Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 22:52

Petit cadeau de la Compagnie Jolie Môme pour les manifestants, faites suivre...

Bonjour !

A l'approche du 1er mai,
une nouvelle chanson de lutte,
en soutien à tous les manifestants,
lycéens, sans-papiers, futurs retraités,
mal payés, mal indemnisés...

à télécharger et à diffuser sans modération, et bonnes manifs !

http://www.cie-joliemome.org/musiqu...

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 22:47
(Reuters)

(Reuters)

L'office statistique européen Eurostat a indiqué mercredi 30 avril que l'inflation dans la zone euro a décéléré à 3,3% sur un an en avril. C'est moins que les 3,6% de mars, quand la hausse des prix à la consommation avait atteint un niveau record depuis le lancement de l'euro, en 1999. Eurostat précise que l'inflation reste élevée en raison de la flambée des prix énergétiques et alimentaires. La flambée des prix du pétrole, qui dépassent désormais 110 dollars le baril, a notamment pesé sur l'inflation.
Les économistes interrogés par l'agence financière Thomson Financial s'attendaient à une décélération de l'inflation en avril mais moindre, à 3,4%.

Objectif 2%

Ce ralentissement en avril pourrait cependant augurer une tendance à l'accalmie de l'inflation dans la zone euro.
La hausse des prix à la consommation reste cependant très au-delà de la limite tolérée par la Banque centrale européenne (BCE), dont l'objectif à moyen terme est une inflation en zone euro proche mais en dessous de 2%.
Dans ses prévisions économiques de printemps publiées lundi, la Commission européenne a fortement relevé sa prévision d'inflation en zone euro cette année à 3,2% (contre 2,6% auparavant), un taux jugé "préoccupant"
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 18:03
Culture-Infos

Charismatique, véhément, le secrétaire général du Parti communiste français Georges Marchais fait une entrée fracassante à la télévision dans les années 70 lors d'un débat avec Jacques Chirac. Il interpelle, rit, rugit, se moque et prend l'audience à témoin : un style nouveau qui «accroche» indubitablement. Il devient rapidement le «bon client» des plateaux de télévision, garantissant un «Marchais Circus» à chaque apparition. Des images d'archives plus intimistes le montrent en famille et évoquent pudiquement sa fêlure : ses années de travail obligatoire en Allemagne pendant la guerre. Un portrait qui révèle toute la complexité de cet homme politique en son temps redouté.

Les diffusions


voici un dirigeant communiste, tribun populaire, offensif, fier d'être communiste ! L'époque où les patrons tremblaient d'avoir des communistes à l'entreprise, l'époque où nous étions fiers de les affronter sur le terrain de classe !
et si André Gérin était de cette trempe ?!




Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:22
                                                                                                           
Sarkozy ou le fond et la forme 
BLEITRACH Danielle 


 Quand on analyse désormais la politique française, qu'il s'agisse de celle du pouvoir ou de celle de l'opposition, il faut se faire une raison : l'essentiel est dans la forme, dans l'art de vendre et de se vendre. L'homme ou la femme politique doivent jouir d'une couverture médiatique et fabriquer "des coups" qui assurent "la visibilité". Donc il faut juger des réussites de "marketing" et plus de la politique démocratique (qui est idéalement l'art d'aboutir à des décisions par et pour le peuple). La "démocratie" médiatique est exactement le contraire : décision prise sanscontre ses intérêts, mais qu'on va lui vendre comme le produit dont il ne saurait se passer et qui de surcroît témoigne de l'excellence de l'exercice citoyen, de sa morale civique.
le peuple et

Alors partons de la forme. Notons d'abord l'emploi du mot "erreur ". Sarkozy l'a employé cinq fois en une heure quarante, durée de sa prestation télévisuelle. Mais pour lui, ce sont des « erreurs de communication » qui ont déconcerté les Français et les ont rendus mécontents de son bilan.

I. Erreur reconnue dans la forme : le paquet fiscal

Première erreur de communication sur le paquet fiscal. Certes, après la nuit au Fouquet's, le séjour sur le yacht de Bolloré, cela relevait peut-être de la provocation que d'accorder d'un coup quelques milliards à ceux qui n'en avaient pas besoin. Le président a reconnu modestement : si cela n'a pas été compris c'est de ma faute, je me suis mal expliqué. Changement de style : on passe de l'hypertrophie de l'ego et de l'exhibitionnisme compulsif passant des nuits d'amour à Disneyland, à la contrition sur un décor d'or de la République.

La méthode est celle de la publicité, fut-elle mensongère. Il suffit de répéter une contre-vérité, de ne pas laisser d'espace à qui dit le contraire, pour que le mensonge devienne vérité. Et de ce point de vue, la conférence de presse menée avec des journalistes tous acquis aux thèses du président était parfaite, comme l'est le système de propagande en France qui veut que tous les médias soient détenus par les amis du président. Et ceux qui ne le sont pas totalement sont aux mains de la gauche caviar, celle qui jamais ne le contredira non plus sur le fond, lui reprochant simplement de céder sur les vertueux droits de l'homme.

Le chef de l'Etat a estimé que "le problème de la France c'est qu'on ne travaille pas assez", en critiquant une nouvelle fois les 35 heures. Il a mis en avant le dispositif d'exonération sur les heures supplémentaires entré en vigueur au 1er octobre en affirmant que "ça marche" et qu'au dernier trimestre 2007, il y avait eu "28% d'heures supplémentaires en plus". "Un demi-million d'entreprises donnent des heures supplémentaires à 5 millions de salariés, qui en ont profité. Cinq milliards 500 millions d'euros de pouvoir d'achat ont ainsi été distribués aux Français", a-t-il ajouté.

Mensonge éhonté qui n'a pas été relevé. Il est regrettable qu'il y ait dans la vie politique française un tel mépris du travail obscur des députés parce qu'ils sont souvent les plus sérieux. Ainsi, une étude réalisée à la demande du président de la commission des finances de l'Assemblée Nationale, le député du PS Didier Migaud, a abouti à la conclusion que ce « paquet fiscal » ou loi sur le travail, l'emploi et le pouvoir d'achat (TEPA) coûte cher à l'Etat - 14 milliards d'euros en régime de croisière - alors que son efficacité est limitée. Au cœur de la loi, il y a la détaxation des heures supplémentaires. Le diagnostic de l'étude : "Ce sont au total, 4,1 milliards d'euros que l'Etat dépensera pour qu'une partie des salariés bénéficient de 3,78 milliards d'euros de pouvoir d'achat supplémentaire." l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) dans sa note de conjoncture du printemps aboutit aux mêmes conclusions. Les gains de pouvoir d'achat sont limités. Ils s'élèveraient, selon l'étude parlementaire, à 719 millions d'euros au dernier trimestre 2007. Une estimation réalisée sur janvier conclut à un accroissement de pouvoir d'achat de 3,78 milliards d'euros par an pour une partie des salariés, et à un coût pour l'Etat de 4,1 milliards. Le volume des heures supplémentaires ne s'est pas accru. (1) Disons brievement que les heures supplémentaires ont concerné les gens qui en étaient déjà surchargés et a accru de fait les inégalités entre ceux qui pouvaient en être bénéficiaires et les autres. Ceux qui en ont réellement bénéficié c'est ceux qui, sans offrir un volume plus important d'heures, ont pu ne pas en payer la fiscalité : les patrons.

Pour ma part, je résumerai ainsi les conclusions des experts : ce sont des mesures qui coûtent très cher à la collectivité, dont le rapport est moins élevé que l'investissement et qui ne profitent au meilleur des cas qu'à une part des français en dégradant un peu plus la vie de tous.

Et tout dans le discours présidentiel est à l'avenant. Il s'agit de créer le décor d'une action en faveur de "ceux qui travaillent", qui veulent s'en sortir et de stigmatiser ceux qui ne le veulent pas. On ne reviendra pas sur les mesures concédées à Martin Hirsh que l'on finance sur la prime sur l'emploi tout en diminuant la somme prévue. Toujours l'art de faire payer aux pauvres les rares mesures en leur faveur dont on amenuise de fait la portée. Le gadget des codes de bonne conduite des entreprises qui revendiquent une "morale" à l'égard de leurs fournisseurs des pays du Tiers Monde. Il suffit que le code existe car qui ira regarder ce qu'il en est en réalité ?

II. La communication cherche une éthique "vendeuse"

Nous avons donc une politique en crise parce qu'elle ne fait que renforcer l'injustice, parce qu'elle accroît la tendance sur plus de vingt ans à peser sur le travail pour donner au capital. Comment, alors même que l'on continue de faire payer aux pauvres les malheurs et les crises engendrées par le capital, comment taxer toujours plus les couches moyennes pour s'attirer la bonne volonté des trés riches ?

Le grand jeu de la communication, c'est l'art de vendre une politique aussi inefficace, aussi immorale, en inventant une façade morale. Pas celle de la production, dont a vu à propos des entreprises et de leur "code" déontologique qu'il fallait la faire oublier, mais celle de la consommation. L'électeur est un consommateur et il faut un bon publicitaire pour vendre le produit.

Un publicitaire, l'artisan indispensable du politique aujourd'hui, ne peut pas vendre n'importe quoi. Dans un entretien, Maurice Levy explique qu'un publicitaire « c'est quelqu'un qui s'assure que les marques qu'il défend apportent un vrai service au bon prix et tiennent le discours le plus juste à l'égard du consommateur que l'on sait confronté chaque jour à des problèmes de plus en plus criants. Or cet exercice est bien plus compliqué qu'il y a vingt ans. Car avec l'explosion des médias, notamment électroniques, et l'hypersegmentation des publics, il est devenu très difficile de délivrer le bon message à l'ensemble des « cibles » que nous visons, pour reprendre le jargon du métier » (2)

Dans le même entretien, il explique que la seule manière de rassembler des « cibles » hypersegmentatisées - selon le jargon du métier (certains sociologues qui confondent aussi analyse et communication parlent de « tribus ») - c'est de créer une éthique du produit et de l'entreprise.

D'où, lors de la dernière campagne présidentielle, l'utilisation de la morale la plus réactionnaire, celle qui dénonce les fainéants et vante le travail, ou alors ne cesse de faire référence aux droits de l'homme pour vendre un produit fabriqué dans les conditions les plus hasardeuses et entraînant les injustices les plus flagrantes.

Sarkozy et Ségolène ont tenté de se vendre sur les mêmes bases. Sarkozy a été le meilleur, le plus convaincant dans le style. Il est vrai qu'il est rare de manifester une telle incompétence au plan international et en matière de mesures concrètes de battre la crème de l'"ordre juste", ou de la "démocratie participative" comme l'a fait la candidate socialiste. Elle a réussi en peu de temps à ne plus conserver que ceux à qui Sarkozy donnait des boutons. Et encore, les médias avaient, pour plus de sécurité, réussi à diviser en deux le courant d'antipathie pour Sarkozy entre elle et François Bayrou.

La grande erreur de Sarkozy a été sans doute de prendre la débâcle organisée de l'adversaire pour son propre triomphe. Et quand le produit Sarkozy est trés vite apparu mensonger, quand son propre camp s'est effondré comme un soufflé trop tôt sorti du four, il a continué, ils continuent tous, à chercher la recette de marketing qui les sauvera du désastre.

Il ne s'agit pas seulement de Sarkozy. C'est une méthode adoptée par toute la classe politico-médiatique, celle qui veut que désormais on gouverne l'oeil sur les sondages d'opinion en regardant si le "coup" a marché... Et pour en comprendre le fonctionnement, il faut suivre un peu plus avant la conférence de presse : Nicolas Sarkozy a aussi reconnu "des couacs" dans les déclarations contradictoires des membres du gouvernement, attribués à la jeunesse de certains ministres. Est-ce un hasard si c'est sur la question des droits de l'homme que ce sont multipliés les "couacs" ? Est-ce la faute des ministres ou est-ce dû à l'incohérence des slogans par rapport à la réalité ? Parce que les droits de l'homme c'est du flan ! Quand les droits de l'homme sont devenus un simple emballage pour vendre une politique, on aboutit également aux enfants de l'arche de Zoé ou à l'opération Tibet de Delanoé. Difficile à concilier avec les exigences économiques élémentaires ou le sérieux minimal en matière de politique étrangère.

Pour preuve, observez ce qui s'est passé et que pas un journaliste sur le plateau n'a relevé : pourquoi diable Nicolas Sarkozy s'est-il obstiné à répéter qu'il ne suffisait pas d'un contrat de travail pour devenir français ? A ma connaissance, personne ne lui a demandé la nationalité française mais simplement des papiers en règle pour les travailleurs étrangers qui ont un emploi.

Mais c'est ça la logique droit de l'hommiste comme papier d'emballage, assorti de l'appel à la méritocratie la plus réactionnaire. Est-ce que vous mesurez comment l'idée de mérite se substitue tout naturellement à l'idée de droit ? Tout fonctionne comme ça : un pays, pour ne pas être envahi, doit faire la preuve que son dirigeant respecte les droits de l'homme à l'occidentale... Voilà ce que j'appelle des glissement sémantiques entre le droit et la publicité.

S'il a battu sa coulpe, M. Sarkozy n'en a pas moins maintenu l'intégralité de sa politique sur le fond.

Le chef de l'Etat a écarté le conseil des dirigeants de la majorité qui le pressent de hiérarchiser les "55 réformes" lancées depuis un an, au lieu de les conduire toutes en même temps. "Nous sommes dans une société complexe où chaque réforme tient l'autre", a-t-il expliqué, multipliant les exemples concrets. Le ralentissement économique mondial constitue une "raison de plus pour accélérer", selon lui... Bref c'est la vision d'un Attali. Mais en matière de marketing, elle me paraît catastrophique.

En effet, si l'on suit l'analyse de Maurice Levy , le président du directoire de Publicis sur la bonne publicité, le marché est hypersegmenté et on lui crée une unité fictive sur la « morale » du produit. Ainsi Ikea doit apparaître comme l'entreprise écologique, Nike ne pas utiliser le travail des enfants et Total ne pas mégoter sur le remboursement des plages polluées. De même l'homme politique français doit dénoncer les immigrés qui viennent manger notre pain et déclarer que la France ça se mérite, dénoncer les chômeurs fainéants qui pèsent sur les travailleurs vertueux, traquer jusqu'à la maternelle les jeunes déviants, prôner le respect des droits de l'homme comme vecteur de la politique étrangère. Personne ne lui demande d'y croire, il faut que la campagne publicitaire, je veux dire électorale permanente, soit convaincante.

Oui, mais voilà : si la campagne publicitaire électorale unifie sur des valeurs fictives, elle doit aussi diviser les consommateurs et les empêcher de s'unir. En ce sens, le modèle est bien Internet : il s'agit de diffuser de la rumeur et de ne jamais aboutir au moindre collectif d'action même si l'information est juste. L'attitude idéale est celle d'un consommateur enfiévré un jour de soldes disputant la bonne affaire à son voisin. Nous transformer tous en concurrents les uns des autres au plan international comme au plan intérieur.

Pour revenir à l'idée de Sarkozy-Attali, tout prendre en même temps : c'est une absurdité vu que si l'on peut aisément convaincre la majorité des français qu'il sont ruinés par les régimes spéciaux des cheminots, si l'on attaque de partout à la fois on risque fort de rassembler les mécontents et recréer un front uni au-delà des « tribus » de consommateurs, au-delà des « sectes » post-modernes des bobos parisiens. A ceux là, il ne suffira plus de raconter que notre sort, notre avenir politique, est suspendu à la défense du Dalaï Lama. Bref, les tactiques de Sarkozy et autres Delanoe seront inefficaces pour occuper les mécontents.

L'ultime chance de Sarkozy réside dans l'état de l'opposition. Ségolène l'a fait élire avec l'aide active de Besancenot, Marie-Georges Buffet et autres Bayrou. Heureusement pour lui, ils sont toujours là, plus incapables que jamais, plus que jamais à la recherche du moyen qui leur permettrait de convaincre les directeurs des supermarchés de les exposer sur les rayons centraux. Je veux dire de convaincre les directeurs de chaîne de les inviter au 20 heures où ils n'auront pas grand-chose à dire, comme Sarkozy d'ailleurs. Regardez ce qui s'est aussitôt passé : nous avons eu droit à l'invraisemblable Ségolène Royal sur la 2 qui est revenue nous vanter son "ordre juste" et sur TF1 François Hollande venu nous dire sur le fond que Ségolène n'avait pas le droit d'adopter cette stature présidentielle et que d'ailleurs il était là avec le parti derrière lui pour éviter ce cataclysme.

Est-ce que vous êtes conscients du fait que s'il arrivait malheur à Sarkozy, nous nous retrouverions avec les mêmes, dans les mêmes conditions qui ont conduit à la victoire de Sarkozy. Un peu comme les Etatsuniens se retrouvent peu à peu dans le cauchemar pour la planète qui a conduit à l'élection de Bush. Voilà le véritable drame que refletait cette conférence de presse.

Celui-là et le fait que malgré tout, jamais un de ces individus ne renoncera à donner des leçons au reste de l'humanité avec cet exquis mélange d'arrogance, d'inculture et de vulgarité qui désormais caractérise le politicien français.

Danielle Bleitrach

(1) Les services de l'Assemblée ont travaillé, comme le gouvernement, à partir des chiffres de l'Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale (ACOSS, 144 millions d'heures supplémentaires déclarées au quatrième trimestre 2007, 43 millions en janvier 2000, et d'éléments fournis par l'INSEE. Sur cette base, ils pensent que le nombre d'heures sup' sur un an sera de 600 millions à 670 millions, un montant bien inférieur aux 900 millions retenus lors de la présentation du projet TEPA au Parlement. Le gouvernement pense qu'il est trop tôt pour extrapoler. Mais il a toutefois pris soin d'infléchir son discours en s'interrogeant en ces termes : "Mais que seraient devenues les heures supplémentaires sans cette loi ?" La réponse est évidemment impossible à donner.

(2) Maurice levy. La pub doit être revue de fond en comble. Entretien paru dans l'Express du 3/4/2008

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:09

(Reuters)

Le géant suédois du mobilier aurait recours à la surveillance par caméras d'employés, sans accord du comité d'entreprise. Des pressions sur les salariés et des rapports sur leur état de santé auraient été aussi constatés.

(Reuters)

Le groupe suédois Ikea est accusé de surveiller illicitement ses employés en Allemagne, rapporte mardi 29 avril la chaîne de télévision publique ZDF.
Ikea, comme certains discounters allemands qui ont été mis en cause récemment, a recours à la surveillance par caméras d'employés, sans accord du comité d'entreprise, selon ZDF.
En outre, selon l'émission "Frontal21", le géant suédois du mobilier se montre particulièrement exigeant à l'égard de ses employés.
L'entreprise exige "une flexibilité absolue, un rendement physique jusqu'à l'épuisement, et refuse quasi systématiquement les absences pour maladie", selon Christina Frank du syndicat des services Verdi.

Rapports confidentiels sur l'état de santé

Ikea, qui emploie 13.700 personnes dans 43 magasins en Allemagne et qui a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros, a répondu qu'il s'agissait uniquement de cas isolés. L'entreprise a promis d'enquêter sur ces cas.
Selon l'émission, Ikea conserve également des rapports confidentiels sur l'état de santé de ses employés,
Le groupe de distribution Lidl a lui aussi reconnu avoir fait surveiller certains de ses salariés. Les mêmes pratiques auraient été appliquées chez d'autres de ses concurrents.
Le ministre allemand de la Protection des consommateurs, Horst Seehofer, a récemment condamné les pratiques de surveillance de certaines chaînes de distribution à l'encontre de leurs salariés.
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:07

L'emploi est de moins en moins protecteur contre la pauvreté. Tel est l'un des principaux constats mis en évidence par le cinquième rapport de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale, qui a été remis, mardi 29 avril, au Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Martin Hirsch, et à la ministre du logement et de la ville, Christine Boutin.

Ce rapport confirme que le processus de réduction de la pauvreté globalement observé sur les deux dernières décennies marque une pause : en 2005, dernière année connue, 3,7 millions de personnes (6,3 % de la population totale) vivaient en dessous du seuil de pauvreté (681 euros par mois pour une personne seule), soit un nombre identique à celui de 2003. Et l'intensité de la pauvreté tend à s'aggraver. L'écart entre le niveau de vie médian des ménages pauvres et le seuil de pauvreté ne cessant de s'accroître depuis 2002 (16,3 % en 2002 à 18,2 % 2005), de plus en plus de personnes s'éloignent de ce seuil et "s'enfoncent" dans la précarité.

TEMPS PARTIEL

Même l'emploi protège de moins en moins contre la pauvreté. En 2003 et 2005, le phénomène des working poor (travailleurs pauvres) s'est ainsi accentué : il y a trois ans, 1,74 million de personnes, soit 7 % des travailleurs, occupaient un emploi mais étaient malgré tout dans un ménage ayant un revenu inférieur au seuil de pauvreté ; deux ans plus tôt, ils étaient 1,47 million.

La pauvreté touche d'abord des travailleurs qui connaissant de longues périodes de chômage, mais aussi ceux qui sont employés toute l'année à temps partiel (21 % des travailleurs pauvres) et les non-salariés (27 % sont indépendants).

Les difficultés des travailleurs pauvres sont aussi souvent liées à leur situation familiale. Un tiers d'entre eux a un conjoint chômeur ou inactif (contre 23 % de l'ensemble des travailleurs) et un autre tiers est sans conjoint (contre un quart de l'ensemble des travailleurs). Plus de 40 % des travailleurs pauvres ont ainsi un revenu supérieur à un smic annuel mais qui, rapporté à la composition de leur ménage et en l'absence d'autres ressources, ne permet pas de dépasser le seuil de pauvreté.

Laetitia Van EeckhoutArticle paru dans l'édition du 30.04.08.
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:05

Les tarifs réglementés de GDF augmentent en moyenne de 5,5% à partir du 30 avril, selon un arrêté des ministères de l'Ecologie et de l'Economie. Il s'agit de la deuxième augmentation en 2008.

(c) Sipa

Les tarifs réglementés de Gaz de France pour les particuliers augmentent en moyenne de 5,5% à la date du 30 avril, selon un arrêté des ministères de l'Ecologie et de l'Economie publié mardi 29 avril au Journal officiel. Une première annonce avait indiqué que l'augmentation interviendrait à compter du 17 avril, date à laquelle l'arrêté avait été signé.
"Les tarifs réglementés de vente hors taxes du gaz naturel fourni à partir des réseaux publics de distribution par l'opérateur (...) en vigueur à la date du présent arrêté, augmentent de 0,264 centimes d'euros/kWh en moyenne", selon l'arrêté.
Le gouvernement avait annoncé le 8 avril avoir proposé une telle hausse. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a rendu un avis favorable.
Le gouvernement avait indiqué que cette hausse se justifiait par un "contexte international de hausse du coût d'importation du gaz naturel" due à l'envolée des prix du pétrole.
La dernière augmentation des tarifs du gaz pour les particuliers, de 4% en moyenne, remonte au 1er janvier. Il s'agissait alors de la première hausse depuis mai 2006.
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:04
AP | 30.04.2008 | 09:29

L'ancien président de l'Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Denis Gautier-Sauvagnac affirme que l'existence de la "caisse de secours mutuel" était "un secret de polichinelle", selon le procès verbal de son audition le 16 avril dernier et dont "Les Echos" publie de larges extraits mercredi.

Selon le procès verbal de son audition devant le juge Roger Le Loire qui l'a mis en examen le 15 janvier pour "abus de confiance", "recel d'abus de confiance" et "travail dissimulé", DGS assure que "beaucoup de gens" étaient au courant mais "pas dans le détail". "Il s'agit d'un secret de polichinelle (...). Ce qui se pratique depuis si longtemps n'a pas pu être méconnu d'un grand nombre de personnes, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'UIMM", explique-t-il.

A propos des bénéficiaires de cette caisse, Denis Gautier-Sauvagnac précise: "Je n'ai jamais mentionné une organisation syndicale comme destinataire". "Les procédures étaient très diverses selon les cas, mais je n'appelais jamais personne." Ces derniers temps, il y avait "entre cinq et dix" bénéficiaires.

Devant le juge Le Loire, Denis Gautier-Sauvagnac a déclaré en avoir "assez que l'on parle de la caisse noire de l'UIMM alors que l'origine des fonds est parfaitement claire: ce sont des cotisations à l'UIMM d'entreprises de la métallurgie. Ces fonds, alimentés à l'origine par ces cotisations, ont été fort bien gérés par l'UIMM et ont donc atteint un montant aujourd'hui un peu supérieur à 600 millions d'euros pour des cotisations initiales bien inférieures".

Sur les bénéficiaires de retraites complémentaires en liquide, DGS assure qu'"un certain nombre de personnes sont aujourd'hui décédées. Et puis il y avait une ancienne secrétaire générale et une autre personne en tant qu'ancien délégué général adjoint" (Jusqu'en 2007, François Ceyrac. NDLR).

Quant à sa situation actuelle, l'ancien délégué général puis président de l'UIMM précise au juge d'instruction: "aujourd'hui, je suis en préavis de retraite depuis le 1er avril 2008, j'ai quitté mes fonctions opérationnelles depuis cette date, et je prends ma retraite à la fin de ce préavis, c'est-à-dire le 1er janvier 2009. (...) J'ai été dispensé par l'UIMM d'exécuter ce préavis à compter du 1er avril 2008". AP

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:02

Le nombre d'inscriptions de chômeurs de catégorie 1 a augmenté de 0,4% le mois dernier, soit 8.200 personnes supplémentaires. Il ne s'agit toutefois pas du taux de chômage désormais publié tous les trimestres par l'Insee.

(Reuters)

(Reuters)

Le nombre de chômeurs de catégorie 1 a augmenté de 0,4% (+8.200) en mars en France, selon les chiffres publiés mardi soir 29 avril par les ministères de l'Economie et du Travail, sur la base des données de l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE) et la Direction des études et statistiques (DARES).
Ces chiffres témoignent toutefois de l'activité de l'Agence nationale pour l'emploi, pas du taux de chômage mensuel. Le véritable taux de chômage est désormais publié tous les trimestres par l'Institut nationale de la statistique et des études économiques (INSEE) sur d'autres bases de calcul que le comptage des catégories ANPE.
D'après les chiffres publiés mardi soir, le nombre de demandeurs d'emplois inscrits en catégorie 1 s'établissait fin mars à 1.905.000. Sur un an, le nombre de chômeurs de cette catégorie baisse de 6,5%.

"Quasi-stabilisation" selon Lagarde


Ces chiffres sont fournis sans taux mensuel au sens du Bureau international du travail (BIT), en raison d'une refonte des modes de calcul entamée depuis le 24 septembre dernier, après dix mois de polémique sur la fiabilité des données. La catégorie 1 sert habituellement de base pour calculer le taux de chômage mensuel fourni par croisement avec des données de l'INSEE.
La ministre de l'Economie Christine Lagarde a déclaré dans un communiqué prendre "note de cette quasi-stabilisation du nombre de chômeurs en mars, qui intervient dans un environnement économique international difficile" avec la "poursuite de la hausse du prix du pétrole et du cours de l'euro". (avec AP)
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 21:34

Quel est l'impact environnemental des OGM Roundup-Ready?

Ce billet est né d'une brève discussion sur le blog de Timothée au sujet des OGM Roundup-Ready. Comme nous étions un peu hors-sujet et que ça menaçait de devenir long, je commence ici une première ébauche de tentative de synthèse sur la question.

La majorité des OGM cultivés aujourd'hui sont des plantes résistantes à un herbicide, dont les OGM dits "Roundup-Ready" (RR), commercialisés par... Monsanto, bien sûr! Le Roundup, c'est le nom commercial d'un herbicide total qui a fait la fortune de la célèbre firme d'agrochimie: le glyphosate. Cette molécule s'attaque à tous les végétaux, sauf ceux qui disposent du bon gène de résistance (codant pour une enzyme modifiée) que l'on peut introduire dans n'importe quelle plante. Le mode d'emploi est simple: sur une culture de ces OGM résistants, on pulvérise du Roundup qui éliminera toutes les mauvaises herbes, mais sans toucher à la plante cultivée (ni à l'os de Rex). Ces OGM constituaient pour Monsanto une parade à l'expiration de son brevet sur le glyphosate: la molécule est certes tombée dans le domaine public, mais ceux qui voudraient bénéficier des OGM "Roundup Ready" sont censés utiliser le Roundup commercial de Monsanto...

Glyphosate

Deux arguments spécifiques aux OGM RR reviennent fréquemment:
-Monsanto fabrique des OGM pour vendre ses herbicides et non pour nourrir le monde (Satan! sors de cette entreprise!)
-ces mêmes OGM encouragent par définition l'utilisation d'un herbicide supplémentaire dont la planète se passerait bien.

Je me permettrais de balayer le premier argument d'un revers de la main aussi désinvolte qu'esthétique. Au risque d'arracher MMR et consorts à leur douce rêverie, le but d'une entreprise est de gagner de l'argent. Nokia ne vend pas des téléphones portables pour relier les gens entre eux ("connecting people"), mais pour faire des bénéfices. Les fabricants de machines à café ne vendent que des capsules compatibles avec leur machines. Votre boulanger du coin ne fait pas du pain pour que vous le mangiez, mais pour vous le vendre. Que Monsanto prétende nourrir la planète avec ses OGM, c'est un mensonge (du marketing? de la com'?) qui n'engage que ceux qui y croient (et probablement pas leurs clients). Monsanto est un semencier, pas une ONG, qui peut exploiter ses brevets jusqu'au trognon si ça lui chante; après tout, le client n'achètera ses produits que s'il y trouve son compte.

Le deuxième argument m'intéresse plus, dans la mesure ou il reste dans la sphère du factuel: l'utilisation des OGM Roundup Ready serait nocive pour l'environnement, du fait de l'utilisation accrue de pesticides. Les plantes "ordinaires" que l'on cultive sont traitées avec plusieurs herbicides, dirigés contre les crucifères, les graminées, que sais-je encore, à des moments bien précis. Le Roundup, lui, a une propriété cruciale: c'est un herbicide total. On peut donc l'utiliser à la place de plusieurs autres herbicides. Quand on lit ces propos rapportés chez Marie-Monique Robin, "Avant l'arrivée du soja RR, l'Argentine consommait une moyenne annuelle d'un million de litres de glyphosate, renchérit Walter Pengue. En 2005, nous sommes passés à 150 millions de litres !", on se dit que bien sûr, les agriculteurs n'allaient tout de même pas épandre du Roundup sur des cultures sensibles, et on se demande quels autres herbicides sont remplacés par les 150 millions de litres de glyphosate.

Pour résumer, ce type d'OGM encourage l'emploi de pesticide, tout en rendant d'autres pesticides superflus. Ceci pose une question simple: la Terre est-elle plus heureuse avec ces OGM "Roundup Ready" arrosés de glyphosate seulement, ou avec des cultures conventionnelles traitées par plusieurs herbicides? Quel est le bilan global, écologie et pourquoi pas économique, de l'utilisation de ces OGM?

J'ai donc fait un petit tour rapide de la littérature scientifique (dont en général seuls les résumés me furent accessibles). Pour commencer, cet article nous apprend que l'adoption des OGM RR, malgré le prix plus élevé des semences, a permis aux agriculteurs des USA d'économiser 1,2 milliards de dollars (!), notamment sur le labour et les autres herbicides, la consommation totales d'herbicides ayant elle diminué de 16 000 tonnes. Problème: l'auteur de cet article est indirectement financé par des industriels de l'agrochimie, ce qui ne me pose pas problème en soi, mais qui ne convient pas à un débat objectif. Dans une étude française publiée en 2007 par une scientifique de l'INRA (soit de la recherche publique), centrée sur le soja et résumée ici, l'auteur expose les conclusions suivantes: la culture de soja RR a permis dans un premier temps de réduire la consommation d'herbicides, consommation qui a ensuite augmenté de nouveau pour dépasser les niveaux de 1996... mais parce que le glyphosate est beaucoup moins polluant que d'autres herbicides, le bilan écologique (relatif à l'emploi de pesticides) de ces OGM est encore positif. En effet, par rapport aux autres pesticides, le glyphosate est réputé très peu toxique pour les animaux, s'accumule peu dans le sols et dans les eaux, même si son effet sur les microbes du sol reste encore mal connu. C'est aussi la conclusion de cette étude belge publiée en 2007, qui affirme que la culture de maïs RR a un impact environnemental plutôt positif, sans effet détecté sur la biodversité, mais que ce bénéfice peut disparaître si l'on utilise à nouveaux des herbicides conventionnels.

Actuellement, le principal problème posé par les OGM RR est probablement l'apparition et la propagation des résistances au glyphosate, victime de son succès. Heureusement, dans le pire des cas, si toutes les mauvaises herbes deviennent résistantes au glyphosate, il reste toute la précédente panoplie d'herbicides que l'on peut réutiliser à l'occasion. Dans ce cas de figure, si l'on revenait aux pratiques antérieures, les OGM RR auraient donc permis d'utiliser moins de ces pesticides pendant dix ans. Dans le futur, les agriculteurs qui voudront continuer d'utiliser cet OGM devront réflechir à épandre des herbicides sélectifs de temps en temps, à réintroduire la pratique du labour, etc. Le jojusqu'au jour où les OGM RR ne seront plus rentables pour les producteurs et disparaîtront du marché. Bien sûr, on peut toujours appeler de ses voeux une agriculture qui ne ferait appel à aucun pesticide, mais là n'est pas le sujet lorsque l'on fait le bilan de l'utilisation des OGM RR. Si les OGM RR n'avaient pas existé, les agriculteurs qui les utilisent aujourd'hui ne seraient pas passés du jour au lendemain à une agriculture sans aucun herbicide; ils auraient continué d'en utiliser plusieurs, et de plus toxiques!

En conclusion, il semble que les OGM RR ont un effet positif sur l'environnement*, au moins transitoirement, en modifiant la quantité et la qualité des herbicides épandus sur les cultures. Aujourd'hui, prétendre que les OGM RR ont occasionné un surplus de pollution en encourageant l'usage de pesticides me paraît audacieux. L'exemple argentin



*Pour sortir des OGM RR, d'après une revue de chercheurs suisses (ou encore celle-ci), l'utilisation des OGM en général n'aurait pas eu d'impact négatif sur l'environnement, voire peut-être un impact positif.

**Cette conclusion ne tient compte que des propriétés des OGM RR, et non du fait qu'il s'agit d'OGM tout court...  Disons qu'elle serait valable si l'on considérait des plantes résistantes au Roundup mais obtenues par sélection variétale et non par transgénèse.
qui intervient dans nombre d'argumentaires anti-OGM montre les dérives réelles associées à l'usage extensif de soja RR, mais j'aimerais souligner deux points essentiels: premièrement, ces dérives me paraissent au moins aussi spécifiques de la monoculture du soja à grande échelle que de l'utilisation d'un OGM en particulier; deuxièmement, l'exemple argentin est d'abord l'histoire du succès du soja RR, avant que les dérives n'apparaissent (on peut lire sur la même page que le soja RR est maintenant une catastrophe, et qu'il a sauvé l'Argentine de la crise, rien de moins). C'est donc la preuve du potentiel environnemental et économique des OGM RR, même s'il reste d'autres raisons de s'opposer aux OGM en général, et même si à long terme on doit les utiliser avec parcimonie et après mûre reflexion**... tiens, un peu comme les antibiotiques!
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article