Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 12:31

rubon44-dfd1f.gif
Montreuil, le 18 juin 2010


APPEL AUX MOTARDS,
scootéristes et cyclomotoristes


Depuis un an, le gouvernement a lancé une concertation censée oeuvrer à l’amélioration de la sécurité routière des conducteurs de deux-roues motorisés (2RM).
Forte des combats engagés depuis 30 ans pour une reconnaissance des 2RM,
la FFMC y a formulé ses propositions et mis son expertise à la disposition de tous.


Avec nos militants bénévoles, aux côtés de la Mutuelle des Motards et des associations membres dela FFMC, nous avons largement démontré que la formation et la prévention produisent les meilleurs résultats sur le long terme.


Nous nous sommes clairement positionnés en faveur du « Partage de la Route »,
au nom de nos valeurs de citoyenneté, d’égalité et de solidarité.


Hélas, faisant fi de nos avis, le gouvernement répond aux citoyens qui ont opté pour le 2RM par la répression en renforçant toujours plus une législation inadaptée, tatillonne et inutile.


Cette politique autiste n’a qu’un objectif :


créer des contraintes pour nous faire renoncer à nos choix et à nos droits de libre-circulation et concourir aux profits des groupes financiers qui s’engraissent sur le dos des usagers.


Cette duplicité vient d’être mise en évidence par l’annonce du contrôle technique imposé aux cyclomotoristes : inefficace et coûteuse, cette mesure est le prélude à une généralisation prochaine du contrôle de tous les usagers en 2RM.


C’est un passage en force tenté par le gouvernement actuel, alors qu’aucune étude sérieuse ne le justifie et ce qui est pire encore, sans que cela n’ait fait l’objet de la moindre discussion à la concertation à laquelle le Secrétariat d’Etat aux Transports prétend nous associer !


Cependant, rien n'est perdu…


Rien n'est perdu car notre lutte est partagée par tous les motards d'Europe et du Monde.


Partout, dans l'univers du 2RM, des citoyens libres se refusent à renoncer à la défense de leurs spécificités de conducteurs responsables.


C’est pourquoi la FFMC appelle les motards, les scootéristes et les cyclomotoristes,


où qu'ils se trouvent, quels que soient leurs usages, à se joindre à elle dans l'action pour résister aux discours simplistes qui attisent l’opposition entre les différentes catégories d’usagers.


Pour la légalisation de la circulation inter-files
Contre le contrôle technique des cyclomoteurs
Pour une défiscalisation des équipements de protection
Des moyens pour la prévention, pas pour la répression

 

Résistons !


Vive la démocratie, vive la FFMC !

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 10:49

vers-deremboursement-medicaments-maladies-lon-L-1.jpeg 

 

Les complémentaires souhaitent à leur tour rembourser les médicaments en fonction de leur « efficacité ».

Les remboursements de médicaments fondent comme neige au soleil. Suivant le mouvement de la Sécurité sociale, les complémentaires de santé souhaitent désormais couvrir uniquement les médicaments prescrits « en fonction de leur efficacité et non plus du barème de la Sécurité sociale », comme indiqué dans le Parisien de mercredi. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a en effet autorisé les mutuelles à prendre connaissance des informations sur l’utilité médicale des produits qu’elles doivent rembourser. Après de premières expérimentations, l’objectif est de généraliser cette pratique, « pour ne plus rembourser à l’aveugle », explique Jean-Martin Cohen-Solal, directeur général de la Mutualité française.

Les mutuelles reprennent l’argument de l’efficacité qui a déjà permis la décote de 150 produits remboursés à seulement 15 % (les vignettes orange), au printemps, sur avis de la Haute Autorité de santé (HAS). La Mutualité avait vivement contesté cette mesure de la Sécu, qui pouvait alourdir automatiquement la charge des complémentaires.

Sur son site Internet, la Mutualité française recommande aux patients de se passer de ces fameux médicaments, notamment pour les brûlures, la constipation, le rhume. Elle justifie sa décision en affirmant vouloir concentrer ses efforts « sur les médicaments plus efficaces ». Du côté des usagers, le Dr Bernard Coadou, membre du Collectif national contre les franchises, crie au scandale : « La plupart des critères pour dérembourser ces médicaments sont politiques et administratifs. Pas médicaux. C’est une autorité indépendante qui doit fixer les remboursements, il faudrait surtout demander leur avis aux associations qui connaissent bien la question. » Christian Saout, du Collectif interassociatif sur la santé, dénonce une « avancée vers les couvertures à plusieurs vitesses. Nous allons voir apparaître des contrats de plus en plus low cost qui ne remboursent que les médicaments à utilité élevée ».

Cécile Rousseau

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 10:45

free-wheels-0430-521bb.jpg

cliquez sur la photo

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 17:05

marcel.gif

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 21:16
1400779_3_80af_des-jeunes-et-des-benevoles-du-secours.jpg
Des jeunes et des bénévoles du Secours populaire sur le Champ-de-Mars, vendredi 19 août.

Ce jeudi 19 août, on pouvait voir un peu partout dans Paris et sa région de joyeux cortèges d'enfants flanqués de leurs accompagnateurs. Ces enfants, ce sont "les oubliés des vacances", qui pour la plupart n'ont pas eu l'occasion de voyager pendant leurs vacances scolaires.

Depuis maintenant trente ans, le Secours populaire se charge de les dépayser à l'occasion d'une journée qui leur est dédiée. Cette année, l'événement, qui se déroulait d'ordinaire au niveau régional, a été centralisé à Paris. Beaubourg, Versailles, la Cité des Sciences, le Palais de la découverte… En tout, vingt-cinq sites parisiens et franciliens ont ouvert leurs portes aux quarante mille enfants venus des quatre coins de la France.

"Une de nos orientations fortes c'est l'accès à la culture", souligne Pierre Moreau, 66 ans, président du Secours populaire de la région Centre. "L'idée , c'est de mettre du rêve dans la tête de ces enfants, que le petit puisse se dire 'cet été, je ne suis pas resté au pied de mon HLM'", ajoute ce bénévole, depuis trente-sept ans, pour le compte de l'organisation.

"MIXITÉ SOCIALE"

Le Musée d'Orsay accueillait un petit groupe d'enfants venus de l'Aveyron et du Tarn. Les écoliers et collégiens en vacances ont pu y découvrir la collection des peintres impressionniste exposée en ce moment. Virgil, 10 ans, semble avoir apprécié : "Je suis étonné de voir autant de styles différents de peinture, dit-il. J'aime beaucoup !" Un ravissement que ne partage pas Alexandra, 9 ans : "le musée, c'était ennuyeux... Mais Paris c'est trop beau !" La petite fille a plus apprécié la suite du parcours, qui a mené tous les groupes au pied de la tour Eiffel.

Avec sa copine Anturya, 7 ans, elles n'ont pas dormi de la nuit dans le train qui les a amenées de Toulouse dans la nuit, très enthousiastes à l'idée de visiter la capitale. Sur le Champ-de-Mars, quatre cents artistes de rue se produisaient bénévolement dans des spectacles, animations et autres prestations comme le Cirque des étoiles, qui à remporté un franc succès.

Didier Crayssac, la quarantaine, fraîchement entré au Secours populaire, accompagne le groupe. Il assure que cette ambiance festive se retrouve au niveau des petits comités départementaux : "Cette opération permet également une mixité sociale, il y a là des enfants de pauvres et de riches qui ont l'occasion de se rencontrer."

On trouve en effet dans les groupes des enfants issus de milieux plus aisés. "Nous sommes avant tout un réseau de proximité, nous connaissons les familles qui sont en difficulté et on leur propose une aide de vacances, mais nous sommes ouverts à tout le monde", explique Pierre Moreau.

AUCUN REPRÉSENTANT DU GOUVERNEMENT

Dans le cadre de l'année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, près de trois mille enfants "sans vacances" venus d'ailleurs ont rejoint leurs copains de France. Des délégations des pays membres de l'Union européenne ont fait le déplacement, donnant cette année à l'opération une dimension internationale. Une façon de rappeler que la précarité est un problème européen. "Environ 20 % des enfants se trouvent encore, en dessous du seuil de pauvreté en Europe", a rappelé le représentant de la Commission européenne, Renaud Soufflot de Magny.

Seule ombre au tableau de cette journée ensoleillée dans la Ville Lumière : aucun représentant du gouvernement français n'est venu accueillir les quarante mille enfants et les six mille bénévoles qui les encadraient.

"L'absence d'un représentant du gouvernement français à cette journée, c'est un peu triste, désolant", confiait Philippe Courard, le secrétaire d'Etat à l'intégration sociale et à la lutte contre la pauvreté du gouvernement fédéral de Belgique. "Ce sujet est pourtant important. La précarité, qui prive les familles de vacances et fragilise de plus en plus de gens en Europe, risque fort de s'amplifier."

Un dépit partagé par Laurent Ruquier, venu en compagnie d'Isabelle Mergault et de quelques autres stars de la télévision et du spectacle. "C'est vrai, madame Morano [la secrétaire d'Etat chargée de la famille et de la solidarité] aurait pu faire le déplacement, elle représente quand même la famille et elle vient comme moi d'un milieu modeste. C'est étrange cette absence, je ne comprends pas", dit l'animateur de l'émission "On n'est pas couchés" (France 2).

Il est vrai que cette année, les vacances du gouvernement ont été placées sous le sceau de la rigueur par le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy. Ni destinations de rêve, ni suites luxueuses, ni allers-retours coûteux aux frais de l'Etat... Cet été, les ministres ont donc fait dans le simple, le sportif, le rural, le familial… Mais pas dans le solidaire. Il est vrai qu'en cette rentrée 2010, le discours fait désormais plutôt dans le sécuritaire.

Abdel Pitroipa & Mélina Gazsi
Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 18:46

haiti1.jpg

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-08-17-Haiti

 

Dans une tribune publiée lundi 16 août, une centaine d’intellectuels appellent la France à rembourser à Haïti la « dette de l’indépendance » : 90 millions de francs or, soit aujourd’hui quelque 17 milliards d’euros, exigés par la France en 1825, sous le règne de Charles X, en échange de l’affranchissement du pays, et destinés à « indemniser » les colons.

En juillet dernier, un faux site du ministère français des affaires étrangères avait annoncé avec fracas l’intention de la France de rembourser les sommes indûment perçues. Bien que le New York Times ait cru y voir la patte du duo satirique des Yes Men – coutumier de ce mode opératoire –, ce coup d’éclat était l’œuvre d’un collectif de militants baptisé Comité pour le remboursement immédiat des milliards envolés (Crime). Le gouvernement français avait déclaré envisager des poursuites judiciaires. Le faux site avait été fermé, mais il est réapparu à une autre adresse pour relayer l’appel publié lundi.

« Nous croyons que l’idéal d’égalité, de fraternité et de liberté cher à la France serait beaucoup mieux servi si, au lieu de dilapider les fonds publics dans des poursuites contre les auteurs du canular, le gouvernement français commençait à rembourser à Haïti les 90 millions de francs or qui lui furent extorqués suite à son indépendance », écrivent les signataires, parmi lesquels figurent notamment Noam Chomsky, Mike Davis, Naomi Klein, Christine Delphy, Eduardo Galeano ou encore Jacques Rancière.

« Haïti continue à payer, au prix fort, les conséquences de sa naissance, écrivait Christophe Wargny dans Le Monde diplomatique en février 2010, après le tremblement de terre du 12 janvier qui a fait plus de 220 000 victimes (« Haïti, la tectonique de la misère »). Le moins qu’on puisse dire est que son avènement, entre 1802 et 1804, n’était pas souhaité. Faute de tuer le nouveau-né, les pays occidentaux, la France de Napoléon Bonaparte en tête, ont tenté d’étouffer l’enfant adultérin de la Révolution française. Le pays connut alors la pire saignée de son histoire, pire encore que celle de 2010 : celle de la guerre d’indépendance. Haïti, seule révolte d’esclaves qui ait accouché d’un Etat, est né du rejet du colonisateur français. Crime de lèse-majesté du Nord. » Benjamin Fernandez renchérissait : « L’affront du pays révolté à la grandeur de l’ancien empire pourrait expliquer que, de toute son histoire, jamais un chef d’Etat français n’ait mis le pied sur le sol haïtien » (« Bataille humanitaire à Haïti »). M. Nicolas Sarkozy devait rompre avec cette tradition quelques jours plus tard, pour une visite historique de… quatre heures, au cours de laquelle il admettait : « Ne nous voilons pas la face. Notre présence ici n’a pas laissé que de bons souvenirs. »

Le médecin Paul Farmer, de l’organisation humanitaire Partners in Health, écrivait pour sa part dans nos colonnes, en juillet 2003 : « Un diplomate français nous confiait récemment, sans ironie aucune, que, sous la présidence de François Mitterrand, “Haïti devait encore une part de cette dette” » (« Haïti, l’embargo et la typhoïde »).

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 14:48

144102-montreuil-exp-une-jpg_51444.jpg

 

Le député UMP villepiniste de l'Hérault Jean-Pierre Grand a dénoncé l'expulsion samedi matin de Roms à Montreuil (Seine-Saint-Denis), estimant que "cette politique de démembrement des camps illégaux tournait à l'ignoble".

"Peut-on être un député de la République et laisser faire cela sans réagir quand on découvre que les forces de l'ordre, intervenant très tôt le matin, trient les familles, les hommes d'un côté, les femmes et enfants de l'autre, avec menace de séparer les mères et les enfants ?" s'est insurgé l'élu. Selon Jean-Pierre Grand, qui a appelé à la démission du préfet, "tous les républicains ne pourront que condamner ces méthodes qui rappellent les rafles pendant la guerre".

"Cela ne règle pas le problème !"

Des Roms qui occupaient depuis deux jours un bâtiment dans le quartier du Haut Montreuil, dans lequel se trouvaient 70 personnes, dont une vingtaine d'enfants, ont été évacués par la police samedi matin. Seize d'entre eux ont été interpellés et amenés au commissariat de Montreuil. Avant leur remise en liberté dans l'après-midi, avec obligation pour la plupart de quitter le territoire, plusieurs enfants regroupés avec leurs mères près du commissariat avaient demandé : "Libérez nos papas !"

"Cela ne règle pas le problème, car ces familles, après quelques jours d'errance, se regroupent à nouveau", a ajouté le député de l'Hérault. Jean-Pierre Grand avait adressé, début août, un courrier à Nicolas Sarkozy, l'appelant "à revoir sa politique" en matière d'accueil des gens du voyage afin de répondre aux besoins des familles se déplaçant groupées.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 17:47

lego-police2.jpg

http://owni.fr/2010/08/06/annonces-securitaires-ifop-a-deconne/

 

Ce matin, Le Figaro a dévoilé les résultats d’un sondage IFOP (pdf) dont les résultats n’ont pas fini de surprendre et de susciter la polémique, affirmant qu’une majorité de Français soutiennent le récent virage sécuritaire entrepris par Sarkozy.

La méthodologie du sondage nous a surpris. En effet, on n’y retrouve pas les habituels ‘ne se prononce pas’ qui permettent de jauger l’intérêt que portent les sondés à une question. Vérification prise auprès de l’Ifop, il s’avère que les sondages auto-administrés de ce type, où les sondés répondent eux-mêmes aux questions, en l’occurrence devant leur ordinateur, ne comportent jamais de case ‘nspp’.

L’Ifop explique sans rire que ça permet d’éviter un trop grand taux d’abstention. Devant un sondeur, les personnes interrogées ont tendance à donner un avis, même s’ils n’en ont pas vraiment. Parce qu’on a toujours l’air tarte quand on ne sait pas répondre aux questions. Sur internet, le sondé est libéré de cette pression, si bien qu’on l’on y constate une « explosion » du nspp. « Les taux peuvent dépasser les 10, 15, 20 points » contre 3 à 8 sur les autres types d’enquête, explique l’Ifop.

Les mauvaises langues diront que les instituts de sondages forcent des gens sans opinion à en donner une, préférant ainsi fausser les résultats pour économiser les coûts que nécessiteraient un élargissement de l’échantillon. Et elles n’auront pas tort.

D’autres biais affaiblissent ce sondage

La méthode, tout d’abord. Tous les français ne sont pas connectés à internet. L’Ifop nous assure que les résultats sont redressés pour les 25% de non-internautes (31% selon l’ITU). La période, ensuite. Comment contacter les estivants ? L’Ifop assure que 60% des Français ne partent pas (30% selon le Credoc, mais passons) et que ceux qui partent restent connectés. Est-ce qu’ils possède des statistiques sur le nombre de personnes ayant répondu de leur iPhone, ou ceux dont l’adresse IP montre une localisation différente de leur ville de résidence? L’Ifop n’en voit pas l’intérêt mais assure que “des vacanciers ont participé à l’enquête”.

Les vacanciers sont souvent plus riches, plus éduqués et plus sensibles aux libertés individuelles, de l’aveu même de l’Ifop. Leurs réponses auraient sans doute détonnées avec celles des autres sondés. Espérons que les 2 biais (les non-connectés d’une part, les vacanciers de l’autre) s’annulent. Mais la chance et les statistiques se marient mal ensemble.

L’Ifop assure enfin que toutes les questions posées ont été publiées. Ça ne nous empêchera pas de critiquer la manière dont elles ont été rédigées. “Êtes-vous favorables au démantèlement des camps illégaux de Roms?” revient à dire “Voulez-vous que la loi soit appliquée?”. Il aurait pu être intéressant de demander aux sondés si ils étaient favorable à une sanction pour les préfets qui n’ont pas appliqué la loi du 5 juillet 2000 [PDF] qui leur permet d’obliger les maires à construire des aires d’accueil (préfets qui, soit dit en passant, dépendent directement du gouvernement).

Le questionnaire donné au sondé l’installe à chaque nouvelle question dans un climat très anxiogène. On commence dès la première question avec le terme “multirécidiviste” qui permet de faire peur. Mais de qui parle-t-on ? Le terme est très flou. On enchaîne ensuite avec les termes de “polygamie”, “incitation à l’excision”, “assassins de policiers”, ”camps illégaux”, “atteinte à la vie d’un policier”, “délinquants”. Il faut beaucoup de volonté pour ne pas être mal à l’aise à la fin de ce questionnaire…

Ce sondage Ifop est aussi peu fidèle à la réalité que ses multiples cousins qui tentent de construire une opinion publique, le plus souvent à l’image de celle souhaitée par le gouvernement.

 

Petit historique des manipulations sondagières

Le Pen au second tour ? On n’avait pas prévu !

Lors de la campagne électorale des Présidentielles de 2002, aucun sondage rendu public avant le 1er tour du scrutin ne prévoyait Le Pen au deuxième tour. En effet, souvent la marge d’erreur des sondages ne permet pas d’établir de conclusion définitive. Or beaucoup d’interprétations ne prennent pas en compte cette marge. Cette erreur d’interprétation était d’autant plus à éviter en 2002 que le nombre de sondés qui se déclaraient indécis était toujours très important. C’est comme ça que tout le monde a pris le duel Chirac-Jospin comme acquis.

Un allié (in)attendu dans la bataille Hadopi

En 2008, en pleine bataille HADOPI, un sondage IPSOS proclamait qu’une très large majorité de Français étaient favorables à la riposte graduée prévue par la haute autorité. Un sondage qui avait en fait été commandé par la société civile des producteurs phonographiques (SCPP), organisme extrêmement favorable à la dite loi. Mieux, elle avait même rédigé les questions que l’institut a posé aux sondés, qui devaient peu ou prou répondre à cette question : “voulez-vous faire de la prison et/ou payer une lourde amende pour téléchargement illégal ou écoper d’un avertissement par mail éventuellement assorti d’une coupure de votre accès Internet ?”.

“L’affaire Opinion Way”

En juillet dernier, un rapport de la cour des comptes sur le budget de la présidence de la République avait pointé la position ambigüe de l’Elysée vis-à-vis de l’institut de sondage Opinion Way. En effet, ce dernier avait facturé près de 1,5 millions d’euros d’études à la présidence (en passant outre le code des marchés publics). Problème : les résultats de ces sondages étaient étonnamment proches – voire identiques – à ceux publiés dans les grands médias, notamment dans Le Figaro et LCI. Outre donc l’inutilité de la dépense pour le contribuable, les résultats des dits sondages n’aident pas à lever le soupçon qui pèsent sur leur financement. Le tout posant la question de l’indépendance et de l’objectivité de telles études d’opinions vis-à-vis du pouvoir.

Les Français sont-ils vraiment prêts à travailler plus longtemps ?

Au début de cette année, le JDD a publiait le résultat d’un sondage sur l’allongement de la durée de cotisation de retraite et titrait les Français prêts à travailler plus longtemps. L’hebdomadaire se basait sur les réponses à la question « Jusqu’à quel âge seriez-vous prêt à travailler pour avoir une bonne retraite ? ». On pouvait déjà mettre quelque peu en doute les résultats du sondage. En effet la fameuse question était posée logiquement aux seuls actifs du panel mais réduisant l’effectif à 522. Mais comme le démontrait le docteur Panel sur Rue89, les résultats du sondage n’était pas tout à fait ce qu’annonçait le JDD. En effet, en comparant les résultats des questions « D’après vous, à quel âge serez-vous contraint de partir à la retraite ? »  (moyenne des réponses 64,7 ans) et  « Jusqu’à quel âge seriez-vous prêt à travailler pour avoir une bonne retraite ? » (moyenne des réponses 62 ans), Rue89 conclue que « les français sont prêts à s’arrêter de travailler 2,7 ans avant l’âge auquel ils pensent devoir partir pour toucher « une bonne retraite » ! »

Et tant d’autres…

La liste des sondages sujets à caution est malheureusement longue. Récemment, un sondage réalisé par BVA affirmait que 6 Français sur 10 défendaient la proposition de loi du sénateur Jean-Louis Masson sur l’anonymat des blogueurs. Outre le fait que, comme le rappelle le journaliste David Abiker, les sondés n’auraient probablement pas répondu si ils n’avaient pas été anonymes, les questions étaient très biaisées et posées à un public ne maîtrisant pas forcément toutes les implications et les enjeux du domaine en question.

Il y a quelques semaines sur Rue89, le blogueur Le Yéti a judicieusement pointé du doigt le pouvoir de “faiseurs d’opinions” détenus par les instituts de sondages, et nous explique comment ils “favorisent” certaines personnalités politiques, faisant fi de l’importance réelles de certaines personnalités dans le paysage politique.

Taper sur la nouvelle politique ultra-sécuritaire du président, un loisir de gauchiste ? Pas forcément, si on en croit le dernier edito du New-York Times, qui dénonce aujourd’hui une véritable “fièvre anti-immigrés“. Y faut pas déconner.

__

Martin Clavey, Nicolas Kayser-Bril, Martin Untersinger.

Crédit Illustration : T0ad.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 13:03

bachelot.jpg

 

Dans un rapport publié jeudi, la Commission d'enquête du Sénat sur la gestion de la grippe A, présidée par François Autain (PCF), le gouvernement s'est "empêtré" dans des contrats "déséquilibrés", au grand profit des laboratoires.

Selon les sénateurs, les contrats signés en juillet-août 2009 pour la production de 94 millions de doses de vaccin « se caractérisent par leur remarquable déséquilibre et par la légalité douteuse de certaines de leurs clauses ». Ils relèvent « l'absence de clause de révision » et « le transfert à l'Etat de la responsabilité des laboratoires du fait des produits défectueux ». Ils s'étonnent aussi de la « confidentialité des contrats », levée suite à la demande de journalistes. Le gouvernement n'a pas bénéficié non plus de certaines garanties, notamment sur l'efficacité et la sécurité du vaccin, et ne disposait que de calendriers de livraison « purement indicatifs », notent les sénateurs.

La commission estime que la stratégie du ministère de la Santé était « figée par les contrats passés avec les fournisseurs de vaccins », et, estime le rapporteur, « le gouvernement français n'a pas eu beaucoup de choix », se trouvant « enfermé dans une situation dont il n'a pu sortir que par la résiliation des contrats ». Des clauses « aux considérations excessivement commerciales » n'auraient pas dû être acceptées. Le rapport révèle que les contrats établis avec les fournisseurs de vaccins (Sanofi, Novartis, GSK et Baxter) n'ont pas rendu possible une réduction des commandes. La résiliation fut alors la seule issue possible, engageant d'importants dédommagements (de l'ordre de 48,5 millions d'euros). « Il n'est pas admissible que des autorités chargées d'assurer une mission de service public d'une importance vitale soient à la merci des fournisseurs de vaccins ».

Le rapport, rédigé par l’UMP Alain Milon, se félicite cependant que la France semble « avoir payé moins cher que d'autres » la résiliation partielle des contrats. Il estime d’ailleurs que les décisions prises en mai et juin d'achat massif de doses pour « parer à toutes les éventualités » étaient « justifiées ».

Une approche contredite par les membres de la commission appartenant au Groupe communiste et au Parti de gauche, qui ajoutent au rapport un commentaire critique : le gouvernement n’a « pas su prendre les bonnes décisions au bon moment » et n’a pas su procéder en temps utile aux « révisions nécessaires ».

Dès les premiers cas de grippe A, « la pandémie annoncée est devenue la pandémie attendue », note le rapport. Il faut dire que la communauté scientifique, par ses prédictions, donne l'impression de souhaiter la propagation massive du virus, reflétant une sorte de « désir de pandémie ».

« Les scénarios les plus pessimistes ont été privilégiés », notent les sénateurs d’opposition, parlant de « déni de réalité ». « Pourquoi certains gouvernements ont-ils cédé au chantage de l'industrie pharmaceutique alors que d'autres ont tenu bon ? », demandent-ils. Pour eux, il y a eu « surestimation constante du risque par le gouvernement ». Il est clair que, méconnaissant le principe de précaution, le gouvernement est tombé au plus profond du précautionnisme, ce nouveau populisme dénoncé dans L’inquiétant principe de précaution par Géral Bronner, interrogé ce matin sur France Inter. Dans le cas présent, cela a impliqué une « stratégie vaccinale surdimensionnée », une « dramatisation infondée de sa communication » et un grave « gaspillage des fonds publics ». La gestion de la grippe A (vaccins, antiviraux, communication...) aura coûté en tout 993 millions d'euros. Initialement estimé à 1,5 milliard d'euros, ce montant demeure incertain, selon le propre aveu de la Commission.  

Les sénateurs notent que « les généralistes ont particulièrement bien géré la réponse à apporter à la pandémie, et ils ont su rassurer leurs patients, évitant un engorgement du système de soins ». Mais « l'expertise française n'a pas su mesurer l'ampleur d'un phénomène qui s'est avéré bien plus limité que ses évaluations ne le laissaient penser ». A ce sujet, la Commission avance 38 recommandations. Elle préconise notamment une réforme du Haut Conseil de la santé publique ainsi qu’un élargissement du panel des experts aux « sciences humaines ».

 

L'OMS mise en cause

L’Organisation mondiale de la santé est quant à elle mise en cause pour son « opacité » et « son incapacité à gérer les conflits d’intérêts » entre ses experts et l’industrie pharmaceutique. « L'influence des laboratoires sur les recommandations de l'OMS apparaît dans le rôle donné à la vaccination comme réponse à une pandémie grippale », note la commission. Le rapport estime aussi qu'il est « difficile de comprendre » qu'une aussi vaste entreprise de santé publique « ait pu être organisée et préparée sans que les professionnels de santé soient étroitement associés à cette préparation ». Enfin, il s'est étonné que l'OMS ait modifié sa définition du mot pandémie peu avant la crise : « le critère de gravité », qui stipule qu'un grand nombre de décès doit être constaté, aurait été effacé « un mois avant le passage en phase 6 le 11 juin 2009 ». Les sénateurs ont toutefois préférer ne pas dénoncer explicitement une fausse pandémie.

M. Guiho

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 19:05

bleitrach_8.jpg

http://socio13.wordpress.com/2010/08/04/la-confiance-leruption-de-leternite-dans-le-temps-par-danielle-bleitrach/

Je prends le risque de vous dire des mots que l’on n’entend plus sur le communisme et qui fait qu’il n’est pas l’apanage d’un parti, d’un quelconque dirigeant, mais une espérance dont l’humanité a besoin. si je prends ce risque, c’est parce qu’il y a la joie de savoir que gerardo est sorti du trou, une respiration physique, mais aussi que  ces derniers temps j’ai vu tant d’amis, tant de communistes de ma génération, et des plus jeunes, au bord des larmes de se sentir dupés, seuls,impuissants… Et puis c’est l’été prenez cela comme ma photo à Vauvenargues, la semaine dernière, une carte postale d’amitié, quelques lignes envoyées à des amis après une ballade dans la campagne provençale…

Aussi étrange que cela puisse paraître ce qui fait la force du communisme est totalement contradictoire : Il y a au fond de ce rationalisme matérialiste une espérance messianique, l’idée d’un être humain souverain et pourtant déchu. Quelque chose, un fait, j’oserais même un terme: un péché originel qui obscurcit tous ses actes et empreint même l’histoire de l’humanité d’une ombre maléfique. Ce péché est  l’exploitation de l’homme par l’homme, au lieu de faire de l’être humain une fin il en a été fait un moyen et celui qui accepte cela est condamné à n’adorer que des fétiches, des leurres. Toutes les croyances, toutes les connaissances sont prises alors dans cette gangue idéologiques, les discours qui vantent l’amour de dieu et d’autrui sont les pires illusions, comme celles qui inventent un libre arbitre.


 Marx s’est donné pour tâche de révêler cette duperie, il dénonce à chaque moment la fausseté du monde, l’exploitation cette extraction de la plus value du travail de l’homme enchaîné au capital, ce pillage généralisé des nations au stade impérialiste. Mais si cet état de fait peut être dénoncé c’est que l’heure est proche de la mise à jour de la justice et de la vérité. Et c’est cette conscience là qui rend si forte l’espérance sans laquelle il n’y a pas d’action collective et sans laquelle la foule n’est que destruction, violence, étouffement et pietinement d’autrui.

Ce péché d’exploitation toutes les classes de manières diverses en sont entachées sous différentes formes, et l’existence de la société divisée en classe, de son extension à un niveau planétaire est le symptôme de la débilité de l’individu devant les forces de la nature, la coopération nécessaire devenue totalement irrationnelle jusqu’à la destruction des hommes et de leur environnement. Alors la croyance religieuse ne reflète plus que cette crainte irrationnelle, l’impuissance, tandis que se développent les forces productives, l’espérance d’une maîtrise de la nature, d’une véritable puissance sans cesse dévoyée parce que canalisées vers le profit.
 
Cette espérance qu’il peut en être autrement donne une force surhumaine, une énergie incommensurable, et quelques spiritualistes ont perçu cette force du communisme, de la vision révolutionnaire, l’un d’eux a parlé de « l’éruption de l’éternité dans le temps ».

Souvenez-vous de ce moment où récemment Fidel Castro rencontre les pasteurs de la paix, ils ont un dialogue étrange. le pasteur dit en gros à Fidel: « donnez nous une parole d’aide morale à nous peuple américain ». Et s’ensuit une discussion à laquelle sans doute peu de gens ont prêté attention, le prêtre dit encore à Fidel, ce qui me conduit ici aux côtés de la Révolution cubaine est la même chose que ce qui vous a fait agir dans la caserne de la Moncada. Fidel lui donne raison et explique qu’il s’agit « d’inpiration », il se retourne vers les artistes et leur dit « vous savez de quoi il s’agit ». Ou l’on fait de l’inspiration un fétichisme supplémentaire, un souffle du « créateur », ou on retrouve cette idée de « l’éruption de l’éternité dans le temps », une soif d’absolu transcendante maîs à travers le primat du matériau, comme dans toute création artistique, scientifique qui ne sont jmais idéologie simple. D’ailleurs Fidel va ajouter que l’on ne sait pas ce qu’est le temps, c’est une création humaine et il va aller encore plus loin en expliquant que quand il est devenu communiste il a cru que l’athéisme, le matérialisme étaient des choses simples, mais depuis les connaissances ont tellement évolué que nous ne pouvons pas prendre les questions de manière aussi sommaire. Et il se réfère à la discussion qu’il a eu jadis avec frei betto, son refus de toujours de mener une lutte anti-religieuse.
 
Certes il parle à des pasteurs et Fidel a décidé de convaincre, il sait toujours trouver les mots pour son interlocuteur, mais une de ses forces est qu’il ne ment jamais, il cherche la part de vérité commune mais ce qu’il dit n’est jamais opportuniste.
Frei betto l’a d’ailleurs entendu lui qui aussitôt lui répond ce texte que j’ai traduit ici : le nouveau transcendant. Il se situe exactement au niveau de Fidel.

Il proclame la nécessité de l’athéisme le plus radical face à l’idéologie bourgeoise qui a engendré le capitalisme, celle qui s’est montré trop optimiste sur « la nature humaine » en croyant à une sorte d’harmonie naturelle basée sur le jeu des intérêts privés, donc en niant le péché originel de l’exploitation. En fait sous l’harmonie du marché, la transcendance du « grand horloger », c’est le péché originel de l’exploitation qui organise la société et la seule solution est d’accepter de le considérer avec lucidité, de l’abattre dans une recherche difficile de justice et de vérité, le nouveau transcendant. Auquel Fidel, élève des jésuites et de leurs exercices spiritiuels et physiques quotidiens répond par l’exemple, sa lutte contre la vieillessse et la maladie pour porter à l’humanité ce message d’une espérance qui peut naître au coeur de la crainte de l’apocalypse, l’humanité au stade de développement où elle en est ne peut pas renoncer à l’opportunité de survivre et il explique qu’il suffit de se vouloir chaque jour un peu meilleur que la veille.
 
Je ne sais combien nous avons été à entendre ce dialogue de cette manière là, du moins parmi les communistes, les matérialistes de stricte obédience. Des gens qui comme moi ne croient ni en dieu, ni en diable et ont tendance à considérer toutes références à ces questions là comme relevant de l’illusion par laquelle les classes dominantes ont jusqu’ici entretenu leur domination.

Mais est-ce un hasard si quelques jours après intervient la nouvelle de Gerardo enfermé au trou, là encore celui qui trouve le mot qui me bouleverse est Fidel, ce simple mot « c’est une torture ».
 
Et à ce moment là la colère me saisit, je me sens régénéré par ce que subit cet homme dans le trou du trou d’une prison de haute sécurité, capable de supporter tout ça au nom de la transcendance de l’amour de sa patrie, médiation de l’amour de l’humanité, si bien décrite par josé marti.

ce moment de torture ce qui permet de le supporter est justement cette éruption de l’éternité dans le temps, qu’on l’appelle justice, vérité, révolution ou le nouveau transcendant.
ce que je ressens alors je suis convaincue que nous avons été des milliers, voir des centaines de milliers dans le monde à le ressentir et le coeur des communistes a battu à nouveau, ils sont devenus une force irresistible, une force matérielle capable de changer le monde: cela s’appelle tout simplement l’idée de la conviction, de la confiance et c’est ce qui manque le plus aujourd’hui. Quand je parle des communistes que l’on m’entende bien, cela va au delà du cercle de ceux qui se disent tels, le mot consacré serait plutôt celui par lesquels nos ancêtres stigmatisaient les révolutionnaires « les partageux »…

Gerardo n’est plus au trou… Souvenez-vous de ce jour où nous avons pleuré en voyant Mandela sortir de sa prison, chacun d’entre nous avait accompli un acte, un seul ou plusieurs peu importe mais nous étions libérés avec lui…

Il faut garder au fond de nous cette expérience si précieuse de l’engagement parce que nous allons en avoir besoin, nous allons avoir besoin de ce savoir oublié, celui de n’être qu’un maillon dans une immense chaîne et de conquérir notre liberté dans l’anonymat de ce collectif.

Etre communiste pour moi c’est avoir confiance, confiance dans la justesse d’un combat, confiance dans ceux qui m’invitent à le mener parce qu’ils ne m’ont jamais trahis ni par leur lâcheté, ni par leur manière de sacrifier les autres à leur propre gloire, ou à leurs intérêts. Et que comme Fidel ne cesse de le répéter « la gloire et les honneurs me sont indifférents » et il jette la crédibilité d’une vie « en défense de l’humanité »parce que c’est la puissance d’une nature déchaînée qui menace d’anéantissement comme les maîtres du monde sont prêts à franchir le pas comme le docteur Fol amour… Qui pourrait aujourd’hui prevenir de tels périls et emporter la conviction?

je suis comme une vieille mule, entêtée, incrédule, mais je ne suis pas la seule, simplement il est devenu difficile de me duper et le mépris remonte en haut le coeur si souvent , trop souvent.

Et pourtant, je crois parce que je l’ai entrevu, en ce monde nouveau où l’adhésion aux masses ne vulgarise pas les âmes, n’abaisse pas la culture, ni l’art, ne détruit pas la noblesse des aspirations, refuse toutes les démagogies, j’ai vu au sein de ce monde naître des aspirations à la sainteté dont le Che reste l’illustration mais qui fut porté anonymement dans combien de cachots par d’humbles individus que l’histoire ignorera.

Quand jentends Fidel c’est l’écho d’une vie qui n’a jamais trahi cette masse de combattants, n’a jamais prétendu marcher loin devant eux,   voilà ce que j’entends. Ce que je souhaite c’est que l’écho de cette voix soit encore assez forte pour inspirer la confiance dont nous avons tant besoin pour que naissent des temps nouveaux. Parce que ces temps nouveaux seront le fruits de centaines de milliers d’actes minuscules et sans ces gestes là rien n’aura lieu.

Danielle Bleitrach

Y en eso llegó Fidel (+ Video)

Repost 0
Published by valenton rouge - dans France
commenter cet article