Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 21:35


AP | 24.04.2008 | 22:53



Le Parti communiste a estimé à l'issue de l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy jeudi soir que "les Français ne pourront que ressentir colère et amertume" face à un président "nuisible" qui entend "continuer la même politique".

"S'il était évident que 90 minutes ne suffiraient pas à effacer une année de calamité, les Français ne pourront que ressentir colère et amertume", a estimé le PCF dans un communiqué diffusé après l'entretien du chef de l'Etat sur TF1 et France-2.

"Nicolas Sarkozy n'est pas en échec, il est nuisible. Ce soir, il n'a rien annoncé, sinon qu'il continuera la même politique, que les Français soient heureux ou pas. Et ils ne le sont pas", a souligné le PCF. AP

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 21:09

22/26 AVRIL 1961 ECHEC DES GENERAUX FACTIEUX EN ALGERIE



Dans la nuit du 21 au 22 avril 1961 à Alger, des éléments militaires de l'armée française sont entrés en dissidence et ont pris le pouvoir. Cette rébellion était dirigée par un quarteron de généraux à la retraite soutenus par les colonels activistes. Ces factieux tournèrent leurs armes contre la République qu'ils avaient pour mission de défendre. Ces mercenaires comptaient dans leurs rangs une majorité d'anciens SS et immigrés fascistes hongrois.  Et ce n'est pas dans les états-majors militaires que la République trouva ses plus ardents défenseurs, mais chez les bidasses qui, dans leur majorité refusèrent spontanément de suivre les comploteurs étoilés et galonnés. Les appelés, arrivant dans un monde inconnu et isolé dans des villages perdus ont découvert le caractère horrible de la guerre.

Aux premières loges du drame qui se jouait dans les djebels, les fils de ceux et celles qui manifestaient et pétitionnaient pour la paix en Algérie ne pouvaient avoir de réactions bien différentes de leurs parents qui en métropole scandaient " le fascisme ne passera pas". Les putschistes découvrirent que les appelés refusaient de les suivre, qu'ils étaient prêts à utiliser leurs armes pour les combattre. Ils furent épaulés par certains cadres  de l'armée, ils se mirent en grève, malgré l'instauration de la loi martiale et opposèrent une force d'inertie totale, aux ordres reçus, (refus d'aller en opérations, sabotages des messages). Enfin, malgré les interdictions, les surveillances et les censures, des jeunes plus conscients et plus politisés que d'autres firent avancer leurs idées et réfléchir autour d'eux. Ce fut la tâche de jeunes militants communistes, syndicalistes ou chrétiens progressistes. Leur lutte ardue et dangereuse est presque systématiquement passée sous silence par la plupart des auteurs. Après leur cuisante défaite, certains généraux insurgés s'enfuirent et devinrent les chefs de l'OAS, organisation terroriste qui n'hésita pas à tuer des jeunes du contingent.  Ces tueurs bénéficiaient des hautes protections civiles et militaires. 

Je n'avais pas 20 ans lorsque j'ai été incorporé direct en Algérie où j'ai effectué mes classes à Oued-Smar, annexe de la BA 149, à Maison-Blanche, près d'Alger.

Les classes se terminaient lorsque nous avons eu droit aux réjouissances. Le grand cirque avec clowns travaillant sans filet. De tous petits, petits, petits généraux hypers galonnés ont voulu faire la "révolution". A l'aide de leur fer de lance, le 1er REP (Régiment Etranger de Parachutistes de la légion étrangère), nos chefs "bien aimés" ont ourdi un complot contre la République en vue de garder l'Algérie française.

Les "grands stratèges" de l'armée française ont décidé de se retourner contre leur copain de Gaulle qu'ils ont pourtant porté au pouvoir en 1958. Nos grandissimes généraux sont à l'initiative, à la besogne. Ils omettent juste un "détail" : les gus du contingent. Patatras! Voilà que les petits soldats de l'an II, issus de l'armée de conscription, refusent d'obéir aux ordres de généraux renégats.

Les "monsieur Loyal" que furent les généraux Salan, Jouhaud, Challe et Zeller ont trahi la République qu'ils avaient pour mission de défendre. Seul le Peuple de gueux dont je suis peut prétendre revendiquer l'honneur de faire la Révolution. Ce mot sonne mal dans la gueule de ces généraux félons, officiers supérieurs et grands serviteurs des basses oeuvres d'un colonialisme agonisant.

Je veux rappeler ce qui s'est passé l'après-midi du 26 avril 1961 et que je relate dans mon second livre.  

Lorsqu'en compagnie d'une petite quinzaîne d'appelés, je suis muté dans la Mitidja et alors que nous sommes acheminés en camion GMC vers notre destination, nous stoppons pour laisser passer une importante colonne de véhicules militaires. Celle-ci est précédée d'une voiture civile noire transportant des officiers dont le commandant Helie Denoix de Saint Marc qui est à la tête des mercenaires du 1er REP, l'unité qui a servi de fer de lance aux généraux putschistes. Ces troupes d'élites sont en fuite! Les "bérêts verts" chantent : " non rien de rien, non, je ne regrette rien..." Edith Piaf se retourne dans sa tombe! 

Au passage du dernier véhicule, nous essuyons des rafales de pistolets-mitrailleurs MAT49. Les trois ou quatre pieds-noirs de notre détachement n'en reviennent pas. Se faire allumer par les "copains", c'est-y pas un comble!

Lors d'un salon du livre, un jeune homme m'a acheté le livre anticolonialiste que j'ai écrit sur la Guerre d'Algérie, à titre posthume pour mon oncle, m'a-t-il dit. En effet, le 26 avril 1961, l'oncle était dans le secteur de Blida et l'unité à laquelle il appartenait a été agressée par les mercenaires du 1er REP qui étaient en fuite et ont délibérément tiré à l'arme automatique sur les bidasses. J'ai tout de suite pensé que ce soldat était dans notre camion. En fait, il était affecté dans une unité d'infanterie. 

J'avais déjà eu un témoignage d'un appelé, semblable au nôtre qui s'était également fait "rafaler"dans le même secteur. Il est donc clair que les parachutistes du 1er REP n'ont pas hésité à ouvrir le feu sur toute unité de soldats du contingent se trouvant malencontreusement sur leur chemin. L'oncle du jeune homme a été très affecté par cette lâche agression de militaires de l'armée française contre d'autres soldats français. 


Le PCF a condamné l'attitude irréparable du président Mitterrand qui a réhabilité et réparé financièrement ces généraux qui se sont dressés contre la République. Alors que des démocrates, communistes et autres, qui ont été au premier rang des luttes contre le colonialisme et pour la défense de la France ne sont toujours pas reconnus.

Aujourd'hui, 47 ans après la lutte exemplaire de tous ceux qui ont agi pour barrer la route au fascisme, qu'ils soient civils ou militaires, la France est engagée sur divers territoires africains mais aussi dans le bourbier  qu'est l'Afganistan où, d'importants renforts militaires vont êtres envoyés dans un secteur où la guerre est très présente. Ces soldats vont s'ajouter aux 1500 militaires déjà en place. 

L'exemple de l'Algérie montre bien tout l'intérêt pour les peuples de tout faire pour préserver la paix. Les 30.000 soldats dont une écrasante majorité d'appelés du contingent et les centaines de milliers d'Algériens tués sont là pour nous le rappeler.
 
Le 6 mai dernier, 53% d'électeurs ont élu à la présidence de la République Nicolas Sarkozy. Depuis ce jour maléfique, notre peuple ne cesse de souffrir, de s'enfoncer dans la misère. Depuis ce coup de tonnerre, tout ce que compte notre pays de réactionnaire, de fascisant relève crânement la tête. Les nostalgiques des guerres coloniales, les anciens tueurs de l'OAS, encouragés par les propos et le soutien inconditionnel que leur apporte Nicolas Sarkozy ont paradé sous l'Arc de Triomphe en toute impunité. 

En faisant allégeance à la désastreuse et ruineuse politique guerrière, de croisade et néo coloniale de Georges Bush, Nicolas Sarkozy fera intervenir l'armée française partout dans le monde où l'intérêt des Etats-Unis l'exigera. Les endroits "chauds" où les soldats français interviendront se solderont par de nouveaux et sanglants massacres. Il est donc plus que temps, dans l'intérêt de tous les peuples, y compris du peuple français de rompre avec cette politique, héritage de la honteuse époque coloniale.
Jacques Tourtaux  

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 20:21

Fonctionnaires : André Santini a examiné à Madrid l'exemple espagnol

André Santini, secrétaire d'Etat français à la Fonction publique, et la ministre espagnole de la fonction publique Elena Salgado, le 25 avril 2008 à Madrid

Philippe Desmazes AFP ¦ André Santini, secrétaire d'Etat français à la Fonction publique, et la ministre espagnole de la fonction publique Elena Salgado, le 25 avril 2008 à Madrid

 Quand l'Ump rencontre le PS espagnol cela finit comme en France par l'UMPS, les critères de convergences répondent donc bien aux impératifs du capital européen. Hollane, Royal et Sarkosy, coucins, cousines, tout le monde tambourine !



André Santini, secrétaire d'Etat français à la Fonction publique, s'est dit jeudi à Madrid "intéressé" par ce que faisait l'Espagne dans ce domaine, sans pour autant prendre ce pays comme "exemple".


Il a y seulement 2,6 millions de fonctionnaires, toutes catégories, en Espagne, pour 45 millions d'habitants, soit deux fois moins qu'en France: 5,2 millions pour une population de 64 millions.

M. Santini est venu jeudi à Madrid s'enquérir des expériences espagnoles dans ce domaine, dans la cadre d'une tournée qu'il effectue en Europe à l'approche du début de la présidence française de l'Union Européenne le 1er juillet.

Il a notamment rencontré la ministre espagnole des Administration publiques Elena Salgado, afin de "comparer les fonction publiques françaises et espagnoles et évoquer les modernisations en cours".

M. Santini a estimé lors d'une conférence de presse que la fonction publique était "très bien traitée en Espagne", qui a rendu en 2007 plus flexible le statut des fonctionnaires et introduit des système d'évaluation et de variable salariale. Des réformes similaires ont été engagées en France.

L'important n'est pas d'appliquer les mêmes "ratios", mais de "tirer parti de l'expérience des autres", l'Espagne, mais aussi le Canada, la Belgique ou l'Allemagne, pour réformer l'administration publique française, a-t-il souligné.

"En France, on a laissé mijoter le dossier depuis 30 ans", a dit M. Santini, tout en réaffirmant que la réduction du nombre de fonctionnaires, via le non-remplacement de un sur deux partant à la retraite, était la "seule vraie mesure pour réduire les dépenses publiques".

Le secrétaire d'Etat s'est par ailleurs dit intéressé par la volonté espagnole de mettre en place une "administration électronique" intégrale d'ici la fin 2009, alors qu'une telle évolution prendra plus de temps en France.

Philippe Desmazes AFP ¦ André Santini, secrétaire d'Etat français à la Fonction publique, et la ministre espagnole de la fonction publique Elena Salgado, le 25 avril 2008 à Madrid

 


© 2008 AFP


20Minutes.fr avec AFP, éditions du 25/04/2008 - 19h04

dernière mise à jour : 25/04/2008 - 20h18


Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 19:46

droits de l'homme au Tibet ?!


Trois policiers, impliqués dans la mort en novembre 2006 à New York d'un jeune Noir tué d'une cinquantaine de balles, ont été innocentés, vendredi 25 avril, par un tribunal américain. Le verdict a été accueilli avec stupeur, aux cris de "honte à vous !", par plusieurs centaines de personnes massées aux abords du tribunal dans le quartier du Queens. "On ne tire jamais quarante ou cinquante fois, c'est presque un assassinat" et ce verdict "est une honte", a réagi l'une d'entre elles.

Sean Bell, 23 ans, père de deux enfants, est mort le 25 novembre 2006 à la sortie du Kalua Club, une discothèque du quartier du Queens où il enterrait sa vie de garçon à la veille de son mariage. Selon le chef de la police de New York, cinq agents surveillaient ce soir-là cette boîte de nuit, théâtre de fréquents éclats de violence. Sean Bell aurait quitté la boîte avec huit personnes qui ont eu une altercation, puis serait monté dans une voiture avec trois autres amis. Pensant - à tort - que les occupants du véhicule étaient armés, les cinq policiers ont fait usage de leur arme, tuant Sean Bell et blessant grièvement l'un des deux passagers.

"C'EST UN MEURTRE ET NOUS NE POUVONS EN RESTER LÀ"

La mort de Sean Bell avait provoqué des tensions à New York et le maire de la ville, Michael Bloomberg, avait qualifié la bavure  d'"inacceptable", promettant "une enquête impartiale". Des manifestants avaient fait le parallèle avec la mort en 1999 d'Amadou Diallo, un Guinéen abattu de dix-neuf balles, non armé lui aussi. Les quatre agents impliqués avaient été acquittés. Ils étaient tous blancs. Ce n'était pas le cas dans la mort de Sean Bell. Le policier ayant ouvert le feu le premier est un Noir d'origine hispanique et deux agents ayant participé à la fusillade sont afro-américains.

Deux des policiers, inculpés le 19 mars 2007 pour homicide involontaire, risquaient jusqu'à vingt-cinq ans de prison. Un troisième avait été inculpé ce même jour pour "mise en danger d'une personne par une conduite imprudente" et ne risquait qu'un an de prison. Vendredi, le juge Arthur Cooperman a décidé que les trois policiers n'avaient aucune responsabilité criminelle dans la mort de M. Bell ou les blessures de ses deux amis. Les policiers ont affirmé avoir cru que les victimes étaient armées, assurant avoir entendu des phrases comme "Va me chercher mon arme".

"Nous allons faire appel", a indiqué George Mack, un volontaire du Parti démocrate, qui milite pour la non-violence dans les quartiers en difficulté de New York. "C'était un homme innocent, c'est un meurtre et nous ne pouvons en rester là."

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 18:04

Dans Libération aujourd'hui: comment résoudre la contradiction entre droits de l'homme et défense du Tibet

Publié 25 Avril 2008 Asie , La France

dans le quotidien Libération aujourd'hui un article de Laurent Dispot sur Le dalaï-lama et l'honneur nazi qui met les pieds dans le plat sur le héros prôné par Hollywood et Bertrand delanoe à savoir le dalaï Lama et les liens avec le nazisme, le vrai, pas celui des fentasmes habituels de monsieur Bernard henry Levy. Oui mais voilà laurent Dispot est également rédacteur à la règle du jeu, la revue de Bernard henry levy, qui a lui même les liens que l'on sait avec robertg menard.  Ici même j'avais renoncé à faire état des liens entre les moines tibétains, la société de Tulé, matrice idéologique des Rosenberg et autre Himmler, parce que je trouvais que tout cela faisait par trop songer aux aventuriers de l'Arche perdue. Mais voici que tout ce beau monde qui voit des Hitler partout, chaque fois qu'un peuple se rebelle contre l'"ordre étasunien, est en train de prôner le spiritualisme de gens plus que suspects... Tous ces gens sont écoeurants et l'est encore plus la complicité de l'extrême-gauche, des communistes de toutes obédiences avec eux.

Danielle Bleitrach


laurent dispot rédacteur à la Règle du jeu.
QUOTIDIEN : vendredi 25 avril 2008
       2 réactions 
En juillet 1938 (anniversaire en 2008), un SS champion d'alpinisme est vainqueur de la face nord de l'Eiger, en Suisse : une «première». Il s'appelle Heinrich Harrer. Le récit de son exploit, et sa photo avec Hitler, sont aussitôt diffusés massivement en Europe et dans le monde par la machine de propagande de Goebbels.

Il s'est inscrit à la SA en 1933, à la prise de pouvoir par Hitler (trois quarts de siècle en 2008). Passé à la SS, il est un favori du Reichsführer Heinrich Himmler.

Quelques mois après, autre «première» : ses camarades SS et lui-même sont vainqueurs des synagogues brûlées et des familles juives terrorisées, sur tout le territoire de l'Allemagne, lors de ce qu'ils nomment par dérision «la nuit de Cristal», le 9 novembre 1938.

Pendant que les Juifs passent à la nuit et au brouillard, Harrer est investi d'une mission par Hitler et Himmler en personnes : s'infiltrer au Tibet, en accord avec les ministres régents du dalaï-lama enfant, pour devenir précepteur de celui-ci. En pleine guerre d'agression contre la Chine japonaise, il s'agit de conquérir Lhassa comme nœud stratégique sur l'axe Berlin-Tokyo.

2008 est l'anniversaire de la «reconnaissance» par Hitler en 1938 de la stratégie de morcellement de la Chine menée par le Japon. Autrement dit la Mandchourie occupée par l'envahisseur fasciste.

Heinrich Harrer a accompli sa mission de confiance hitlérienne, malgré la défaite militaire de1945, en la transformant en un logiciel pseudo «spirituel» installé dans des têtes affamées de servitude.

Son rapport de mission, Sept ans au Tibet, était bourré de mensonges grossiers et de fascination pour le «Führerprinzip» impitoyable du théocratisme lamaïque. Il a été transformé en film de propagande mondiale, en 1997, par le cinéaste français Jean-Jacques Annaud. Sept ans au Tibet, produit à Hollywood n'était qu'un «Bienvenue au nazi chez les Tibétains» avec dans le rôle du «gentil SS» un Brad Pitt aux cheveux très blonds, aux yeux très bleus, assorti de tout plein de beaux drapeaux à croix gammée.

A la mort de Harrer en 2006, et encore ces jours-ci, le dalaï-lama a diffusé de ce SS une apologie sans réserves : c'est-à-dire sans les mots «nuit de Cristal», «Himmler», «Hitler», «Juifs». Où qu'un SS ait été en mission, il était à Auschwitz. Il n'y a pas de «voie médiane» entre les Juifs martyrs dès 1938 et le champion nazi de 1938 encensé par le dalaï-lama en 2008.

L'«Océan de Sagesse» ne doit pas servir à noyer le poisson de la mémoire et de l'histoire : à relancer en contrebande le «Hitler connais pas» et «la Shoah détail de la Seconde Guerre mondiale». Le négationnisme n'est pas soluble dans les neiges éternelles. Le maître (spirituel) a eu ce maître (d'école). Il lui reste fidèle. Il y met son honneur. Sur le ceinturon des SS figurait la devise : «notre honneur est notre fidélité». Le dalaï-lama met, depuis soixante ans, son point d'honneur à ne pas parler de la mission au Tibet confiée en 1938 à son précepteur par Hitler et Himmler, ni des motifs mystiques, racistes et stratégiques de cette mission.

Il pourrait invoquer son enfance, regretter d'avoir été manipulé par un plan des nazis et de leurs alliés japonais : ceux qui violaient Paris, Oradour, Tulle ; ceux qui violaient Nankin. Au lieu de cela, il traite la destruction des Juifs d'Europe de rétribution, forcément juste, de fautes antérieures : il jette la Shoah à la poubelle du «karma». Et il ne cesse de ressasser son remerciement à un SS d'avoir été son «initiateur à l'Occident et la modernité» .

En acceptant ce discours, des Occidentaux et des modernes se font citoyens du déshonneur.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Monde
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 14:09

et si le meilleur moyen de soigne les traumatismes était de ne pas faire la guerre, un effort chers médecins dessinez-nous un Tsahal de paix !


De l'ecstasy pour soigner des traumatismes de guerre ?

NOUVELOBS.COM | 25.04.2008 | 14:11

En Israël, des médecins utilisent la molécule MDMA, principal composant de l'ecstasy, sur des soldats traumatisés. Ils estiment que ces effets à la fois excitants et calmants peuvent être intéressants dans le cadre d'un traitement d'appoint.

(Reuters)

(Reuters)

L'ecstasy fait l'objet de premières expérimentations médicales en Israël dans le traitement des traumatismes liés à la guerre, a rapporté vendredi 25 avril le quotidien israélien Maariv.
Une équipe de médecins de la clinique psychiatrique de Beer-Yakov, au sud de Tel-Aviv, mène actuellement des expérimentations sur des traumatisés de guerre israéliens avec la molécule MDMA, qui entre dans la composition de l'ecstasy.
Les docteurs Rakefet Rodriguez, Sergio Marchiveski et Marina Kaufchicz, en charge du programme expérimental, sont convaincus que la psychothérapie est la clé de la guérison mais que l'ectasy est utile en traitement d'appoint.

499 soldats victimes de symptômes post-traumatiques

Les médecins considèrent que les effets opposés, à la fois excitants et calmants, de l'ectasy peuvent permettre au patient non seulement de se sortir de son traumatisme mais également de le maîtriser, rapporte le quotidien national.
La réussite de ces expérimentations pourrait permettre de développer de nouvelles méthodes de traitement pour les personnes souffrant de symptômes post-traumatiques suite aux combats.
En Israël, 499 soldats réservistes souffrent de symptômes post-traumatiques depuis la fin de la guerre qui a opposé Israël au Hezbollah libanais en juillet et août 2006, selon ce même quotidien.
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 13:58

La CGT appelle à une journée unitaire le 1er mai

Cette mobilisation porterait sur "le pouvoir d'achat des salariés, la défense des retraites et la protection sociale et des services publics", annonce le syndicat, peu convaincu par l'intervention télévisée du chef de l'Etat.

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault (Reuters)

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault (Reuters)

La CGT a appelé vendredi 25 avril à faire du 1er mai "une grande journée revendicative unitaire pour le pouvoir d'achat des salariés, la défense des retraites et la protection sociale et des services publics", estimant que Nicolas Sarkozy n'avait apporté "aucune réponse" sur ses sujets.
"Durant plus d'une heure et demie, le président de la République s'est exprimé à la télévision sans apporter aucune réponse aux attentes des salariés, des chômeurs et des retraités", déclare le syndicat dans un communiqué.
Nicolas Sarkozy s'est "contenté d'un discours d'autosatisfaction sur les mesures prises" et de "réitérer des positions anciennes", ajoute-t-il.

La question des salaires éludée par Sarkozy

"Il a éludé la question centrale des revalorisations des salaires et du pouvoir d'achat", souligne la CGT.
Sur les retraites, le chef de l'Etat "a rejeté toute idée de ressources nouvelles" alternatives à l'allongement de la durée de cotisation et "confirme donc la baisse du niveau des pensions".
La CGT déplore également que la généralisation du Revenu de solidarité active (RSA) soit financée par l'"amputation de la Prime pour l'emploi aujourd'hui versée à plusieurs milliers de salariés modestes".
Le syndicat estime par ailleurs que Nicolas Sarkozy a "volontairement semé la confusion entre demande de régularisation et demande de naturalisation" sur le sujet des salariés sans papiers.
L'hommage rendu par Nicolas Sarkozy aux organisations syndicales ne pourra pas "remplacer de vraies négociations", estime le syndicat.
Un défilé unitaire des sections franciliennes CFDT, CGT, Unsa, FSU et Solidaires (Sud) était déjà prévu à Paris sur "les salaires, le pouvoir d'achat, l'emploi, les retraites et la paix", auquel devraient participer les leaders des syndicats participants.
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 09:27

comme quoi il y a préfet et préfet

l'un aurait droit à la magnanimité du maître l'autre à sa sévérité;

L'un a largement puisé dans les caisses mais c'est un ami de C Pasqua, l'autre a critiqué Tsahal, mais c'est pas un ami de Sarkosy !

depuis le temps que l'on vous dit que l'état est neutre et en aucun cas un moyen d'opression d'une classe sur une autre, enfin !


Faut-il grâcier Marchiani?

Posée jeudi 24 avril à Nicolas Sarkozy lors de son entretien télévisé, la question d'une éventuelle grâce présidentielle accordée à l'ancien préfet du Var, proche de Charles Pasqua, était surprenante. Elle l'est moins si, à quelques jours du vingtième anniversaire de la libération des otages français au Liban, on se souvient des prises de position réitérées de l'un de ces célèbres otages, Jean-Paul Kaufmann, en faveur de celui qui est devenu son ami.

En août 2004, déjà, alors que Jean-Charles Marchiani avait été placé en détention provisoire dans le cadre des affaires pour trafic d'influence et recel d'abus de biens sociaux pour lesquelles il était poursuivi, le journaliste et écrivain avait signé dans Le Monde une tribune intitulée "Jean-Charles Marchiani et la dérision d'Etat" dans laquelle il écrivait:

"Les démocraties sont hypocrites. Plus que jamais, elles réclament des hommes comme Jean-Charles Marchiani, qui plongent au coeur des ténèbres et parviennent à approcher l'ennemi invisible. Dans ce domaine, on n'obtient des résultats qu'avec la volonté politique de confier ce travail à ceux qui savent le faire. Dans la bataille contre le terrorisme, les gouvernements ont sans doute moins besoin de diplomates que de ces combattants de l'ombre dont le métier est parfois impur et, par nature, ambigu. Deviendraient-ils infréquentables une fois l'urgence passée ou la mission accomplie ? (...)

L'incarcération dont il est victime aujourd'hui est aussi absurde que la nôtre. Cette ironie du malheur qui frappe à son tour notre libérateur nous injurie (...) Elle rabaisse aussi l'Etat qui abandonne en rase campagne un de ses soldats courageux".

Depuis, Jean-Charles Marchiani a été condamné, par le tribunal correctionnel puis par la cour d'appel de Paris, à trois ans et un an de prison ferme pour des commissions occultes dans des passations de marchés publics. La première affaire porte sur les 2,5 millions de marks perçus lors d'un marché d'armement qand il exerçait les fonctions de conseiller auprès du ministre de l'intérieur, Charles Pasqua, entre 1993 et 1995, puis de député européen. La seconde, de 9,7 millions de francs, portait sur l'attribution d'un marché de travaux à la société Aéroports de Paris. Le rejet de son pourvoi en cassation, le 19 mars, rend ces deux condamnations définitives et donc exécutoires.

Dès l'annonce de ce rejet, son avocat, Me Jacques Tremolet de Villers, avait indiqué qu'il déposerait un recours en grâce auprès du président de la République.

"Je n'imagine pas que le préfet Marchiani, compte tenu de tous les services qu'il a rendus, puisse passer un seul jour en prison", avait-il déclaré. Son dossier a toutefois été transmis au parquet général de Paris qui examine en ce moment même les conditions de l'application des peines de M. Marchiani.

La question, politiquement sensible, est renforcée par le fait que ce dernier doit aussi comparaître à compter du mois de septembre dans le procès des ventes d'armes à l'Angola, dit Angolagate, aux côtés de son ami Charles Pasqua, de Jean-Christophe Mitterrand et de nombreuses autres personnalités, pour trafic d'influence et recel d'abus de biens sociaux.

L'image du "libérateur" a en outre été largement écornée par celui-là même qui l'avait consacré en le nommant préfet de la République, Jacques Chirac. Dans un livre d'entretien accordé à Pierre Péan et publié en février 2007 - L'inconnu de l'Elysée, Fayard - l'ancien président de la république expliquait qu'il conservait son amitié à Charles Pasqua en dépit de ses "fréquentations hautement contestables", comme Jean-Charles Marchiani.

"Dans toutes les histoires d'otages où il s'est attribué un rôle, c'était largement bidon. Marchiani réclamait sans cesse de l'argent - que je ne lui donnais pas. Pasqua, lui, voulait que je prélève sur les fonds spéciaux de Matignon", indiquait Jacques Chirac en qualifiant de "grand tort de sa vie", la nomination de M. Marchiani comme préfet.

Jeudi soir, Nicolas Sarkozy ne s'est guère montré enthousiaste à l'idée de grâcier Jean-Charles Marchiani: 

"On me demande de rayer d'un trait de plume ce que la justice vient de décider, ce n'est pas rien", a-t-il observé. 

D'autant qu'il est un précédent fâcheux: la grâce présidentielle accordée par le même Jacques Chirac à son ami de toujours, Guy Drut, condamné dans l'affaire des marchés publics d'Ile-de-France. L'ancien champion olympique, alors député de Seine-et-Marne qui aspirait à retrouver ses fonctions au Comité international olympique (CIO) avait été tellement convaincu de l'obtenir qu'il n'avait pas jugé utile de se déplacer à l'audience le jour du prononcé du jugement par le tribunal et qu'il n'avait pas fait appel de sa condamnation.

A l'époque, parmi ceux que cette décision présidentielle avait choqués, figurait un certain Nicolas Sarkozy.  

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 09:19

 

Sacré Sarko ! Une heure et demie d'interview télé et le brusque sentiment d'avoir, à nouveau, un candidat à la présidentielle. Prêt à distribuer quelques promesses, pour tenter de calmer les « impatiences ». Pour le reste, les coupables sont tout trouvés : les socialistes, Giscard, le pétrole, l'euro. A la prochaine !

Il y a du Richard Virenque chez cet homme. Tous les événements se produisent à l'insu de son plein gré. Tenez, les prix ! Il nous l'a dit, hier soir, avec l'intonation de celui qui venait de découvrir la lune : ils ont davantage augmenté cette année, en France, que dans le reste de la Communauté Européenne. Eh bien, Nicolas ne trouve pas ça normal. Comme nous, il n'est pas content. D'ailleurs, il va s'en ouvrir aux fournisseurs. Tant pis si ceux-ci ne sont pas contents à leur tour, non mais ! Et l'on se disait en l'entendant : « Quel dommage qu'il soit déjà président, il ferait un si bon candidat à l'Élysée ».

Mais Nicolas travaille. Il nous a détaillé tout ce qu'il a fait pour le pouvoir d'achat : 5,5 milliards pour les heures sup', 3,5 pour les intérêts déductibles, 2,5 pour la suppression des impôts sur les successions... Et à peine 250 millions pour les copains fortunés qui payent trop d'impôts. Un pourboire...

JPG - 74.3 ko La prière de Sarko © Nardo

Formidable ! Mais pourquoi ce dispositif ne marche pas ?

À cet instant, le nez de l'ami Nicolas s'est brusquement allongé. C'est la faute aux 35 heures des vilains socialistes, a-t-il dit. Pourquoi pas... Mais les 35 heures ont été mises en place en 2000. Ça commence à faire un bail, non ?

Pareil pour le déficit budgétaire. Figurez-vous qu'il a commencé à se creuser en 1974, avec Giscard. Ne comptez pas que l'ardoise soit effacée de sitôt. Nicolas a été catégorique : « Je ne peux pas faire tout, tout de suite »

Notre capitalisme marche sur la tête

Il n'y a pas que les vilains socialistes et le dispendieux Giscard pour embêter Nicolas. À la barre, ont été également convoqués le prix du pétrole, la crise des subprimes, l'envolée des matières premières et l'euro.

Si l'irruption des trois premiers perturbateurs n'était guère prévisible, la digression sur l'euro a dû laisser songeur plus d'un Français. Surtout quand le syndicaliste de l'Élysée, sous le sceau de la confidence, nous a glissé que l'augmentation des prix a démarré avec l'instauration de la monnaie européenne. On s'en doutait un peu, à vrai dire. Qu'a donc fait le Président de la République pour inverser la situation ? Trop tard, on était déjà passé à une autre question...

Mais une chose est sûre. Nicolas est de notre côté, nous les petits et les faibles. Un vrai protocole compassionnel. Enfoncés, Arlette et Besancenot . Pêle-mêle, nous avons appris que « notre capitalisme marche sur la tête », qu'il fallait « rendre hommage » aux syndicats et que la la vie des Français ne s'était « pas assez » améliorée. Le drapeau rouge montait au fronton de l'Élysée...

Il y a tellement d'impatience, d'attente, de souffrance

On était presque gêné pour notre samaritain. Surtout lorsqu'il a cru bon d'ajouter, le visage torturé, qu'il y avait « tellement d'impatience, d'attente, de souffrance ». Là, c'était Sœur Teresa...

Déjà on se préparait pour la manif. Avec le gentil Nicolas contre le vilain Sarkozy. Halte là, mes gaillards ! Le président veille au grain : « Je vois très bien les mécontentements, mais je sais où je vais ».

On était content de l'apprendre. Même s'il nous faudra sans doute attendre - dans quel état ? - le deuxième quinquennat pour savoir où allait le premier.

De toutes façons, il était temps d'aller au lit. Pour se lever tôt et réhabiliter le travail, mieux vaut ne pas se coucher trop tard. Sans parler des heures supplémentaires pour payer l'essence...

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 09:06
quoique fassnte les palestiniens, qu'ils écrivent, qu'ils proposent, qu'ils soient prêts à rencontrer, rien n'y fait...
Un bon palestinien n'existe pas pour Tsahal et ses missiles américains, un bon palestinien n'existe pas pour le gouvernement israélien, en fait un palestinien cela n'existe tout simplement pas !

Israël ignore la proposition de trêve du Hamas

REUTERS | 25.04.2008 | 08:31 L'un des leaders du Hamas, Mahmoud Zahar, lors d'une conférence de presse au Caire. Israël n'a pas jugé crédible la proposition d'une trêve de six mois avancée par le Hamas, estimant qu'il s'agissait d'un stratagème pour

JERUSALEM (Reuters) - Israël n'a pas jugé crédible la proposition d'une trêve de six mois avancée par le Hamas, estimant qu'il s'agissait d'un stratagème pour "gagner du temps afin de se réarmer et se regrouper".

"Israël n'aurait pas besoin d'actions défensives si le Hamas cessait et renonçait à commettre des attaques terroristes contre les Israéliens", a déclaré le porte-parole du gouvernement David Baker. "Israël continuera d'agir pour protéger ses ressortissants", a-t-il ajouté.

Des dirigeants du Hamas ont remis jeudi à des médiateurs égyptiens des propositions en vue d'une trêve avec Israël dans la bande de Gaza pour une durée de six mois, assortie d'un calendrier pour son extension à la Cisjordanie.

Israël s'est dit prêt pour un apaisement à la frontière avec Gaza mais en notant que cela impliquait un arrêt complet des attaques du Hamas contre des Israéliens, des tirs de roquettes transfrontaliers de tous les groupes palestiniens et des transferts d'armes clandestins dans le territoire côtier.

Dan Williams, version française Jean-Stéphane Brosse

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article