Femmes...

Prenez une première initiative publique nationalement dès vendredi (veille des grandes manifs appelées samedi): organisez partout sur les marchés, les gares,  centres commerciaux, entreprises, mosquées, églises... des groupes qui sensibiliseraient les gens sur ce projet et commenceraient les collectes.

Prenez contact pour vous déclarer volontaire ou pour aider :

 missions@urgence-gaza.com

Envoyez vos dons à l'ordre de Solidarité Urgence Gaza, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris

(les achats et l'utilisation des fonds réunis seront groupés et coordonnés avec les organisations habilitées à le faire au niveau national et international)

SOLIDARITE URGENCE GAZA

PETITION ADRESSEE AU GOUVERNEMENT FRANCAIS

POUR UNE MISSION D'URGENCE MEDICALE ET SANITAIRE A GAZA

La guerre subie depuis le 27 Décembre 2008 par le peuple palestinien à GAZA (bombardements aériens, maritimes et attaques terrestres) qui se rajoute au blocus imposé depuis 18 mois, provoque une véritable catastrophe humanitaire.

La quatrième Convention de Genève qui fait obligation d'assurer la protection des civils en temps de guerre est ainsi violée.

La population de Gaza a besoin de matériels et personnel médical et sanitaire : médecins, urgentistes, réanimateurs, infirmiers, médicaments, etc...

Une délégation médicale souhaite se rendre à Gaza dans les plus brefs délais, et y apporter assistance, médicaments et matériels médicaux.


Nous demandons au Gouvernement français d'ouvrir un couloir humanitaire et de mettre les avions nécessaires à l'acheminement de matériels médicaux et au transport des volontaires jusqu'aux hôpitaux de Gaza, via la frontière égyptienne.

Une équipe de journalistes et de cinéastes devra suivre la délégation et documenter l'initiative.

Prenez contact pour vous déclarer volontaire ou pour aider :

 missions@urgence-gaza.com

Envoyez vos dons à l'ordre de Solidarité Urgence Gaza, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris

(les achats et l'utilisation des fonds réunis seront groupés et coordonnés avec les organisations habilitées à le faire au niveau national et international)



--
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 22:06
Les « protocoles des sages de l'Islam" Ou comment se contruisent les légendes noires jeudi 8 janvier 2009

Domenico Losurdo est directeur de l'institut des sciences philosophiques et pédagogiques de l'Université d'Urbino (Italie). Le traitement des événements de Gaza par la presse de son pays lui a inspiré les réflexions acerbes que nous publions ci-dessous. En France, la brochette d'intellectuels médiatiques qui hantent d'ordinaire les plateaux de télévision pour y défendre les droits de l'homme, se distingue depuis le début de l'agression contre Gaza par un silence retentissant. Aussi les réflexions de Domenico Losurdo ne manquent-elles pas d'intérêt, y compris pour les lecteurs, auditeurs, téléspectateurs français...

En feuilletant sur l'Internet les réactions à mon dernier livre (Staline - Histoire et critique d'une légende noire, Carocci 2008), on trouve à côté de commentaire positifs, d'autres plus critiques, marqués par l'incrédulité : est-il possible que les infamies attribuées à Staline et accréditées par un consensus général soient souvent le résultat de distorsions et parfois de véritable falsifications historiques ?

A ces lecteurs en particulier , je voudrais suggérer une réflexion à partir de l'actualité de ces derniers jours. Sous les yeux de tous, se déroule la tragédie du peuple palestinien à Gaza d'abord affamé par le bluc et maintenant envahi et massacré par la terrible machine de guerre israélienne. Voyons comment réagissent les grands organes « d'information ». Dans le « Corriere della Sera » du 29 décembre, l'éditorial de Piero Ostellino décrète : « L'article 7 de la Charte du Hamas lutte non seulement pour la destruction d'Israël mais pour l'extermination des Juifs, tout comme le prétend le président iranien Ahmadinejad ». On notera avec intérêt que, bien qu'il profère une affirmation extrêmement grave, le journaliste de fournit aucune citation de texte : il exige d'être cru sur parole.

Quelques jours plus tard (3 janvier), dans le même quotidien, menace Ernesto Galli della Loggia. A vrai dire, celui-là ne parle plus d'Ahmadinejad. Peut-être s'est-il rendu compte de la mésaventure de son confrère. Après Israël, l'Iran est le pays du Moyen-Orient où vivent le plus de Juifs (20 000) et ils ne semble pas subir de persécutions. Den tous cas, les Palestiniens des territoires occupés, ne pourraient qu'envier le sort des Juifs d'Iran qui, non seulement n'ont pas été exterminés mais n'ont pas non plus à affronter du « transfert », que les sionistes, plus radicaux, projettent pour les Arabes israéliens.

De toute évidence, Galli della Loggia glisse sur tout cela. Il se contente de faire silence sur Ahmadinejad. En revanche, il en remet une dose sur un autre point essentiel : le Hamas ne se limite pas à exiger « l'extermination des Juifs » israélien, comme le prétendait Ostellino. Il ne faut pas s'arrêter à mi-chemin dans la dénonciation des méfaits des barbares : « Le Hamas souhaite l'élimination de tous les Juifs de la face de la terre » (Corriere della Sera du 3 janvier). Dans ce cas encore, pas un brin de démonstration : la rigueur scientifique est la dernière préoccupation de Galli della Loggia, auquel il faut reconnaître le courage de braver le ridicule : selon son analyse, les « terroristes » palestiniens se proposent de liquider la machine de guerre non seulement d'Israël mais aussi des USA, afin de porter à leur terme les infamies dont l'éditorialiste du « Corriere delle Sera » dénonce l'ampleur planétaire. D'ailleurs, celui qui est en mesure d'infliger une défaite décisive à l'unique superpuissance mondiale et en plus à Israël, peut bien aspirerà dominer le monde. En définitive, c'est comme si Galli della Loggia avait révélé les protocoles des sages de l'Islam ! Et comme en leur temps les protocoles des sages de Sion, les protocoles des sages de l'Islam deviennent une vérité acquise et se passent de démonstration. Dans « La Stampa » du 5 janvier, Enzo Bettiza, éclaire immédiatement la signification des bombardements massifs, déchaînés par Israël à partir du ciel, de la terre et de la mer avec, soit dit en passant, usage d'armes interdites par les conventions internationales, contre une population essentiellement sans défense : « C'est une opération de gendarmerie drastique et particulièrement violente d'un pays menacé d'extermination par une secte qui a juré de l'arracher de la face du monde ».

Cette thèse, répétée de manière obsessionnelle, se place dans le cadre d'une tradition bien précise. Entre le dix-huitième et le dix-neuvième siècle, le doux abbé Grégoire, se battait pour l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises : aussitôt les propriétaires d'esclaves l'ont identifié comme leader des « mangeurs de blancs », ces noirs barbares et avides de repaître de la chair des hommes blancs. Quelques décennies plus tard, une chose similaire se produit aux Etats Unis : les abolitionnistes, souvent chrétiens et non-violents, exigeaient « la destruction complète de l'institution de l'esclavage » ; ceux-là furent promptement accusés de vouloir exterminer la race blanche. Encore au milieu du vingtième siècle, en Afrique du Sud, les champions de l'apartheid niaient tous droits politiques aux noirs, arguant qu'un éventuel pouvoir noire aurait signifié l'extermination systématique des colons blancs dans leur ensemble.

La légende noire en vogue de nos jours est particulièrement ridicule : à plusieurs reprises, le Hamas a fait allusion à la possibilité d'un compromis, si Israël acceptait de revenir aux frontières de 1967. Comme chacun sait, ou devrait avoir, c'est d'expansion ininterrompue des colonies israéliennes dans les territoires occupés qui rend de plus en plus problématique et peut-être désormais impossible, la solution de deux Etats. Et de toutes façons, le remplacement de « l'Etat juif » d'hier par un Etat binational, embrassant à la fois Juifs et Palestiniens et leur garantissant l'égalité des droits, ne supposerait en aucun cas l'extermination des Juifs, exactement comme la destruction de l'Etat racial d'abord dans le sud des USA puis en Afrique du Sud n'a en rien signifié l'anéantissement des Blancs. En réalité, ceux qui agitent les protocoles des sages de l'Islam veulent transformer les victimes en bourreaux et les bourreaux en victimes.

Les mythologies aujourd'hui en vogue à propos de Staline et du mouvement communiste en général ne sont pas moins grotesques ni instrumentalisées. Prenez la thèse de « l'holocauste de la faim » ou de la « famine terroriste » que l'Union Soviétique aurait imposée au peuple ukrainien dans les années 30. Personne n'en apporte la preuve et il n'y en a pas mais ce n'est pas l'essentiel. La légende noire, diffusée de manière planifiée à l'époque de Reagan et à un moment culminant de la guerre froide, a servi à dissimuler le fait que la « famine terroriste » reprochée à Staline est bel et bien mise en œuvre depuis des siècle par l'Occident libéral, en particulier contre les peuples coloniaux ou ceux qu'il voudrait réduire à des conditions coloniales ou semi-coloniales.

C'est ce que j'ai cherché à démontrer dans mon livre. Tout de suite après la grande révolution noire à Haiti/Saint-Domingue qui, à la fin du dix-huitième, brisa à la fois les chaînes de la domination coloniale et l'institution de l'esclavage, les Etats Unis répondirent par la bouche de Thomas Jefferson, déclarant vouloir réduire à la famine (starvation) le pays qui avait eu le front d'abolir l'esclavage. Ce même événement s'est reproduit au vingtième siècle. Tout de suite après octobre 1917, Herbert Hoover, à l'époque personnage important de l'administration Wilson et plus tard président des USA, agitait de manière explicite la menace de « faim absolue » et de la « mort par inanition » non seulement contre la Russie soviétique mais contre tous les peuples enclins à se laisser aller à la contagion de la révolution bolchévique. Au début des années 60, un collaborateur de l'administration Kennedy, Walt W. Rostow, se vantait du fait que les Etats Unis avaient réussi à retarder de « dizaines d'années » le développement économique de la République Populaire de Chine.

C'est une politique qui se perpétue aujourd'hui : chacun sait que l'impérialisme tente d'étrangler économiquement Cuba et, si possible de la réduire aux conditions de Gaza, où, avant même leurs bombardements terroristes, les oppresseurs peuvent exercer leur pouvoir de vie et de mort en contrôlant les ressources vitales.

Nous voici revenus à la Palestine. Avant de subit l'horreur qu'il vit actuellement, le peuple de Gaza avait été frappé de longue date par une politique qui tentait de l'affamer, de l'assoiffer, de le priver d'électricité, de médicaments, de le réduite à l'épuisement et au désespoir. D'autant plus que le gouvernement de Tel Aviv se réservait le droit de procéder comme d'habitude, en dépit de la « trêve », aux exécution extrajudiciaires de ses ennemis. Ainsi, avant même d'être envahie par une armée semblable à un peloton d'exécution gigantesque et expérimenté, Gaza faisait déjà l'objet d'une politique d'agression et de guerre. Et pourtant une puissante salve de feu multimédiatique s'est déchaînée surtout en Occident pour anéantir toute résistance critique à la thèse fausse et mensongère, selon laquelle Israël serait actuellement engagé dans une opération d'autodéfense : que personne n'ose mettre en doute l'authenticité des « Protocoles des sages de l'Islam » ! Voilà comment se construisent les légendes noires, celle qui, aujourd'hui, scelle la tragédie du peuple palestinien (le peuple martyr de notre époque), comme celles qui, dépeignant Staline comme un monstre et réduisant à une histoire criminelle les événements qui ont suivi la révolution d'octobre, voulaient priver les peuples opprimés de toute espérance et perspective d'émancipation.

Publié le 6 janvier 2009 sur le blog de Domenico Losurdo Article original sur http://domenicolosurdo.blogspot.com/

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 22:04
Alain Bocquet veut mettre les dividendes à contribution La proposition de loi présentée par Alain Bocquet, député communiste du Nord, vient à peine d'être déposée à l'Assemblée nationale. Elle entend répondre à une situation d'"urgence" alors que des dizaines de milliers de salariés sont actuellement contraints à des périodes de chômage technique entraînant une diminution de leurs salaires. Elle consiste à affecter prioritairement les sommes distribuables en dividendes aux actionnaires à la garantie des rémunérations des salariés subissant une perte due à la réduction d'activité de l'entreprise.

"Il y a les fauteurs de crise et les profiteurs de la crise, et souvent ce sont les mêmes, s'insurge le maire de Saint-Amand-les-Eaux. Ce n'est pas au monde du travail de régler la facture de la faillite de ce système." Certes, la proposition, en l'état actuel des rapports de forces au Palais-Bourbon, n'a guère de chances d'être inscrite à l'ordre du jour prioritaire.
Encore moins d'être adoptée. Tout au plus le groupe de la Gauche démocrate et républicaine pourra-t-il l'inscrire dans une "niche" parlementaire à sa disposition et, après un tour de discussion générale, elle sera repoussée, la majorité considérant qu'il n'y a pas lieu à délibérer.

Elle n'en répond pas moins à des interrogations croissantes chez les parlementaires, y compris dans la majorité. Comment admettre que soient mis en oeuvre des plans de soutien à des secteurs industriels, au premier rang desquels l'automobile, d'encouragement au chômage partiel, alors que, parallèlement, les "marges" des entreprises sont préservées, quand elles ne progressent pas ? Dans les milieux sociaux, et même dans les sphères gouvernementales, certains avouent redouter que le contexte de crise ne serve de prétexte à des opérations de restructuration afin de conserver les taux de rendement pour les actionnaires.

"Chômage partiel, (rémunération d')actions partielles", est un mot d'ordre qui se répand dans les entreprises en proie aux fermetures temporaires. M. Bocquet dit avoir reçu de nombreux "encouragements" de la part des salariés et de leurs représentants qu'il a rencontré, la région Nord-Pas-de-Calais étant fortement touchée en matière de licenciements et de chômage technique. Après quatre semaines de cessation d'activité, les salariés de Renault-Douai viennent à peine de reprendre le travail.

S'il revendique "une initiative personnelle", le député n'en nourrit pas moins l'espoir que cette proposition circule "pour en faire une sorte de référendum d'initiative populaire".
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 22:00

Palestine : arrêtons le massacre ! une déclaration de André Gerin


Comment un tel massacre est-il possible sans l'accord implicite des pays occidentaux ? Après le blocus honteux de la bande de Gaza, qui a plongé 1,5 million de ses habitants dans la misère et dans des conditions de vie indignes et inhumaines, les Palestiniens subissent maintenant le feu de Tsahal, le fracas des missiles et l'invasion des chars dans leurs villes, à Jabaliya, Gaza Ville, Netzarim ou encore Khan Younes. La bande de Gaza est coupée en deux entre le Nord et le Sud, morcelée et livrée à elle-même, les ONG ne pouvant pas intervenir pour aider une population prise en otage. Dans cette prison à ciel ouvert, ce sont les civils qui font les frais de ce massacre ignoble, barbare et à visée ethnique : écoles bombardées, femmes et enfants tués, près de 660 Palestiniens décédés et 2 950 blessés dénombrés depuis le lancement de l'offensive le 27 décembre dernier.

L'échec de l'intervention militaire au Liban en 2006, la « fenêtre de tir » liée à la vacance de pouvoir aux Etats-Unis et la proximité des élections législatives en Israël du 10 février prochain ajoutent au cynisme et à l'esprit revanchard de cette campagne militaire absurde, inacceptable, sanguinaire. Que ce soit Tzipi Livni ou Ehoud Barak, les dirigeants Israéliens viennent de commettre une lourde erreur politique car ce conflit, asymétrique, renforcera les partisans de l'extrémisme et du radicalisme dans l'ensemble de la région.

Elle anéantit les conditions du dialogue, met en place un véritable dépeçage de la Palestine, renforce l'unité du peuple palestinien autour du Hamas, tout en fragilisant la position du président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, crée des divisions aussi bien géographiques que politiques du mouvement palestinien et favorise les conditions d'une guerre civile.

En périphérie, tous les pays arabes - et je pense notamment aux Etats de la région qui ont reconnu l'existence d'Israël - se retrouvent en porte-à-faux avec leur opinion publique et c'est la République Islamique d'Iran, dont le président Mahmoud Ahmadinejad a ouvertement appelé à rayer de la carte l'Etat Hébreu, qui étend encore un peu plus son influence dans le Proche et Moyen Orient. En un mot, cette intervention souffle sur les braises du choc des cultures et des civilisations si cher à George W Bush.

Le massacre, sous nos yeux et en toute impunité, du peuple Palestinien doit également interroger les organisations internationales. Depuis plus de quarante ans, Israël n'applique pas, ne respecte pas et se moque des résolutions adoptées par les Nations Unies. Au Conseil de Sécurité, les Américains ont opposé leur veto à l'arrêt des hostilités dès le premier jour du conflit. Au sein de ce capharnaüm et d'un droit international à deux vitesses sous la coupe des Etats-Unis, - de Guantanamo aux Palestiniens, les règles les plus élémentaires ne sont-elles pas constamment bafouées ?- l'Europe doit sortir de l'hypocrisie, parler d'une seule voix, imposer un cessez-le-feu immédiat et mettre Israël face à ses responsabilités.

C'est la raison pour laquelle je soutiens tous les rassemblements de solidarité avec la Palestine, comme celui organisé à Lyon le samedi 3 janvier, et je serai ainsi présent à la manifestation pour la défense du peuple palestinien qui aura lieu à Vénissieux, lundi 12 janvier, Place de la Paix à 17h30.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 21:57

Communiqué CICR: Découverte de quatre petits enfants à côté de leurs mères respectives, mortes

 
Gaza : l'armée israélienne n'assistant pas les blessés palestiniens, le CICR demande d'urgence l'accès à ces derniers
 
Genève/Jérusalem/Tel-Aviv (CICR) - Dans l'après-midi du 7 janvier, quatre ambulances du Croissant-Rouge palestinien et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ont réussi à obtenir pour la première fois l'accès à plusieurs maisons touchées par les bombardements israéliens dans le quartier de Zeitoun, à Gaza.


Le CICR avait demandé depuis le 3 janvier que les ambulances puissent accéder à ce quartier en toute sécurité, mais il n'a obtenu l'autorisation des Forces de défense israéliennes que l'après-midi du 7 janvier.

Dans une des maisons, l'équipe du CICR et du Croissant-Rouge palestinien a découvert quatre petits enfants à côté de leurs mères respectives, mortes. Ils étaient trop faibles pour se lever tout seuls. Un homme a également été trouvé en vie, trop faible pour se mettre debout. Au total, au moins 12 corps gisaient sur des matelas.

Dans une autre maison, l'équipe de secours du CICR et du Croissant-Rouge palestinien a découvert 15 survivants de l'attaque, dont plusieurs blessés. Dans une troisième maison, l'équipe a trouvé trois autres corps. Des soldats israéliens occupant un poste militaire à 80 mètres de cette maison ont ordonné à l'équipe de secours de quitter la zone, ce qu'elle a refusé de faire. Plusieurs autres postes des Forces de défense israéliennes se trouvaient à proximité, ainsi que deux tanks.

« Cet incident est choquant », a déclaré Pierre Wettach, chef de la délégation du CICR pour Israël et les territoires palestiniens occupés. « Les militaires israéliens devaient être au courant de la situation, mais ils n'ont pas porté secours aux blessés. Ils n'ont pas non plus fait en sorte que le CICR ou le Croissant-Rouge palestinien puissent leur venir en aide. »

De grands murs de terre construits par l'armée israélienne empêchaient les ambulances de pénétrer dans le quartier. Les enfants et les blessés ont donc dû être transportés vers celles-ci sur une charrette tirée par un âne. Au total, l'équipe de secours du CICR et du Croissant-Rouge palestinien a évacué 18 blessés et 12 autres personnes absolument épuisées. Deux dépouilles ont également été évacuées. L'équipe de secours ira chercher les dépouilles restantes jeudi.

Le CICR a été informé que davantage de blessés avaient trouvé refuge dans d'autres maisons détruites du quartier. Il demande à l'armée israélienne de lui permettre immédiatement, ainsi qu'aux ambulances du Croissant-Rouge palestinien, d'accéder en toute sécurité à ces maisons et de chercher d'autres blessés. Les autorités israéliennes n'ont toujours pas confirmé au CICR qu'elles lui autoriseraient l'accès.

Le CICR estime que dans le cas présent, l'armée israélienne n'a pas respecté son obligation de prendre en charge les blessés et de les évacuer, comme le prescrit le droit international humanitaire. Il juge inacceptable le retard avec lequel l'accès a été donné aux services de secours.


Informations complémentaires :
Florian Westphal, CICR Genève, tél. : +41 22 730 22 82 ou +41 79 217 32 80
Anne-Sophie Bonefeld, CICR Jérusalem, tél : +972 2 582 88 45 ou +972 52 601 91 50
ou sur notre site : www.cicr.org



Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 21:52
La vérité coloniale en face...
PAR Denis Sieffert
jeudi 8 janvier 2009


Selon l'usage que l'on en fait, la tradition des vœux peut être routinière
ou hypocrite. Par les temps qui courent, les nôtres seront cette année
plus encore que d'habitude des vœux de mobilisation des énergies et de
combat. Car même s'il y a dans nos vies, Dieu merci, des aspects
personnels, nous avons en commun, nous autres, lecteurs ou journalistes de
Politis, d'être des « animaux politiques », au sens d'Aristote. On peut le
dire aussi plus drôlement, à la manière de Coluche : « Chaque fois qu'un
avion s'écrase quelque part dans le monde, c'est sur nos pompes. » Non
seulement nous ne savons pas nous murer dans l'indifférence, mais nous ne
le voulons pas. Nous revendiquons d'être des citoyens actifs, face à la
crise sociale, comme dans les guerres et les conflits. Et nous ne
souffrons jamais plus que lorsque nous avons le sentiment de
l'impuissance. C'est ce sentiment que nous éprouvons, bien sûr, depuis dix
jours que s'abat un déluge de feu sur Gaza. Notre conscience est tout
autant révulsée par l'incroyable conditionnement des esprits que par la
violence inouïe de l'opération militaire israélienne. Le discours de
l'homme de la rue en Israël, que nos médias relaient abondamment, qui
soutient « à cent pour cent » (« à mille pour cent », disent certains) son
armée commettant les pires atrocités dans l'étroit territoire palestinien,
choque par son uniformité. De toutes les bouches tombent exactement les
mêmes mots, les mêmes formules. « On n'a pas le choix » ; « On ne fait que
se défendre. » Comme si une nation entière avait appris la leçon sous la
dictée d'un chargé de communication diabolique.

Ainsi, tout Israël semble ignorer que ce n'est pas le Hamas qui a rompu la
trêve conclue le 19 juin, mais un raid meurtrier de l'aviation
israélienne, le 4 novembre. Plus grave encore, tout Israël ou presque
semble tenir pour négligeable cette violence initiale : le blocus. Cette
sanction économique injustifiable imposée aux habitants de Gaza depuis que
le Hamas a pris le contrôle de l'étroit territoire, en juin 2007. La
conscience majoritaire dans ce pays ne veut toujours pas connaître la
violence coloniale, celle du blocus à Gaza, comme celle du mur et des
expropriations, en Cisjordanie. Ou, tout simplement, celle du refus de la
souveraineté nationale. Et, une fois de plus, c'est par la violence
extrême qu'Israël évite de regarder la réalité coloniale en face. Sans les
raids du mois de novembre, il aurait fallu commencer à se poser le
problème du desserrement du blocus. C'est d'ailleurs manifestement ce que
les dirigeants du Hamas attendaient en retour. Et c'est la raison pour
laquelle ils avaient, fin juin 2008, imposé par la force le respect de
cette trêve aux factions irrédentistes. Mais cette logique conduisait
Israël à transgresser l'interdit de l'étiquette « terroriste ». Elle
conduisait à faire « de la politique » avec le Hamas. Tous les faits et
tous les événements qui pouvaient aller dans cette direction ont donc été
comme effacés de la mémoire collective.

Sur le fond, ce pays est plus à l'aise dans le conflit que dans la
négociation avec les représentants d'un peuple dont il a longtemps nié
l'existence. La froide indifférence avec laquelle son armée peut en ce
moment même massacrer toute une population montre que ce déni d'humanité
n'est toujours pas surmonté. Les raisons profondes du massacre de Gaza
sont là : dans ce rapport colonial. Israël mène aujourd'hui sa « bataille
d'Alger ». S'y ajoutent des considérations de calendrier. Le leader
travailliste (on croit cauchemarder en employant ce mot), Ehud Barak,
ministre de la Défense, et la présidente de Kadima, Tzipi Livni, refont
dans le sang leur retard sur la droite de Benyamin Netanyahou. Cela en vue
des élections anticipées du 10 février. Et puis il y a le mystère Obama.
Israël n'est pas trop sûr du futur président américain, qui doit prendre
ses fonctions le 20 janvier. Du côté de l'Union européenne, en revanche,
rien à craindre. La « mission » de Nicolas Sarkozy dans la région, même
vaine, aurait pu être au moins naïve et sympathique, si elle n'avait pas
suivi de trois semaines un geste politique de soutien inconditionnel à
l'État hébreu. En rehaussant le niveau de partenariat commercial avec
Israël, l'Europe s'est en effet privée de tout moyen d'action. De ce
côté-là aussi le calendrier était donc favorable. Tout cela a donc peu à
voir avec les roquettes du Hamas. L'écho planétaire de l'une des plus
scandaleuses injustices de notre époque peut continuer de faire ses
ravages. Principalement dans le monde arabo-musulman, qui ne peut pas ne
pas avoir le sentiment d'être méprisé. Un écho que ni la censure
israélienne ni la désinformation dans les grands médias ne parviennent à
étouffer. Ce qui nous ramène à nos vœux. Ceux que nous formons pour
nous-mêmes, pour Politis et pour ceux qui dans ce métier veulent faire
entendre d'autres voix. Nous en sommes réduits aujourd'hui à crier notre
indignation, à appeler à manifester, samedi prochain notamment [1] ; et,
horriblement, à scruter les images qui pourraient enfin réveiller les
consciences. C'est en cela que le massacre de Gaza nous avilit tous.
Notes

[1] Symboliquement j'irai, à Paris, dans le cortège de l'Union juive
française pour la paix.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 21:40

07/01/09 Déclaration commune de la CFDT, de la CFTC et de

 l'UNSA : Pour un cessez-le-feu immédiat et une intervention

 humanitaire rapide à Gaza

http://www.cfdt.fr/rewrite/article/17068/salle-de-presse/declaration-commune-de-la-cfdt,-de-la-cftc-et-de-l-unsa.htm?idRubrique=6863

Avec la Confédération européenne des syndicats et la Confédération syndicale internationale, les organisations syndicales françaises signataires expriment leurs plus vives inquiétudes face à l'escalade des violences dans le conflit qui oppose Israël et le Hamas. Elles appellent à un cessez-le-feu immédiat, au retrait des troupes israéliennes de la Bande de Gaza et à une intervention humanitaire rapide et massive afin de soulager les populations civiles, principales victimes de ce conflit.


Elles rappellent que la résolution de la crise au Proche-Orient repose sur l'existence et la reconnaissance mutuelle de deux Etats viables vivant en paix.



Elles dénoncent les bombardements répétés du territoire israélien par le Hamas, mais elles condamnent la riposte militaire disproportionnée d'Israël qui touche les populations civiles, les infrastructures et les services vitaux de la Bande de Gaza et crée une situation humanitaire insupportable.



Elles déplorent l'incapacité de la communauté internationale à obtenir l'arrêt des hostilités et à engager, dans le cadre de l'ONU, des négociations permettant d'aboutir à une résolution durable du conflit entre Israël et ses voisins. Elles appellent également les autorités françaises et les institutions européennes à participer pleinement à ce processus dans le cadre euro-méditerranéen.



Enfin, les organisations syndicales françaises signataires mettent en garde contre toute instrumentalisation du conflit au Proche-Orient, et appellent toutes les autorités civiles et religieuses françaises à faire preuve de la plus grande prudence dans leur expression et à œuvrer pour la compréhension mutuelle et l'apaisement.

07/01/09 CGT : Appel à manifester le samedi 10 janvier 2009

http://www.cgt.fr/spip.php?article35510


L'offensive israélienne s'accentue et les morts et les blessés, essentiellement civils, s'accumulent.

Le territoire de Gaza connaît une situation humanitaire effroyable. Le Hamas continue à bombarder le sud d'Israël. Si toute violence contre des civils est une violation des conventions de Genève, rien ne peut justifier le blocus infligé depuis des années à Gaza pas plus que, aujourd'hui, l'engagement massif et meurtrier de l'armée israélienne.

Nous exigeons du gouvernement français qu'il porte auprès des Nations-Unies une résolution ordonnant un cessez le feu immédiat sous peine de sanctions, le retrait des forces israéliennes hors de Gaza et l'installation d'une force de protection. Nous exigeons du gouvernement français et de l'Union Européenne qu'ils suspendent l'accord d'association avec l'Etat d'Israël et cessent toute coopération militaire avec ce dernier.

Nous exigeons de la communauté internationale qu'elle fasse respecter ses propres résolutions qui sont la base d'un règlement du conflit, notamment par la création d'un État palestinien pleinement souverain sur l'ensemble des territoires occupés.

La CGT appelle ses adhérents et l'ensemble des salariés à se mobiliser contre la guerre en participant nombreux aux initiatives et aux manifestations organisées partout en France pour une paix juste et durable entre palestiniens et israéliens.

Rassemblement pour la manifestation parisienne samedi 10 janvier 2009 à 15 heures place de la République.

08/01/09 FORCE OUVRIERE / ISRAËL - PALESTINE - APPELLE À

L'ARRÊT IMMÉDIAT DES HOSTILITÉS ET DE TOUTE

VIOLENCE

http://www.force-ouvriere.fr/page_principal/interna/index.asp?genre=&fl=2009&offset=&id=2075&theme_choisi=International%20-%20Europe&nbre=


La CGT Force Ouvrière exprime sa plus vive condamnation des violences qui affectent une fois de plus la Palestine et Israël.

Pour FO tout doit être mis en œuvre par la communauté internationale pour que cessent immédiatement les conflits et les violences dont sont principalement victimes les populations civiles, les travailleurs et leurs familles dont beaucoup d'enfants.

FO estime que l'Europe et ses Etats se doivent en particulier d'agir avec énergie et sans relâche dans la mesure où Israël et la Palestine sont intégrés aux processus de la Politique européenne de voisinage impliquant des actions de coopération conjointes.

Un arrêt immédiat des hostilités et violences et l'établissement des conditions assurant à la population de vivre en sécurité et d'accéder aux besoins fondamentaux (soins, alimentation, logement) sont indispensables

Avec la CSI (Confédération syndicale internationale), la CGT FO, qui est en contact avec les syndicats en Israël et en Palestine, appelle à la fin des hostilités et à l'établissement des conditions économiques et sociales indispensables à la coexistence pacifique et en démocratie des Etats israéliens et palestiniens. Cela demande que soient respectés les droits démocratiques, dont les libertés syndicales.

08/01/09 Solidaires : Gaza - arrêt immédiat de l'offensive

 militaire meurtrière du gouvernement israélien
http://solidaires.org/article22966.html


A Gaza, l'attaque militaire israélienne s'accentue, les morts et les blessés en grande majorité sont des civils. Les tirs de roquette depuis la bande de Gaza servent de prétexte au gouvernement israélien pour justifier son offensive meurtrière. Toute attaque contre des populations civiles est insupportable. La réponse ne peut en aucun cas résider dans le blocus infligé depuis des années à Gaza et maintenant dans une offensive militaire israélienne qui punit collectivement la population palestinienne et conduit à une catastrophe humanitaire
_Le syndicalisme est porteur de valeurs de paix et de solidarité internationale.

La résolution politique de ce conflit passe par un arrêt immédiat de l'agression militaire israélienne, la fin du blocus de Gaza et le retrait des troupes israéliennes hors de Gaza, la protection de la population palestinienne. La France et l'Union européenne doivent suspendre l'accord d'association avec l'Etat d'Israël et toute coopération militaire. Tout doit être mis en oeuvre pour faire respecter le droit international, le respect des droits humains et les résolutions de l'ONU. La paix dans cette région du monde passe par le droit du peuple palestinien à disposer d'un état souverain.

L'Union syndicale Solidaires réaffirme son soutien au peuple palestinien et veut contribuer à l'instauration d'une paix juste et durable dans cette partie du monde garantissant le droit du peuple palestinien, comme au peuple israélien, à vivre en sécurité dans un état souverain aux frontières reconnues.

C'est sur ces bases que l'Union syndicale Solidaires participe aux mobilisations actuelles de solidarité avec la peuple palestinien, notamment à la manifestation qui aura lieu à Paris ce samedi 10 janvier à 15 h - Place de la république.

Paris, le 8 janvier 2009

01/12/08 CNT : Arrêt immédiat des massacres à Gaza !

http://www.cnt-f.org/spip.php?article890

La CNT dénonce l'agression de l'état israélien à l'encontre de la population de la bande de Gaza et se joint aux organisations de soutien à la résistance palestinienne pour exiger l'arrêt immédiat des opérations militaires israéliennes.

L'Etat d'Israël a beau jeu de s'indigner de tirs de roquette symboliques, alors qu'il n'a jamais cessé ses attaques contre le peuple palestinien, notamment à Gaza, qu'il a transformé par son blocus inacceptable en prison et en mouroir à ciel ouvert, et alors qu'il continue, depuis 1948, d'expulser les palestiniens de leurs terres, de coloniser leurs pays, en détruisant leurs maisons, leurs écoles, et en assassinant et en emprisonnant tous ceux qui osent se lever contre l'occupation.

Le colonisateur, dans son arrogance, pose comme préalable à toute négociation la soumission des palestiniens aux humiliations et aux violences quotidiennes qu'ils subissent de la part de l'armée et des colons. Et tous les Etats, de la ligue arabe à l'Union Européenne, soutiennent l'agression israélienne, habitués eux-mêmes à écraser les travailleurs et les minorités dans leurs propres pays, à coups de matraques et de profits.

La CNT exige l'arrêt de l'agression militaire, le démantèlement de toutes les colonies, la fin de l'occupation, et la mise en oeuvre du droit au retour des réfugiés palestiniens.

A l'internationale des Etats toujours prêts à s'accorder lorsqu'il s'agit de soumettre les peuples à leur violence, nous opposons la solidarité internationale des travailleurs. Manifestons notre solidarité partout où cela est possible !

Contre toutes les colonisations, solidarité avec la résistance du peuple palestinien !

mercredi 31 décembre 2008

29/12/08 FSU : Gaza, arrêt immédiat de l'offensive militaire

israélienne et l'arrêt de tous les actes de violence envers to

utes les populations civiles

http://www.fsu.fr/spip.php?article1408

La population de Gaza est de nouveau sous les bombes de l'armée israélienne ; d'ores et déjà des centaines de morts sont recensés et une sanglante escalade semble s'annoncer. Ces massacres viennent s'ajouter au blocus inacceptable que subit depuis des mois cette population. Les massacres de populations civiles ne peuvent que susciter l'horreur. Il est grand temps de sortir de la spirale de la terreur.

La FSU exige l'arrêt immédiat de l'offensive militaire israélienne et l'arrêt de tous les actes de violence envers toutes les populations civiles. Elle rappelle qu'une paix juste et durable doit reposer sur la reconnaissance du droit de chacun des peuples à vivre en sécurité dans des états aux frontières sûres et reconnues et que seuls la négociation et le respect des droits des peuples et de l'Homme dégageront les voies et les moyens de la paix.

La FSU demande à la France et à l'Europe, en collaboration avec les USA, de jouer tout leur rôle pour obtenir l'arrêt des bombardements et l'engagement d'un processus de paix. Pour cela elles doivent notamment revenir sur leur décision de « rehaussement » du statut des relations Europe-Israel, qui ne peut avoir de sens que si Israël se conforme au droit international, à la recherche de la paix et au respect des droits humains. C'est sur ces bases que la FSU appelle à participer aux manifestations organisées le mardi 30 décembre et le samedi 3 janvier pour dénoncer les violences exercées contre les populations civiles.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article