Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 06:36

 Législative partielle en Grande-Bretagne: nouveau revers électoral pour le Labour

AP | 23.05.2008 | 03:59

Les travaillistes du Premier ministre britannique Gordon Brown ont essuyé un nouveau revers électoral avec l'écrasante victoire du parti conservateur lors de la législative partielle organisée jeudi à Crewe, une ville industrielle du nord-ouest de l'Angleterre que le Labour perd pour la première fois.

Le candidat Tory Edward Timpson a battu son adversaire travailliste Tamsin Dunwoody par 20.539 voix contre 12.679 dans la circonscription de Crewe and Nantwich, dans le nord-ouest de l'Angleterre.

Bien qu'anecdotique, cette élection était perçue comme un baromètre de la popularité du chef du Labour, Gordon Brown après la cuisante défaite des travaillistes aux élections municipales du 1er mai. Le Labour avait remporté la circonscription de Crewe and Nantwich avec près de 49% des voix contre 32% aux conservateurs lors des législatives de 2005 et la circonscription avait toujours soutenu les travaillistes depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Le vote faisait suite à la mort de la députée locale Gwyneth Dunwoody, 77 ans, très populaire à Crewe, une ville qui a bâti son développement autour de la construction de trains mais est aujourd'hui en déclin. AP

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 12:53

Un vent noir souffle sur l'Italie (2)

Strange Fruit.
Un article de Marco Imarisio pour le Corriere della Sera

NAPLES - Au début il y a seulement une colonne de fumée, un signal que personne ne lie à l'essaim de cyclomoteurs qui traversent le croisement de rue Argine, deux garçons en selle sur chaque scooter. L'explosion arrive quelque instant après : ce sont les bouteilles de gaz entreposées dans une baraque prise par le feu.. Les flammes arrivent jusqu'à à la limite des lampadaires, la fumée devient un nuage noir et toxique, gonflée d'ordures et de plastiques calcinés Les baraques des Rom de la rue Malibrand forment un bûcher énorme. Ponticelli, 13h30, le règlement de comptes avec les "tziganes" est définitif et sans pitié. La circulation qui devient folle, le son des sirènes, les camions des pompiers, des papiers noircis qui voltigent dans l'air, les agents de garde au camp qui se regardent, perplexes. Ils restaient devant, ceux à cyclomoteur sont arrivés par derrière. Ils ouvrent les bras, ensuite, ce n'est pas si grave, beaucoup des rom étaient partis dans la nuit. "Cela aurait été mieux mieux" s'ils avaient été là", regrette un homme en polo noir Adidas. "Ceux-là on devrait tous les tuer." Il parle de l'habitacle de sa Punto, où est accroché bien en évidence un crucifix où est écrit , "Sainte Maria delle Arco protégez -moi."

Le premier acte du spectacle, parce qu'il y en aura d'autres, s'est déroulé devant la Villa communale, l'unique oasis de verdure, avec piste cyclable annexe, de ce quartier à la périphérie orientale de Naples, où l'horizon est délimité par de vieux Hlm, filles de la spéculation immobilère voulues par Achille Lauro.
Un homme grisonnant avec un blouson de jeans sur les épaules est le plus enthousiaste. "Qui travaille honnêtement peut rester, mais pour les autres il faut prendre des mesures, même avec le feu." Le feu purifie, il bonifie le terrain"."de ces merdes qui ne se lavent jamais", ajoute un garçon avec des lunettes de soleil, cheveux gominé, tee shirt à la mode avec un coeur dessiné dessus, celui produit par Vieri et Maldini. Il y n'a pas de démocratie et l'État ne nous protège pas. Il ajoute, "la purification ethnique est nécessaire" et peut-être comprend-il vraiment le sens de cette phrase.
Quand ils sont devant les télévisions, la réalité devient plus présentable, on embellit. La grosse femme avec le sac à provisions qui l'instant d'avant applaudissait et invectivait les pompiers -"laisse les brûler, ils reviennent autrement"- "Sainte Vierge quelle désastre, pauvres diables, heureusement qu'ils ne restent personne là-dedans". Le garçon au lunette de soleil devient soudainement plus calme: "c'est juste de les chasser, mais pas de cette manière." La caméra de télévision s'éteint, il éclate de rire.
Sous à un arbre, de l'autre côté de la rue, il ya un groupe de garçons qui observe la scène. Ils regardent tout et tous le monde, personne ne les regarde. Ils semblent invisibles. Leur scooter est garé sur le trottoir. Le chef est un garçon avec un tee short moulant noir, les cheveux coupés courts sur le côté. Tous les présents savent qui il est, ils en connaissent avec précision sa parenté. C'est un des petits-enfants du cousin du "maire" de Ponticelli, ce Ciro Sarno qui même de la prison continue à être le signore du quartier, chef d'un clan de camorra qu'il a fait de l'enracinement dans le quartier sa force. Quand il voit que la confusion est à son maximum, il fait un signe aux autres. Ils s'activent et, ils démarentles leurs cyclomoteurs. Dix minutes après, du camp adjacent, celui en face des immeubles de douze étages appelés les Cinq tours s'élèvent un autre nuage de fumée dense et épais. Le camp est délimité par un tas d'ordures et de bâches. Ce sont les premier à brûler, la fumée enveloppe les Hlm. La claque se déplace, à moinsde 200 mètres il y a un nouvel incendie à applaudir. Les garçons en cyclomoteur disparaissent.
La radio de Police secours informe qu'il y a aussi des flammes dans les deux camps de rue Virginia Woolf, à la frontière avec la commune de Cercola. Sur le sol détrempé il y a une paire de bombes incendiaires rudimentaires. Les rom se sont échappés en hâte. Dans les baraques il y a encore des marmites sur les fourneaux, les sacs des enfants. À l'entrée d'une de ces habitations en tôle et contre-plaqué, tenu ensemble par une gomme spongieuse il y a un tableau encadré qui contient la photo agrandie d'un enfant souriant, habillé en Polichinelle. Florin, carnaval de 2008, la fête de l'école élémentaire de Ponticelli.
A 14h50 il commence à pleuvoir à torrents, une pluie battant qui éteint tout. "Il valait mieux finir le travail", dit un homme âgé pendant qu'il se réfugie sous un auvent de la Villa communale. Une demi-heure plus tard, dans le quartier De Gasperi on voit beaucoup de ces visages jeunes qui montaient et descendaient des cyclomoteurs. C'est le fortin des Sarno, des maisons agglomérés ceint par un vieux mur, avec une seule rue pour entrer et une pour sortir, avec des guetteurs qui feignent de lire le journal sur un banc et par contre qui sont payées pour signaler qui va et surtout qui vient. Mais cette chasse à l'homme ne s'explique pas seulement par la camorra. Cela serait rassurant, mais il n'est pas ainsi. En dessous de l'échangeur de l'autoroute Naples-Salerne, il y a encore les trois derniers camps Rom habités. Des plaques de ciment de l'autoroute tombent des flots d'eau marron sur les baraques. Vous êtes entourées par une série de panneaux en bois. Un groupe de femmes et de garçons qui habite dans les maisons les plus délabrées, celles de la rue Madonnelle traverse la place et se mettent devant " venez dehors pour que nous vous tuons", "nous avons préparés les bâtons." La police se démène, un inspecteur tâche de raisonner ces femmes en furie. "Est-ce que vous n'êtes pas des braves gens, c'est ce qu'il leur dit, "Vous allez à l' église le dimanche, et maintenant vous voulez jeter de pauvres enfants à la rue?"
Ouiiii répond le coeur.
De derrière les panneaux apparaît une fille, la tête couverte d'un foulard trempé de pluie,. elle tremble, de froid et de peur. comme pour se protéger, elle tient sur son sein une fillette de quelques mois. Elle salue une des femmes les plus exaltée, une dame bien en chair. Elle la connaît. "Cette nuit nous partons. S'il vous plaît, ne nous faites pas de mal." La dame écoute en silence. Puis elle fait un pas vers la rom, et elle crache.
Elle rate la cible, elle atteint en pleine figure la fillette. L'inspecteur qui restait sur la trajectoire du crachat incendie du regard la femme. Tous les autres applaudissent. "Bien, très bien."
En avant vers le Moyen-Âge, chacun à son rythme

traduction Caius Gracchu

à l'adresse 13:05 Libellés :
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 22:05

Un vent noir souffle sur l'Italie...

Quand la défaite est consommée alors sonne l'heure de la déroute.
La victoire écrasante de Silvio Berlusconi aux élections législatives n'avait pas suffit. Veltroni et les autres dirigeants du PD, se réjouissaient presque d'un résultat qui les laissait comme seul à gauche. Mais le souffle mortel a entrainé la ville symbole, celle dont Veltroni était le maire sortant, celle ou l'autre leader du PD, Rutelli, l'ancien radical laïc passé au génuflexion catholique, le prédécesseur de Veltroni au Capitole, était candidat; Rome est passée à droite. Et pas n'importe qu'elle droite. Le nouveau maire Gianni Alemano, "post" fasciste, gendre du fasciste historique Pino Rauti, condamné il y a quelques années à plusieurs mois de prison pour "squadrisme" (une attaque contre une permanence communiste). Les skinheads , les fascistes non repentis, si visibles à Rome, le disent : c'est un des leurs qui a gagné. Sans doute Alemano s'est-il assagi, est il devenu plus respectable, même s'il reste farouchement anti communiste. Et le peu de "welfare state" qui existe au niveau de la municipalité risque d'être liquidé.
Les héritiers des fascistes historiques gagnent à Rome et, dans le Nord, les nouveaux "fascistes" de la ligues du Nord, qui ont préféré teindre en vert des chemises que d'autres portaient noires, triomphent. Et là encore les fascistes pensent avoir gagnés. Et c'est à Vérone, ville gérés par la ligue, ou le maire Flavio Tosi cultive les provocations contres la Résistance, contres les immigrés, contre tous ce qui n'entre pas dans le moule, à la fin de la manifestation du1er mai, que 5 skinheads ont battu à mort un un jeune homme de 29 ans, Nicola Tommasoli, militant de gauche qu'ils avaient suivis depuis la fin de la manifestation.
Et alors que le viol d'une jeune touriste à Rome, sert d'argument électoral contre les immigrés, la droite minimise cet acte qui est loin d 'être isolé. cette agression intervient après une série d'attaques qui témoignent d'une véritable recrudescence des violences de groupuscules d'extrême droite dans tous le pays, que ce soit contre des immigrés, des jeunes des centres sociaux ou des cercles homosexuels.
Et que dit le nouveau président de la Chambre , le post Fasciste Gianfranco Fini? Pour lui "les contestations de la gauche radicale au salon du livre de Turin sont beaucoup plus graves que ce qui est arrivé à Vérone" Il fait référence à la campagne contre la présence d'Israel au salon du livre. En effet pour le troisième personnage de l'Etat, si l'agression de Vérone n'a pas de base idéologique, à Turin les franges de la gauche radicale "cherchent d'une certaine façon à justifier sous couvert d'anti sionisme un authentique anti sémitisme".
Si le président de la Chambre le dit....


 

sur le site de CAIUS GRACCHU

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 08:42

par Hassinamechai


Tout cela avait commencé par un simple jogging :celui de Sarkozy siglé NYPD (Police de New York) accompagné de son ministre Kouchner avec un tee-shirt "Gare au gorille", suant et s'époumonant dans les allées de Central Park, en septembre 2007. Ils étalaient alors leurs muscles, ces coureurs, et annonçaient la couleur géopolitique future. Ils semblaient alors se poser en brave petit « cops » et en « gorille » de l'ordre américain, supplétif discipliné en Ray Ban de la police planétaire et garde du corps rachitique d'un empire en pleine déliquescence.

 

Et là vraiment, on s'est dit que non, la France n'allait pas encore une fois être à contre-courant historique. L'Empire américain craque de partout mais il se trouverait quand même trouvé deux factotum disciplinés, tout gonflés d'importance d'avoir été adoubés par l'Empire décrépi ?

Et la suite des évènements nous appris que cette course échevelée de nos deux responsables illustrait à merveille l'alignement stratégique de la France sous la bannière étoilée des Etats-unis. Dorénavant, France runs for America...

« Punir la France »

Pourtant, rappelez-vous... A la suite de l'opposition de la France chiraquienne, de la Russie et de l'Allemagne à la sanglante invasion de l'Irak de 2003, Condoléance (la bien-nommée) Rice avait froidement développé ce que serait la future stratégie des Etats-unis face à ces Etats récalcitrants : il fallait dorénavant « Punir la France, pardonner à la Russie et ignorer l'Allemagne ».

La Russie fut d'autant plus aisément pardonnée que le front afghan ne permettait pas aux Etats-Unis de trop se fâcher avec cet Etat limitrophe. La Russie accepta cette impériale mansuétude avec d'autant plus de souplesse que sa guerre en Tchéchénie pouvait, dés lors plus facilement recevoir l'estampille commode, comme pour l'Irak, de « lutte contre le terrorisme ».

L'Allemagne fut d'autant plus aisément ignorée que ce pays n'affichait pas une politique internationale volontariste mais s'était simplement rangé sous l'égide d'une Union européenne menée par la rebelle France, seul véritable trublion face à la volonté des Etats-Unis.

Punir la France ? Anecdotiquement, on assista alors à un « french bashing », avec son boycott des produits français, et sa montée en puissance dans le cinéma hollywoodien du "french bad guy" ,veule et lâche (après le Japonais fourbe, le Russe impavide, l'Arabe éructant et le Latino narco-traficant) . D'un point de vue politique, la France s'est vue sérieusement menacée dans « sa chasse-gardée » stratégique que constituent, à ses yeux, ses ex-colonies africaines. Pour exemple, jamais on n'avait vu autant de compagnies américaines investir le sud algérien et permettre ainsi au boudeur et sourcilleux Etat algérien de jouer rudement avec les nerfs énergétiques de la France.

« Pardonner à la France de Sarkozy »

Pourtant, les choses semblent avoir changé depuis l‘élection de Nicolas Sarkozy . Dorénavant, il faut « Pardonner à la France, punir la Russie et toujours ignorer l'Allemagne ».

Punir la Russie ? Disons d'abord la brider dans ses ambitions de renouveau impérial, dompter également son défensif courroux de voir les ex pays satellites d'Europe de l'Est tomber les uns après les autres dans l'escarcelle OTAN. De plus l'opposition frontale de la Russie à une attaque nette et sans fioriture de l'Iran, décrété nouvelle obsession impériale, n'arrange en rien ses rapports avec le gouvernement américain.

Mais pourquoi pardonner à la France ? Parce que les dirigeants américains ont vite compris que, à l'avenir, la France serait bien utile : Etat fondateur de l'Europe comme entité économique, elle en est également l'Etat-pivot, d'un point de vue stratégique. Que le couple franco-allemand soit au beau fixe, solide et entreprenant, et voilà que c'est toute l'Europe qui risque de se doter d'une volonté stratégique ; alliée certes des Etats-Unis, mais aspirant à l'autonomie de sa volonté . Mais si la France se tourne résolument vers la Grande-Bretagne, l'allié inoxydable d'Oncle Sam, se dessine alors la perspective d'une Europe inféodée, sans volonté propre, géant économique mais nain stratégique...

Avec Sarkozy, la France regarde résolument vers l'Ouest, structurant l'Europe politique par un couple franco-anglais énamouré tandis que le couple franco-allemand bat de l'aile.

Plusieurs signes ont attesté de ce plongeon de la France dans le giron impérial. Cela avait commencé par la phrase martiale lancée avec aplomb par Bernard Kouchner . Que les Etats-Unis songent à se livrer à un festin iranien, après l'orgie sanglante irakienne, cela n'est un secret pour personne. Seulement, Kouchner avait pensé servir le repas, pourtant en ébauche, un peu vite en annonçant l'inéluctabilité d'une guerre contre la bombe nucléaire perse. Le politologue proche des néo-conservateurs, Robert Kagan, l'avait ironiquement annoncé : "America makes the dinner and Europe does the dishes ». Ou plus prosaïquement, les Etats-unis font la guerre, se gavent, tandis que les Européens font, avant et après, le service. En maître-queux trop empressé, Kouchner n'avait pas compris qu'il n'est chargé que de la vaisselle.

Tout autant pressé de plaire, Nicolas Sarkozy a annoncé, depuis Londres, l'envoi d'un contingent militaire de 1000 hommes en Afghanistan, guerre impériale, s‘il en est. Cela, contrairement à ses promesses d'avant élection.

Le pardon miséricordieux de l'Empire américain s'est traduit également par le fait qu‘EADS, entreprise européenne emblématique, a remporté la première phase d‘appel d‘offres d‘un contrat pour des avions de ravitaillement avec le Pentagone et la Royal Air Force. Ces contrats, au delà du symbole (L'Europe "ravitaille" l'Empire en guerre) illustre une plus étroite coopération technique militaire entre l‘Europe et les Etats-Unis.

Avec Berlusconi en Italie, la France aux commandes de l'Europe pour six mois, et avec toujours la suiviste Allemagne et la fidèle Grande-Bretagne, les Etats-Unis ont bien maté l'idée même d'Europe de la défense.

L'Europe, Saint-Christophe des Etats-Unis

Et c'est là que Sarkozy nous étonne. Homme prosaïque selon lui, homme de la rupture, toujours selon lui, pourquoi ne saisit-il pas le sens de l'Histoire ?

Emmanuel « Cassandre » Todd, l'avait analysé il y peu : les Etats-Unis donnent tous les signaux objectifs d'un empire crépusculaire ; même son agitation mondiale dans la démonstration de sa puissance ne serait que théâtralité, fumigènes sanglants et tentative désespérée de s'assurer des points de présence et de futurs tributs impériaux dans un monde changeant.

« Tout empire périra » et là, c'est tout l'Empire américain qui périclite. L' « Hyper-puissance », selon le mot de Védrine, n'est plus ; Place à l‘« hypo-puissance », laquelle enrage de la montée de la Chine, du regain impérial de la Russie et de la bonne santé économique de l'Europe.

L‘Europe va-t-elle devenir le Saint-Christophe des Etats-Unis ? Selon la légende, c'était un brave géant un peu niais qui voulait servir le plus puissant roi de la terre et s'est retrouvé à faire traverser une rivière à un frêle enfant qui s'avérera être le Christ. L'Europe, hyper puissance économique devra-telle offrir ses épaules robustes à des Etats-Unis capricieux et vacillants, en perte de légitimité, pour traverser la rivière turbulente des changements internationaux et lui assurer encore l‘illusion de la grandeur tout en lui gardant les pieds au sec ?

Et l'Europe acceptera-t-elle éternellement d'avoir les pieds dans l'eau, comme c'est le cas en ce moment même avec le problème de la Chine et du Tibet ? En effet, loin du concert de nos « mutins » de Panurge médiatiques, dans un contexte d'une Chine en pleine émergence et désignée par les stratèges américains comme futur grand « Empire du mal », la France avait-elle intérêt à se montrer si peu diplomate avec ce pays ? Aujourd'hui, un mandarin « french bashing » menace les intérêts économiques de la France en Chine. Quid des intérêts américains en Chine ?

Plus largement, allons nous vers la constitution d'un camp occidental liant définitivement les Etats-Unis et l'Europe et dont le bras armé serait l'OTAN élargie, future police planétaire ? Allons-nous vers cette « civilisation occidentale » chérie par Huntington ? Selon cet auteur, dont le livre est devenu la bible terrifiante des néo-conservateurs, « Il est (...) de la responsabilité des dirigeants occidentaux (...)de préserver, de protéger et de revigorer les qualités uniques de la civilisation occidentale. Parce qu'il s'agit du plus puissant des Etats, cette responsabilité écrasante incombe d'abords aux Etats-Unis ». Il ajoute : « La survie de l'Occident dépend de la réaffirmation par les Américains de leur identité occidentale ».

Et pourtant, si c'était l'inverse ? Et si « la survie des Etats-Unis comme Empire dépend de la réaffirmation par les Européens de leur identité occidentale » ?

Et c'est cela qui se profile derrière l'alignement de l'Europe, menée par la France, sur les Etats-Unis valétudinaires. Nicolas Sarkozy s'inscrit ainsi dans un futur choc des civilisations appelé de leurs voeux par ceux qui, à Washington, se sont auto-proclamés les « Vulcains », du nom de ce dieu difforme qui forgeait des armes dans le secret de l‘Etna.

Et c'est en cela que Nicolas Sarkozy manque de vision politique, tout esbaudi qu'il est d'avoir Bush Jr pour ami, lequel d'ailleurs n'hésite pas à le comparer à Elvis (sic !). Sarkozy semble encore vivre, géopolitiquement parlant, dans le monde des années 50, où les Etats-Unis cumulaient les prestiges économique, militaire et moral.

Les Etats-Unis, « éléphant blanc du Siam » d'un monde exangue

On raconte que le Roi de Siam, quand il voulait dompter un opposant, lui offrait un éléphant blanc, animal sacré et gardien de la prospérité. Sa sacralité empêchait de le faire travailler et son entretien dispendieux suffisait à ruiner un homme.

Pour le monde, les Etats-Unis sont devenus comme cet éléphant ; ils sont censés être les gardiens de la paix du monde et sont dans les faits, les principaux propagateurs de la guerre. Les responsables des Etats-Unis multiplient les interventions fertiles en guerres futures, pyromane-pompier qui crée les conditions de sa prétendue nécessité, narcissique héraut de sa « destinée" qui n'est "manifeste" que pour lui seul.

Et le monde s'en rend de plus en plus compte. Des sondages mondiaux ont montré que le pays « dont l'influence dans le monde est plus largement perçue comme positive » est la France, suivie de l'Europe en général et de la Chine, tandis que « les pays dont l'influence est la plus largement jugée négative sont les Etats-Unis et la Russie ». (Cité dans Les Etats manqués, Noam Chomsky, fayard, 2006, p15).

Le monde s'en rend compte certes...mais pas Nicolas Sarkozy.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 15:35

Réflexions entre eurocrates.

Le peuple irlandais sera le seul à pouvoir se prononcer sur la ratification du nouveau traité de l'UE, cette copie quasiment conforme de la « constitution » rejetée en France en 2005. La constitution nationale irlandaise l'impose. Le vote aura lieu le 12 juin prochain.

Ce pays de 4 millions d'habitants devient l'objet de toutes les sollicitudes des eurocrates. Angela Merkel et José-Manuel Barroso sont déjà venus soutenir le premier ministre Bertie Ahern et vanter le texte sur lequel ils ne veulent pas que leurs propres peuples votent. C'est la face publique, habituelle, de leur propagande concertée.

Une fuite, un « courriel » mal adressé, publié par le quotidien Irish Daily Mail, en a révélé la face cachée. Il s'agit d'un compte-rendu, rédigé par une diplomate britannique, d'une réunion au ministère des affaires étrangères irlandais regroupant des eurocrates de plusieurs de pays de l'UE. A l'ordre du jour : comment  favroriser le vote Oui?

La diplomate relate comment la vice-présidente de la Commission européenne Wallström s'est ainsi engagée à reporter des projets qui ne seraient pas « favorables » à l'adoption du traité.

La diplomate explique que le gouvernement irlandais compte que les électeurs n'auront pas le temps d'étudier le texte et se laisseront influencer par les politiciens à qui ils font confiance, qu'il cherche éviter que la campagne ne porte sur le Traité lui-même mais sur les bienfaits supposés de l'UE.

Elle donne aussi la justification du choix de la date du référendum : juin plutôt qu'octobre parce que Sarkozy serait « complètement imprévisible » et que la présidence française de l'UE à compter du 1er juillet présenterait un « risque d'évolutions » préjudiciables, surtout en matière de politique de défense commune.

Doublement inquiétant ! Pour la démocratie et sur les perspectives internationales !

Le gouvernement irlandais craindrait aussi les accords de l'OMC.

Le texte dévoilé par l'Irish Daily Mail a suscité la colère des partisans du NON et d'une grande partie de la population devant le mépris que la classe politique dirigeante lui porte.

Pour l'instant, les sondages sont indécis. Mais certaines réalités pourraient prévaloir ici comme ailleurs.

L'Irlande est souvent citée comme 1ère bénéficiaire de l'intégration européenne. Quelle illusion ! La forte croissance de son PIB depuis le milieu des années 80 est loin d'avoir correspondu à une amélioration correspondante du niveau de vie. Le pays a en fait servi de tête de pont aux multinationales américaines en Europe. Mais les taux d'imposition très bas ont privé l'Irlande de la majeure partie des rentrées envidageables en même temps qu'ils ont tiré vers le bas les politiques publiques des autres pays. Maintenant, les gouvernements des nouveaux entrants des pays de l'est concurrencent à leur tour l'Irlande sur le terrain du moins-disant fiscal et menace son « modèle ».

En 2000, les Irlandais avaient déjà voté contre le traité de Nice. Ils avaient été rappelés aux urnes ensuite. Cette fois-ci ils ne seront pas seuls. Les Néerlandais et les Français les auront précédés.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 15:30

Polémique autour d'un essai sur les racines de l'Europe

 | LE FIL IDéES

Dans son livre "Aristote au Mont Saint-Michel", l'universitaire Sylvain Gouguenheim nie l'apport des intellectuels arabes dans la transmission du savoir grec à l'Europe au Moyen-Age. Islamophobie ? De nombreux spécialistes - notamment Alain de Libera, dont nous publions la tribune - s'insurgent contre la thèse contenue dans cet ouvrage.

Une statue du philosophe Averroès (1126-1198) à Cordoue

Qu'un essayiste aligne les approximations sur les Arabes et sur l'Islam comme on enfile des perles, n'a malheureusement rien de très original. C'est même plutôt conforme à l'air du temps, tant il est facile de se bâtir une fulgurante renommée médiatique en sortant quelques propos islamophobes, présentés comme du « politiquement incorrect ». Les exemples pullulent. En revanche qu'un médiéviste reconnu comme Sylvain Gouguenheim, professeur à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, se laisse aller au pamphlet et reprenne des inepties comme « La curiosité envers l'autre est une attitude typiquement européenne, rare hors d'Europe, et exceptionnelle en Islam »« On ne peut à la fois suivre Jésus et Mahomet (...) L'altérité conflictuelle entre chrétiens et musulmans pose le problème des identités respectives des deux civilisations » (p .168), voilà qui intrigue.

Ces deux exemples, parmi d'autres, sont extraits d' Aristote au Mont Saint-Michel de Sylvain Gouguenheim. Un livre qui ne cesse de faire des vagues depuis qu'un article de Roger Pol-Droit dans Le Monde a braqué, de manière flatteuse, le projecteur sur cet essai. Qu'affirme en substance Gouguenheim ? Il dénie le rôle qu'on accorde généralement aux Arabes dans la transmission, au Moyen Age, du savoir grec à l'Europe. Il met en avant l'apport des Chrétiens d'Orient et considère que la civilisation islamique se serait avérée quasiment incapable d'assimiler l'héritage grec. Bref, si l'Europe chrétienne a renoué au Moyen Age avec ses racines helleniques, elle le devrait davantage à Jacques de Venise, un grand traducteur d'Aristote, et aux moines de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, qu'aux grands intellectuels Arabes musulmans de « l'lslam des Lumières ».

Plus vite qu'un cheval au galop et que la marée montante du Mont Saint-Michel, le livre est devenu, en quelques semaines, un phénomène. Il est aujourd'hui quasiment introuvable (4 000 exemplaires ont été mis en librairie, d'après Le Seuil) et en réimpression. Les pétitions d'historiens et d'universitaires s'amoncellent. Pour les médiévistes Gabriel Martinez-Gros et Julien Loiseau, ce livre « nie obstinément ce qu'un siècle et demi de recherche a patiemment établi ». Quant au très respecté Alain de Libera, professeur à l'université de Genève et Directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études, il fulmine (lire texte ci-dessous) mais n'a pas perdu son sens de l'humour : « L'hypothèse du Mont-saint-Michel, chaînon manquant dans l'histoire du passage de la philosophie aristotélicienne du monde grec au monde latin hâtivement célébrée par l'islamophobie ordinaire, a autant d'importance que la réévaluation du rôle de l'authentique Mère Poulard dans l'histoire de l'omelette ». Et de conclure : « Cette Europe-là n'est pas la mienne. Je la laisse au ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale et aux caves du Vatican. »

Comment une prestigieuse maison d'édition comme Le Seuil, a-t-elle pu accueillir dans « L'univers historique », l'une des ses collections de référence, un essai aussi approximatif, déclenchant la colère légitime des spécialistes ? « Je n'ai pas à me justifier ! On n'est pas au temps de l'inquisition ! » rétorque Laurence Devillairs, la directrice de collection, qui s'insurge contre les universitaires pétitionnaires dont certains « ont eu le culot de signer sans lire le livre... pour ensuite me demander l'ouvrage ! ». Plus sérieusement, l'éditrice défend ce « livre pamphlétaire » dont elle savait bien « qu'il allait faire débat » : « Je ne suis pas allée chercher un inconnu. Sylvain Gouguenheim est un médiéviste reconnu. Je souhaitais ouvrir le débat sur cette intéressante question des racines grecques de l'Europe. Les universitaires nous répondent aujourd'hui par l'anathème, évoquent la récupération du livre par des sites islamophobes, au lieu d'engager le débat sur le fond. Je ne dis pas que ce livre est parfait - quel ouvrage peut l'être ? - et je ne suis pas là pour imposer je ne sais quelle école de pensée . Si demain, on me présente un autre manuscrit intéressant, un livre avançant des thèses tout à fait différentes, je suis toute disposée à le publier... » Certes. Mais pourquoi avoir légitimé dans cette collection de référence une thèse qui nourrit - même si Gouguenheim, s'en défend - le choc des civilisations ?
(citation empruntée à l'universitaire Rémi Brague, p. 167) ou encore, à l'emporte-pièce :

Thierry Leclère

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 18:28

Vídeos

 

 
e Maio em Lisboa
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 22:47
(Reuters)

(Reuters)

L'office statistique européen Eurostat a indiqué mercredi 30 avril que l'inflation dans la zone euro a décéléré à 3,3% sur un an en avril. C'est moins que les 3,6% de mars, quand la hausse des prix à la consommation avait atteint un niveau record depuis le lancement de l'euro, en 1999. Eurostat précise que l'inflation reste élevée en raison de la flambée des prix énergétiques et alimentaires. La flambée des prix du pétrole, qui dépassent désormais 110 dollars le baril, a notamment pesé sur l'inflation.
Les économistes interrogés par l'agence financière Thomson Financial s'attendaient à une décélération de l'inflation en avril mais moindre, à 3,4%.

Objectif 2%

Ce ralentissement en avril pourrait cependant augurer une tendance à l'accalmie de l'inflation dans la zone euro.
La hausse des prix à la consommation reste cependant très au-delà de la limite tolérée par la Banque centrale européenne (BCE), dont l'objectif à moyen terme est une inflation en zone euro proche mais en dessous de 2%.
Dans ses prévisions économiques de printemps publiées lundi, la Commission européenne a fortement relevé sa prévision d'inflation en zone euro cette année à 3,2% (contre 2,6% auparavant), un taux jugé "préoccupant"
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:09

(Reuters)

Le géant suédois du mobilier aurait recours à la surveillance par caméras d'employés, sans accord du comité d'entreprise. Des pressions sur les salariés et des rapports sur leur état de santé auraient été aussi constatés.

(Reuters)

Le groupe suédois Ikea est accusé de surveiller illicitement ses employés en Allemagne, rapporte mardi 29 avril la chaîne de télévision publique ZDF.
Ikea, comme certains discounters allemands qui ont été mis en cause récemment, a recours à la surveillance par caméras d'employés, sans accord du comité d'entreprise, selon ZDF.
En outre, selon l'émission "Frontal21", le géant suédois du mobilier se montre particulièrement exigeant à l'égard de ses employés.
L'entreprise exige "une flexibilité absolue, un rendement physique jusqu'à l'épuisement, et refuse quasi systématiquement les absences pour maladie", selon Christina Frank du syndicat des services Verdi.

Rapports confidentiels sur l'état de santé

Ikea, qui emploie 13.700 personnes dans 43 magasins en Allemagne et qui a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros, a répondu qu'il s'agissait uniquement de cas isolés. L'entreprise a promis d'enquêter sur ces cas.
Selon l'émission, Ikea conserve également des rapports confidentiels sur l'état de santé de ses employés,
Le groupe de distribution Lidl a lui aussi reconnu avoir fait surveiller certains de ses salariés. Les mêmes pratiques auraient été appliquées chez d'autres de ses concurrents.
Le ministre allemand de la Protection des consommateurs, Horst Seehofer, a récemment condamné les pratiques de surveillance de certaines chaînes de distribution à l'encontre de leurs salariés.
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 20:21

Fonctionnaires : André Santini a examiné à Madrid l'exemple espagnol

André Santini, secrétaire d'Etat français à la Fonction publique, et la ministre espagnole de la fonction publique Elena Salgado, le 25 avril 2008 à Madrid

Philippe Desmazes AFP ¦ André Santini, secrétaire d'Etat français à la Fonction publique, et la ministre espagnole de la fonction publique Elena Salgado, le 25 avril 2008 à Madrid

 Quand l'Ump rencontre le PS espagnol cela finit comme en France par l'UMPS, les critères de convergences répondent donc bien aux impératifs du capital européen. Hollane, Royal et Sarkosy, coucins, cousines, tout le monde tambourine !



André Santini, secrétaire d'Etat français à la Fonction publique, s'est dit jeudi à Madrid "intéressé" par ce que faisait l'Espagne dans ce domaine, sans pour autant prendre ce pays comme "exemple".


Il a y seulement 2,6 millions de fonctionnaires, toutes catégories, en Espagne, pour 45 millions d'habitants, soit deux fois moins qu'en France: 5,2 millions pour une population de 64 millions.

M. Santini est venu jeudi à Madrid s'enquérir des expériences espagnoles dans ce domaine, dans la cadre d'une tournée qu'il effectue en Europe à l'approche du début de la présidence française de l'Union Européenne le 1er juillet.

Il a notamment rencontré la ministre espagnole des Administration publiques Elena Salgado, afin de "comparer les fonction publiques françaises et espagnoles et évoquer les modernisations en cours".

M. Santini a estimé lors d'une conférence de presse que la fonction publique était "très bien traitée en Espagne", qui a rendu en 2007 plus flexible le statut des fonctionnaires et introduit des système d'évaluation et de variable salariale. Des réformes similaires ont été engagées en France.

L'important n'est pas d'appliquer les mêmes "ratios", mais de "tirer parti de l'expérience des autres", l'Espagne, mais aussi le Canada, la Belgique ou l'Allemagne, pour réformer l'administration publique française, a-t-il souligné.

"En France, on a laissé mijoter le dossier depuis 30 ans", a dit M. Santini, tout en réaffirmant que la réduction du nombre de fonctionnaires, via le non-remplacement de un sur deux partant à la retraite, était la "seule vraie mesure pour réduire les dépenses publiques".

Le secrétaire d'Etat s'est par ailleurs dit intéressé par la volonté espagnole de mettre en place une "administration électronique" intégrale d'ici la fin 2009, alors qu'une telle évolution prendra plus de temps en France.

Philippe Desmazes AFP ¦ André Santini, secrétaire d'Etat français à la Fonction publique, et la ministre espagnole de la fonction publique Elena Salgado, le 25 avril 2008 à Madrid

 


© 2008 AFP


20Minutes.fr avec AFP, éditions du 25/04/2008 - 19h04

dernière mise à jour : 25/04/2008 - 20h18


Repost 0
Published by valenton rouge - dans Europe
commenter cet article