Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 20:45

25-2.jpg

http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article1384&lang=es

 

Lors de son passage par l’Amérique Du Sud le guitariste de RATM, Tom Morello, s’entretient de politique et de musique avec Brasil de Fato

19/11/2010

 

 


Par Ana Maria Straube, Rodrigo Salgado et Vinicius Mansur (à São Paulo)


Né en 1991 en Californie, le groupe Rage Against The Machine (RATM) s’est fait connaître sur la scène musicale mondiale avec un mélange étonnant de rap, de rock heavy et sa critique politique furieuse et constante.

Dans la trajectoire du groupe : jets de pierre au capitalisme, au bellicisme nord-américain, au racisme, à l’ethnocide des indigènes d’Amérique, à la violence machiste. Hommages aux zapatistes, à la ligue antifasciste, à l’organisation Women Alive, aux prisonniers politiques Leonard Peltier et Mumia Abu-Jamal.

 

Le groupe a produit des spectacles pour eux, consacrant l’argent récolté à La défense de ces causes. RATM a aussi joué dans des manifestations contre Le NAFTA (Traité Nord-Américain de Libre Commerce) et l’ALCA (Aire de Libre Commerce des Amériques), presenté des shows contre la guerre (en 2000 et 2008) au portes de la Convention Nationale du Parti Démocrate, a provoqué la fermeture de la Bourse des Valeurs de New York pour quelques heures en tentant d’enregistrer un clip réalisé par Michael Moore en face de l’institution, et s’est fait censurer par la chaîne NBC pour exhiber le drapeau des USA tête en bas lors d’un concert.

Après les attentats du 11 septembre 2001, la station Clear Channel a produit une liste de “musiques aux paroles critiquables”, dans laquelle RATM fut le seul groupe à voir inclus tous ses textes.

De 2000 à 2007, le groupe s’était séparé mais en octobre 2010 il atterrit et “terrorise” pour la première fois l’Amérique du Sud, lors d’un voyage au Brésil, en Argentine et au Chili, rendant hommage au MST (mouvement des travailleurs ruraux sans terre), aux Mères de La Place de Mai, à Víctor Jara et à Salvador Allende. C’est à La fin de cette tournée que le guitariste de RATM, Tom Morello, a offert cette interview exclusive au journal Brasil de Fato.

Brasil de Fato – Les fans sud-américains ont attendu longtemps un concert de RATM. La réception du public vous a plu ?

Tom Morello – Nous avons été extasiés par le public brésilien. Nous avons de nombreux fans ici et nous sommes honteux d’avoir attendu 19 ans pour jouer dans le pays. Mais l’attente ne fut pas vaine. Ce fut réellement une soirée mémorable.

RATM est un groupe clairement anticapitaliste. Cependant, lors du show au Brasil, on observe qu’une part considérable de vos fans ne s’intéressent pas au contenu politique ou même s’opposent à des idées de gauche. Comment l’expliquez-vous ?

TM - RATM est un groupe qui se soucie d’agir largement. Nous jouons notre musique pour atteindre une large éventail de personnes, indépendamment de ses penchants idéologiques. Je n’ai pas de problèmes à ce sujet. Nous ne sommes pas un groupe élitiste qui joue exclusivement pour les personnes qui partagent exactement notre vision. Ce que nous avons perçu tout au long de ces années c’est que de nombreux jeunes qui étaient apathiques ou possédaient des opinions politiques différentes ont été exposés à un nouvel ensemble d’idées de notre part à travers notre musique et dans certains cas, cela a contribué à changer leur façon de penser.

Un journaliste a publié que vous avez été utilisés par le MST du Brésil, vous qualifiant de “gringos simplets aux mains de mauvaises gens”. Qu’en pensez-vous ?

TM - Je suppose que le journaliste dit que nous sommes des marionettes aux mains du MST (Mouvement des Travailleurs Sans Terres au Brésil) parce qu’il ne partage pas la position politique du mouvement. C’est une critique commune qu’on subit aux États-Unis. Quand les médias de droite critiquent les artistes pour leur position politique c’est généralement parce qu’ils ne la partagent pas. J’en ai appris pas mal sur le MST avec Zack, qui connaît bien les mouvements politiques de toute l’Amérique Latine et nous sommes fiers d’apporter notre solidarité au MST dans sa lutte pour La justice au Brésil.

Vous faites partie d’un mouvement politique ?

TM - Je suis cofondateur avec Serj Tankian du groupe System of a Down, de Axis of Justice, une organisation sans but lucratif déterminée à réunir des musiciens, des fans de musique et des organisations politiques de base pour lutter pour La paix, les droits humains et la justice économique. Je suis membre aussi de la IWW (Travailleurs Industriels du Monde), organisation radicale de travailleurs, fondée au début du vingtième siècle et qui rassemble des travailleurs de tout type - travailleurs sexuels, étudiants, musiciens, métallos, paysans, etc..

Quelle importance revêt pour vous le fait que des jeunes appuyent des mouvements sociaux tels que le MST ? Au Brésil actuellement, La jeunesse s’engage peu dans les luttes sociales. Comment se comporte-t-elle aux États-Unis ?

TM - C’est La jeunesse qui change le monde et je crois d’une importance cruciale qu’ils ouvrent leurs horizons à travers un large éventail d’idées et de mouvements politiques ouverts à la participation dans leurs pays. Aux États-Unis la jeunesse a été três dynamisée pour la campagne d’Obama et beaucoup ont perdu leurs illusions en voyant ses actes après son élection. Il y a un grand mécontentement aux États-Unis au sujet de l’économie ou sur la poursuite des guerres au Moyen Orient, et malheureusement, les semidieux de La droite ont manipulé cela mouvement en fonction de leurs intérêts.

La victoire des républicains aux dernières élections nous en semble la parfaite illustration. Existent-ils aux États-Unis des mouvements populaires capables de renverser cette situation ?

TM - Sous l’administration Bush, il y a eu un grand mouvement anti-guerre. Beaucoup de cette énergie a été canalisée pour la campagne d’Obama, que je considère comme une personne décente. Mais je crois que les hautes sphères du gouvernement sont remplies de compromissions. La politique des États-Unis est dominée et mise en oeuvre par le grand capital. Ce virage à droite après deux ans d’Obama, n’est pas pour me surprendre. Ce n’est pas dû au fait que sa politique menace l’élite. Son appui à la guerre d’Afghanistan et le sauvetage criminel offert aux banques et à l’industrie financière sont une claire indication de sa soumission de classe. Ce qu’exprime le mouvement d’extrême-droite dans la politique nord-américaine est un défi aux conventions culturelles que représente Obama.

Il existe de nombreux racistes aux États-Unis qui ont perdu le sommeil depuis qu’un président noir occupe La Maison Blanche. L’extrême-droite a utilisé des thèmes comme la race, les sentiments antigay et anti-immigrés pour ressusciter l’animosité contre le centriste Parti Démocrate, laissant dans l’ombre la mission économique et le pouvoir, et de cette manière a convaincu La classe travailleuse blanche de voter contre ses propres intérêts.

Quelle vision avez-vous du récent processus latino-américain ?

TM - Il me semble que pendant que les États-Unis ont focalisé leur attention sur les guerres immorales et ilégales au Moyen Orient, ils ont laissé l’Amérique Latine suivre sa route. Je suis très satisfait qu’au cours des dix dernières années, des mouvements réellement populaires ont commencé à influencer la politique d’État et dans certains cas ont pu arriver au pouvoir, à travers des gouvernements qui se placent explicitement aux côtés des pauvres et de la classe travailleuse. En même temps la population de tout pays doit rester attentive aux phénomènes de corruption. Je crois qu’il s’agit d’une signe encourageant que les opprimés aient, plus que jamais, pris La parole en Amérique Latine.

Parlons musique sans pour autant laisser La politique. Comment un groupe comme RATM peut-il se lier à l’industrie culturelle ?

TM - Bon, il est possible que personne au Brésil n’ait jamais écouté RATM ou ne s’intéresse à cette interview si la musique du groupe n’était véhiculée par Sony Music. Dès que le groupe fut créé nous avons pris une décision de manière extrêmement consciente sur comment nous tenterions de diffuser notre message révolutionnaire au plus grand nombre possible de gens dans le monde entier. Et tout em respectant la décision d’autres artistes de ne travailler qu’avec des labels indépendants, nos objectifs politiques sont beaucoup plus grands. Nous voulons que notre musique ait un impact mondial.

L’influence musicale des voix est assez vaste. Du RAP au Rock, em passant par La musique noire et le heavy metal. Est-elle toujours été orientée par l’activité politique ?

TM - Mes préférences musicales sont très diverses et ne suivent pas toujours um critère politique. J’adore le heavy metal comme Black Sabbath, Iron Maiden et Rush, ainsi que le hip-hop contemporain de DMX et de Jay-Z et, bien sûr, j’aime les groupes politiques comme Public Enemy et The Clash. Á RATM, nous synthétisons toujours nos influences musicales pour nourrir notre engagement politique.

Vos références dans la musique latino-américaine ?

TM - Un de mes héros majeurs en musique est Víctor Jara, cet extraordinaire talent et martyr du coup d’État de de 1973 au Chili. Sa vie comme musicien et comme militant m’inspire beaucoup, em particulier dans mon projet en solo qui porte le nom de The Nightwatchman.

Quels nouveaux talents musicaux voyez-vous ?

TM - Je suis un grand fan de Gogol Bordello, The Arcade Fire, Bright Eyes et d’un groupe peu connu hors de New York, qui s’appelle Chama Outernational.

RATM est revenu pour rester ? Quels sont les chantiers en vue ?

TM - Hé bien nous sommes vraiment ensemble comme l’a montré notre show brésilien. Actuellement, Il n’y a pas de plans pour un nouveau disque mais nous restons amis et poursuivons les concerts. Le futur n’est pas écrit.

Avez-vous l’intention de revenir en Amérique du Sud ?

TM - J’adorerais revenir rapidement pour jouer plus et pour explorer le continent. Ce voyage en Amérique du Sud n’a duré que dix jours, ce qui n’est pas assez long. Je me suis senti inspiré par ce public, par la rencontre avec le MST, par les répétitions de l’école de samba Vai Vai, par la visite des tombes de Víctor Jara et d’Allende au Chili, par la marche avec les Mères de La Place de Mai à Buenos Aires. Ces choses seront absorbées par ma musique future. Finalement, je voudrais dire un grand merci aux fans du Brésil. Nous avons mis dix-neuf ans pour nous rencontrer mais je jure que nous n’attendrons pas dix-neuf ans pour revenir. Nous nous reverrons bientôt.

Voir le message de solidarité de Rage Against the Machine avec le Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terre (MST) :

http://www.youtube.com/watch?v=JB2LOKkQ3Ng&feature=player_embedded

QUI IL EST

 

Né en 1964 à Harlem, New York, formé en sciences politiques à l’Université de Harvard, Tom Morello a été inclus par La revue Rolling Stone dans la liste des 100 meilleurs guitaristes du monde.

Traduction du portugais (Brésil) : Thierry Deronne pour La Revolución Vive

Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 22:16

280px-Clashlogo.png

 

 

 

Hey Joe j'ai zappé, complètement me demande pas comment ni pourquoi Joe, c'est fait.


C'est là maintenant que ça m'a pris à la gorge et puis aux larmes, ouais Joe aux larmes, je téléchargeais de manière toute légale un truc qui disait les 500, ouais Joe les 500 morceaux du Rock, tu parles j'ai bondi, C'est longuet même quand on est on the Rocks Joe, ça se déroule pas tout seul l'harmonieux mélange des Kinks à Yes et tout le toutim ou plutôt tout le tintouin.

 

Tu vois Joe soudain j'ai découvert l'absence, la tienne bien sûr, de qui je pourrais causer là, maintenant, à l'instant à ton avis ?

A un Jagger milliardaire, à un Mc Cartney emballé dans l'étoffe ducale, à un Jim Morrisson devenu attrait touristique dans un cimetière parisien, non Joe c'est à toi que je cause quand j'ai envie de tout larguer, de tout péter, de me prendre le mur.

 

La première fois que je t'ai vu c'était entendu, tu hurlais « White Riot » je n'en revenais pas moi qui persistais à penser que mon Deep Purple était le meilleur moyen d'emmerder le vieux qui découpait les bandes de mes cassettes en tronçons savamment dosés, j'avais le must, le top et c'est bien plus tard que je découvrirai les « Pistols ».

 

Aussi sec mon casque de mob a pris tes couleurs, le drapeau anglais, tiags et Perfecto, désolé mec mais les « Doc » j'ai jamais pu m'y faire.

C'était chaud quand même tu sais dans le grand Nord, y' avait déjà du facho, ça tapait souvent et j'étais pas bien costaud mais cette bataille rangée à Lille contre les Skins et en face tout ce que les environs comptaient de bons à rien, rockies, hardeux, baba, punks, tout le monde avait fumé le calumet de la paix, objectif commun, nettoyage urbain.


Tu vois Joe l'a pas été inutile ton concert, rien n'a jamais été inutile chez toi.

 

Bien longtemps après je suis tombé sur « Rude Boy » la claque j'y retrouvais la zone grand bretonne qu'était la même que la mienne grand Nord, le même cafard, l'identique haine, l'ennui, la défonce et la cuite ajoutée, à part toi je ne vois que ces cochons d'irlandais des « Pogues » pour si bien nous en abreuver.

 

La Jenlain coulait à plein, des mecs débarquaient de Paname, ils étaient déjà bienvenus chez les chtis, c'était le temps où ça crevait comme des rats dans les caves défoncées des « Biscottes », où des poteaux de la bande disparaissaient du jour au lendemain, partis garder les chèvres ou les lapins, ou réfrigérés avant d'être identifiés et passés en perte sans profit pour quiconque.

 

Ouais tu sais Joe, dur de s'arracher de là et de ça, parce que partir c'est trahir un peu et même beaucoup, et puis on a le nez dedans, avec ou sans ligne, on renifle pas trop loin, il y a plus rien derrière l'emmerdement qu'est la vie tout au moins on le croit fermement

On a tout vu, tout entendu, gerbé sur ce putain de Ferry boat y qui bouge dans le sens contraire de la descente de bière, rien que pour aller au pays des punks.

 

Voilà Joe j'ai écouté les 500 chansons ou presque et bordel tu y es pas Joe, tu y es pas, y'a du rock, 'Led Zep » yeah mais pas de toi, de nous, de vous, nada.

 

Et d'un seul coup, pan , j'avais oublié, même moi je t'avais oublié, quel con, pire peut-être; alors clic clic je cherche, je tape ton nom, le groupe, je cherche, toujours nada de toi, les pros de la larme ont du estimer que personne ne pleurerait plus sur ton sort Joe, t'es parti c'était quand déjà, ouais quand même, 8 ans que t'as déployé les ailes, tu dois avoir fait du chemin maintenant, on t'a perdu de vue.

 

Tiens Lynyrd Skynyrd me lâche un « Freebird » c'est dingue ça , je te jure Joe c'était pas prémédité, je savais pas qui c'était Lynyrd Skynyrd, mais faut reconnaître que c'est de circonstance.

 

Il y a 8 ans j'ai foiré le Nowell, t'étais tombé au combat le 22 décembre, pas envie de fêter ça un 25, ton coeur gros comme ça t'avait lâché, le nôtre s'était noyé, 8 ans Joe et « London Calling » est toujours parmi les 20 meilleurs albums au monde. C'est Rolling Stones qui dit et si c'est Rolling Stones qui dit on dira pas le contraire hein Joe...

 

Ben il est de temps de t'y remettre alors tu vas nous mettre les larmes et I Fought The Law, Joe, ce soir encore je suis en résonance, The Clash on dirait de l'autre côté de cette Manche et que la dernière soit pour toi, ici et maintenant

 

Promis je ne t'oublierai plus Joe Strummer.

 

http://www.youtube.com/watch?v=F10tP5HIpaA


Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 23:59

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 23:59

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 11:43

 

Elle descendait de la montagne
Sur un chariot chargé de paille
Sur un chariot chargé de foin
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints

Elle descendait de la montagne
En chantant une chanson paillarde
Une chanson de collégien
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints

Mais nous on était cinq chômeurs
A s'lamenter sur not'malheur
En se disant qu'on se taperait bien
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints

Elle descendait de la montagne
V'là qu'elle nous voit vers les murailles
Et qu'elle nous fait : coucou les gens !
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints

Ben, v'là qu'elle nous prend par la taille
Pis qu'elle nous emmène sur sa paille
Elle nous fait le coup du zeppelin
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints

Ben nous on était cinq chômeurs
A s'payer une tranche de bonheur
Une tranche de tagada tsoin-tsoin
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints

Quand on eut passé la ferraille
Elle nous fit fumer de sa paille
Sacré bon dieu que c'était bien
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints

Plus question d'chercher du travail
On pédalait dans les nuages
Au milieu des petits lapins
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints

Elle descendait de la montagne
En chantant une chanson paillarde
Une chanson de collégien
La fille du coupeur de joints
La fille du coupeur de joints
Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 11:37

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 11:34

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 10:29

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 16:59

 

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 12:36
Repost 0
Published by valenton rouge - dans le coin du poête
commenter cet article