Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 22:02

 AVPS 1

 

Ce jour près de 80 valentonnaises et valentonnais se sont retoruvés à l'appel de l'Avps, de l'Ujfp dans le cadre des 5 heures pour la Palestine.

 

Un spectacle de qualité offert par la chorale Val Choeur, la lecture des poêmes de M. Darwish accompagnée par Hocine pour la partie instrumentale, un débat de haute tenue sous la présidence d'Henri Alleg avec la participation de Richard Wagman, président d'honneur de l'Ujfp, de François Leroux de la direction nationale de l'Afps ont permis la tenue de 5 heures de solidarité pour la Palestine.

 

On notait dans la salle les présences d'Hélène Sissler et Françoise Labat, adjointes au maire communiste  de Valenton, de Gaston Dongoida, conseiller municipal communiste du quartier, le maire étant empêché, de Sylvie Altman, maire communiste de Villeneuve St Georges, de Jean-Pierre Servant, de la direction de section du PCF.

 

On notait également une nouvelle et appréciée présence de jeunes des cités populaires de notre ville.

 

A l'issue du débat un appel a été lancé pour renforcer et développer le boycott des produits fabriqués dans les territoires palestiniens occupé, ce à la demande des organisations légitimes du peuple palestinien et une première information sur un bateau français pour Gaza a été fournie.

 

 

 Dans les jours à venir l'Avps développera son activité pour que vive un état palestinien, pour l'application des résolutions de l'Onu..

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 21:09

gaza2.jpg

gaza.jpg

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 14:40

Salah--2-.jpg

 

 

Madame Hamouri Annick-Denise

21, route de Naplouse

Po Box 19587

Jérusalem

 

 

 

Objet : Salah Hamouri

 

 

A l’attention de Madame Michèle Alliot-Marie

 

 

Tout d’abord je me permets de vous envoyer ce message pour vous présenter mes félicitations auprès votre nomination au Ministère des Affaires étrangères.

 

Ensuite, je souhaiterais vous rappeler la situation de mon fils, Salah Hamouri, Franco-palestinien, détenu en Israël depuis mars 2005 et condamné à 7 ans de prison par un tribunal militaire d’occupation en avril 2008.

 

Je suis persuadée que vous connaissez l’existence de ce dossier douloureux car j’ai fait appel à votre ministère et donc à votre prédécesseur de nombreuses fois. Je l’avais d’ailleurs rencontré à Jérusalem en février 2008.

 

Salah qui est âgé de 25 ans a passé plus de 5 ans dans les geôles israéliennes alors qu’il n’a commis aucun acte délictueux : il est en prison pour des raisons politiques et uniquement politiques liées à la situation qui existe au Proche-Orient.

 

Je ne doute pas un seul instant que vous allez reprendre en main ce dossier « mis de côté ».

 

Je reste à votre entière disposition pour toutes informations complémentaires concernant la situation de mon fils, Salah.

 

Dans l’attente de votre réponse,

 

Je vous prie d’agréer, Madame la ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

 

 

Madame A-D Hamouri

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 20:56

POINTDEVUE_2.jpg

http://www.temoignagechretien.fr/ARTICLES/International/Gaza-le-cauchemar-et-le-sourire/Default-3-2223.xhtml

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 21:32

img4c80ed343de6a.jpg

Jean Claude Lefort

 
Le 5 octobre 2010, Jean-Claude Lefort a rendu visite à Salah Hamouri dans la prison de Gilboa. Il nous livre un récit de cette rencontre.

Gilboa. 5 octobre. 11heures. C’est la quatrième fois que je rends visite à Salah Hamouri, dont trois ans dans sa lugubre prison de Gilboa, située au nord d’Israël.

On longe un long mur gris. Une première prison où se trouvent 600 prisonniers puis la « sienne », attenante, avec 800 autres détenus, des Palestiniens mais aussi 8 Syriens du plateau du Golan annexé. Au bout de ce long mur, l’entrée. Toujours le même rituel.

Après avoir passé une lourde porte métallique verte on décline son identité. Dépose de ses papiers d’identité auprès du gardien qui se tient à droite, derrière une grille. Des échanges entre le personnel pénitencier par talkies-walkies. On ne déchiffre qu’un seul mot, « sarfati », c’est-à-dire « Français » en hébreu. Conciliabules. Le feu vert est donné. On passe alors sous le détecteur électronique. Mon paquet de cigarettes intrigue. On le regarde avec minutie. Dehors, dedans. C’est bon. Rien à signaler d’anormal. Une seconde porte verte, tout aussi lourde, s’ouvre. Un autre gardien attend. On est dans le patio réservé au personnel, des hommes et des femmes. M’accompagne pour cette visite un des premiers Conseillers de l’Ambassadeur de France à Tel-Aviv. On nous conduit à gauche vers un haut grillage. Il y a une porte au milieu. Il l’ouvre. Cliquetis de la serrure. On passe un couloir d’un mètre de large sur une bonne trentaine de mètres de long. La porte se referme sur nous. On nous installe dans une pièce étroite dans laquelle il y a quelques chaises avec de rabats en bois pour écrire. On s’assied et on attend Salah. Un gardien assis face à nous.

Salah arrive du fond de ce couloir dans lequel nous sommes entrés. Il est 11h15. Nous nous embrassons chaleureusement. Plusieurs fois. Je pense à ses parents qui ne peuvent pas le faire. Tapes vigoureuses dans le dos. Sourires. Je le trouve amaigri. Il s’assied et sort un petit calepin du fond d’une poche de sa tenue marron foncé. Il me dit qu’il a écrit ce qu’il va me dire mais après avoir écouté les autres prisonniers qui connaissent l’existence de cette rencontre. Ces prisonniers, nous dit Salah, sont de toutes les tendances politiques. Ils se retrouvent ensemble chaque jour. Deux fois. Une fois le matin avant midi. L’autre fois avant 17 heures. Environ quatre heures par jour.

Et on verra, à lire ce qui suit, à quel point, d’une part, les prisonniers sont très informés, et combien, d’autre part, leurs analyses convergent indépendamment de leur appartenance politique.

Salah, qui parle donc au nom de ses camarades d’infortune, tient à évoquer devant nous plusieurs points dûment notés sur son petit calepin.

Tout d’abord il veut évoquer l’attitude américaine. Il considère, je veux dire « ils considèrent », que les Américains ne bougent sur le sujet du Proche-Orient que dans deux cas. Ou bien quand une guerre se prépare comme au moment de l’Iraq. Ou bien quand ils estiment que leurs intérêts sont menacés au point de créer des problèmes sérieux pour eux en interne. Dans le cas présent c’est la seconde hypothèse qui est retenue. L’aventure en Afghanistan, en particulier, pose de sérieux problèmes politiques intérieurs. D’où leur volonté de voir les factions afghanes discuter entre elles en incluant les Talibans. Ou encore leurs initiatives concernant le Proche-Orient dès lors que celui-ci constitue à leurs yeux un nœud ou un enjeu majeur d’où découlent des difficultés qu’ils rencontrent par ailleurs. Si les Américains font certaines pressions s’agissant du conflit israélo-palestinien, c’est en raison de cela.

Il en vient ensuite à la situation palestinienne. Et à l’attitude de l’Autorité. D’une phrase il caractérise la situation : Abou Mazen gère la crise mais pas la solution…Les Israéliens ont déjà dessiné les frontières de leur Etat : la colonisation de Jérusalem-Est, l’occupation de la Vallée du Jourdain, aucun retrait, au contraire, n’est en vue, les colonies avancent sans cesse. Israël est ainsi devenu ainsi la seule fenêtre pour notre économie. Tout ce qui se produit légitimise finalement les colonies et l’occupation. Aucun signe contraire ne vient contrarier ce mouvement, pas même évidemment la lettre « éventée » d’Obama où est acceptée la colonisation de la vallée du Jourdain. Dans ces conditions Abou Mazen « est trop faible » pour négocier de manière utile. Il « gère » la donne actuelle, il ne dégage pas l’avenir…

Un autre exemple qui le confirme constitue son attitude (à Abou Mazen), son comportement vis-à-vis de la question des prisonniers. « Il y a 8.000 prisonniers palestiniens qui sont suspendus en l’air sans connaître leur destin. On ne parle pas d’eux. Jamais. Or on n’a jamais vu une négociation menée en vue de la libération nationale qui n’évoque pas la question des prisonniers de manière récurrente. Or, ici, c’est le cas : on n’existe pas. Ah certes, on dit, à Ramallah, qu’on va doubler notre « solde ». On essaie d’acheter notre destin, réduits au silence. De nous calmer. Cela n’a aucun sens pour nous. On ne veut pas d’argent mais notre libération qui n’est visiblement pas une priorité du tout. On est ignoré… Alors quoi : quelles négociations ? »

Salah aborde un quatrième point. Il a tout écrit minutieusement. De temps en temps le gardien va se dégourdir les jambes, d’autant plus qu’il ne comprend pas un mot de « sarfati ». Salah parle de l’insensée exigence des Israéliens de vouloir imposer aux Palestiniens l’acceptation d’un « Etat juif ». Avec ses amis, il pense que de la sorte les Israéliens veulent purement et simplement se débarrasser des 1.500.000 Palestiniens qui vivent en Israël en les transférant et qu’ils veulent, par là même, tuer le principe du « droit au retour ».

Il parle de l’eau, confisquée par Israël et que les Palestiniens doivent acheter alors qu’elle leur appartient. Il parle de Jérusalem et de la colonisation accélérée de la ville pourtant considérée comme la « capitale des deux Etats », ceci dans l’indifférence -autre que verbale- de la communauté internationale.

Après ce « tableau » de la situation, il convient, dit-il, de trouver une solution. Il dit que le pire serait de vivre dans l’illusion que quelqu’un apportera la paix en Palestine. On parle de construire un Etat viable mais c’est quoi aujourd’hui ? « C’est comme si nous étions dans une salle d’urgence avec pleins de tuyaux dans les bras et tout le corps avec comme seule possibilité : celle de respirer ».

Les gens en ont marre, dit-il avec force. Cela peut exploser on ne sait comment. Il nous faut donc remplir un certain nombre de conditions. Nous devons réaliser impérativement l’unité inter palestinienne, insiste-t-il avec force. C’est possible, assure-t-il. Les « Accords du Caire » de 2005 en offrent la possibilité acceptable pour tous les partis politiques. Il nous faut aussi un programme et une stratégie populaire et établir des étapes. Trancher une bonne fois la question de la lutte armée ou de la lutte pacifique. Bref, nous doter d’une stratégie à nous.

Il me parle après des conditions de vie en prison. « On en a déjà parlé l’autre fois » se souvient-il parfaitement. Il en a parlé aussi avec Monique Cerisier Ben-Guigua quand notre amie sénatrice est venue le voir en prison également.

Il ne reçoit toujours pas de livres. Aucun prisonnier n’en reçoit. Je lui ai amené trois livres de la part de sa famille. Un gardien les a pris pour les consulter. Je ne sais s’ils passeront. Quant au courrier il lui arrive bien. Je lui dis que j’ai remarqué que quand des amis lui écrivent et qu’ils mettent leurs adresses au dos, ces lettres reviennent systématiquement en France.

Il me redit avec insistance à la fois ses remerciements à tous pour ces lettres envoyées auxquelles il ne peut pas répondre malheureusement et combien ce sont pour lui des « rayons de soleil » qui percent les murs de sa prison. Je lui dis que le soir même de ce 5 octobre il sera fait « Citoyen d’honneur de la commune de Beaumont ». Il sourit et remercie encore et encore tous les solidaires, autant de signes qu’il transmet à ses camarades de prison. Etant allé dans le plateau du Golan, je lui dis de transmettre les salutations d’un ami syrien rencontré sur place. Il y a 8 Syriens, du plateau, dans la prison.

Nous parlons de l’avenir. De sa sortie pour laquelle nous luttons sans cesse. Il le sait et nous remercie. Avec un sourire il dit que « déjà je n’étais pas dans l’agenda de Nicolas Sarkozy, alors, avec tout ce qui se passe en France, je dois l’être encore moins. Il a beaucoup à faire aujourd’hui, non ? »

« Si je sors en novembre 2011, sans aucune remise de peine, je passerai un mois à Jérusalem pour revoir mes amis et rester avec ma famille. Je viendrai vite en France après ». Et les études ? « Je ne peux plus les poursuivre. 7 ans de prison et ensuite 4 ou 5 ans en plus à faire supporter à mes parents, non… J’ai un frère et une sœur dont mes parents doivent s’occuper. Je ne veux pas leur faire supporter plus. Alors je chercherai un travail, sans aucun doute ».

On parle de sa vie, à lui, en prison. Il ne parle jamais de lui. Jamais. Il est en confiance et me dit : « A Ramallah on nous présente comme des héros mais je ne suis pas un héros. J’ai mes peines, des moments difficiles, oui, je ne le cache pas. J’ai des joies également. Je suis un être humain. Tout simplement. Un être humain. »

On doit se quitter. Il est 12h30. Nous avons pu discuter une heure et quart. On sort dans ce couloir où nos chemins se sépareront une nouvelle fois. Je lui offre une cigarette que nous fumons ensemble. Un gardien s’approche. Il faut qu’il retourne dans sa prison. On s’embrasse encore et encore. Il part. Nous passons la petite porte. Un regard encore vers lui. Il se retourne justement. Nos yeux se croisent. On se sourit. Je lève la main en sa direction… Je lui lance : « A bientôt. Dehors, Salah ! »

Jean-Claude Lefort

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 17:04

born2kill.jpg

Deux sergents de Tsahal ont été reconnus coupables dimanche par une cour martiale israélienne d'avoir forcé, lors de l'offensive "Plomb durci" en janvier 2009 à Gaza, un Palestinien de neuf ans à fouiller des sacs qui pouvaient contenir des explosifs. La condamnation sera rendue dans les prochaines semaines.

Les deux militaires de la brigade d'infanterie Givati avaient pris avec leurs hommes le contrôle d'un immeuble de Tel Al-Hawa, dans les faubourgs de la ville de Gaza, le 15 janvier 2009, sous le feu de combattants palestiniens. Rassemblant les habitants de l'immeuble, ils avaient découvert des sacs suspects dans une salle de bains et avaient contraint l'enfant, sans aucune protection, à aller voir ce qu'ils contenaient, se servant de lui comme d'un "bouclier humain".

Le petit garçon, terrifié, avait ouvert un premier sac mais avait refusé d'en prendre un autre. Hors d'eux, les soldats l'avaient attrapé sans ménagement et avaient même ouvert le feu, mettant en danger tous les civils présents, ont précisé les trois juges de la cour martiale. Cette affaire rappelle une ancienne pratique de l'armée israélienne, aujourd'hui interdite, qui consistait à demander à des passants ou à des voisins d'aller frapper au domicile d'un suspect, avant que la patrouille intervienne elle-même.

 

"Victimes de Goldstone"

 

Plusieurs camarades des deux sergents mis en cause étaient venus assister aux débats sur la base militaire de Kastina. Ils portaient des chemises avec le slogan "nous sommes des victimes de Goldstone" - référence au rapport de l'Onu rédigé par le juriste sud-africain Richard Goldstone sur l'offensive israélienne de décembre 2008 et janvier 2009 dans la bande de Gaza. Selon ce rapport, Israéliens et Palestiniens se sont rendus coupables de crimes de guerre durant les combats.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 11:31

175px-fplp logo

 

Au vu de la décision de la direction de l’OLP de reprendre les négociations directes avec le gouvernement de l’entité sioniste, le comité central du FPLP a tenu une réunion extraordinaire au cours de laquelle les évolutions et les dangers actuels ont été débattus. Le comité central, conscient de l’ampleur historique des évolutions politiques sur les scènes palestiniennes et arabes, affirme ce qui suit :

Lorsque le FPLP a rejeté les accords d’Oslo en 1993, il a alerté très tôt le peuple palestinien sur ses conséquences catastrophiques pour la cause palestinienne, pour la lutte, la stratégie et le projet national de l’OLP, mais surtout sur le fait qu’ils conduisent à la subordination à l’occupant. Nous affirmons que le retour aux négociations directes, qui ont toujours échoué depuis deux décennies et que le sang de notre peuple versé pendant l’intifada depuis 2000 a rendu caduques, ne représente qu’un pas de plus dans la voie destructrice inaugurée à Oslo, et constitue une soumission aux nouvelles injonctions impérialistes américaines et sionistes, qui visent à réduire à néant les droits nationaux historiques de notre peuple, en particulier le droit au retour des réfugiés et le droit à la citoyenneté et à l’existence des palestiniens dans les territoires occupés depuis 1948. Ces négociations contribuent à mettre fin à l’isolement de l’était sioniste, protègent ses dirigeants des conséquences des crimes et des massacres qu’ils ont commis, neutralisent la solidarité croissante envers notre peuple et ses droits et couvrent les pratiques de l’occupant : colonisation, judaïsation de Jérusalem, expulsion, blocus, meurtres et emprisonnements. Cette décision s’inscrit dans le contexte de la dégradation de la position et des exigences nationales et participe à consacrer et à approfondir la catastrophique division interne.

Le FPLP a toujours été profondément attaché à l’OLP, même dans les phases politiques les plus tumultueuses et la considère comme l’acquis palestinien le plus important baptisé du sang des martyres et des grands sacrifices. Il ne pourra jamais accepter qu’elle devienne la couverture de pratiques et de politiques destructives envers notre cause nationale, qui transforment ses institutions en institutions fantoches, dépourvues d’indépendance, d’esprit de lutte et de principes démocratiques et constitutionnels.

C’est pourquoi le FPLP déclare la suspension de sa participation aux réunions du comité exécutif de l’OLP et alerte notre peuple sur les enjeux et les conséquences dangereuses de la politique des compromis et des négociations sous conditions américano-israéliennes, qui imposent le contrôle américain, mettant ainsi les nations unies et ses résolutions à l’écart.

Notre décision est prise au moment où les Israéliens, avec le soutien américain, tentent d’imposer la reconnaissance du caractère juif de l’Etat d’Israël dans l’agenda des négociations et poursuivent inlassablement la colonisation, la judaïsation de Jérusalem et le blocus sur la bande de Gaza. Du coté palestinien, le retour aux négociations a été décidé en présence seulement d’un tiers des membres du comité exécutif, signifiant qu’un pas de plus a été franchi par la direction de l’OLP dans la voie de la monopolisation de pouvoir, de l’ignorance de toute forme de travail collectif interpalestinien et du mépris du rejet des négociations par la majorité des forces politiques et sociales et des masses populaires.

Le retour aux négociations directes représente une régression dangereuse par rapport aux résolutions de l’assemblée centrale [l’institution législative de l’OLP], et porte atteinte à l’OLP ainsi qu’à l’identité nationale palestinienne en lutte et au travail palestinien collectif.

Au lieu de renforcer la décision nationale, consolidant ainsi le rapport avec les autres acteurs politiques et la position officielle arabe et servant la lutte nationale et ses buts, la direction de l’OLP a bouleversé la scène politique en traitant le comité exécutif, l’institution palestinienne la plus élevée, comme une institution dépourvue d’indépendance. La décision de reprise des négociations a été prise avant même d’être présentée à ce dernier, lors d’une réunion avec seulement un tiers des membres présents, et ce malgré le rejet de la décision par des forces majeures de l’OLP.

La décision de suspension de la participation du FPLP aux réunions du comité exécutif de l’OLP, ne signifie pas qu’il compte intégrer d’autres cadres parallèles ou alternatifs à l’OLP, comme cadres nationaux rassemblant tout le peuple palestinien. Le FPLP n’est pas seulement contre l’utilisation de l’OLP et la transformation de ses institutions en institutions fantoches, mais il est également contre le fait de se retourner contre elle, considérant qu’elle reste un acquis national important, dans lequel notre peuple et les forces politiques ont oeuvré pour la révolution et fait des sacrifices considérables.

De même, le FLPL ne s’arrêtera pas, comme il l’a toujours fait auparavant, de lutter pour la réforme de l’OLP, son développement et de sa reconstruction sur des bases nationales et démocratiques à travers des élections pour une représentation à la proportionnelle de toutes les composantes du peuple en Palestine et dans la diaspora, élections garanties par la déclaration du Caire du mars 2005 et par le document de l’accord national en 2006. L’application de ces accords permettra de mettre fin a l’état de division, de recouvrir l’unité nationale et de renforcer la détermination de notre peuple dans sa lutte contre l’occupant et ses pratiques. Dans la phase actuelle, nous considérons la réforme de l’OLP comme étant une mission centrale pour tous les patriotes palestiniens.

Le FPLP, tout en réaffirmant son attachement à l’OLP en sa qualité de représentant unique du peuple palestinien, appelle nos concitoyens, les forces politiques, toutes les structures sociales, et les personnalités indépendantes à organiser des mouvements populaires pour faire arrêter les négociations et mettre fin au cycle inauguré par Oslo. Nous exigeons le remplacement de ce processus par un appel à la tenue d’une conférence internationale compétente à laquelle assisteront les parties concernées. Cette conférence devra avoir pour cadre celui de l’ONU, pour références les résolutions internationales et pour but d’obliger Israël à appliquer ces dernières, à commencer par la résolution 194 exigeant le retour des réfugiés palestiniens dans les terres desquelles ils furent chassés ainsi que celles concernant la décolonisation. Nous appelons également à multiplier les efforts pour le retour à l’unité nationale et la mise en place d’une stratégie politique palestinienne basée sur les revendications nationales incontournables et à abandonner le pari des négociations dont l’expérience à démontrer l’inutilité et l’absurdité.

Par l’unité, la démocratie, la détermination et la résistance, nous remporterons la victoire !

Gloire à nos martyrs, guérison pour nos blessés, liberté pour nos prisonniers, victoire pour notre peuple !

Le comité central général du FPLP Septembre 2010.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 20:19

Panneau-villerupt-01.jpg

 

A Villerupt, en Lorraine,

la solidarité et le soutien

envers Cuba *,

envers la Palestine

 

avec Dominique Vidal...

La Ville de Villerupt,

 

en partenariat avec

l’Association France Palestine Solidarité

de Lorraine Sud & Thionville,

 

propose une conférence/débat

Israël-Palestine

Ce qui bloque, ce qui bouge

Avec Dominique Vidal

Journaliste au Monde diplomatique

 

Au cinéma le RIO de VILLERUPT

6 Rue Georges Clemenceau 54190 Villerupt

03 82 89 07 27

Vendredi 1 octobre 2010 à 20h

 

Après le massacre de Gaza durant l’hiver 2008-2009, après l’attaque contre la « Flottille de la liberté », à l’heure où sévit la politique de colonisation du gouvernement le plus extrémiste de l’histoire d’Israël, quelles perspectives offre la reprise des négociations israélo-palestiniennes ?... Qui sera en mesure d’imposer une solution conforme au droit international ?…


La conférence sera précédée par l’intervention de Guy Perrier , Président de L’AFPS de Lorraine Sud,

qui présentera le projet eau en Cisjordanie mis en place par les AFPS du Grand Est

( Metz/ Nancy/ Colmar/ Thionville)

 

* Une initiative pour la libération des cinq de Miami est prévue courant octobre, nous mettrons en ligne toutes les informations ultérieurement.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 12:43

pfa.jpg

Le président de l’Union européenne des associations de football (UEFA), le Français Michel Platini a affirmé que les mesures israéliennes vis-à-vis du sport palestinien
constituaient une violation des réglementations et lois internationales en vigueur susceptible de le pousser à reconsidérer la qualité de membre dont jouit Israël au
sein de l’UEFA.

« Nous les avons acceptés (israéliens) en Europe et leur avons garanti les conditions d’adhésion, ils doivent respecter le message des lois et réglementations sportives internationales, faute de quoi leur présence en Europe n’aura pas lieu d’être », a-t-il martelé.

« Je vais peser de tout mon poids pour mettre un terme à la souffrance du joueur palestinien notamment au football et je présenterai cet état de fait au bureau exécutif lors de la prochaine réunion prévue en octobre 2010, d’autant qu’ Israël est membre du bureau exécutif », a déclaré M.Platini lors de sa rencontre avec M.Jibril Rajoub, président de la fédération palestinienne de football et président du comité olympique palestinien, au siège de l’UEFA à Nyon (Suisse).
Platini a insisté sur la nécessité de mettre Israël devant ses responsabilités, réaffirmant son rejet des compromis, car le joueur palestinien a les mêmes droits que les autres joueurs internationaux. « Israël n’a qu’un seul choix : laisser le sport palestinien se développer ou il doit
assumer tout seul les conséquences de son attitude », a-t-il estimé.

L’entretien entre Jibril Rajoub et Platini a porté sur plusieurs points dont le sport palestinien, les mesures israéliennes et la consolidation des infrastructures sportives palestiniennes.
Il a été également question des pratiques israéliennes, notamment visant à isoler le joueur et le sport palestiniens, des restrictions qui leur sont imposées tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Palestine et de l’interdiction d’entrée d’équipements sportifs dans les territoires palestiniens.
Israël avait interdit l’entrée d’aides pour favoriser le développement du sport en Palestine, octroyées en juillet 2009 par Platini et qui sont toujours bloquées au niveau des ports israéliens.
Platini a écouté un exposé détaillé sur la situation du sport palestinien, et a reçu un rapport des mains de M.Rajoub autour de cette question.

Publié le 25 septembre 2010
Source : l’Expression

!DSPAM:4c9f9a05289771790220571!

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 14:49

cpi-header_short.jpg

cliquez sur le logo

175px-fplp_logo.png

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article