Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 08:04


34ème congrès du Parti communiste français

Election du conseil national Enregistrer au format PDF

première réaction à chaud

dimanche 14 décembre 2008, par mcb


Les résultats du vote sur le conseil national :

873 inscrits,, 844 votants,, blancs et nul 26, 818 exprimés
- Liste MGB, 554 voix, 67,73%
- Liquidateurs associés, 134 voix, 16,38%
- André Gerin et texte 3, 84 voix, 10,26%
- Nicolas Marchand, 5,64%

Nous devrions obtenir entre 15 et 16 élus mais on peut imaginer qu'ils vont tout faire pour nous en faire perdre au travers d'arguties administratifs.

Seraient donc élus dans l'ordre jusqu'à 16 :
- André Gerin,
- Marie-Christine Burricand,
- Jean jacques Karman,
- Caroline Andréani,
- Emmanuel Dang Tran,
- Claude Faizang,
- Frédéric Bernabé,
- Dominique Négri,
- Eric Jalade,
- Fabienne Debeauvais,
- Paul Barbazange,
- Floriane Benoit,
- Jean Pierre Meyer,
- Corinne Becourt,
- Christian Tabaglio (
- Pascale Noizet

Nous avons déposé la liste alternative le vendredi car nous avons senti à la commission des candidatures du jeudi soir que Marie-Georges Buffet ne voulait pas faire un geste de rassemblement vers nous. Cette attitude s'est confirmée jusqu'au vote avec refus de sa part de répondre à nos propositions et volonté de faire le tri dans les camarades que nous présentions ce qui était inacceptable. La secrétaire nationale a vraiment une grosse responsabilité dans ce qui s'est passé.

Nous avons renoncé à fusionner dimanche matin avec Nicolas Marchand pour rester sur une démarche politique et non de recherche de place, pour éviter de nous diviser et de toutes façons parce que dans les conditions imposées par la direction, c'était matériellement impossible ! Dans ces conditions de verrouillage très fort du congrès, le résultat n'est pas si mal.

Première remarque :

Nous avons une secrétaire nationale qui parle de diversité et de souveraineté des communistes et 40% se retrouvent 10%. Des camarades qui ont porté un texte qui a fait 25% se trouvent exclus de fait de la direction.

La même secrétaire nationale dit vouloir une direction rassemblée et on se retrouve avec 3 listes alternatives dont 2 de par sa responsabilité directe. Quant à liste conduite par Marie-Pierre Vieux, cherchez à qui elle profite !

Dans l'affaire, tout le monde a oublié la question de l'après Marie-Georges et de ses responsabilités dans les 3 dernières années.

Deuxième remarque :

Cette direction a du encaisser le coup de balancier très fort donné les 29 et 30 octobre par les communistes pour un pcf autonome et révolutionnaire.Cela s'est même vu dans le texte adopté ce samedi, que nous n'avons pas voté et nous savons bien que les textes ne durent que le temps d'un congrès !. Mais elle ne veut pas d'un PCF autonome et a donc par des manoeuvres de bas étage redonné un coup à droite au travers de l'élection de la direction en tentant de nous marginaliser et de ramener les partisans de la dilution et de la métamorphose.

L'essentiel reste cependant ce qu'ont dit et ce peuvent faire les communistes. Travaillons pour faire monter tout cela tous ensemble.

Fraternellement, Marie-Christine Burricand

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 19:33
34ème congrès du Parti  communiste français
Paris la Défense, les 11, 12, 13 et 14 décembre 2008
Le 11 décembre 2008
On a enfin diagnostiqué ma maladie : je suis trépané de la « matrice bolchevique ». Je veux savoir quel traitement on me propose. Je ne suis pas rassuré parce qu'on m'a dit que je n'étais pas réformable, que je suis figé, immobile et sectaire. En fin de compte, j'ai préféré changer de médecin et consulter les communistes de France pour soigner l'illusion plurielle, meurtrière, du gouvernement Jospin. On connaît la suite.
Dans le prolongement du texte « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps », oui, les forces existent pour régénérer le PCF.

Une majorité de communistes s'est prononcée pour le maintien du PCF, lors de l'assemblée générale de décembre 2007 et pendant la préparation du congrès. Cette explication franche entre communistes a commencé. Personne ne pourra l'arrêter.


Cette majorité préfigure une unité nouvelle du parti. Unis, nous devons l'être pour rompre avec une stratégie de reniement. Unis, nous devons l'être pour en finir avec des orientations qui privilégient à tout prix les alliances gouvernementales et qui nous placent en toutes circonstances sous la  dépendance du Parti socialiste. Unis, nous devons l'être pour réfléchir comment sortir du chemin mortifère de l'aménagement du capitalisme, pour imaginer des actions qui conduisent le peuple de France à transformer la société.

Le 34ème Congrès peut dire clairement non à une stratégie de dilution du PCF. Les communistes ne veulent pas que leur histoire se termine en tragédie. Au contraire, ils veulent vivre tous les rebondissements de la vie et voler de leurs propres ailes.

Ils ont eu l'avant goût de cette liberté : les résultats des élections municipales et cantonales de mars 2008. Presque 10 % à ces élections : ce sont les militants, leurs candidats locaux, les élus sortants qui les ont obtenus.

Rappelons-nous, aussi, les résultats aux régionales de 2004 dans le Nord Pas-de- Calais, la Picardie et la région Centre. Les leçons sont toujours à tirer.

Si la majorité des communistes veut garder le PCF, c'est pour décider d'un projet et d'une stratégie communistes. Il y a les fondamentaux :
l'exploitation de la force de travail - salaires, prix et profits -, les conflits de classe à l'échelle locale et à l'échelle mondiale, le « Capital» de Marx, qui n'a rien perdu de sa pertinence. Et il y a le bouillonnement des idées au sein du parti sur ce que peut et doit être le communisme au XXIème siècle, partant de l'expérience, de la culture et de l'imaginaire de chacun.

Retrouvons une cohérence dans notre expression publique sans perdre le fil de notre diversité. Cela permettra à des millions de salariés de trouver leur point d'accroche avec nous, de comprendre où nous voulons aller, de partager le sens de notre combat. Cela permettra aux dizaines de milliers de communistes adhérents ou sans carte de trouver, chacun, son point de ralliement.

Redonnons de la cohérence théorique à notre réflexion pour l'efficacité politique. Affirmons, le front haut, qu'il est possible, dans un pays capitaliste développé comme la France, de présenter le communisme comme une perspective pour sortir de la gangrène planétaire d'un capitalisme cynique et sans pitié, de l'impérialisme de la finance.

Nous voulons moins que jamais abandonner l'outil et renoncer au renforcement du PCF. Dénonçons une pédagogie du renoncement militant alors que nous avons des bases militantes originales sans équivalent, des milliers d'élus, des municipalités où des gens et des jeunes adhèrent à nos initiatives.

Le moment est venu de voir grand et d'oser, les yeux grand ouverts, l'engagement communiste. Le peuple de France n'a pas besoin d'alternance, mais d'une autre société, d'un autre modèle économique basé sur la fin de l'exploitation de l'homme par l'homme.

Mettons fin à une union exclusive, étriquée et désormais sans contenu de transformation avec le PS. Ne renouvelons pas la piètre expérience de la nébuleuse des collectifs antilibéraux en nous fourvoyant avec Mélenchon et son parti socialiste bis.

Ressourçons-nous avec gourmandise dans l'histoire glorieuse d'un PCF qui a su faire naître une passion française du communisme, en osmose avec le mouvement ouvrier, démocratique et social.

Nous pouvons affirmer plus que jamais que ce capitalisme qui porte le désastre relève de la préhistoire de l'humanité. Nous vivons une époque où les défis de la faim, de la misère, de la pauvreté portent l'exigence d'une nouvelle civilisation mondiale où la question du communisme et d'un nouvel internationalisme a toute sa place. Depuis la chute de l'URSS le monde a beaucoup changé ouvrant des perspectives nouvelles. Des peuples résistent et explorent des voies originales d'alternative au capitalisme. Les valeurs et les idéaux du socialisme et du communisme sont renaissants.

L'exploitation atteint une férocité inégalée qui plonge 90 % de l'humanité dans l'inégalité, tandis que les ogres de la finance cultivent leur miel profitant des guerres et des cataclysmes sur tous les continents.

Proposons aux Français une orientation claire et nette, une stratégie électorale cohérente et un PCF qui retrouve son autonomie et ses couleurs.

Reconstruisons le PCF, combatif, ouvert, rassembleur en nous adressant à tous les communistes quels que soient les choix passés ou les préférences
personnelles.

Reconstruisons de manière féconde le PCF en retrouvant ses bases sociales ouvrières et populaires, en mettant au coeur la question de l'individu dans l'enjeu du collectif.

Un PCF de combat, de résistance, de riposte et d'espérance avec l'objectif central de rassembler sans a priori les victimes du capitalisme destructeur et de la grande bourgeoisie.

Ne laissons personne décider à notre place. Ni maîtres à penser ni prêt à porter, appelons les communistes à secouer le cocotier en coresponsabilité. Pour soigner notre maladie, nous avons le devoir, que ça nous plaise ou pas, de respecter la souveraineté des communistes.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 18:20




André GERIN


Maire de Vénissieux

Député du Rhône



34ème Congrès :

Poursuivons nos échanges,

nos discussions politiques



Le 10 décembre 2008

Cher(e) Camarade,

Je ne crois pas que le débat politique se résume à une dualité entre ceux qui sont pour un texte alternatif et ceux qui ne le sont pas. Ne nous cachons pas la difficulté de la tâche dans ce moment crucial.

La question stratégique est plus ample et bien plus délicate : elle impose de bien mesurer le chemin parcouru depuis le dernier congrès et même le congrès de Martigues en mars 2000.

Il faut prendre en compte le nombre d'obstacles que nous avons rencontrés, que nous avons franchis et surmontés.

Au sujet des refondateurs et de Robert Hue, nous avançons vers la clarification : ils se prononcent ouvertement pour la mort du PCF. Quant à l'équipe dirigeante, elle demeure composée de partisans de l'abandon et d'acteurs des reniements.

Mais contre vents et marées, les communistes se prononcent pour le maintien du PCF. 40 % d'entre eux ont voté pour deux textes alternatifs qui affirment haut et fort cette volonté. La base commune elle-même revendique l'existence du PCF. C'est bien une majorité de communistes qui veut un PCF autonome, moderne et ouvert.

Que faire ? Comment valoriser ces acquis considérables en sachant les limites que représente une équipe dirigeante marquée par une ligne d'abandon et de dissolution du PCF ?

Comment lancer un signe fort aux communistes majoritaires ? Comment répondre à l'attente des communistes qui ne sont plus adhérents ?

Comment répondre à l'exigence d'unité des communistes, exigence révolutionnaire s'il en est ? Comment rassembler, tendre la main à cette majorité de communistes, aussi diverse soit-elle, qui redoutent d'assister à la Défense à un spectacle de désolation, à un déchirement, à un congrès aboutissant à une scission ?

Combien de camarades redoutent l'éclatement qui signerait notre mort politique ?

Au nom de notre crédibilité, de notre légitimité et plus encore de la souveraineté des communistes, nous voulons participer à la direction du PCF, avec une juste représentation de ce que nous représentons, pour aller au bout de notre engagement.

Après le congrès de Martigues, nous nous sommes fixé comme objectif d'« assumer nos responsabilités ». Il n'y a aucune raison de changer puisque nous avons décidé de rester dans le PCF et que nous n'avons pas l'intention de faire de la figuration.

A Marie-George Buffet de prendre, à présent, ses responsabilités. J'ai fait cette démarche, dans le respect du vote des 29 et 30 octobre, en toute transparence. C'est pour cela que je l'ai rendue publique.

Mardi 9 décembre, lors de la commission chargée de préparer une liste de noms pour le futur conseil national, volontairement, nous n'avons pas donné ceux que nous souhaitons voir apparaître.

Par-delà la question des noms, en effet, la question primordiale est celle de la juste représentation de notre sensibilité, non pas pour constituer une tendance, un groupe, une chapelle, mais comme force d'impulsion et d'innovation de la politique du parti dans le Conseil national.

Nous nous donnons jusqu'à samedi 13 décembre pour prendre une décision en ayant toutes les cartes en main, sans être ficelés ni englués.

C'est la raison pour laquelle nous faisons le point jeudi à 11 heures, à l'Assemblée nationale, afin d'avoir la vision la plus juste de ce que ressentent les communistes sur l'ensemble du territoire national.

Il ne s'agit ni d'un enjeu de personne ni d'un enjeu de place mais de l'enjeu politique qui doit nous déterminer pendant le congrès et après le congrès.

Peut-on oui ou non travailler à la reconquête du PCF ? Qu'est-ce qui peut nous permettre d'être plus crédibles encore, plus audibles à la base, dans les classes populaires et les entreprises ?

L'unité autour du texte 3 s'est réalisée dans la diversité. Continuons de respecter cette diversité et donc de respecter la souveraineté des communistes. Posons-nous en copropriétaires du PCF.

Poursuivons notre orientation politique qui consiste à porter un véritable espoir pour tous les communistes, espoir de poursuivre le PCF dans les conditions et le contexte actuels.

Prendre la décision d'une liste alternative nécessite d'avoir l'opinion des camarades, des fédérations, sections les plus concernés, les plus engagés. Je pense que nous n'en sommes pas là.

L'expérience du 33ème congrès où nous avons décidé d'une liste alternative en mars 2006 se situait dans un contexte totalement différent.

Ce que nous avons été capables de faire depuis plusieurs congrès, en prenant appui, pour débuter, sur le Pas-de-Calais qui a ouvert la voie, sont autant de signes d'encouragement pour que nous puissions prendre les meilleures décisions dans le congrès avec avis et points de vue politiques les plus larges.

Le mieux, dans l'esprit de notre démarche unitaire qui a abouti à notre texte alternatif, c'est de prendre ensemble les meilleures orientations politiques qui préservent l'avenir et surtout qui confirment aux communistes notre volonté d'ouverture avec la force et la détermination de nos convictions.

Poursuivons nos échanges, nos réflexions politiques pendant le congrès, pour prendre les meilleures décisions.

André GERIN


Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 16:44
http://www.quebecsolidaire.net/

Victoire et percées historiques pour Québec solidaire

Actualité nationale, le 8 décembre 2008


Québec solidaire accueille avec une immense fierté la victoire d'Amir Khadir dans Mercier et la percée significative de Françoise David dans Gouin. Amir Khadir et Françoise David ont ouvert une porte qu'il sera difficile de refermer.

« Les électeurs et électrices de Mercier ont écrit une nouvelle page d'histoire aujourd'hui en élisant le tout premier député de Québec solidaire. Les électeurs de Gouin également en ébranlant sérieusement ce qui était autrefois considéré comme un château-fort péquiste. Nous sommes convaincus que cette première victoire n'est qu'un début. La preuve : nous avons réalisé des percées significatives partout au Québec, que ce soit dans Hull, Laurier-Dorion, Sainte-Marie St-Jacques ou Taschereau.

« Ensemble, Amir Khadir à l'Assemblée nationale et moi à l'extérieur, nous continuerons à bâtir les appuis à notre parti, pour qu'à l'issue de la prochaine élection, nous soyons plusieurs solidaires à Québec », a affirmé la porte-parole de Québec solidaire Françoise David.

« Si le Québec est un peu plus solidaire aujourd'hui, c'est grâce à ces centaines de milliers d'électeurs qui ont décidé de nous faire confiance. Ces Québécois-es ont voté pour un Québec plus écologiste, pour une économie enfin au service de tous et pour un système de santé gratuit et accessible pour tous. Ce Québec, nous ne pourrons le tisser ensemble que si nous commençons dès maintenant à nous libérer de ces intérêts privés qui nous ont trop longtemps dominés.

« Le gouvernement Charest a été réélu de justesse avec un taux de participation extrêmement faible. Par conséquent, M. Charest ne pourra pas gouverner comme s'il détenait un appui populaire indiscutable. Chaque fois que M. Charest proposera des projets néfastes pour les Québécois, il me trouvera sur son chemin pour m'opposer mais aussi pour proposer une autre politique, basée sur la solidarité, l'écologie et la justice sociale », a conclu Amir Khadir.

» texte intégral
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 16:40

L'économie canadienne entre officiellement en récession. C'est la Banque du Canada qui l'a affirmé hier. Nouvelle victime de la faiblesse de l'activité économique mondiale, notre économie pourra toutefois mieux absorber le choc du ralentissement en raison de la forte dépréciation du dollar canadien, constate aussi notre banque centrale.

Dans le même communiqué qui annonçait hier un sérieux coup de barre du côté de l'allégement des taux d'intérêt, la Banque du Canada a donc fait deux aveux de taille.

Le premier étant que le pays est officiellement entré en récession et le deuxième, que la dépréciation du dollar canadien est maintenant considérée comme une arme utile pour affronter le ralentissement de la demande mondiale et la baisse des prix des matières premières.

Rappelons que, dans le passé, la Banque du Canada n'a jamais trop voulu commenter les fluctuations de change qui pouvaient affecter notre dollar. Les autorités de la Banque ont toujours affirmé que leur rôle premier était d'atteindre les cibles d'inflation qu'elles ont fixées et que les mouvements à la hausse comme à la baisse du dollar n'étaient que des conséquences mineures de leur politique monétaire.

Or, si elle reconnaît pour la première fois depuis l'éclatement de la crise financière que l'économie du pays est en récession en raison de l'affaissement de la demande mondiale, la Banque du Canada affirme du même souffle que le dollar canadien déprécié va donner un coup de pouce aux entreprises du pays qui enregistrent des baisses notables de commandes internationales.

Baisses des taux

Chose certaine, la banque centrale a contribué hier à pousser encore plus bas le dollar canadien en décrétant une baisse-surprise de 75 points de base de son taux directeur, le faisant passer de 2,25 % à 1,50 %.

Le généreux coup de barre a fait chuter de 0,66 cent US le dollar qui a ainsi terminé la journée à 79,08 cents. Mais cette conséquence est effectivement un moindre mal, en regard des efforts qu'a décidé de déployer la Banque du Canada pour contrer les effets négatifs de la récession en cours.

La crise manufacturière, qui dure et ne cesse de s'intensifier, a entraîné la suppression de 71 000 emplois en novembre, un niveau qu'aucun économiste n'avait prévu et un indicateur assez précis pour comprendre la déclaration de la Banque du Canada selon laquelle le pays est maintenant en récession.

Dans son communiqué d'hier, la Banque espère donc que des taux d'intérêt réduits vont donner un peu de tonus à l'économie canadienne qui souffrira de plus en plus de l'anémie mondiale. Ce qui devrait être le cas, à la condition que les institutions financières suivent le mouvement. On l'a vu hier, les banques canadiennes ne se sont pas empressées de réduire leur taux privilégié comme elles le font normalement pour l'ajuster au nouveau taux directeur canadien.

Celles qui ont emboîté le pas l'ont fait avec une petite gêne, ne réduisant que de 50 points leur « prime rate » plutôt que de suivre la baisse de 75 points décrétée par les autorités monétaires.

Le problème, c'est que les banques sont encore stigmatisées par les effets de la crise financière et qu'elles ne veulent surtout pas prêter à un taux plus avantageux que ce qu'il leur en coûte pour se financer elles-mêmes.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 16:30
La justice a perdu une partie du dossier de la "bavure" de Montfermeil. Alors que le tribunal correctionnel de Bobigny devait examiner, mercredi 10 décembre, les accusations de violences à l'encontre d'Abdoulaye Fofana, suspecté d'avoir jeté une pierre contre des policiers, dans la nuit du 14 octobre à Montfermeil (Seine-Saint-Denis), le procureur de la République a révélé, à l'audience, que l'original du dossier avait disparu. Sans donner de précisions sur les causes possibles de cette disparition, il a demandé au tribunal de ne pas juger Abdoulaye Fofana comme prévu. Le tribunal l'a suivi dans ses réquisitions en annulant l'audience.

"Il est hors de question d'envisager un classement de cette affaire"
, a néanmoins expliqué le procureur en annonçant l'ouverture prochaine d'une information judiciaire afin d'éclaircir les conditions dans lesquelles les policiers auraient été victimes de ce jet de pierres. Selon le récit des policiers, ils auraient reconnu M. Fofana comme l'auteur du jet de pierre et l'auraient poursuivi dans son immeuble. Une vidéo, tournée de l'extérieur, a montré deux policiers frappant M. Fofana avec une matraque et la crosse d'un flash-ball (Le Monde du 22 octobre).
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 16:26

Le Sénat a adopté le 9 décembre un amendement dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2009 supprimant la demi-part supplémentaire accordée aux parents isolés ayant élevé seuls leurs enfants.

Impôts et feuille de déclarations de revenus

Le Sénat a adopté mardi 9 décembre un amendement UMP proposé par Philipe Marini qui, dans le cadre de l'impôt sur le revenu, supprime la demi-part supplémentaire accordée aux parents isolés ayant élevé seuls leurs enfants (et qui ne les ont plus à charge). Cet avantage fiscal représente une dépense de 1,7 milliard d'euros, selon Les Echos.

L'amendement a été adopté dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2009. Il a été appuyé par le ministre du Budget, Eric Woerth, qui y voit une "mesure de justice", l'avantage accordé n'étant compensée par aucune charge.

L'amendement propose de réduire chaque année de 10% cette demi-part dès les revenus de 2009 et de le supprimer totalement en 2018. La gauche et certains élus de la majorité ont voté contre.

"Je ne suis pas certain que dans le contexte de crise, avec les problèmes de pouvoir d'achat que l'on connaît, ce soit une mesure qui soit d'actualité", a déclaré sur France 2 Jean-François Copé, président du groupe UMP de l'Assemblée.

Une fois l'amendement voté par le Sénat, une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat sera convoquée afin de mettre au point un texte qui sera soumis pour son adoption définitive aux députés et aux sénateurs avant le 22 décembre, début de la pause que le Parlement s'accorde à l'occasion des fêtes.

Le sénateur UMP de l'Oise Philippe Marini était également à l'origine de l'amendement au projet du budget 2009 permettant aux particuliers de déduire les pertes enregistrées en Bourse en 2008 de leurs revenus imposables de 2009. Devant le tollé que le projet avait suscité, l'amendement avait été retiré le 8 décembre

latribune.fr

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 08:28
34ème congrès - avant le début du Congrès national

34ème congrès : être cohérent jusqu'au bout pour « Faire vivre et renforcer le PCF » dès 2009


Réflexion du secrétariat de la section du PCF Paris 15ème,


Aux signataires du texte alternatif n°3,


Préparons une liste alternative pour le prochain CN.


Paris, le 9 décembre 2008,



Chers camarades,


Au lendemain des congrès départementaux, nous avons besoin de confronter notre analyse de la situation pour apprécier, ensemble, quelle doit être notre position dans la dernière phase du congrès. Nous écrivons bien « ensemble » car personne ne peut se prévaloir pour parler au nom de tous.


Voilà donc l'état de notre réflexion.


D'abord un rappel de notre démarche dans la durée :


Depuis des années, nous faisons partie des camarades qui considèrent que la stratégie mise en œuvre par la direction sortante du Parti conduit à l'effacement de son identité révolutionnaire sinon à sa disparition. Comme beaucoup d'autres camarades, dans leurs cellules, sections, fédérations, nous avons décidé de ne pas laisser faire, parce que l'existence du PCF est une nécessité historique en France pour le monde du travail dans la lutte des classes.


Avec d'autres, nous avons été à l'origine ces dernières années de plusieurs initiatives dont :

-          un texte alternatif au 33ème congrès

-          l'appel « Pas d'avenir sans PCF » (avec la Fédération de la Haute-Saône) qui a contribué à ce que les communistes expriment majoritairement leur refus de la remise en cause de l'existence du PCF à l'Assemblée nationale extraordinaire de décembre 2007.


Malgré cela, nous avons constaté que la direction sortante du PCF entendait poursuivre la même stratégie jusqu'au bout, quitte à entretenir la confusion.

A la suite de plusieurs rencontres nationales, les 29 et 30 août à Paris, puis à la Fête de l'Huma, avec des responsables et des militants de plus de vingt autres fédérations, nous avons jugé indispensable de déposer un texte alternatif pour le 34ème congrès.


Ensemble, puis rapidement avec beaucoup d'autres camarades, nous avons considéré que le texte proposé par le CN sortant se situait dans la droite ligne des congrès précédents, esquivant tout bilan, toute analyse sérieuse de la situation politique, tentant de brouiller les pistes, ne donnant aucune prise aux communistes pour intervenir sur les choix majeurs.


Nous avons donc déposé le texte alternatif « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps » suivant cette démarche unitaire le 9 octobre.

Il est maintenant signé par 808 camarades de 72 fédérations.


La suite des événements a donné pleinement raison à notre démarche.


1-     Nous ne nous sommes pas trompés dans l'analyse.


Sitôt le vote interne des 29 et 30 octobre passé, organisé d'ailleurs de façon particulièrement anti-démocratique, la direction sortante a révélé la persistance de son projet de recomposition politique et de reclassement idéologique effaçant le PCF.

Sans attendre la fin du congrès, sans que le contenu de la campagne ait été défini (quel mépris pour les communistes!), le CN s'est engagé dans la constitution d'un « front » pour les élections européennes de 2009.

Comme par hasard, cette initiative a rencontré les avances, aussitôt saluées par F.Wurtz et MG.Buffet, de Jean-Luc Mélenchon, qui ne cache pas son objectif de transposer en France le modèle de nouveau parti de « gauche » de type « Linke » à l'allemande, sans « demander au PCF de se saborder tout de suite ».

Dans la droite ligne de la base commune, 20 membres du CN dont P. Cohen-Séat, N. Borvo,  A.Hayot, J-C.Sandrier,... président du groupe de la « gauche démocrate » à l'Assemblée, ont également publié une contribution donnant son sens à la « métamorphose » : supprimer le nom PCF.

D'autres clans dirigeants, les refondateurs, ont exprimé un choix similaire dans un texte collectif précis, envoyé de façon inadmissible avec les textes alternatifs, mais qu'ils se sont bien gardés de soumettre au vote.


2-     Le texte alternatif a permis à 10.000 communistes d'exprimer sans ambiguïté leur volonté de défendre l'existence PCF,

de le faire vivre dans l'indépendance de pensée et d'organisation, de renouer avec ses fondamentaux théoriques, de rompre avec les alliances au sommet dans les institutions, de se battre pour mettre en échec tout se suite la politique au service du capital dans la bataille idéologique, au coeur du mouvement des luttes...

Le texte alternatif a permis également de mettre en évidence, de renforcer, c'est ce qui fait le plus peur à la direction sortante, des dizaines d'organisations de base qui résistent à la suite du processus de mutation-disparition du PCF. Au sein du parti militant, les camarades signataires, malgré le peu de temps, ont réussi à créer les conditions du vrai débat dans le parti, à ouvrir une perspective de réappropriation du parti par les militants communistes.

Le résultat du vote en témoigne, malgré les magouillages. Le texte n°3 est arrivé en tête dans des dizaines de sections et dans plusieurs fédérations dont les deux plus importantes du pays, le Nord et le Pas-de-Calais, dans la Haute-Saône, le Tarn, les Ardennes.


Les congrès départementaux :

Dans les assemblées de section, les congrès départementaux, dans la diversité des situations locales, les idées et les analyses portées par le texte 3 ont permis de pousser le débat, de pousser certaines directions dans leur retranchement. L'existence du texte n°3 a répondu à l'attente de milliers de communistes et a aussi aidé à mobiliser, à rassembler des camarades qu'on avait isolés de la vie du Parti depuis longtemps.


Dans le même temps, à quelques exceptions notables près, la direction nationale sortante a pu « blinder » les congrès départementaux. Ses relais locaux ont réussi, souvent au prix de manœuvres internes, à faire voter la base commune sans modification véritable sur le fond, à minimiser voire éliminer les oppositions des délégations au congrès national.


Dans ces conditions, qu'attendons-nous de la phase finale du congrès ?


- L'horizon ne peut pas se restreindre au congrès lui-même. Les congressistes ne seront pas représentatifs de l'état du débat qui a eu lieu dans le parti. On ne répétera aussi jamais assez souvent que la direction ne peut pas se prévaloir du soutien des communistes pour continuer sa stratégie. Seuls 16% des adhérents ont voté pour la base commune, et encore dans la plus grande confusion.

- Notre objectif est que le message clair que le texte alternatif a permis de porter, le mouvement de fond qui se développe dans des dizaines d'organisations de base du parti, sur les bases saines du militantisme dans les luttes, soit le plus visible possible au congrès, malgré le faible nombre de délégués qui vont les relayer.

Nous tous, nous avons la responsabilité de continuer à porter le contenu et la démarche de notre texte alternatif, donc de rester vigilants et de ne pas tomber dans les pièges qui nous sont tendus.

Les clans, au sein de la direction nationale sortante, se disputent les places et les rôles, suivant le même scénario mortifère qui mène à la disparition du PCF à un moment ou à un autre.

Les « refondateurs », avec aussi Gayssot, convoquent une réunion le samedi même du congrès, sur les lieux mêmes du congrès pour « la création d'une force politique de l'autre gauche ». Ce qui ne les empêche pas de revendiquer des places dans la future direction.

D'autres, notamment dans la direction exécutive actuelle, donnent des gages aux communistes qui refusent la disparition de leur parti. Dont acte - c'est une confirmation de l'état d'esprit majoritaire des communistes ! Mais ce sont les mêmes qui engagent le Parti dans la recomposition avec Mélenchon, refusent tout bilan et mettent en œuvre l'épuration des directions en rejetant les communistes qui se battent depuis toujours pour le maintien du PCF.


Tous ces groupes dirigeants ont défendu la base commune, ont voté le 24 octobre au CN la résolution sur les européennes qui court-circuite les communistes.


Nous pensons que nous devons continuer à nous démarquer de ces jeux-là.


Aussi nous sommes en désaccord avec la proposition d'André Gerin, dans une lettre datée du 5 décembre*, de se ranger derrière Marie-George Buffet. Nous ne le comprenons pas bien alors qu'il faisait de sa candidature contre elle le pivot de son opposition à sa ligne politique.


Pour le futur Conseil national, nous tomberions dans le piège de la direction en rentrant dans une négociation de couloir avec untel ou untel dirigeant, Michel Laurent, Brigitte Dionnet ou Marie-George Buffet.

Ce n'est pas à eux de choisir qui doit représenter « l'opposition » dans le prochain CN. On a vu comment ont été menées dans les congrès départementaux les tentatives « d'épuration » des conseils départementaux et des candidatures au CN. De même dans la « Commission de transparence des candidatures».


Dans l'état actuel des choses, la situation exige la constitution d'une liste alternative complète.

Elle doit refléter la représentativité des camarades, militants et responsables, dans les sections et les fédérations, sur la base de la démarche politique du texte 3. Chacun doit se préparer à proposer des noms dans les tout prochains jours, sachant que nous devront déposer la liste samedi après-midi ou dimanche. Il est primordial qu'elle soit conduite par un dirigeant de fédération.


Nous proposons que la préparation de cette liste soit annoncée publiquement avant le début du congrès par un communiqué de presse.

Cette base politique claire est la condition préalable pour aborder toutes les situations de congrès.


Restons fidèles à nos engagements, faisons en sorte que le 34ème congrès soit une étape forte pour continuer à construire l'unité des communistes pour « faire vivre et renforcer le PCF » sur une pratique de lutte et une base de classe.


Fraternellement,



Le secrétariat de la section du PCF Paris 15ème,



Emmanuel Dang Tran, Albert Barré, Henri Derrien, Josette Gawsewitch






PS. Un rectificatif à lettre d'André : au 33ème congrès, Maxime Gremetz avait été à l'initiative d'un texte, André d'un autre. Avec d'autres sections, la section de Paris 15ème avait aussi présenté le sien.

La liste alternative a regroupé, après de longues discussions, des signataires des textes « Fiers d'être communistes » (Gérin+) et « Remettons le PCF sur les rails de la lutte des classes » (incluant le 15ème).

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 17:44

le 7 déc 2008 ... France 2 a diffusé dans son émission envoyé spécial, un reportage sur Facebook ce reportage était sans doute bien fait car finalement le lendemain j'ai créé mon profil face de bouc pour comprendre et toucher du doigt cette nouvelle sauce virtuelle.

En plus j'y était invité depuis longtemps par la famille pour aller les voir les dernières photos du petit !

Donc ça y est je suis inscrit et j'ai enfin pu voir les photos mais mon opinion n'a pas changé en ce qui concerne cette arnaque du soit disant réseau social sur le web. Le drame c'est que personne (et surtout pas les 12-35 ans) ne voit le piège, les risques et la finalité mercantile. Le piège est l'apparente facilité, tout comme pour Myspace, Skyblog ou tout les fournisseurs de solutions gratuites et clés en main il y aura un prix à payer... un jour.

La question de base est de taille : comment exister sur le web sans se prendre le choux avec la mécanique internet, le php ,ma base mySql, le FTP et autre barbaries qu'il faut aujourd'hui se fader pour créer son moindre blog ou son petit site perso. C'est un peu comme si pour acheter une voiture on vous demandait d'abord d'avoir un minimum de connaissance sur le moteur à quatre temps et de savoir au moins faire un rodage de soupapes avant de prendre le volant. Je caricature un peu mais pas tant que ça. Moralité on a vite fait de tomber dans le piège car même si on est capable de faire sa vidange soit même, il faut reconnaître que ce n'est pas forcément valorisant et qu'on en ressort forcément avec les mains sales !

Alors comment faire ? on fait avec, en restant conscient du danger ! C'est gratuit, alors pourquoi ne pas utiliser l'espace qui nous est proposé, mais essayons de ne pas donner les infos qu'on accusait le fichier EDVIGE de contenir !

A coté de ça ce qui m'inquiète le plus c'est de constater que la majorité des personnes utilisant ces "facilités" sont loins d'être conscientes des dangers. Cela révèle pour moi une société malade de l'effritement de ses valeurs, l'individualisme forcené de notre société actuelle génère ce besoin de réseau car l'homos sapiens est un être social et il ne peut pas survivre seul.

Face à l'effritement des structures familiales, des asssociations, des organisations syndicales et de toutes le formes sociales réélles le reflexe naturel après l'isolement du "succès relatif" de la solution individuel la recherche d'une forme de réseau devient vital. C'est comme cela qu'on s'extasie bêtement devant la "puissance" de la fonction événement qui permet à l'utilisateur facebook d'organiser par exemple un "freeze", qui peut amener en quelques clics bien relayés quelques 200 à 500 personnes sur la place du village pour faire les clowns. Mais je serais curieux de savoir si ces mêmes personnes se seraient déplacées pour participer à une manif ?

Il faut croire que les syndicats et les partis politiques ne sont vraiment que pour les vieux snocks car aucun n'a pensé à utiliser facebook pour faire avancer le smilblich, mais ça va changer car il paraît que Barak Obama a été élu grace à facebook.

Dans les années 1960 on avait peur de Big Brother, mais comme d'hab la réalité dépasse la fiction !

les infos de base sur wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Facebook

extrait de : http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39385365,00.htm ?xtor=RSS-1 En 2007, alors que Facebook était le phénomène montant de la Sillicon Valley, Microsoft avait payé la somme de 240 millions de dollars

pour acquérir 1,6 % des parts de la start-up. Cet achat valorisait alors Facebook à 15 milliards de dollars. En 2007, pourtant, Facebook n'a généré que 150 millions de dollars de revenus.

Difficile de monétiser le contenu d'un réseau social

Pour rentabiliser son audience (120 millions de membres dans le monde), le réseau social avait lancé en novembre 2007 un programme permettant aux annonceurs de s'appuyer sur les informations de ses membres pour cibler leurs publicités. Mais face à la rébellion de ses membres, qui estimaient que le réseau social faisait intrusion dans leur vie privée, Facebook a abandonné ce programme. (pas sur !!)

Pour ou contre Facebook ?

À l'origine Facebook était un service en ligne destiné aux étudiants américains. Désormais accessible dans le monde entier à n'importe qui, le site déclenche les passions. Certains ne jurent désormais plus que par Facebook et y passent des heures chaque jour, d'autres le trouvent tout simplement sans intérêt. Invitez vos amis sur Facebook

Qui n'a pas encore reçu son invitation ? Avec près de 4millions de français inscrits et autant de carnets d'adresses, personne ou presque n'a pu y échapper. L'opération est subtile puisqu'elle consiste à inviter un ami à venir découvrir votre fiche. Or pour y avoir accès il va devoir s'inscrire et créer sa propre fiche. Le tour est joué et les nouveaux inscrits affluent !

Lorsque vous vous inscrivez vous êtes vous-même convié à envoyer un maximum d'invitation. Mais la méthode laisse à désirer ... En effet, Facebook vous permet d'exporter votre carnet d'adresse depuis le compte mail de votre choix en entrant votre login et votre ... mot de passe. Il y a de quoi avoir peur ! Quoi qu'il en soit vous pouvez alors sélectionner les personnes de votre carnet d'adresse à qui vous souhaitez envoyer une invitation. Non content de vous faire plein de nouveaux amis sur Facebook, vous aurez le plaisir d'y retrouver vos proches

Qu'en est-il du respect de la vie privée ?

Il peut paraître étonnant, voire choquant, de demander à ses abonnés leurs tendances politiques et leurs affinités sexuelles ... Alors bien entendu, et comme pour tout sur Facebook, l'internaute n'est pas forcé de répondre, ou bien peut choisir de masquer ces informations, mais le fait est que si on le souhaite on peut se livrer entièrement.

Facebook et la publicité ciblée

Age, activité professionnelle, préférences sexuelles, politiques et religieuses, goûts musicaux, amis, le tout multiplié par 50 millions, les sources d'information pour les publicitaires ne manquent pas. Longtemps épargné par la publicité, Facebook risque de décevoir pas mal de ses adeptes de la première heure. En effet, Mark Zuckerberg, le jeune PDG du site, a sa propre vision de la publicité sur son site : fini les campagnes de masse et bonjour la publicité ciblée ! Facebook du côté obscur ?

les termes du « contrat » passé avec Facebook sont clairs : « en postant un contenu sur le site, vous accordez à la société une licence irrévocable, libre de droits et mondiale, d'utiliser ce contenu à quelque fin que ce soit, en relation avec le site ou sa promotion, ainsi que de mettre au point des produits dérivés

Appartenir à un groupe

Pour rejoindre un groupe (ou en créer un), rendez-vous dans Groups. Il suffit alors de cliquer sur Join this Group pour y être admis. Seulement, une fois inscrit, encore faut-il participer et le faire vivre, sinon cela n'a pas grand intérêt. Ainsi, vous pouvez envoyer des messages, participer à des discussions, mais aussi envoyer des images et des vidéos relatives. Vous avez aussi la possibilité de poster des liens vers des pages ou des blogs dédiés (c'est d'ailleurs un bon moyen de faire votre propre publicité). Enfin, vous pouvez aussi vous y faire de nouveaux amis.

Participer à des évènements

Un évènement ! La méthode est la même pour recruter en soirée, comprenez par là inviter et correspondre avec des internautes participant aux mêmes évènements que vous. C'est aussi l'occasion en or de s'incruster dans des fêtes branchées mais ouvertes : soirées, concerts, vernissages, anniversaires, tout est bon pour faire la fête depuis Facebook.

Des applications fun ou ... stupides

Ce qui rend fou, pour ne pas dire accro, à Facebook, c'est l'accumulation d'applications. Aujourd'hui, on peut presque tout faire sur ce site : recevoir des mails, écouter de la musique, jouer, etc.

Là encore le modèle des invitations est celui le plus répandu pour adhérer à de nouvelles applications. Toutefois, vous pouvez aussi toutes les découvrir en cliquant sur Applications/Browse more applications. Plusieurs milliers d'applications sont disponibles, et certains n'hésitent pas à en abuser, il suffit de regarder la longueur de la fiche de vos amis pour vous en rendre compte.

Une multitude d'applications inutiles

Rien n'est plus simple que d'installer (puis désinstaller) une application sur Facebook : il suffit de cliquer sur Add application puis de valider par Add nomdelapplication. À chaque fois, vous avez la possibilité de spécifier ou nom la confidentialité de vos informations.

Beaucoup d'applications disponibles, et populaires, jouent pertinemment sur l'égo des gens. Ainsi, il est possible pour vos amis de vos affecter des surnoms, de vous juger sur vos photos, faire ou défaire votre réputation, etc. Vous pouvez aussi jouer à de nombreux jeux et comparer vos scores avec ceux de vos contacts.

La drague selon Facebook

Soyons honnête, Facebook est un immense espace de rencontre, donc de ... drague. En plus, contrairement à Meetic et consorts, c'est un service gratuit ! Commencez par lui envoyer un poke, puis des fleurs (virtuelles), invitez-là à devenir votre amis puis à rejoindre l'un de vos groupe

Dans le cadre professionnel, Facebook représente également un excellent moyen de se créer son propre réseau, de détendre les relations entre clients et fournisseurs, commerciaux et prospects, journalistes et attachées de presse. Mêm si ce n'est pas son rôle premier, Facebook concurrence en ce domaine Viadeo, tout comme il concurrence Copains d'avant pour retrouver d'anciens camarades de classe.

Phénomène de mode ... ou pas

Pour le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg En définitive, Facebook est un formidable outil de divertissement, mais difficile d'affirmer aujourd'hui qu'il s'agit d'un réseau réellement utile.

En aucun cas Facebook ne propose de nouvelles applications en ligne. En revanche, le site les concentre. C'est là d'ailleurs son principal atout, cumuler les applications plutôt que d'être réellement original.

Que l'on trouve Facebook utile ou pas, il est indéniable que ce site propose un environnement, relativement simple à assimiler et à personnaliser. Malheureusement, cela ne suffit pas à en faire une plateforme intéressante. Une fois que vous avez fais le tour des applications qui vous sont proposées et des amis de vos amis, vous allez rapidement tourner en rond.


ZORGOL

VALENTON


Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 17:15

Une première pour le PCF: un ancien n°1 prend ses distances et crée une association -le Nouvel espace progressiste (NEP)- destinée à se transformer très vite en parti politique.

A 62 ans, celui qui dirigea le PC de 1994 à 2002 n'a rien perdu de sa verve. Il s'est tue pendant cinq, comme pour donner de la valeur à sa parole, et, ce matin, dans l'espace solennel de la salle René Coty du Sénat, devant une grappe de caméras de télévision, il a habillé son parti pour l'hiver. Son parti où il a milité pendant quarante-cinq ans. Pour le sénateur-maire de Montigny-lès-Cormeilles (Val-d'Oise), le PC est carrément "prisonnier de la matrice bolchevique". Organisation au "sectarisme figé dans les habitudes", elle n'a qu'une "politique de survie". Bien sûr, Marie-George Buffet en prend pour son grade, surtout, selon lui, pour être responsable de "régressions": sont explicitement visées des exclusions de plusieurs refondateurs de la nouvelle direction, ce que Hue désigne méchamment comme un "retour au centralisme démocratique", de triste mémoire. Appuyant sciemment là ça fait mal, l'ancien judoka ceinture noire 2e dan, rappelle goulûment, et sans grande modestie, qu'il a obtenu 9% de voix à l'élection présidentielle de 1995 [8,64% précisément, puis 3,37% en 2002, Marie-George Buffet devant se contenter de 1,93% en 2007].

Un tantinet jésuite, le fondateur du NEP n'a pas voulu annoncer dès maintenant sa démission du PC, préférant parler de "prise de distance"... qui devrait pourtant le conduire à quitter le parti. Une démarche manifestement pas si facile pour lui. Mais inévitable. Comment pourrait-il en être autrement: le successeur de Georges Marchais lance une association, qui doit se transformer très vite en parti politique, moins de 48 heures avant l'ouverture du congrès du PCF! Un véritable crime contre Buffet! De surcroît, il juge le parti communiste "vieillissant" et "non réformable".

C'est compris, pour Robert Hue, le PCF est moribond. Mais comment peut-il croire que des Français vont se précipiter en masse vers son NEP? Hue dispose-t-il de troupes militantes? La gauche a-t-elle besoin -encore!- d'un nouveau parti politique, sept mois avant les élections européennes? Aujourd'hui, seule la méthode Coué peut permettre de répondre positivement.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article