Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 07:59
Le gouvernement a saisi la Cour suprême des Etats-Unis en appel contre une décision d'annuler la condamnation à mort de Mumia Abu-Jamal, icône de la lutte contre la peine capitale, a-t-on appris lundi 20 octobre de sources concordantes.
L'avocat de Mumia Abu-Jamal, Robert Bryan, a annoncé lundi que cette demande avait été déposée début octobre, ce qu'a confirmé la cour suprême à l'AFP.
Interrogé par l'AFP, le bureau du procureur de l'Etat de Pennsylvanie, où Mumia Abu-Jamal est incarcéré, n'a pas donné suite.

Dans le couloir de la mort depuis 26 ans

Selon un document judiciaire dont l'AFP s'est procuré une copie, la Cour suprême a donné jusqu'au 19 novembre au gouvernement pour rédiger sa motion, après quoi la défense répondra, puis les neuf sages décideront s'ils acceptent d'examiner l'affaire.
Le 27 mars, la cour d'appel de Pennsylvanie (est), où Mumia Abu Jamal, est enfermé dans le couloir de la mort depuis 26 ans, avait annulé sa condamnation à mort tout en confirmant sa culpabilité dans le meurtre d'un policier blanc survenu en 1981.
Les juges de Pennsylvanie avaient en effet estimé que lors du procès de 1982, les instructions données aux jurés avaient pu leur faire croire qu'ils devaient s'accorder à l'unanimité sur des circonstances atténuantes pouvant épargner au condamné la peine capitale, alors que la procédure est en fait moins restrictive. (avec AFP)
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 07:54

Le président socialiste bolivien Evo Morales est parvenu lundi à un accord avec ses adversaires politiques, qui devrait permettre l'adoption d'une nouvelle constitution.

Un peu plus tôt, Evo Morales s'était porté à la tête d'une marche de plus de 100.000 personnes, essentiellement des Indiens, qui avait pris la direction du Congrès.

La nouvelle Constitution, qui envisage l'avènement d'un Etat fondé sur les valeurs des Indiens et vise à ancrer dans les textes les principes d'une économie socialiste, doit être approuvée en janvier par la population lors d'un référendum national.

Au coeur d'une lutte intense pour le pouvoir entre Evo Morales et les représentants de la droite originaires de l'Est, elle a été adoptée l'an dernier par une assemblée constituante lors d'une séance boycottée par l'opposition.

Morales dit avoir obtenu le soutien à un référendum de la part de ses adversaires de droite au Congrès. Ils étaient jusque-là farouchement hostiles à la nouvelle constitution parce qu'ils trouvaient qu'elle donnerait trop de pouvoir à Morales, premier chef de l'Etat bolivien d'origine indienne.

Les parlementaires de droite au Congrès ont renoncé à s'opposer au référendum à la suite d'une concession faite par le président, qui a accepté de limiter à un seul autre le nombre de mandats qu'il pourra encore exercer.

DEUX MANDATS ET NON PAS TROIS

"Quatre partis politiques ont accepté de rendre possible la ratification de la constitution, et le référendum visant à approuver le projet constitutionnel aura lieu le 25 janvier", a annoncé Morales devant ses partisans qui l'acclamaient.

Morales a dit espérer que le Congrès se réunisse dès ce lundi soir pour ratifier cet accord, qui prévoit par ailleurs la tenue d'élections législatives en décembre 2009.

Un peu plus tôt, lundi, Morales avait conduit à travers les rues de La Paz une marche de plus de 100.000 paysans, d'Indiens et de mineurs qui avaient repris des slogans hostiles à l'opposition et brandi le Wipala, un drapeau multicolore qui représente les Indiens de Bolivie.

Le projet de nouvelle constitution permettrait à un président d'effectuer deux mandats consécutifs de cinq ans, contre un seul mandat pour le moment.

La question des mandats présidentiels s'est avéré l'un des points d'accroc majeurs des négociations de la semaine dernière. Le gouvernement voulait que Morales puisse effectuer encore deux mandats, alors que l'opposition voulait que Morales, qui a été élu en décembre 2005, ne puisse en faire qu'un autre.

Faisant une concession à l'opposition, le vice-président Alvaro Garcia a déclaré lundi que Morales serait seulement candidat à un second mandat.

Morales est un proche du président vénézuélien Hugo Chavez - qui se veut l'héritier politique de Fidel Castro et qui est la "bête noire" des Etats-Unis en Amérique du Sud.

Version française Eric Faye

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 11:56
e procureur de la République de Bobigny, François Molins, a indiqué dimanche 19 octobre avoir saisi jeudi soir l'inspection générale des services (IGS) pour enquêter sur des violences policières, commises mardi soir dans la cité des Bosquets, à Montfermeil (Seine-Saint-Denis).
Une vidéo prise par un témoin de la scène, où la personne interpellée reçoit des coups dans le hall de son immeuble, a été versée à la procédure, a ajouté François Molins.
Mardi soir, des échauffourées avaient éclaté à Montfermeil et des voitures de police avaient essuyé des jets de pierre.
Vers 22 heures, les policiers ont interpellé un jeune homme de 20 ans, soupçonné d'être impliqué dans ces violences, après avoir "cassé la porte" de l'appartement, a déclaré à l'AFP l'avocat du jeune homme, Me Yassine Bouzrou.
Selon l'avocat, son client, déféré vendredi au parquet de Bobigny qui l'a mis en examen puis placé sous contrôle judiciaire dans l'attente de son jugement le 10 décembre, s'est vu attribuer deux jours d'interruption totale de travail (ITT). Six jours d'ITT ont été signifiés à la mère de celui-ci, qui a également subi des violences et souffrait au niveau du bras.
De son côté, un policier, qui a eu le pouce cassé, a eu un mois d'ITT, a précisé François Molins.

Odeur de cannabis

Me Bouzrou a indiqué qu'il déposera une plainte en début de semaine au parquet de Bobigny pour "violences sur le jeune homme, sa mère et sa jeune nièce, blessée à la lèvre, aggravées par le fait qu'elles ont été commises en réunion, par des policiers et que l'un d'eux sentait fortement le cannabis".
La plainte visera aussi des "menaces de mort" reçues par le jeune homme, une "subornation de témoin en raison des pressions exercées sur (son) client en garde à vue pour qu'il change sa version des faits" et "dégradation de bien appartenant à autrui".
Me Bouzrou a aussi dit qu'il demandera l'ouverture d'une information judiciaire pour qu'il y ait une "enquête impartiale".

Informations contradictoires

Le jeune homme, étudiant en 2e année de BTS et dont le casier judiciaire est vierge selon son conseil, est convoqué lundi matin dans les locaux de l'IGS.
Il a contesté par ailleurs être impliqué dans les jets de pierre contre les policiers, assurant qu'il regardait un match de football en famille ce soir-là.
La description faite par les policiers du lanceur de projectiles, porteur de baskets blanches, "ne correspond pas" au jeune homme dont les baskets sont "vertes et violettes avec un peu de blanc", a ajouté Me Bouzrou. (avec AFP)

La vidéo prise par Ladj Ly, réalisateur et membre du collectif Kourtrajmé, présent sur les lieux de l'interpellation :




Violences policières à Montfermeil
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 10:53

QUAND LES HONORE NE FONT PAS MIEUX QUE LES COMMUNISTES



L'ancien candidat parachuté de Saint-Maurice dont le nom est loin d'être honoré par les habitants de notre commune semble être abattu par son nouveau rôle de politique.

Conscient de son échec et de son inaptitude à exercer le rôle d'un « chef », celui-ci fait désormais appel à sa propre famille pour lui venir en aide.

En effet, au moment de la campagne municipale, Christian Honoré se targuait de ne pas être le candidat de droite à la mairie de Valenton.

Or, depuis quelques semaines, le siège de son association « ensemble pour Valenton » s'est soudainement transformé en une section UMP connue sous le nom de « UMP Valenton ».

Le bureau de cette section est composé de son épouse : Laurence Honoré et de sa fille Ludivine. Pourtant, aucun valentonnais n'aura oublié les diatribes violentes du parachuté pour désigner ce qu'il appelait « le copinage de la mairie ».

Par ailleurs, chaque valentonnais pourra s'interroger sur la qualité de cette section : une présidente, Laurence Honoré qui n'a jamais eu de boite aux lettres dans notre commune, cherche désormais à  « mettre les mains dans le cambouis » ; hélas, sans succès...Devrait-elle peut-être s'interroger sur son comportement qui importune une grande partie des valentonnais ?! Aujourd'hui, il ne s'agit donc plus du seul Christian Honoré mais de la famille Honoré toute entière ! Le parachuté nous a récemment exposé les liens tacites existant entre les élus communistes et le personnel municipal. Mais devrait-on lui rappeler le caractère monarchique des différentes associations auxquelles il est si intimement lié ? Cependant, il est vrai que monsieur Honoré a une excuse : son incompétence. Rares sont les valentonnais qui se rallient à lui et à sa famille. Il ne peut donc compter que sur les siens. Cela devient triste lorsqu'ils emploient une jeune fille âgée de presque 20 ans et encore scolarisée dans le secondaire...

Le référent UMP de la 3ème circonscription, Arnaud VEDIE cumule moins de tares. Valentonnais de longue date, certes, mais ne connait toujours pas la dénomination des habitants de notre commune !

Chers amis, il est très inquiétant que ce soit ces gens qui représentent l'opposition à l'assemblée communale. Le combat de ces gens devient le combat de la droite qui est déjà perdu d'avance. Comment supporter de voir un soit disant chef d'opposition, manquant de personnalité, traité comme un petit garçon par l'ancien maire, Daniel Toussaint au conseil municipal ?

Il est responsable de l'échec de la droite à Valenton, responsable de l'échec de l'association « ensemble pour Valenton » et sera -fort malheureusement- responsable de l'échec de l'UMP à Valenton.

Il a ruiné l'image de la droite valentonnaise. Aucune analyse sociologique, aucune analyse objective de la politique menée par les élus communistes, aucune approche pragmatique : il a discrédité les valentonnais opposés à la gauche locale.

Peut-on également accepter que cet élu incompétent se permette de citer le général de Gaulle alors qu'il ne partage aucune de ses valeurs et les dénigrent en silence ?

Le Rassemblement Pour Valenton est le seul mouvement valentonnais incarnant l'opposition dans la commune. Appuyé par le Mouvement Initiative et Liberté (MIL), nous serons là pour chaque valentonnais hostile au communisme orthodoxe de la mairie.

Nous devons encore nous mobiliser contre les Honoré car le chef de famille est à nouveau candidat dans notre bailliage.

Les Honoré et les communistes partagent de nombreux points communs : l'ingérence, le fameux « copinage », l'échec, la désuétude, et l'opportunisme.

Notre combat est pour Valenton et contre l'incompétence des élus.



Restez informés sur notre site des prochains rendez-vous militant.



VIVE VALENTON !



































Arian (le 19/10/2008 à 18h25)

J'ajouterai que la seule action dont Honoré est fièr d'avoir réaliser c'est d'avoir inciter la mairie à verser 1500 euros aux sinistrés d'Hautmont! Un véritable incapable cet élu me direz-vous, puisque le nombre de valentonnais en dessous du seuil de pauvreté est gigantesque, ces 1500 euros auraient bien été utiles à ces valentonnais. Peut-être aurait-il du lui même verser ces 1500 euros de son compte en banque.
La justice avant tout et non le clientélisme !


 Arian (le 19/10/2008 à 18h19)

Chère Carine,

Peut-être as-tu du mal avec l'outil internet, mais sache que sur ce site, tu as accès à nos propositions : ( (http://rassemblement-pour-valenton.oldiblog.com/?page=articles&rub=475754) )

Par ailleurs, je t'incite vivement à reprendre la "profession de foi" de ton compagnon Honoré et à me dire quelles propositions concrètes fait-il? Aucune. On sera d'accord...je profite de ce message pour te dire -qu'à mon sens- Honoré ressemble aux enfants qui perdent sans cesse aux jeux vidéos et qui souhaitent à chaque fois "remettre ça"
Chez Honoré, ils restent soudés ? Pas si sûr...parmi les 4 élus, une joue désormais solo...et l'effectif de son association s'est considérablement réduit.
Je n'ai pas retourné ma veste ; lui a retourné la sienne : à force de marteler qu'il était pour l'ouverture, il a oublié la signification de ce mot. Ouverture à gauche d'accord, ouverture à un militant de l'UNI (que je suis), ça non...fallait absolument masquer cela ! Toutes les pratiques étaient bonnes jusqu'à provoquer ses "lits de justice" au sein de sa garde rapprochée pendant mon absence. Il est vrai que vous, les Honoré, ou "Honoriste", êtes les champions du monde de la calomnie (cf. cas Valérie Leverdier...j'en passe et j'en oublie).
Je n'ai aucun point commun avec les Honoré...je suis à l'UMP par conviction et non par opportunisme. Je suis gaulliste et non giscardien comme s'en réclame fièrement cette chère Laurence. Les Honoré sont allés jusqu'à m'accuser d'avoir publié des tracts qui leurs étaient hostiles et ce, pour m'évincer au moment d'un éventuel second tour ; tout ça, pour faire tranquillement leur "mille feuilles" avec les socialistes! Elles sont belles leurs convictions de droite...
Si je n'ai pas évoqué les autres membres du bureau de l'UMP Valenton, c'est parce que je me suis gardé d'en faire trop : puisque tu en réclames toujours plus, je t'annonce (mais tu le sais déjà) que les autres membres de ce bureau sont un couple dont l'un des parents est conseiller municipal à Saint-Maurice et sont eux mêmes peut être originaire de cette ville. Tu l'auras devinée : les Honoré sont de Saint-Maurice, ce couple aussi...l'hypothèse du "copinage" est très vite retenue.
Les Honoré n'ont aucune leçon à donner, ils discréditent tous les militants hostiles à ce communisme municipal...une grande partie de la droite valentonnaise est furieuse contre cette famille (cf. score au Val Pompadour).
Les Honoré n'ont ni honneur, ni conviction, les valentonnais ont soif d'espérance et de changement !


 visiteur_carine (le 19/10/2008 à 16h35)

Bonjour, tu dénigres tous les gens qui agissent au sein de cette ville et qui lui permettre de progresser en tenant compte du contexte de l'action ! par contre jamais mis a part des critiques (même pas productives) tu ne fais des propositions! Il n'y a que ton mouvement qui selon toi peut sauver la ville tu es le meilleur !?! MAis tu as fais quoi pour nous ? T'as meme pas essayé. 3 photos avec des hommes politiques c'est pas la rétrospection de "closer" ou "gala" un blog politique ! LEs communistes sont en place et ne font rien depuis des années ça on est d'accord . Rien qu'un ou deux arbres généalogiques forment l'organigramme de la Mairie (attention la consanguinité ça donne pas toujours de bons résultats !) Et en opposition les socialistes se déchirent et sont plus d'accord entre eux !(heureusement ils sont que 2) Chez Honoré au moins ils sont resté soudés prouve le contraire ah oui t'as retourné ta veste face à ce groupe ou tu t'es investi mais t'es pas une référence et tu es le seul! Bien sur que s'il y a une campagne à valenton dans les semaines a venir ils vont se battre ça ne sera pas toi qui aura une vrai porté pour cette ville depuis ton blog et on compte sur eux car ils resté actifs et n'ont pas attendu la démission de M. TOUSSAINT Pour écrire et essayer de faire changer des choses désolé ! alors arrête un peu !!!!! soir productif car les seuls avec qui tu as un point commun politique c'est bien les honoré et la carte UMP ah moins que tu adhère au PC ????? apprends à être humble ça t'aidera !(PS Tu dis ce qui t'arrange car je crois qu'un bureau doit être composé de + que 2 personnes !!!! Alors Honoré mere et fille ok et les autres ???? FIls et pere !!!??? Non je pense pas mais ça tu le dis pas car ton info perdrait de la crédibilité et du sens pour la critique que tu en fais ! allez a la prochaine mais fais mieux !






Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 21:29

10 questions (en 3 parties) posées à Emmanuel DANG TRAN

Gilles Questiaux a posé 10 questions à Emmanuel DANG TRAN l'un des porteurs du texte alternatif unitaire pour le 34 ème congrès "Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre tremps".

Dans le cadre de cette dernière étape d'avant le 34ème congrès, Réveil communiste rencontre André GERIN à Paris (vidéo du 14 octobre en ligne sur RC), Emmanuel DANG TRAN à Paris (vidéo du 18 octobre en ligne le 19 octobre) nous rencontrerons lundi  20 octobre à Pais Jean Jacques KARMAN puis mercredi 22 octobre à Aubervilliers Caroline ANDREANI.

Les 3 Parties sont indissociables donc n'en rate aucune !
Pasquale

Première partie (en 4 questions au lieu des 5 annoncées en pré-générique dans la vidéo) 10 minutes

Emmanuel DANG TRAN Partie 1
envoyé par pasqualenoizet

Deuxième partie (en 3 questions) 7 minutes


Partie 2 Emmanuel DANG TRAN
envoyé par pasqualenoizet

3ème partie (en 3 questions) 6 minutes


PARTIE 3 Emmanuel DANG TRANG
envoyé par pasqualenoizet
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 21:02

Identité"


 

Inscris !
Je suis Arabe
Le numéro de ma carte : cinquante mille
Nombre d'enfants : huit
Et le neuvième... arrivera après l'été !
Et te voilà furieux !


Inscris !

Je suis Arabe
Je travaille à la carrière avec mes compagnons de peine
Et j'ai huit bambins
Leur galette de pain
Les vêtements, leur cahier d'écolier
Je les tire des rochers...
Oh ! je n'irai pas quémander l'aumône à ta porte
Je ne me fais pas tout petit au porche de ton palais
Et te voilà furieux !


Inscris !
Je suis Arabe
Sans nom de famille - je suis mon prénom
« Patient infiniment » dans un pays où tous
Vivent sur les braises de la Colère
     Mes racines...
     Avant la naissance du temps elles prirent pied
     Avant l'effusion de la durée
     Avant le cyprès et l'olivier
     ...avant l'éclosion de l'herbe
Mon père... est d'une famille de laboureurs
     N'a rien avec messieurs les notables
Mon grand-père était paysan - être
     Sans valeur - ni ascendance.
Ma maison, une hutte de gardien
     En troncs et en roseaux
Voilà qui je suis - cela te plaît-il ?
     Sans nom de famille, je ne suis que mon prénom.


Inscris !
     Je suis Arabe
Mes cheveux... couleur du charbon
Mes yeux... couleur de café
Signes particuliers :
     Sur la tête un kefiyyé avec son cordon bien serré
Et ma paume est dure comme une pierre
...elle écorche celui qui la serre
La nourriture que je préfère c'est
     L'huile d'olive et le thym

Mon adresse :
     Je suis d'un village isolé...
     Où les rues n'ont plus de noms
     Et tous les hommes... à la carrière comme au champ
Aiment bien le communisme


     Inscris !
     Je suis Arabe
     Et te voilà furieux !


 

Inscris
     Que je suis Arabe
Que tu as raflé les vignes de mes pères
     Et la terre que je cultivais
     Moi et mes enfants ensemble
     Tu nous as tout pris hormis
     Pour la survie de mes petits-fils
     Les rochers que voici

Mais votre gouvernement va les saisir aussi
     ...à ce que l'on dit !

DONC

Inscris !
     En tête du premier feuillet
     Que je n'ai pas de haine pour les hommes
     Que je n'assaille personne mais que
Si j'ai faim
     Je mange la chair de mon Usurpateur
Gare ! Gare ! Gare
     À ma fureur !




"Passants parmi des paroles passagères"

Vous qui passez parmi les paroles passagères
portez vos noms et partez
Retirez vos heures de notre temps, partez
Extorquez ce que vous voulez
du bleu du ciel et du sable de la mémoire
Prenez les photos que vous voulez, pour savoir
que vous ne saurez pas
comment les pierres de notre terre
bâtissent le toit du ciel

Vous qui passez parmi les paroles passagères
Vous fournissez l'épée, nous fournissons le sang
vous fournissez l'acier et le feu, nous fournissons la chair
vous fournissez un autre char, nous fournissons les pierres
vous fournissez la bombe lacrymogène, nous fournissons la pluie
Mais le ciel et l'air
sont les mêmes pour vous et pour nous
Alors prenez votre lot de notre sang, et partez
allez dîner, festoyer et danser, puis partez
A nous de garder les roses des martyrs
à nous de vivre comme nous le voulons.

Vous qui passez parmi les paroles passagères
comme la poussière amère, passez où vous voulez
mais ne passez pas parmi nous comme les insectes volants
Nous avons à faire dans notre terre
nous avons à cultiver le blé
à l'abreuver de la rosée de nos corps
Nous avons ce qui ne vous agrée pas ici
pierres et perdrix
Alors, portez le passé, si vous le voulez
au marché des antiquités
et restituez le squelette à la huppe
sur un plateau de porcelaine
Nous avons ce qui ne vous agrée pas
nous avons l'avenir
et nous avons à faire dans notre pays

Vous qui passez parmi les paroles passagères
entassez vos illusions dans une fosse abandonnée, et partez
rendez les aiguilles du temps à la légitimité du veau d'or
ou au battement musical du revolver
Nous avons ce qui ne vous agrée pas ici, partez
Nous avons ce qui n'est pas à vous :
une patrie qui saigne, un peuple qui saigne
une patrie utile à l'oubli et au souvenir

Vous qui passez parmi les paroles passagères
il est temps que vous partiez
et que vous vous fixiez où bon vous semble
mais ne vous fixez pas parmi nous
Il est temps que vous partiez
que vous mouriez où bon vous semble
mais ne mourez pas parmi nous
Nous avons à faire dans notre terre
ici, nous avons le passé
la voix inaugurale de la vie
et nous y avons le présent, le présent et l'avenir
nous y avons l'ici-bas et l'au-delà
Alors, sortez de notre terre
de notre terre ferme, de notre mer
de notre blé, de notre sel, de notre blessure
de toute chose, sortez
des souvenirs de la mémoire
ô vous qui passez parmi les paroles passagères


À JÉRUSALEM

À Jérusalem, je veux dire à l'intérieur
des vieux remparts,
je marche d'un temps vers un autre
sans un souvenir
qui m'oriente. Les prophètes là-bas se partagent
l'histoire du sacré ... Ils montent aux cieux
et reviennent moins abattus et moins tristes,
car l'amour
et la paix sont saints et ils viendront à la ville.
Je descends une pente, marmonnant :
Comment les conteurs en s'accordent-ils pas
sur les paroles de la lumière dans une pierre ?
Les guerres partent-elles d'une pierre enfouie ?
Je marche dans mon sommeil.
Yeux grands ouverts dans mon songe,
je ne vois personne derrière moi. Personne devant.
Toute cette lumière m'appartient. Je marche.
Je m'allège, vole
et me transfigure.
Les mots poussent comme l'herbe
dans la bouche prophétique
d'Isaïe : "Croyez pour être sauvés."
Je marche comme si j'étais un autre que moi.
Ma plaie est une rose
blanche, évangélique. Mes mains
sont pareilles à deux colombes
sur la croix qui tournoient dans le ciel
et portent la terre.
Je ne marche pas. Je vole et me transfigure.
Pas de lieu, pas de temps. Qui suis-je donc ?
Je ne suis pas moi en ce lieu de l'Ascension.
Mais je me dis :
Seul le prophète Muhammad
parlait l'arabe littéraire. "Et après ?"
Après ? Une soldate me crie soudain :
Encore toi ? Ne t'ai-je pas tué ?
Je dis : Tu m'as tué ... mais, comme toi,
j'ai oublié de mourir. ETAT DE SIEGE
Ici, aux pentes des collines, face au crépuscule et au canon du temps
Près des jardins aux ombres brisées,
Nous faisons ce que font les prisonniers,
Ce que font les chômeurs :
Nous cultivons l'espoir.
* * *
Un pays qui s'apprête à l'aube. Nous devenons moins intelligents
Car nous épions l'heure de la victoire :
Pas de nuit dans notre nuit illuminée par le pilonnage.
Nos ennemis veillent et nos ennemis allument pour nous la lumière
Dans l'obscurité des caves.
* * *
Ici, nul « moi ».
Ici, Adam se souvient de la poussière de son argile.
* * *
Au bord de la mort, il dit :
Il ne me reste plus de trace à perdre :
Libre je suis tout près de ma liberté. Mon futur est dans ma main.
Bientôt je pénètrerai ma vie,
Je naîtrai libre, sans parents,
Et je choisirai pour mon nom des lettres d'azur...
* * *
Ici, aux montées de la fumée, sur les marches de la maison,
Pas de temps pour le temps.
Nous faisons comme ceux qui s'élèvent vers Dieu :
Nous oublions la douleur.
* * *
Rien ici n'a d'écho homérique.
Les mythes frappent à nos portes, au besoin.
Rien n'a d'écho homérique. Ici, un général
Fouille à la recherche d'un Etat endormi
Sous les ruines d'une Troie à venir.
* * *
Vous qui vous dressez sur les seuils, entrez,
Buvez avec nous le café arabe
Vous ressentiriez que vous êtes hommes comme nous
Vous qui vous dressez sur les seuils des maisons
Sortez de nos matins,
Nous serons rassurés d'être
Des hommes comme vous !
* * *
Quand disparaissent les avions, s'envolent les colombes
Blanches blanches, elles lavent la joue du ciel
Avec des ailes libres, elles reprennent l'éclat et la possession
De l'éther et du jeu. Plus haut, plus haut s'envolent
Les colombes, blanches blanches. Ah si le ciel
Etait réel [m'a dit un homme passant entre deux bombes]
* * *
Les cyprès, derrière les soldats, des minarets protégeant
Le ciel de l'affaissement. Derrière la haie de fer
Des soldats pissent - sous la garde d'un char -
Et le jour automnal achève sa promenade d'or dans
Une rue vaste telle une église après la messe dominicale...
* * *
[A un tueur] Si tu avais contemplé le visage de la victime
Et réfléchi, tu te serais souvenu de ta mère dans la chambre
A gaz, tu te serais libéré de la raison du fusil
Et tu aurais changé d'avis : ce n'est pas ainsi qu'on retrouve une identité.
* * *
Le brouillard est ténèbres, ténèbres denses blanches
Epluchées par l'orange et la femme pleine de promesses.
* * *
Le siège est attente
Attente sur une échelle inclinée au milieu de la tempête.
* * *
Seuls, nous sommes seuls jusqu'à la lie
S'il n'y avait les visites des arcs en ciel.
* * *
Nous avons des frères derrière cette étendue.
Des frères bons. Ils nous aiment. Ils nous regardent et pleurent.
Puis ils se disent en secret :
« Ah ! si ce siège était déclaré... » Ils ne terminent pas leur phrase :
« Ne nous laissez pas seuls, ne nous laissez pas. »
* * *
Nos pertes : entre deux et huit martyrs chaque jour.
Et dix blessés.
Et vingt maisons.
Et cinquante oliviers...
S'y ajoute la faille structurelle qui
Atteindra le poème, la pièce de théâtre et la toile inachevée.
* * *
Une femme a dit au nuage : comme mon bien-aimé
Car mes vêtements sont trempés de son sang.
* * *
Si tu n'es pluie, mon amour
Sois arbre
Rassasié de fertilité, sois arbre
Si tu n'es arbre mon amour
Sois pierre
Saturée d'humidité, sois pierre
Si tu n'es pierre mon amour
Sois lune
Dans le songe de l'aimée, sois lune
[Ainsi parla une femme
à son fils lors de son enterrement]
* * *
Ô veilleurs ! N'êtes-vous pas lassés
De guetter la lumière dans notre sel
Et de l'incandescence de la rose dans notre blessure
N'êtes-vous pas lassés Ô veilleurs ?
* * *
Un peu de cet infini absolu bleu
Suffirait
A alléger le fardeau de ce temps-ci
Et à nettoyer la fange de ce lieu
* * *
A l'âme de descendre de sa monture
Et de marcher sur ses pieds de soie
A mes côtés, mais dans la main, tels deux amis
De longue date, qui se partagent le pain ancien
Et le verre de vin antique
Que nous traversions ensemble cette route
Ensuite nos jours emprunteront des directions différentes :
Moi, au-delà de la nature, quant à elle,
Elle choisira de s'accroupir sur un rocher élevé.
* * *
Nous nous sommes assis loin de nos destinées comme des oiseaux
Qui meublent leurs nids dans les creux des statues,
Ou dans les cheminées, ou dans les tentes qui
Furent dressées sur le chemin du prince vers la chasse.
* * *
Sur mes décombres pousse verte l'ombre,
Et le loup somnole sur la peau de ma chèvre
Il rêve comme moi, comme l'ange
Que la vie est ici... non là-bas.
* * *
Dans l'état de siège, le temps devient espace
Pétrifié dans son éternité
Dans l'état de siège, l'espace devient temps
Qui a manqué son hier et son lendemain.
* * *
Ce martyr m'encercle chaque fois que je vis un nouveau jour
Et m'interroge : Où étais-tu ? Ramène aux dictionnaires
Toutes les paroles que tu m'as offertes
Et soulage les dormeurs du bourdonnement de l'écho.
* * *
Le martyr m'éclaire : je n'ai pas cherché au-delà de l'étendue
Les vierges de l'immortalité car j'aime la vie
Sur terre, parmi les pins et les figuiers,
Mais je ne peux y accéder, aussi y ai-je visé
Avec l'ultime chose qui m'appartienne : le sang dans le corps de l'azur.
* * *
Le martyr m'avertit : Ne crois pas leurs youyous
Crois-moi père quand il observe ma photo en pleurant
Comment as-tu échangé nos rôles, mon fils et m'as-tu précédé.
Moi d'abord, moi le premier !
* * *
Le martyr m'encercle : je n'ai changé que ma place et mes meubles frustes.
J'ai posé une gazelle sur mon lit,
Et un croissant lunaire sur mon doigt,
Pour apaiser ma peine.
* * *
Le siège durera afin de nous convaincre de choisir un asservissement qui ne nuit
pas, en toute liberté !!
* * *
Résister signifie : s'assurer de la santé
Du coeur et des testicules, et de ton mal tenace :
Le mal de l'espoir.
* * *
Et dans ce qui reste de l'aube, je marche vers mon extérieur
Et dans ce qui reste de la nuit, j'entends le bruit des pas en mon intention.
* * *
Salut à qui partage avec moi l'attention à
L'ivresse de la lumière, la lumière du papillon, dans
La noirceur de ce tunnel.
* * *
Salut à qui partage avec moi mon verre
Dans l'épaisseur d'une nuit débordant les deux places :
Salut à mon spectre.
* * *
Pour moi mes amis apprêtent toujours une fête
D'adieu, une sépulture apaisante à l'ombre de chênes
Une épitaphe en marbre du temps
Et toujours je les devance lors des funérailles :
Qui est mort...qui ?
* * *
L'écriture, un chiot qui mord le néant
L'écriture blesse sans trace de sang.
* * *
Nos tasses de café. Les oiseaux les arbres verts
A l'ombre bleue, le soleil gambade d'un mur
A l'autre telle une gazelle
L'eau dans les nuages à la forme illimitée dans ce qu'il nous reste
* * *
Du ciel. Et d'autres choses aux souvenirs suspendus
Révèlent que ce matin est puissant splendide,
Et que nous sommes les invités de l'éternité
      SI NOUS LE VOULONS

 Nous serons un peuple, si nous le voulons,

lorsque nous saurons que nous ne sommes pas des anges

et que le mal n'est pas l'apanage des autres.

Nous  serons un peuple lorsque nous ne dirons pas

une prière d'actions de grâce à la patrie sacrée chaque fois que

le pauvre aura trouvé de quoi dîner.

Nous serons un peuple lorsque nous insulterons le sultan et

le chambellan du sultant, sans être jugés.

Nous serons un peuple lorsque le poète pourra faire

une description érotique du ventre de la danseuse.

Nous serons un peuple lorsque nous oublierons ce que nous

dit la tribu ... que l'individu s'attachera aux petits détails.

Nous serons un peuple lorsque l'écrivain regardera les

étoiles sans dire : notre patrie est encore plus élevée ...

et plus belle !

Nous serons un peuple lorsque la police des moeurs

protégera la prostituée et la femme adultère contre

les bastonnades dans les rues.

Nous serons un peuple lorsque le Palestinien ne se souviendra de son

drapeau que sur les stades, dans les concours de beauté et lors des commémorations

de la Nakba. Seulement.

Nous serons un peuple lorsque le chanteur sera autorisé

à psalmodier un verset de la sourate du rahman dans un

mariage mixte.

Nous serons un peuple lorsque nous respecterons

la justesse et que nous respecterons l'erreur.





MA MERE

 J'ai la nostalgie du pain de ma mere,
Du café de ma mere,
Des caresses de ma mere...
Et l'enfance grandit en moi,
Jour après jour,
Et je chéris ma vie, car
Si je mourais,
J'aurais honte des larmes de ma mere!
Fais de moi, si je rentre un jour,
Une ombrelle pour tes paupières.
Recouvre mes os de cette herbe
Baptisée sous tes talons innocents.
Attache-moi
Avec une mèche de tes cheveux,
Un fil qui pend à l'ourlet de ta robe...
Et je serai, peut-être, un dieu, 
Peut-être un dieu,
Si j'effleurais ton Coeur!
Si je rentre, enfouis-moi!
Bûche, dans ton âtre.
Et suspends-moi,
Corde à linge, sur le toit de ta maison.
Je ne tiens pas debout
Sans ta prière du jour.
J'ai vieilli. Ramène les étoiles de l'enfance
Et je partagerai avec les petits des oiseaux,
Le chemin du retour...
Au nid de ton attente!



--
L'insurrection contre l'injustice et l'oppression est un droit fondamental, ainsi qu'un devoir.

Mohammed BEN YAKHLEF
tel. France : +33.6.14.14.34.35
tel. Maroc : +212.52.57.22.65
email : respaix@gmail.com
blog : www.reveil-des-consciences.over-blog.com

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 20:57
  LIBEREZ SALAH HAMOURI
            ET TOUS LES
  PRISONNIERS POLITIQUES
           PALESTINIENS
     Saviez-vous que Salah Hamouri, étudiant franco-palestinien
de 22 ans, est enfermé depuis 3 ans dans une prison israélienne, et
condamné à 7 ans de détention pour avoir eu de « mauvaises
pensées », en passant devant le domicile d'une personnalité
israélienne d'extrême-droite ?
     Salah Hamouri est l'un des 11 000 otages palestiniens
actuellement détenus, en toute illégalité, dans les prisons
israéliennes. Le droit international (Convention de Genève)
interdit à une puissance occupante de transférer des prisonniers
hors des territoires qu'elle occupe. Mais Israël ne se gêne pas
pour autant : depuis 1967, cet Etat a emprisonné 700 000 hommes,
femmes et enfants, soit le quart de la population palestinienne, le
plus souvent à l'occasion de rafles à leur domicile, sans raison et
sans procès (« détention administrative » qui peut durer
indéfiniment sans la moindre charge à leur encontre).
     Israël, Etat qui se prétend démocratique, pratique
couramment la torture physique et mentale sur les Palestiniens, et
les emprisonne dans des cellules exiguës, humides, sans éclairage
naturel, infestées de cafards, le droit de visite étant interdit à
nombre d'entre eux, y compris mineurs.
     Cette politique a pour objectif de pousser les Palestiniens à
quitter le peu de terres qui leur restent et où ils sont parqués,
emmurés, assiégés.
     La France étant signataire des Conventions de Genève, et
entretenant les meilleures relations (militaires, économiques et
culturelles) avec Israël, se doit d'intervenir pour faire cesser ces
violations du droit international, et faire libérer ces 11 000 otages.
     A commencer par notre jeune compatriote Salah Hamouri,
de nationalité française, qui pourrit dans les geôles israéliennes,
alors qu'il n'a commis aucun délit.
      DEMANDEZ À VOS ÉLUS D'INTERVENIR !
       ILS EN ONT LE MOYEN ET LE DEVOIR
     A l'heure ou certains maires cautionnent l'occupation, en
affichant le portrait d'un soldat israélien fait prisonnier dans le
cadre d'une guerre d'occupation et d'annexion, nous devons
exiger la libération de Salah Hamouri et de tous les otages
palestiniens détenus illégalement dans les prisons de l'occupant
israélien.
Rencontrez votre maire à ce sujet ou écrivez-lui !
Comité de Soutien à Salah Hamouri et aux 11 000 prisonniers politiques
palestiniens
                 ResistancePalestine@wanadoo.fr

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 20:40

Signatures au texte alternatif : "Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps", point au 19 octobre 2008.


AISNE (1) :

BECOURT Corinne, Saint-Quentin

 

ALLIER (1): TARDE Pierre, Neuilly-le-Réal


ARDECHE (8): CATHELAIN Henriette, Grospierres ; CATHELAIN Victor, Grospierres ; DUMONT Gérard, Pradons ; LANDELLE Christian, Ruoms ; PAYEN Roger, Balazuc ; SABATTIER Claudine, Grospierres ; SABATTIER Henri, Grospierres ; VIREY René, Chauzon ;

 

ARDENNES (1):

VAN BERVESSELES Jean-Charles, Charleville-Mézières ;

 

BOUCHES-DU-RHONE (7):

ALLEGRE Jean-Yves, Istres ; BLEITRACH Danielle, Marseille ; DURIEZ Jean-Luc, Marseille ; JEAMMET-LEBLANC Danielle, Marseille ; MADAU Sébastien, La Ciotat ; MAURY Nicolas, Istres ; MIGNONI Jean-Louis, Marseille-centre ;


CALVADOS (1):

GEHANNE Jacques ; Dives-sur-Mer


CHARENTE-MARITIME (15):

BUREAU Dominique, La Rochelle ; CHEVALLIER Olivier, La Rochelle ; CONNANGLE Michel, La Rochelle ; ECLERCY Daniel, La Rochelle ; GADAL Jocelyne, La Rochelle ; GRANADOS Florence, Rochefort ; GRANADOS Francisco, Rochefort ; GRELOT Pascale, La Rochelle ; MOURRE Sophie, LA Rochelle ; ROLLAND Cyrille, La Rochelle ; ROLLAND Gisèle, La Rochelle ; ROLLAND Jean-Louis, La Rochelle, ROPARS Yannick, La Rochelle ; SAVINEAU Marie-Ange, La Rochelle ; VINCE Daniel, La Rochelle


CHER (3):

DRELON Jean-Pierre, Vierzon ; QUENET Guy, Bourges ; RODRIGUEZ Jean-Manuel, Vierzon


CORSE-DU-SUD (1) :

FRANCESCHI Félix, Ajaccio

 

HAUTE-CORSE (2) :

JEAN Danielle, Cap-Corse ; JEAN Robert, Cap-Corse


COTE-D'OR (5):

BIDAUD Annie, Beaune ; BIDAUD Bernard, Beaune ; CHAFFIN Jean-Pierre, Dijon ; VALLEE Benoît

Auxonnes ; VIRLOUVET Francis, Saulieu


CREUSE (2):

CHICOINE Louis, Flayat ; CHICOINE Patricia, Flayat


DORDOGNE (10):

BARRUCHE André, Saint-Pardoux ; BARRUCHE Annie, Saint-Pardoux ; CAUBEL Germaine, Coulores ; CAUBEL Robert, Coulores ; DEVALOIS Jean-Yves, Jumilhac ; FAYE Bruno, Thiviers ; FRICOUT Serge , Jumilhac ; FRICOUT Hélène, Jumilhac ; LE DREAU Valérie, Thiviers ; ROCHE Xavier, Jumilhac


DOUBS (2):

ADAMI Vincent, Sochaux ; POYARD Pierre-Olivier, Besançon


EURE (1):

RUIZ Eric, Evreux ;


FINISTERE (4):

LE MOGUEN Claude, Quimper ; STRULLU Emilien, Audierne ; STRULLU Raymond, Audierne ; STRULLU Yvette, Audierne


GARD (2):

AMYOT Jean, Goudargues ; NEEL Jean-Pierre, Nîmes


HAUTE-GARONNE (1):

DOUCHIN Nicolas, Lauragais


GERS (6):

CAUMONT Gisèle, Marciac ; CAUMONT Pierre, Marciac ; LAFONTAINE Christiane, Marciac ; LAFONTAINE Marie, Marciac ; LAFONTAINE Patrick, Marciac ; LAFONTAINE Robert, Marciac ;


GIRONDE (6):

BROUILLARD Philippe, Bassin d'Arcachon ; KOLLI Anne-Marie, Bassin d'Arcachon ; LARTIGUE Guy-Robert ; Bègles ; LESBATS Jacques, La Hure ; TRANNOY Bernard, Bassin d'Arcachon ; TRANNOY DANIELLE, Bassin d'Arcachon


HERAULT (21):

APAP Georges, Béziers ; AZZARONI Marie, Agde ; AZZARONI Paolo, Agde ; BARBAZANGE Paul, Béziers ; BOUIS Pierre, Béziers ; BOUSQUET Hugues, Béziers ; CAILLE Marcel, Palavas ; CLER Jacques, Montpellier ; COSSANGE Nicolas, Béziers ; COUQUET Aimé, Béziers ; CROS Jacques, Béziers ; DELLONG Yves, Béziers ; GRANGEON Jean-Michel, Montpellier ; LAURENT Maryse, Sète ; LECOQ Armand, Béziers ; LECOQ Monique, Béziers ; ORTIS Evelyne, Béziers ; RIBOULET Philippe, Béziers ; RUIZ Maguy, Montpellier ; VERDIER Maurice, Béziers ; VINCI Christiane, Béziers ;


ILLE-ET-VILAINE (2):

BRÛLE Alfred, Rennes ; DANG TRAN Jacqueline, Rennes


INDRE-ET-LOIRE (1):

HAREL Guy, Montlouis-sur-Loire


ISERE (24):

BARSOTTI Eliane, Saint-Martin-d'Hères; BARSOTTI René, Saint-Martin-d'Hères ; BELLEMIN Maryvonne, Saint-Martin-d'Hères ; BENOIT Floriane, Fontaine ; CLAVIER Albert, Voiron-Chartreuse ; CLET Franck, Saint-Martin-d'Hères ; GAUTIER Pierre-Yves, Echirolles ; JACQUET William, Vienne ; JORQUERA Christophe, Saint-Martin-d'Hères ; JORQUERA Roger, Saint-Martin-d'Hères ; NEGRI Dominique, Saint-Martin-d'Hères ; PEPIN Albert, Saint-Martin-d'Hères ; PEPIN Jean-Claude, Saint-Martin-d'Hères ; PICCARETA Nathalie, Echirolles ; PICCARRETA Savino, Echirolles ; PICCARRETA Nadine, Echirolles ; PORTERIE Sylvie, Pont-de-Cheruy ; PUYGRENIER Claudine ; Saint-Martin-d'Hères ; PUYGRENIER Henri, Saint- Martin-d'Hères ; PUYGRENIER Juliette, Saint-Martin-d'Hères ; QUARRE Gisèle, Saint-Martin-d'Hères ; REZAÎ Hamid, Saint-Martin-d'Hères ; RICHARD Georges, Saint-Martin-d'Hères ; ROQUIN François, Saint-Martin-d'Hères


JURA (2):

GASNE Michelle, Lons-le-Saunier ; GASNE Pierre, Lons-le-Saunier


LANDES (4):

GELLEE Jeannine, Aire-sur-Adour ; LACAZE Christiane, Born ; LACAZE Emmanuel, Born ; LAGRAULET Gérard, Saint-Sever


HAUTE-LOIRE (6):

CALAMAND Denis, Retournac ; CALAMAND Gilles, Retournac ; COCHARD Jacques, Retournac ; COCHARD-SABATIER Dany, Retournac ;  VIAL Jean-Luc, Retournac ; VALETTE Jean-Philippe, Retournac

LOIRE-ATLANTIQUE (1):

TRON DE BOUCHONY Eric, Saint-Nazaire;


LOIRET (6):

GUIGNAND Pierre, Montargis; GUILBERT Jean-Paul, Amilly ; NOTTIN Bruno, Chalette-sur-Loing; OUDART Sylvain, Montargis ; SELINGANT Fabrice, Montargis ; SELINGANT Tatiana, Montargis


LOT (2):

GUILBERT Alain, Haut-Quercy ; NASTORG Claude, Haut-Quercy


LOT-ET-GARONNE (1):

FERRER Joëlle, Agen


MAINE-ET-LOIRE (1):

CHERBONNIER Gérard, Brissas-Quince


MANCHE (2):

BLANCHARD Lucile, Cherbourg-Octeville ; PATE Jean-Claude, Valognes

 

MARNE (1):

POIGNANT Jean-Jacques, Chalon


MEURTHE-ET-MOSELLE (33):

ADAMI Bernadette, Jarnisy ; ADAMI Henri, Jarnisy ; ANTOINE Alain, Jarnisy ; ANTOINE Manuel, Jarnisy ; BAILLARGEAT Mathieu, Jarnisy ;  BAUS Elise, Jarnisy ; BAUS Jean, Jarnisy ; BERNARD Jeacques ; CAMILINI Jean-Pierre, Jarnisy ; CAMILINI Marie-Thérèse ; Jarnisy ; COSSIN Gérard Jarnisy ; COSSIN Lucette Jarnisy ; COSTANTINI Alain, Jarnisy ; DE MATTEIS Mireille ; DE STEFANIS Nicole ; Jarnisy ; FERRARESI Emile, Jarnisy ; GALANTINI Pascal, Jarnisy ; GUZZO Saverio, Jarnisy ; HAINE Benoît, Jarnisy ; LEPAGE Martine, Jarnisy ; LEPAGE Thomas, Nancy ; MOUTON Bastien, Jarnisy ; POUSSEUR Alain, Jarnisy ; PRINCE Catherine, Jarnisy ; REMOND Gisèle, Jarnisy ; ROYER Daniel, Jarnisy ; SALVADOR Pascal, Jarnisy ; SANTAMBROGIO Jean-Marc, Jarnisy ; SANTAMBROGIO Véronique, Jarnisy, SCHAFF Marcel, Jarnisy ; SELINGANT Nadine, Jarnisy ; SPANIER David, Jarnisy ; TABAGLIO Christian, Jarnisy ;


MORBIHAN (6):

BRULE Gérard, Lorient ; BRULE Mireille, Lorient ; CONAN Camille, Lorient ; CONAN Martine, Lorient ; NIZARD André, Lorient ; NIZARD Colette, Lorient


MOSELLE (1):

LECLERC Marie, Metz


NIEVRE (1):

RIO PAUL, Varennes-Vauzelles


NORD (19):

ABBAS Yvonne, Lille ; BACON-DEVYNCK Martine, Lille ; BEZIADE Guy, Marcq-en-Bareuil ; BOLEUX Véronique, Pecquencourt ; BOUCHON Félix, Lille ; CARON Claudine, Lille ; CARON Jean, Lille ; DEWARDE Davy, Lille ; DRAPIER Jean-François, Guesnin ; DRAPIER Sandra, Guesnin ; FERRO-STEYAERT Cyrille, Lille ; FLORENCE André, Lille ; FRANCKOWIAK Rémi, Lille ; LAROSIERE Jean-François, Douai ; MEGHERBI Marie-Josée, Marcq-en-Bareuil ; ROUGERIE Daniel, Lille ; SIMONOT Jeanne, Lille ; THERAPONTOS Chrysanthie, Lille ; WEINMANN Gautier, Montigny-Guesnin-Dechy-Lewarde


OISE (5):

CAILLE Eugène, Méru ; DESMOULIN Jacques, Compiègne ; DUPONT Madeleine, Mouy ; JOZEFOWICZ André, Mouy ; PEINTRE José ; Méru


ORNE (2):

MAZIRE Dominique, Alençon ; VAUJOIE Dominique, Flers


PAS-DE-CALAIS (20):

BAULET Patrick, Haisnes ; CHEVALIER René, Arras ; COPIN Joël, Rouvroy ; COPIN Nadine, Rouvroy ; COURCHELLES Jean-Paul, Barlin ; DANEL Arlette, Avion ; DANEL Arthur, Avion ; DANGLOT Jean-Claude, Lens ; DETEVE Henri, Arras ; DUNLOP Marianne, Arras ; FRANCKOWIAK Anna, Boulogne ; LECAILLE Pascal, Béthune ; LEFEBVRE Henri, Avion ; POTTIER Raymond, Annay-sous-Lens ; PRINGARBE José, Cambrin ; RENI Didier, Avion ; ROTH Gilles, Libercourt ; RUIZ Alexandre, Avion ; SCHMIDT Xavier, Arras ; VASQUEZ Alain, Avion


PYRENEES-ATLANTIQUE (13):

AMYOT Jean, Bayonne ; ARRAYET Jean, Bayonne ; BERIT-DEBAT Patrick, Billère ; CAJA Bernadette, Billère ; DAMOISEAU Tony, Pays des Gaves ; DROUILLET DE MESQUITA Ana-Rita, Pau-Agglo ; DROUILLET Jean-Pierre, Pau-Agglo ; LANTA-MENAHEM Paule, Pau ; LANTA-MENAHEM Yvan, Pau ; LEBRUN Paulette, Mazères ; MARTIN Jean-Maurice, Pau ; MELLADO François, SCIBOR Frédéric, Pau


BAS-RHIN (13):

BARDOT Michèle, Strasbourg-Centre ; DJUKIC Jean-Pierre, HAGUENAU ; DREGER Daniel, Strasbourg ; GAUTHEROT Bernard, Illkirch; GAUTHEROT Solange, Illkirch; HEMMERLE André, Strasbourg-Centre; KERNEL Martin, Illkirch; KORDE Jean-Claude, Illkirch ; OLIVA Isidro, Illkirch ; OLIVA Nati, Illkirch; QUILLING Jean-Paul, Strasbourg ; SPLET Antoine, Strasbourg-centre


RHONE (111):

ABED Saddok, Lyon ; AHAMADA MADI Amina, Vénissieux ; ALARCOS NICOLE, Villeurbanne ; ALCARAZ Paola, Vénissieux ; ALONSO JEAN, Givors-Condrieu ; ANDRIEUX Michel, Saint-Fons ; BADIN Bernadette; Givors-Millery; BADIN Maurice, Givors-Millery; BAICCHI Michèle, Vénissieux ; BARAILLER Alain, Vénissieux ; BENOIT Sylvie, Saint-Fons ; BIGATTI Nathalie, Vénissieux ; BONTOUX Robert, Saint-Fons ; BOUDJILA Mohamed, Sain-Fons ; BOURDELEAU Roger, Vénissieux ; BOURGEAT Danièle, Saint-Fons ; BOUTALEB Mö, Givors-communaux ; BRAIKI Bayrem, Vénissieux ; BRULA Pascal, Lyon ; BRUN Laurent, Oullins ; BRUNDU Pietro, Vénissieux ; BUISSONNET Daniel, Saint-Fons ; BUISSONNET Marguerite, Saint-Fons ; BURRICAND Marie-Christine, Vénissieux ; CANILLOT Michel, Vénissieux ; CARMONA Georges, Givors-Condrieu ; CHAGNARD Blandine, Vénissieux ; CHAGNARD-PEILLARD Edith, Vénissieux ; CHEVALLIER Georgette, Vénissieux ; CLUZEL Jean, Vénissieux ; COCHET Christiane, Saint-Fons ; COGNARD Jean-Pierre, Vaulx-en-Velin ; COTE Marcel, Vénissieux ; DELEGUE Jean-Louis, Vénissieux ; DJORDJEVIC Brigitte, Vénissieux ; DREVOT Roger, Villeurbanne, DURIN Janine, Vénissieux ; EBESVILLERS Evelyne, Vénissieux ; EIGELDINGER Marie-Christine, Saint-Fons ; FADLY Abdelhack, Vénissieux ; FALCONNET Christian, Vénissieux ; FERNANDEZ Guy, Vénissieux ; FORESTIER Véronique, Vénissieux ; FROIDURE Eric, Villeurbanne ; FROMENT Jean-François, Vénissieux ; GALLENNE Anne-Marie, Villeurbanne ; GAMARRA Pascal, Vaulx-en-Velin ; GARCIA Jean-Pierre, Villeurbanne ; GASCON-MITTENAERE Gisèle, Saint-Fons ; GERIN André, Vénissieux ; GONON Laurent, Givors ; IGOU Bernadette, Villeurbanne ; IMBERNON Yolande, Vénissieux ; INGARGIOLA Josy, Vénissieux ; INGARGIOLA Paul, Vénissieux ; JACQMIN René, Villeurbanne ; JACQMIN Yvette Villeurbanne ; JARDIN Martine, Vénissieux ; LAFONT Joëlle, Saint-Fons ; LAVEILLE Robert, Vénissieux ; LE BOUHARD Roland, Saint-Fons, LE MEE Annick, Villeurbanne ; LE MEE Bernard, Villeurbanne ; LEKOUARA Marie-Noëlle, Lyon ; LOPIN Assumpta, Lyon ; LOSCOS Andrée, Vénissieux ; MARON Georges, Villeurbanne ; MARQUES François, Vénissieux ; MARTIN André, Vénissieux ; MARTIN Madeleine, Vénissieux ; MARTINEZ Francois, Vénissieux ; MARTNEZ Mercédès, Vénissieux ; MAZANON Didier, Neuville-sur-Saône ; MAZUIR André, Vénissieux ; MILLET Pierre-Alain, Vénissieux ; MOLLARD Jean, Vénissieux ; MONGHEAL Chantal, Vénissieux ; MOUTON Richard, Vénissieux ; MOZZANEGA Gilbert, Saint-Fons ; ORENES Joséphine, Vénissieux ; PATUZZI Germaine, Vénissieux ; PATUZZI Raoul, Vénissieux ; PELLET Marius, Vaulx-en-Velin, PEYTAVIN Yolande, Vénissieux ; PICARD Alain, Vénissieux ; PICARD Albert, Vénissieux ; PICARD Michèle, Saint-Fons ; PICOZZA Ginette, Villeurbanne ; PLAT Sylviane, Vénissieux ; PRADIER Christiane, Vaulx-en-Velin ; PRECHEUR Christiane, Saint-Fons ; PRUDHOMME-LATOUR Michel, Vénissieux ; PRUDHOMME LATOUR Saliha, Vénissieux ; RAMBAUD Francis, Saint-Fons ; REFFO Jacques, Villeurbanne ; REFFO Zynette, Villeurbanne ; REMOND Gilbert, Vaulx-en-Velin ; RISPOLI Anne Marie,Vénissieux ; ROUSSIN Elizabeth, Vénissieux ; SAVOIE Eliane, Saint-Fons ; SENTA Yvette, Villeurbanne ; SERRE René-Louis, Villeurbanne ; SERVE Christian, Saint-Fons ; SEYSSEL Bernard,

Vénissieux ; THIVILLERS Henri, Vénissieux ; TRUSCELLO Serge, Vénissieux ; TRUSCELLO Sylvie, Vénissieux ; VERNET Gilbert, Saint-Fons ; VIORNERY Claudette, Vénissieux ; VIORNERY Gérard, Vénissieux ; ZUNINO Jean, Vénissieux ;


HAUTE-SAONE (39):

AUBRY-MICHEAU Marie-Thérèse, Vesoul ; BERNABE Frédéric, Vesoul ; BERNARDIN Jacques

Héricourt ; BERTRAND Colette, Mélisey ; BERTRAND Marcel, Mélisey ; DAVID Roland, Vesoul ; DEL RIZZO Olivier, Champagney ; DIFFALAH Armelle, Héricourt ; DIFFALAH Nasser, Héricourt ; DROUUARD Georges, Héricourt ; DURIN Anny, Champagney ; FADY Guy, Champagney ; GERMAIN Benoît, Champagney ; GERMAIN Roland, Champagney, GIACOMO Francis, Vesoul ; GIROD Jean-Louis, Héricourt ; GUERRIN Fabienne, Vesoul ; GUERRIN Françoise, Champagney ; GUERRIN Hubert, Champagney ; HUGOT Denis, Vesoul ; JAZE Marcel, Vesoul ; JUNG Véronique, Gray ; LIEVIN Fabienne, Jussey ; LIEVIN Patrick, Jussey ; LIGLET Michel, Vesoul ; MECHERET Alain, Vesoul ; MICHEAU Sylvain, Vesoul ; MOUREAUX Pierre, Vesoul; MUZARD Patrice, Gray, NICOLAS Chantal; Héricourt ; PAQUIS Muguette, Champagney ; POURCIN Alain, Rioz ; RICHARD Jean-Claude, Héricourt, RICHARD Josette, Héricourt ; RUIZ André, Champagney ; TRITRE Colette, Champagney ; TRITRE Michel, Champagney ; VAGO Gabrielle, Héricourt ; VILETTE Marie-Jeanne, Héricourt

 

SAONE-ET-LOIRE (3):

BERTHY Marie-Claire, Macon ; BONVILAIN Gérard, Macon; MALDONADO Bruno, Macon


SARTHE (3):

BOISSET Patricia, Le Mans; FAINZANG Nathalie, Le Mans; VINCENT David, Le Mans


SAVOIE (2):

HOTE Michel, Moutier ; LEGLOAHEC Yves, Pont-de-Beauvoisin


PARIS (109):


AHEE Jeanne, XIXe ; AHEE Yves XIXe ; AMANI Abdelocheb, XVIIIe ; ASPAR François, XIXe ; AURIGNY Jacques, Ve ; AURIOL Stéphane, RATP ; AVENEL Marco, XVe ; BARBARA Martial XIVe ; BARDOU Françoise, XVIIIe ; BAREL Jean, XVIIIe ; BARNIER Jean-Pierre, XVe ; BARRE Albert, XVe ; BARRE Morane, XVe ; BENBARA Abdallah, XIIIe; BERNARD Nicole, XVe ; BEYRIES Christine, XVe ; BIAIS Pierre, XIVe ; BOUCHENY Serge XIIIe ; BOUNE Miriam, Ve ; CARPENTIER Christine, XVIIIe ; CARTIGNY Bruno, RATP ;  CASSIR Tristan, XIIIe ; CASTANDET Florence, XIIIe ; CHARLES Frédéric, XIIIe ; CHAUVET Robert, XVe ; CHENAL Jonathan, XIXe ; CHERRUAULT Yann, XIVe ; COADOU François, Ve ; COVACHO Camille, XVe ; CREZEGUT Anthony, XVe ; CRISTINA Gérard, XVe-RATP ; CRISTOFORIDES Catherine, XVIIIe ; DANG TRAN Emmanuel, XVe ; DAVOISE Olivier, XVe-RATP ; DEFFONTAINE Claude, XVIe ; DEGAUGUE Arlette, XVe ; DERRIEN Henri, XVe ; DHOMS Jean, XVe ; DICONNE Daniel XVe ; DICONNE Stéphane, XVe ; DOIX Bernard, XVe ; DORMONT Geneviève, XVe ; DREYFUS Emmanuel, Ve ; DUPONT Rémy, XVe ; FAINZANG Claude, XIXe ; FAINZANG Fabien, XIXe ; FILLION-NICOLLET Jacques, XVe ; FILLION-NICOLLET Janine, XVe ; FORGUES Simone, XVe ; FRANCK Jacques, XVIIe ; FRANCK Jeannine, XVIIe ; GASSANE Pierre, XVe ; GAUTHE Marc, XVe ; GAWSEWITCH Josette, XVe ; GAWSEWITCH Stéphane, Gare du Nord ; GIRARD Joëlle, XIIIe ; GOURLOT Gilles, XXe ; GUIRAUD Elise, XIXe ; HAGE Julien, XVe ; HOTTE-HUILLARD Nicole, XVe ; JANSSEN Edmond, XIII ; LANDAIS Benjamin, Ve ; LATREILLE Michel, XVe ; LAURENT Renée, XVe ; LELONG Philippe, XXe ; LEMETAIS Henri, XXe ; LE STRAT Ernest, XVe ; LUBRINA Antoine, XIIIe ; LUCAS Fabrice, XVe-RATP ; LUNEAU Emmanuel, Postiers ; MARLIN Ginette, Ve ; MARLIN Serge, Ve ; MARQUES Camille, XIVe ; MONVILLE Aymeric, XIVe ; MORILON Guy, XV-RATP ; NOIZET Pasquale, XXe ; ODOUL Alain, XVe ; PACLET Michel XVe ; PANIGHETTI Norma, XVe ; PASCAL Jean-Michel, XXe ; PEINTRE Junon, XVe-RATP ; PENSO Albert, XVIIe ; PETIT Paule, XVe ; PINSARD Pascal, Ville de Paris ; QUESTIAUX Astrée, XXe ; QUESTIAUX Gilles, XXe ; RAKOTONDRAHAJA Gérard, XVe ; RICHARD Jean-Yves, XVIIIe ; RICHARD Simone, XVe ; RITZ Olivier, XIIe ; RIVOALAN Gilles, postiers ; SABBE Didier, RATP ; SANCHI Luigi Alberto, XIXe ; SIGURET Andrée, XIXe ; SIGURET Georges XIXe ; SOLEES Nadia, XVe ; SOLET Nicole, XVe ; TEBOURBI Belgacem XVe ; TENEZE Gilbert, XIIIe ; TORNER Emile XVe ; TUAILLON Elodie, XVIIe, VERNA Françoise, XXe ; VILLAIN Julien, Ve ; WEINSTEIN Berthe, XVIIe ; WEINSTEIN Max XVIIe ; YAGHLEKDJIAN Jean,  XIVe ; YAGHLEKDJIAN Pierre,  XIVe ; YAHIAOUI Marcel, XVe ; ZALACAIN Victoria, XVIIe


SEINE-MARITIME (3):

REMANDE Jean-Louis, Elbeuf ; RUET Sancia, Le Havre ; WEINMANN Pierre, Elbeuf


SEINE-ET-MARNE (5):

CHABALIER Arnaud, Melun ; LE MEUR Cyril, Mitry-Mory ; KERLHEUS Alain, Coulommiers; RAIN Yannick, Meaux ; YATES Russell, Meaux


DEUX-SEVRES (4):

BONIN Bruno, Niort ; MAURAN Stéphane, Niort ; PRUNIER Yannick, Niort ; SEGUIN Nathalie, Niort


SOMME (11):

COLLAS Evelyne, Camon; COLLAS Georges, Camon; DEBEAUVAIS Fabienne, Amiens ; DESCAMPS Catherine, Amiens ; FOURQUEZ Jean-Jacques, Rivery ; HENON Jonathan, Amiens ; LESUEUR Franck, Amiens ; LOUNI Mourad, Amiens ; THEO Catherine, Amiens ; THEO Jean-Christophe, Amiens ; WACHILL Jihad, Amiens


TARN (7):

BEGARDS Francine, Castres; DURAND Raymond, Lavaur ; FOURNIER Marcellin, Castres ; ODETTI Christiane, Lavaur ; OUKZIZ Moha, Bastide ; ROBIN Arlette, Castres ; ROUQUETTE Géraldine, Castres


VAR (28):

ABBELON Christian, Six-Fours ; ALBERELLI Andrée, La Seyne ; BARBAGELATA Bernard, Carqueiranne ; BARBAGELATA Brigitte, Carqueiranne ; BARTHE Josette, Sanary ; BERNARD Francis, Six-Fours ; BLANC Louis, La Seyne ; BRUN Régis, Ollioules ; CABRAS Louis, Six-Fours ; CAPOLUNGO Jacqueline, Sanary ; CHATAIN Jocelyne, Carqueiranne ; CHATAIN Monique, Carqueiranne ; CONAN Armand ; COSTA Nadia, Ollioules ; DE MARCH-RONCO Danielle, Toulon ; GORON Christian, Toulon ; GRIZEL Marcel, Toulon ; LE POLLES Robert, Toulon ; MAINFROI Claude, Toulon ; MEYER Jean-Pierre, Sanary ; NAZZI Henri, Sanary ; NAZZI Jeanne, Sanary ; NAZZI Nadine, Sanary ; PUMENT Gérard, Six-Fours ; PUMENT Isabelle, Six-Fours ; ROMANELLO Denise, La Seyne ; ROMANELLO PAUL, La Seyne ; TURCAN Katy, Sanary


VAUCLUSE (2):

CANONGE Robert, Cavaillon ; VOILLEMIN Michel, Cavaillon (L'Isle-sur-la-Sorgue)


VENDEE (2):

GRIVEAUD Jean-François, La Roche-sur-Yon ; IMBERT Olivier, Saint-Gilles-Croix-de-Vie


HAUTE-VIENNE (12):

BEYRAND Michel, Cheminots ; BLANCHON Philippe, Cheminots ; BRUNET Eric, Cheminots ; BUREAU Claude, Cheminots ; FREMONT Pierre, Cheminots ; LAMONERIE Claude, Cheminots ; LARTIGAUD Joël, Cheminots ; PERRIN Michel, Cheminots Limoges ; RAYNAUD Jean-Paul, cheminots ; ROBY Marcel, Cheminots ; ROUGIER Jean-Jacques, Cheminots ; ZABALDA Carlos, Cheminots ;


YONNE (5):

CLAUDE Alexandre, Auxerrois ; RIVES Jean-Max, Auxerrois ; ROBINEAU Julien, Auxerrois ;

YAGHLEKDJIAN Marc ; Auxerrois ; YAGHLEKDJIAN Marie-Christine, Auxerrois


TERRITOIRE DE BELFORT (1):

BOUR Daniel, Delle


ESSONNE (7):

ALLEG Henri, Nord-Essonne (Palaiseau) ; GOUX Françoise, Ris-Orangis ; HERVE Claude, Milly ; HERVE Françoise, Milly ; JAMELOT Gérard, Orsay-Fac ; MOLINA Jules, Nord-Essonne (Palaiseau) ; SALEM Gilberte, Nord-Essonne (Palaiseau)


HAUTS-DE-SEINE (28):

ABDOUL Aziz, Chatenay-Malabry; BEDNARIK Pascal, Malakoff ; BELTRAN Antoine, Malakoff ; BOULE Françoise, Malakoff ; CANU Roger, Clamart ; CHANTRELLE Jean, Malakoff ; CHANTRELLE Laurence, Malakoff ; CLAVEL Evelyne, Malakoff ; CLAVEL Jean, Malakoff ; DELETANG Laure, Malakoff ; GARRY Bernard, Clamart ; GAULTIER Guy, Malakoff ; GAULTIER Simone, Malakoff ; GUILLOIS Françoise, Malakoff ; LARRERE Joëlle, Malakoff ; LAVALEE Nicole, Colombes ; LAVALLEE Ivan, Colombes ; LECHERBOURG Gaston, Malakoff ; LEMOINE Denis, Malakoff ; LEQUEU Bernard, Malakoff ; LINIKOFF Serge, Chaville ; MALLIERE Jean, Antony ; MONNERAU Yvette, Malakoff ; POTTIER Thierry, Malakoff ; SIMON, Boulogne-Billancourt ; THOMAS Claudine, Malakoff ; VALEAU Aurélien, Colombes ; YAGHLEKDJIAN Raymonde, Antony


SEINE-SAINT-DENIS (51) :

ALTAMORE Carmela, Aubervilliers ; ALTAMORE Jean-Baptiste, Aubervilliers ; AMOR Maria, Aubervilliers ; AMOR Xavier, Aubervilliers ; ANDREANI Caroline, Aubervilliers ; ANDREANI Claude, Aubervilliers ; ANDREANI Marie-Catherine, Aubervilliers ; ANQUETY Claude, Aubervilliers ; BABEL Marie-Simone, Aubervilliers ; BALLAIS Danielle, Aubervilliers ; BALLAIS Jean-Pierre, Aubervilliers ; BRUNIER Christiane, Bagnolet ; CHABANE Lahouna, La Courneuve ; COTTEVERTE Gérard, Noisy-le-Sec ; DAF Yamina, La Courneuve ; DE CASO Ange, La Courneuve ; DONNET Gisèle, Aubervilliers ; DONNET Jean, Aubervilliers ; FOUCHERANT Philippe, Aubervilliers ; FRETUN Maria, Aubervilliers ; FRICOT Claude, Saint-Ouen ; FRICOT Eliane, Saint-Ouen ; GALIAY Paul, La Courneuve ; GAUDRY Christiane, Aubervilliers ; GOUDEAU Raymond, Aubervilliers ; GOURDEL Chantal, La Courneuve ; GRIOTTE Yola, La Courneuve ; GUERRE Michèle, Aubervilliers ; GUICHON Michel, La Courneuve ; JOINEAU Christian, Bagnolet ; KARMAN Jean-Jacques, Aubervilliers ; KARMAN Marie, Aubervilliers ; KERCHOUNI Razika, La Courneuve; LAOT Jean, Bagnolet ; MARINO-BERNAL Danielle, Aubervilliers ; MARTIN Arlette, Pantin; MARTIN Henri, Pantin ; MENDY Marcel, Aubervilliers ; MULLER Christiane, La Courneuve ; MULLER Jean, La Courneuve ; ORIENT Fanch, Noisy-le-Grand ; REQUIGNY Gérard, Saint-Denis ; ROUTIER Eliane, Noisy-le-Sec ; RUER Diana, Aubervilliers ; RUER Marc, Aubervilliers ; SANTOIRE Laurent, La Courneuve ; STIENNE Catherine, Stains ; STIENNE Nicolas, Stains ; STIENNE Yoann, Stains ; TLILI Fathi, Aubervilliers ; WOLHGROTH Antoine, Aubervilliers ;


VAL-DE-MARNE (20):

AFONSO Caroline, Fontenay-sous-bois ; BAKULI Marcel, Fontenay-sous-bois ; BOILEAU Geneviève, Fontenay-sous-bois ; CANET Bernard, Chennevières/Ormesson ; CHINAULT-PAYEN Marie-France, Ivry ; DAMIANI Jacques, Fontenay-sous-bois ; DE POILLY Alain, Fontenay-sous-bois ; GIRARD Alain, Valenton ; GOULLON Alain, Vitry ; ISAPOFF Cyril, Choisy ; LABOUREUR Alain, Fontenay-sous-bois; LEGUERINAIS Patrice, Créteil ; LHOPITEAU Danielle, Fontenay-sous-bois ; MAILLARD Françoise, Arcueil ; MARTIN Pierre, Villejuif ; MORISI Emile, Fontenay-sous-bois ; PAYEN Bernard, Ivry ; SAVILLI Charles, Fontenay-sous-bois ; WEYL Roland, Créteil ; ZIAI Iradj, Créteil

 

VAL D'OISE (6):

BAUER Roland, Villiers-le-bel ; BETOULIERES Ernest, Ermont-Franconville ; GIBOUDEAUX Lucienne, Villiers-le-Bel ; MELINAND Michel, Sannois ; MASLONKA Philippe, Ermont ; RANVIER Michelle, Villiers-le-Bel

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 20:11

PARIS (AFP) - Plusieurs dizaines de milliers de personnes, 80.000 selon les organisateurs et 32.000 selon la police, ont défilé dimanche à Paris, sous le soleil et dans la bonne humeur, pour demander au gouvernement d'investir dans l'éducation à l'heure de la crise, au lieu de supprimer des postes.

De la place d'Italie à la Bastille, une majorité d'enseignants, des étudiants, des lycéens et des parents d'élèves de la FCPE ont manifesté, à l'appel de 47 organisations, pour que l'éducation "reste une priorité".

"Investir dans l'école, c'est l'avenir", "Non à la casse du service public d'éducation", "Banques ou éducation, j'ai choisi !", tels étaient les slogans résumant ce mot d'ordre.

"Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance", pouvait-on lire aussi sur les tee-shirts de manifestants attribuant cette phrase au président américain Abraham Lincoln.

La mobilisation survient quelques jours avant l'examen à l'Assemblée le 4 novembre du budget 2009 de l'Education, qui prévoit 13.500 suppressions de postes, après 19.700 au total en 2007 et 2008.

Plusieurs ténors du PS, dont Martine Aubry, Bertrand Delanoë et François Hollande, étaient présents dans le cortège.

Défilant juste après le carré de tête de la manifestation, les maîtres des Réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) étaient venus nombreux pour protester, aux cris de "Rased, vivants!", contre les 3.000 suppressions de postes les concernant annoncés pour 2009.

Ces "Rased" de primaire (écoles maternelles et élémentaires) n'aideront plus les écoliers en difficulté comme aujourd'hui mais seront réaffectés devant des classes entières.

"Ce n'est pas tellement pour moi que je suis inquiète, mais pour les enfants. Ceux qu'on aide individuellement reviennent ensuite en classe avec moins de difficultés", a témoigné auprès de l'AFP Pascale Jouty Merloz, rééducatrice "Rased" venue de Lyon.

Une lycéenne parisienne de l'organisation Fidl, souhaitant garder l'anonymat, a dit de son côté : "beaucoup de classes sont surchargées à cause des suppressions de postes" d'enseignants. Elle a déploré "l'incertitude la plus totale sur la réforme du lycée" à venir.

D'une manière générale, avec des slogans comme "Tu réussiras quand tes parents seront riches" ou "L'école est finie, Acadomia pour tous?" (en référence à une société de cours privés), les manifestants mettaient en doute la volonté affichée par le gouvernement de lutter contre l'échec scolaire.

Quelques heures plus tôt sur Europe 1, la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse avait pourtant estimé que les raisons de la mobilisation étaient "en profond décalage avec la situation réelle de l'éducation qui est aujourd'hui la priorité des priorités du gouvernement".

"Mme Pécresse a dit que la mobilisation étaient injustifiée: j'aimerais que le gouvernement cesse de faire l'autruche et voie que la mobilisation exprime beaucoup de mécontentement et beaucoup d'attentes", a réagi le secrétaire général de la FSU Gérard Aschieri.

"Une enquête montre qu'on est largement compris", a-t-il ajouté, en référence au sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France selon lequel 69% des personnes interrogées jugent la mobilisation "justifiée".

Les organisations ayant appelé à la manifestation se réuniront mercredi à Paris pour décider de la suite à donner au défilé, qui pourrait être une grève unitaire en novembre, a annoncé à l'AFP le syndicat SNUipp-FSU.

Pour sa part l'Unef, principale organisation étudiante, a indiqué qu'elle allait appeler prochainement à des assemblées générales (AG) dans toutes les universités contre la "dégradation des conditions de vie et d'études".

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 13:01

Le sociologue suisse, Jean Ziegler, a été le rapporteur de l'Onu pour le droit à l'alimentation de 2001 à 2008.

Le sociologue suisse, Jean Ziegler, a été le rapporteur de l'Onu pour le droit à l'alimentation de 2001 à 2008. (REUTERS)

A la veille de la Journée internationale de l'alimentation, jeudi, l'ex-rapporteur de l'Onu pour le droit à l'alimentation, Jean Ziegler, qualifie la faim dans le monde de «crime contre l'Humanité» et s'élève particulièrement contre le développement des biocarburants et la spéculation sur les denrées de base.

«En 2000, le premier objectif du millénaire que les Etats de l'ONU s'étaient fixé était de réduire la faim structurelle de moitié d'ici 2015, or la catastrophe ne cesse de s'agrandir pour toucher 925 millions de personnes», souligne Jean Ziegler.

«Américains et Européens préfèrent sauver leurs banques»

«Depuis 2000, les Etats les plus riches n'ont pas trouvé les 82 milliards de dollars par an pendant cinq ans nécessaires pour atteindre les huit objectifs du millénaire, notamment la fin des épidémies ou de la faim, mais parallèlement depuis début septembre des milliers de milliards de dollars ont été brûlés dans la crise financière», s'emporte le sociologue suisse.

Selon Jean Ziegler, «cette absurdité va renforcer la haine de l'Occident ressentie dans les pays pauvres». «Imaginez-vous en Afrique, les gens qui vont vers la mort à cause de la faim et qui apprennent par leur petite radio que les Américains et les Européens préfèrent sauver leurs banques», s'indigne-t-il. «C'est un crime contre l'Humanité qui est en train d'être perpétré, un enfant qui meurt de faim aujourd'hui est assassiné.»

Le manque de moyens financiers concerne également le Programme alimentaire mondial de l'ONU, dépendant de la contribution des Etats, et qui, pour Jean Ziegler, «en est réduit à rationner la nourriture pour les réfugiés, par exemple au Darfour où un adulte reçoit 1.600 calories par jour au lieu des 2.200 recommandées par l'Organisation mondiale de la santé» (OMS).

Biocarburants et spéculation

Selon Jean Ziegler, rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation de 2001 à 2008, «la tragédie de la faim s'est également amplifiée à cause de l'explosion des prix mondiaux des matières agricoles» qui ont provoqué des émeutes dans une quarantaine de pays au printemps 2008 et «en raison du développement aussi massif que criminel des agrocarburants».

«La Banque mondiale elle-même dit qu'environ 45% de l'augmentation des prix des denrées de base est due aux prélèvements faits sur le marché mondial par les biocarburants», souligne Jean Ziegler, aujourd'hui membre du comité consultatif du conseil des droits de l'Homme de l'Onu.

«Pour obtenir 50 litres d'agro-éthanol pour faire marcher une voiture américaine, il faut brûler 358 kilos de maïs, ce qui ferait vivre un enfant mexicain pendant une année», assure-t-il. «Et le crime continue puisque l'Union européenne va s'y mettre.»

Parallèlement, ajoute-t-il, environ 40% des augmentations de prix des produits de base, sont dues «à la spéculation de ceux qui ont fui la bourse financière fin 2007 lors du premier petit krach et se sont transportés essentiellement à Chicago où sont fixés spéculativement les prix des principaux produits agricoles».

(Source AFP)

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article