Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:20
numeriser00031.jpg
D’une bêtise l’autre, MAM transporte ses longs foulards de femme de notaire aux quatre coins du monde. Elle vient de recevoir à Gaza un accueil à la tomate bien mérité. La veille elle avait écouté sans mot dire Netanyaou annoncer qu’il allait couper l’eau et l’électricité à ces mêmes gens de Gaza.

LETTRE DE LA MERE DE SALAH HAMOURI A MICHELE ALLIOT MARIE


Madame la Ministre,


Comme beaucoup de Français, d’Israéliens et de Palestiniens, je suis avec intérêt votre visite au Proche-Orient. J’aurais souhaité vous rencontrer mais cela ne s’est pas fait… Emploi du temps chargé, oubli …. Pourtant, votre rencontre avec les parents du soldat Shalit était inscrite en bonne et due forme dans votre programme …. Une fois de plus, une politique du 2 poids 2 mesures ….. J’ urais souhaité vous rencontrer peut-être pour vous demander encore une fois d’ intervenir pour la libération de Salah enfermé depuis 6 ans bien qu’il n’ait commis aucun acte délictueux. Mais ce qui est possible au Tchad , au Mexique ou ailleurs ne l’ est pas de toute évidence en Israël et "les efforts démesurés" de notre diplomatie n’ont pas eu le résultat espéré…

J’ai suivi avec intérêt votre déplacement à Gaza où un comité des familles de prisonniers palestiniens vous a accueillie avec une certaine agressivité.

Madame la Ministre, quelle maladresse de votre part d’aller à Gaza suite à votre visite a la famille du soldat Shalit … vous n’ignorez pas que des milliers de Palestiniens de Gaza sont enfermés dans les geôles en Israël sans avoir droit à des visites familiales depuis la capture de Shalit et même bien avant pour certains… Peut-être ignorez vous qu’ils n’ont pas droit au courrier et sont coupés eux aussi de leur famille… Madame vous avez eu de belles paroles de réconfort pour les parents de votre compatriote Shalit mais vous n’ avez pas dit un mot sur les 8ooo prisonniers palestiniens , vous avez ignoré le cas de mon fils… Madame, si Shalit est d’après vous pris en otage par le Hamas, les prisonniers de Gaza qui n’ont plus droit de visite le sont aussi. Si la demande de visite de la CR pour le soldat Shalit est légitime alors les droits des prisonniers politiques palestiniens et ceux de Gaza pour commencer le sont aussi. Madame, les prisonniers palestiniens à commencer par ceux de Gaza ne sont pas des numéros ou des terroristes mais des êtres humains tout comme le soldat Shalit … Comme lui ils ont des parents, une femme des enfants…"


Denise Hamouri

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 13:48

arton12496-d30f8.jpg

52.jpg

 

cliquez sur les photos

 

 

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 19:14

Israel-demo-pic--600x399-.jpg

 

 

Vingt-mille manifestants communistes et pacifistes, juifs et arabes défilent dans les rues de Tel-Aviv contre le McCarthysme, le racisme et le fascisme

 

Traduction AC http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Vingt-mille militants, Juifs et Arabes, des mouvements et partis de gauche, des organisations de défense des droits de l'Homme ont défilé à Tel-Aviv ce samedi 15 janvier 2010 en protestation contre la décision de la Knesset de mettre en place une commission d'enquête pour examiner les sources de financement des mouvements de défense des droits de l'Homme.

 

La manifestation, sous la bannière « Manifestation (tant que c'est encore possible) pour la démocratie » est partie du Parc Meir de Tel-Aviv, devant le QG du Likoud, en direction du Musée d'art de Tel Aviv, où se tenait un rassemblement auquel des députés du Parti communiste/Hadash, de Kadima et de Meretz ainsi que des représentants de Peace Now et de groupes de défense des droits de l'Homme ont pris la parole.

 

Les manifestants ont scandé des slogans de soutien à la démocratie et à la liberté d'expression, et contre le racisme et le fascisme, et ont brandi des centaines de drapeaux et de pancartes rouges avec des mots d'ordre tels que: « Les Juifs et les Arabes unis contre le fascisme », « En attente de la démocratie », « Danger: Fin de la démocratie droit devant! », « Combattre ce gouvernement droitier obscurantiste » et « La démocratie crie à l'aide ». Parmi les députés participant à l'initiative se trouvaient Dov Khenin (Parti communiste/Hadash), Afo Agbaria (Parti communiste/Hadash), Meir Sheetrit (Kadima), Hanna Swaid (Hadash), Nitzan Horowitz (Meretz) et Mohammad Barakeh (président du Hadash/Parti communiste d'Israël)

 

Le député Horowitz s'est emporté contre le premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak, affirmant qu'ils « soutenaient les provocations de Lieberman et encourageaient l'adoption de lois racistes à la Knesset ». « Ce soir, nous disons au Parti travailliste qu'il est un partenaire à part entière du gouvernement le plus raciste de l'histoire de l'État, et qu'il doit le quitter immédiatement », a-t-il déclaré.

 

Le secrétaire-général de Peace Now, Yariv Oppenheimer, a déclaré lors du rassemblement qu'Israël n'était pas seulement sous la menace Iranienne mais aussi sous la « menace Lieberman ».

 

Le député communiste et président du Hadash a lui déclaré: « Nous sommes placés dangereusement à la croisée des chemins, la démocratie en péril. La démocratie est en train de s'effondrer, non pas à cause de Lieberman mais à cause du soutien qu'il reçoit du premier ministre. Les Juifs et les Arabes qui tiennent à la démocratie ne peuvent pas faire défaut en ce moment. Quiconque qui souhaite savoir ce qu'est le pouvoir du peuple n'a qu'à regarder vers la Tunisie ». Dans la même veine, il a ajouté: « La victoire du peuple à Tunis sur une dictature cruelle nous apprend que l'oppression n'est pas une fatalité pour l'Humanité et que le peuple peut l'emporter ».

 

Le député Sheetrit a dénoncé également la proposition du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman d'enquêter sur les sources de financement des organisations de défense des droits de l'Homme.

 

« Si une telle loi était adoptée, ce serait comme enlever une nouvelle brique du mur de la démocratie. Je suis surpris que des membres du Likoud soutiennent cela. C'est tout simplement honteux qu'ils puissent siéger dans un gouvernement qui fait de telles propositions », a-t-il dit.

 

Le député Khenin a affirmé durant la manifestation que « les milliers de personnes qui sont ici comprennent que notre démocratie a besoin d'être protégée contre ceux qui la démolissent. Nous exprimons d'une voix claire et forte notre soutien aux droits de l'Homme et à la démocratie, et contre le racisme, le fascisme, le McCarthysme et la démolition à venir des valeurs démocratiques. Nous continuerons à lutter pour les droits démocratiques, la liberté d'expression, l'égalité des droits pour les Juifs et les Arabes et pour la fin de l'occupation. »

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 01:08

hadash-arabic.jpg

 

La création de commissions parlementaires d’enquête sur des activités politiques est associée au nom du sénateur Républicain du Wisconsin, Joseph Mac Carthy, qui était en activité aux USA dans les jours les plus sombres de la Guerre Froide. Mac Carthy s’est rendu tristement célèbre pour son initiative, présentée dans un discours en février 1050, de faire une enquête sur les employés du gouvernement pour “collaboration avec l’ennemi”.

Le sénateur Mac Carthy fut placé à la tête de la Sous-Commission d’Enquête. La Commission parlementaire sur les Activités Anti-Américaines travaillait en parallèle. Les deux commissions publièrent une liste des organisations hostiles devant faire l’objet d’une enquête. Parmi celles-ci, il y avait l’Ordre Américain des Avocats –accusé d’anti-américanisme parce qu’il comptait  dans ses rangs des avocats noirs.

Puisqu’il est très difficile de mettre des limites aux enquêtes politiques, la commission a étendu ses activités des organisations aux personnes dans les domaines du cinéma et des spectacles. Ainsi des personnes telles que Charlie Chaplin, Berthold Brecht, Léonard Bernstein, Arthur Miller, Orson Welles, Paul Robeson et Pete Seeger, et beaucoup d’autres, furent l’objet d’une enquête ou reçurent l’ordre de témoigner sous serment.

La chasse aux sorcières contre les progressistes s’est emparé du Congrès pendant trois ans, provoquant de grandes souffrances humaines et des dommages sociaux. La société américaine a réussi à se remettre du traumatisme et de son coût social et historique élevé. Nous devons tirer les leçons de cette expérience. Nous ne devons pas emprunter cette route et créer une commission d’enquête.

Le Président de la Knesset, Reuven Rivlin, aussi a  exprimé son opposition à une commission parlementaire d’enquête. Le 4 janvier il a déclaré à la Knesset en session plénière:

“Les hommes politiques ne doivent pas interroger les hommes politiques sur leur fidélité et leur capacité à exercer la démocratie. Une commission d’enquête peut examiner des sujets qui ne sont pas liés à la politique, (mais) cela est un tribunal d’hommes politiques sur des hommes politiques, c’est du maximalisme.”

Les instigateurs de cette commission prétendent qu’ils ont pour souci d’enquêter sur les finances des ONG de gauche. Mais pourquoi enquêter, si tous les dons sont déjà en voie de déclaration au registre des Associations ? Quiconque connaît des dons non déclarés doit porter plainte à la police.

Mais cette commission n’est pas en voie de création pour découvrir la vérité et poursuivre les délits, car la Knesset n’est pas un organisme prévu pour agir ainsi. Cette commission a été constituée  dans l’intention de combattre des actes qui sont légaux. C’est comme cela que fonctionne le MacCarthysme.

Le MacCarthysme a pour but de détourner les gens engagés dans des actions légales de l’exercice de leurs droits démocratiques. C’est du MacCarthysme , et c’est ce que le Likoud et Israel Beitenu sont en train de proposer: une piqûre mortelle pour la démocratie.


Les instigateurs de la commission accusent les organisations de défense des droits de l’homme de “délégitimer l’Etat d’Israël”. Mais ils sont en fait ceux qui délégitiment Israël. La commission qu’ils ont l’intention de créer à la Knesset va devenir tristement célèbre dans le monde entier, où l’on dira –et cela à juste titre- que de telles choses ne doivent pas être faites.

Les représentants du PCI et du FDPE -(Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité)- à la Knesset ont plus d’une fois attiré l’attention sur cette pente glissante qui détourne de la démocratie. Aujourd’hui, avec la constitution de cette commission d’enquête MacCarthyste, nous sommes passés du glissement à la chute libre.


Devant le danger grandissant auquel doit faire face la sphère démocratique en Israël, les organisations, mouvements, partis qui luttent contre le racisme, Le MacCarthysme et le danger de fascisme ont décidé de marcher ensemble dans une marche d’urgence du camp démocratique, samedi 15 janvier, à Tel Aviv. Les Juifs et les Arabes aux convictions diverses marcheront ensemble pour que tous l’entendent: Nous ne serons un peuple libre que dans un Etat démocratique.

Liste des organisations participant au rassemblement de l’Urgence :
Hadash (Front Démocratique pour la paix et l’Egalité) // Parti Communiste d’Israël // ACRI (Association pour les Droits Civils en Israël) // Meretz // Nouveau Fonds Israélien // La Paix Maintenant // Mouvement des Kibboutz // Mouvement Progressiste // Mouvement Vert // Médecins pour les Droits de l’Homme // Initiative de Genève // Ha’Shomer Ha’tzair // Yisrael Hofshit (Israël Libre) // Coalition des Femmes pour la Paix // Comité Public contre la Torture // Yesh Gvul // Shutafut/ Sharakah- Organisations pour une Société de Partage, Démocratique et Egalitaire: Agenda, Fonds Abraham, Institut du Néguev – NISPED, Sikkuy, Kav Mashe, Keshev, Shatil // Gush Shalom //  Yesh Din // Almuntada Altakadumi – Cercle Progressiste à Ar’ara // Forum de Coexistence du Neguev // Forum des ONG de Paix // Amnesty International Israël // Banki-Sh abiba –Jeune Ligue Communiste // Hagada Hasmalit Centre Culturel Alternatif à Tel Aviv // Tandi – Mouvement Démocratique des Femmes // Cercle des Parents – Forum des Familles //Travailleurs Sociaux pour la Paix et le Bien-être social // Mouvement Arabe pour le Renouveau // Mossawa Centre – Centre d’Avocats pour les Citoyens Arabes d’Israël // Adalah – Centre Légal pour les Droits de la Minorité Arabe en Israël // Yesh din – Volontaires pour les Droits de l’Homme // Machsom Watch // Tarabut-Hithadrut // Rabbins pour les Droits de l’Homme // Ir Amim // Maan – Centre de Cosneil des Travailleurs // Daam – Parti des travailleurs // Syndianna Galilee pour un Commerce Equitable // Enfants d’Israël // Campus Le’Kulanu – Mouvement des Etudiants de Gauche, Université Hébraïque à Jérusalem et Université d̵ 7;Haïfa // ASSAF – Organisation d’Aide aux Réfugiés et aux Demandeurs d’Asile en Israël // ICAHD –Comité Israélien contre les Démolitions de Maisons // TV Sociale // Combat Socialiste // Jeune Garde du Parti Travailliste // HAMOKED – Centre pour la Défense de la Personne // BINA- Centre pour l’Identité Juive, la Culture Hébraïque et la Justice Sociale // AIC – Centre d’Information Alternative // Notre Héritage- Charte pour la Démocratie.  


(traduction Y. Jardin AFPS-Cornouaille)

Le parti israélien “Israel Beitenou” (“Israël notre maison”), parti d’extrême-droite auquel dont le dirigeant est Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères, tente de constituer une commission d’enquête parlementaire “afin d’examiner l’activité des organisations israéliennes  impliquées dans la collecte d’informations sur des soldats et de vérifier la source de leurs financements”. Cette proposition a été acceptée le 5 janvier par la Knesset, le Parlement israélien. Selon les médias israéliens, les organisations visées sont “B’tselem”, “Machsom Watch” et “Breaking the Silence”  qui dénoncent les exactions commises par les militaires israéliens envers les Palestiniens.
Le 9 janvier un groupe d’intellectuels et d’artistes israéliens connus ont envoyé une lettre à tous les députés de la Knesset. “Quand des officiels élus, même conduits par le premier ministre, cherchent à enquêter sur les citoyens, la démocratie prend fin” ont-ils déclaré  
Le 11 janvier, 16 ONG israéliennes de défense des Droits de l’Homme ont réagi par un communiqué qui se terminent par les mots suivants: “Dans une démocratie, la protection des droits de l’Homme ne dépend pas du despotisme d’une majorité parlementaire passagère. Les droits de l’Homme nous protègent tous. Les piétiner nous met tous en danger.
La manifestation du 15 janvier est organisée par une large coalition d’organisations progressistes, anticolonialistes, pacifistes. Des appels ont été lancé disant “Manifestez !” (parce que c’est encore possible).

(sources: www.aloufok.net, Haaretz, Plateforme des ONG françaises pour la Palestine). 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 21:40

z-copie-1.png

 

Israël se prépare à lancer une seconde attaque d’envergure sur Gaza, et il est bien déconcertant de constater que malgré cela, la communauté internationale demeure silencieuse..

C’est une chose consternante qu’au moment où l’on commémore tristement le second anniversaire de l’attaque sanguinaire du peuple de Gaza - opération dont le nom de code israélien était Cast Lead (Plomb Durci) - on puisse déceler des signes qu’une nouvelle attaque d’envergure se prépare contre le peuple assiégé de Gaza.

Le journaliste israélien influent, Ron Ren-Yishai, a écrit le 29 décembre 2010 qu’il était vraisemblable qu’une nouvelle attaque d’importance se préparait et il citait à l’appui de ses dires des officiers militaires israéliens haut placés selon lesquels : "La question n’est pas si mais bien quand", une façon de voir partagée, selon Ren-Yishai, par "des ministres du gouvernement, des membres de la Knesset et des responsables municipaux de la région de Gaza".

Le chef d’état major assoiffé de sang, Lt Général Gabi Ashkenazi, confirme cette éventualité dans sa récente déclaration selon laquelle "tant que Gilad Shalit sera en captivité, la mission ne sera pas terminée". Il ajoute avec une ironie inconsciente "nous n’avons par perdu le droit de nous défendre".

Il serait plus juste de dire : "Nous n’avons pas renoncé au droit de nous lancer dans des guerres d’agression ni à celui de commettre des crimes contre l’humanité".

Et qu’en est-il des 10 000 enfants palestiniens, dont des enfants de moins de 10 ans, qui sont enfermés dans des prisons israéliennes en Palestine occupée ?

Brouiller les pistes

Dans ce contexte, l’escalade de la violence le long de la frontière entre Gaza et Israël devrait déclencher les sonnettes d’alarme dans le monde et à l’ONU.

Ces temps derniers, Israël a, à plusieurs reprises, bombardé impitoyablement des cibles à l’intérieur de la bande de Gaza, dont une près de Khan Younis, un camp de réfugiés civils surpeuplé, tuant ce faisant plusieurs Palestiniens et en blessant d’autres.

Ces attaques sont soit disant des mesures de rétorsion pour les neuf bombes par mortiers qui sont tombées dans une zone inhabitée sans causer de dégâts ni de blessés. Israël a aussi utilisé la force létale contre des enfants de Gaza qui ramassaient des graviers dans la zone tampon pour réparer leurs maisons.

Comme d’habitude le prétexte de la sécurité manque de crédibilité. S’il y avait une situation dans laquelle il aurait été approprié de tirer en l’air en signe d’avertissement c’était bien celle-là. En effet depuis deux ans le calme règne presque sans interruption à la frontière et les bombes par mortiers ou les roquettes rares et inoffensives qui ont été envoyées l’ont été contre le gré du Hamas qui ne veut pas donner de prétexte à Israël pour utiliser la force.

Symptomatiquement, Ashkenazi ment effrontément en présentant ce qui se passe à Gaza comme si c’était une déclaration de guerre : "Nous ne permettrons pas que des roquettes soient tirées sur nos citoyens et nos villes depuis ’des endroits protégés’ au milieu des civils".

Avec une précision digne d’Orwell, c’est juste le contraire qui est vrai : Israël, de son territoire protégé ne cesse d’attaquer, dans l’intention de les tuer, les Palestiniens de Gaza, des civils sans défenses qui ne peuvent pas s’échapper.

Le silence complice

Ce qui est peut-être encore pire que la propagande belliciste d’Israël c’est le silence assourdissant des gouvernements mondiaux et de l’ONU.

L’opinion publique mondiale a été choquée brièvement par le spectacle de cette guerre unilatérale qu’a été l’opération Cast Lead qui a été un immense crime contre l’humanité, mais aujourd’hui il ne voit pas cette escalade de menaces et de provocations destinées apparemment à dresser le décor d’une nouvelle attaque israélienne contre l’infortunée population de Gaza.

Le silence qui accueille les nombreuses preuves qu’Israël se prépare à lancer l’opération Cast lead 2, est une forme extrêmement grave de complicité criminelle de la part des plus hauts niveaux gouvernementaux, spécialement de la part de pays qui sont de proches alliés d’Israël ; ce silence démontre aussi la faillite morale du système des Nations Unies.

Nous avons été témoins du carnage des "guerres préventives" et de la "guerre préventive" en Iraq mais il nous reste à explorer les impératifs moraux et politiques de la "paix préventive". Combien de temps les peuples du monde devront-ils encore patienter ?

Il serait bon de se rappeler les paroles d’un habitant anonyme de Gaza en réaction aux attaques d’il y a deux ans : "Pendant que les Israéliens bombardaient nos quartiers, l’ONU, l’UE, la Ligue Arabe et la communauté internationale sont restés silencieux devant ces atrocités. Les centaines de cadavres d’enfants et de femmes n’ont pas réussi à les convaincre d’intervenir."

L’opinion publique libérale internationale s’enthousiasme au sujet de la nouvelle norme mondiale de "la responsabilité de protéger" mais personne ne dit que pour que cette idée soit crédible, il faudrait l’appliquer de toute urgence à Gaza. Sa population qui endure un cruel blocus depuis plus de trois ans est aujourd’hui sérieusement menacée par de nouveaux dangers.

Et bien que le Rapport Goldstone, le rapport exhaustif de la Ligue Arabe, Amnistie Internationale et Human Rights Watch aient confirmé que des atrocités avaient bien été commises en 2008-2009, personne ne s’attend à ce qu’Israël soit obligé de rendre des comptes et les USA, avec la complicité des médias, utilisent à plein leur muscles diplomatiques pour qu’il n’en soit plus question et que tout cela soit oublié.

Quelques vérités

Il n’y a que la société civile qui ait offert des réponses appropriées sur le plan moral, légal et politique, à la situation. Si oui on non ces réponses atteindront leurs objectifs seul l’avenir nous le dira.

Le Free Gaza Movement et la Flottille de la Liberté se sont opposés au blocus d’une manière plus efficace que l’ONU et les gouvernements en forçant Israël, du moins théoriquement, à annoncer qu’il allait alléger le blocus et permettre l’entrée de l’aide humanitaire et de matériaux de construction.

Evidemment, les faits sur le terrain contredisent la rhétorique israélienne : il n’arrive toujours pas à Gaza suffisamment de marchandises pour satisfaire les besoins de première nécessité des habitants ; il n’y a pas assez d’eau et le système d’égout est sérieusement endommagé ; il n’y a pas assez de fuel pour avoir assez d’électricité ; et les maisons que l’opération Cast Lead a détruites n’ont pas été reconstruites de sorte qu’il y a un manque terrible de logements (plus de 100 000 logements seraient nécessaires rien que pour donner un toit à tous ceux qui vivent dans des tentes).

De plus la plupart des étudiants ne sont pas autorisés à quitter Gaza pour aller étudier à l’étranger et la population vit emprisonnée dans un territoire constamment menacée de violences, de jour comme de nuit.

Cette description de Gaza n’offre pas des perspectives très réjouissantes pour 2011. Cependant il ne faut pas sous estimer la force d’âme du peuple de Gaza.

J’ai rencontré des Gazaouis, spécialement des jeunes gens, qui auraient pu être détruits par les souffrances que la vie leur a infligées à eux et leurs familles depuis qu’ils sont nés, et pourtant ils ont une vision positive de la vie et de ce qu’elle leur réserve et ils profitent de toutes les opportunités qu’ils rencontrent, ils minimisent leurs problèmes, se montrent chaleureux envers ceux qui sont moins fortunés qu’eux et partagent avec enthousiasme leurs espoirs d’avenir.

Ces contacts m’ont inspiré et ont renforcé ma détermination et mon sens des responsabilités : ce peuple fier doit être libéré d’un pouvoir oppressif qui n’a de cesse de l’emprisonner, le menacer, l’appauvrir, lui enlever la santé, le traumatiser, l’estropier, le tuer.

Jusqu’à ce que ce soit le cas, aucun d’entre nous ne devrait dormir sur ses deux oreilles !


Richard Falk est professeur émérite Albert G. Milbank de droit international à l’Université de Princeton et professeur éminent invité en études mondiales et internationales à l’université de Santa Barbara, Californie. Il a écrit et dirigé de nombreuses publications sur une période de cinq décennies, il a publié récemment le volume "International Law and the Third World : Reshaping Justice" (Droit international et tiers-monde : réorganiser la justice) (Routledge – 2008).

Il remplit actuellement la fonction de Rapporteur Spécial de l’ONU sur les droits civils des Palestiniens et il est dans la troisième année de son mandat de six ans.

Pour consulter l’original : http://countercurrents.org/falk0501...

Traduction : D. Muselet

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:38

 

Le groupe de rap bruxellois Code rouge s’est associé à la chanteuse tunisienne Amel Mathlouti pour nous livrer la composition “Horizons”. Le clip a été réalisé en collaboration avec les membres de Génération Palestine Belgique.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 21:42

gaza.jpgcliquez sur la photo

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 10:03
A1-284.jpg
Enterrement de Jawaher Abu Rahme, âgée de 35 ans et assassinée par les troupes d’occupation - Son frère Bassem, âgé de 20 ans, avait été assassiné par les mêmes troupes d’occupation en 2009 Photo : EPA

Les personnes en deuil qui suivaient les funérailles ce samedi ont accusé l’armée israélienne d’avoir provoqué la mort de la manifestante.

« Ce qui s’est passé hier, c’est il y avait un grand nombre de troupes d’occupation, gardant le Mur de l’Apartheid, et ils ont commencé à tirer, tellement, tellement de gaz (grenades) en même temps que de l’eau contaminée [1]. Et cette grande quantité de gaz a fait suffoquer de nombreux manifestants, et cela a tué Jawaher Abu Rahme. Et tout de suite nous l’avons transporté vers le centre médical palestinien » , a déclaré un membre de la famille, Rateb Abu Rahme.

« Cette mort a été causée par leur brutalité, par le fait qu’ils utilisent du gaz lacrymogène qui a été interdite en Europe dans les années 60 et 70, parce qu’il est mortel. Mais ici, contre les Palestiniens, ils continuent de l’utiliser », a déclaré le militant anti-Mur Jonathan Pollak.

Bassem, un frère de Jawaher Abu Rahme, a été assassiné en 2009 après qu’une grenade lacrymogène l’ait frappé directement dans la poitrine.

Mohammad Eidi, responsable des services d’urgence à l’hôpital de Ramallah, a déclaré à l’agence Reuters lors d’une conversation téléphonique que Abu Rahme y avait été transportée le vendredi, respirant très faiblement en raison de l’inhalation d’un gaz.

Le médecin a ajouté que le type de gaz n’était pas encore identifié.

 

 

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 00:00

Gaza-AFP-480.jpg

 

 

Par Ziad Medoukh, universitaire palestinien, 
chef du département de français à l'Université Al-Aqsa (GAZA).

 


Je ne vais pas revenir sur les événements tragiques de la dernière guerre israélienne contre la population civile dans la bande de Gaza, il y a deux ans déjà, une guerre qui a duré plus de trois semaines, menée par une puissance militaire, contre des enfants, des femmes et des personnes âgées, dans un territoire enfermé, isolé et soumis à un blocus inhumain.

Je ne vais pas rappeler les pertes humaines – plus de 1 500 Palestiniens y ont laissé leur vie, en majorité des civils.

Je ne vais pas rappeler la destruction de plus de 30 % des infrastructures de la bande de Gaza ; je ne vais pas rappeler les armes interdites utilisées par l’aviation, la marine et les forces terrestres d’une armée sauvage.

Je ne vais pas rappeler ce drame, parce que le monde le connaît, mais, hélas ! le monde se tait !

Cette guerre avait pour objectif de briser la volonté d’une population résistante, cette population courageuse qui a résolu de défier le blocus imposé par la force de l’occupation israélienne, mais qui a surtout décidé de rester attachée à sa terre, en dépit de toutes les difficultés et des mesures atroces d’une occupation qui ne veut jamais la paix.

Deux ans après, rien n’a changé à Gaza, plus de 5 000 habitants vivent toujours sous des tentes, les ruines des maisons et des usines témoignent de la barbarie de l’agression israélienne contre les civils. Aucun projet de reconstruction n’a eu lieu, n’a lieu et n’est possible à cause du maintien du blocus, et de l’interdiction d’entrée, par ordre militaire israélien, des matériaux de construction.

Deux ans après, Gaza continue de souffrir, Gaza est toujours sous blocus, Gaza affronte les bombardements et les incursions de l’armée israélienne, Gaza est toujours et plus que jamais une prison à ciel ouvert.

Deux ans après, Gaza la blessée, Gaza la meurtrie lance un appel à la conscience mondiale :

Jusqu’à quand les massacres et les crimes israéliens ?

Jusqu’à quand la souffrance des Gazaouis ?

Jusqu’à quand le blocus inhumain de Gaza ?

Jusqu’à quand le martyre de sa population ?

Jusqu’à quand les violations israéliennes du droit international ?

Jusqu’à quand l’impunité d’Israël ?

Jusqu’à quand le silence complice de la communauté internationale officielle ?

Le monde a des yeux et ne voit pas.

Il a des oreilles et n’entend pas.

A-t-il un cœur ?

En attendant, les Palestiniens de Gaza tiennent bon, persistent, patientent, résistent, mais surtout ils continuent d’espérer en un lendemain meilleur, un lendemain de liberté, de paix, mais, avant tout, un lendemain de justice.

Ziad Medoukh

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 19:11

62769382-obama-israel.jpg

 

link

 

L’incapacité du président Barack Obama à obtenir l’arrêt de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem illustre la partialité de Washington. Elle confirme l’absence de détermination sérieuse des Etats-Unis à imposer la paix sur le front israélo-palestinien. Le risque est grand alors de voir cette « non-paix » se transformer en conflit ouvert, la seule incertitude tenant au lieu de la prochaine guerre : Gaza, le Liban ou l’Iran ?

1er mars 1973. Le président américain Richard Nixon reçoit à Washington la Première ministre israélienne Golda Meir. Il l’informe que le président égyptien Anouar Al-Sadate est prêt à négocier un traité global. Tout en prétendant que son pays veut la paix, Meir répond qu’elle préfère un accord intérimaire, qu’il ne faut pas se fier aux manœuvres du Caire, qui veut d’abord un retrait israélien sur les lignes du 4 juin 1967, ensuite un retour au plan de partage voté par les Nations unies en novembre 1947, et une solution du problème palestinien dont il faudra discuter avec Yasser Arafat et « les terroristes ».

Rapportant cette conversation, à partir des enregistrements des conversations désormais rendus publics, le journaliste israélien Aluf Benn (« Netanyahu is telling Obama what Golda told Nixon », Haaretz, 15 décembre 2010) dresse un parallèle entre la situation à l’époque où le refus israélien allait déboucher sur la guerre d’octobre 1973 et le franchissement du canal de Suez par les troupes égyptiennes, et les réponses dilatoires apportées par M. Benjamin Nétanyahou au président Barack Obama. Il rappelle que le Premier ministre actuel, rentré précipitamment de Boston pour monter au front en octobre 1973, devrait « rafraîchir sa mémoire en écoutant les enregistrements des conversations entre Meir et Nixon et se demander ce qu’il peut faire pour ne pas répéter les mêmes erreurs et pousser son pays aveuglément vers un seconde désastre de Yom Kippour », une guerre qui devait coûter 2 600 soldats à l’armée israélienne.

Le refus de Tel-Aviv d’accepter la proposition du président Barack Obama de geler pour trois mois la colonisation en Cisjordanie (et non à Jérusalem-Est) en échange de promesses sans précédent, que le commentateur Thomas Friedman (« Reality Check », New York Times, 11 décembre 2010), peu suspect de sympathies pour les Arabes, compare à une tentative de corruption pure et simple, a confirmé non seulement l’incapacité du président Obama à exercer une pression sérieuse sur Israël, mais le rejet par M. Nétanyahou du moindre compromis. Bien sûr, comme ses prédécesseurs, il prétend vouloir la paix, mais c’est la paix humiliante imposée par les vainqueurs, une paix fondée sur la négation des droits élémentaires des Palestiniens.

Lors des négociations secrètes avec les Palestiniens durant l’année qui vient de s’écouler, M. Nétanyahou a répété que tout accord nécessitait l’acceptation par les Palestiniens du « concept de sécurité » israélien, ce qui signifiait, entre autres, l’acquiescement à la présence de troupes israéliennes sur le Jourdain et le long du « mur de l’apartheid » (du côté palestinien bien sûr), et la poursuite de l’occupation d’une partie non négligeable de la Cisjordanie (Dan Ephron, « 16 hours in September », Newsweek, 11 décembre 2010). Il n’a fixé aucun terme à cette présence israélienne, sans doute censée durer jusqu’à ce que les Palestiniens deviennent « civilisés »…

Ce blocage sur le front palestinien pousse l’armée israélienne à échafauder les plans de ses nouvelles guerres, fondées sur ce « concept de sécurité » qui veut que tous ceux qui refusent la domination de Tel-Aviv sur la région soient des « terroristes » qu’il faut éliminer. Aucun autre pays, pas même les Etats-Unis, n’ont une conception de la sécurité aussi extensive, une conception qui fait d’Israël un fauteur de guerres permanentes. Sur qui va fondre l’armée israélienne, contre qui portera-t-elle ses prochains coups ?

Sur Gaza ? Il y a deux ans, les blindés et l’aviation israélienne réduisaient en cendres des centaines de bâtiments et tuaient des centaines de civils, commettant ce que le rapport Goldstone qualifie de « crimes de guerres » et sans doute de « crimes contre l’humanité ». Pourtant, le Hamas est toujours solidement installé au pouvoir. Combien de temps Tel-Aviv peut-il se résigner à cette situation ?

Sur le Liban ? En juillet-août 2006, l’armée israélienne échouait dans ses tentatives de réduire le Hezbollah, mais réussissait à détruire le pays, au mépris du droit international ; trois ans et demi plus tard, l’organisation est plus puissante que jamais et l’état-major n’écarte pas une opération majeure qui risquerait de conduire à l’occupation d’une partie du Liban (lire Anshel Pfeffer, « Is the IDF prepping for a third war with Lebanon », Haaretz, 19 décembre 2010).

Sur l’Iran ? Au risque de provoquer un conflit majeur qui s’étendrait de l’Irak au Liban, de la Palestine à l’Afghanistan ?

Personne ne peut le dire, mais, au Proche-Orient, l’absence de paix débouche forcément sur la guerre… Contrairement à 1973, c’est Israël qui prendra l’initiative directe du conflit, sauf qu’il se heurtera non seulement à des ennemis bien plus efficaces, mais, comme le signale le militant de la paix israélien Uri Avnery (« Ship of fools 2 », Gush Shalom, 18 décembre 2010), à l’hostilité grandissante de l’opinion mondiale, hostilité dont a témoigné la reconnaissance de l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 par le Brésil, la Bolivie, l’Argentine, ou la lettre de 26 anciens dirigeants européens (Chris Patten, Giuliano Amato, Felipe González, Lionel Jospin, Hubert Védrine, Romano Prodi, Javier Solana, etc.) – tout sauf des extrémistes – appelant l’Union européenne à prendre des sanctions si, d’ici le printemps, le gouvernement israélien ne change pas de politique. L’organisation Human Rights Watch a publié le 19 décembre un rapport (« Israel/West Bank : Separate and Unequal ») qui souligne que les Palestiniens sont victimes de discriminations systématiques et appelle le gouvernement des Etats-Unis à réduire de plus de 1 milliard de dollars son aide annuelle à Israël (soit l’équivalent des investissements israéliens en faveur des colonies).

En conclusion, Avnery note que le soutien américain à Israël relève de l’assistance au suicide. « En Israël, une telle assistance est un crime. En revanche, le suicide ne l’est pas. Ceux que les dieux veulent détruire, ils les rendent d’abord fous. Espérons que nous retrouverons nos esprits avant qu’il ne soit trop tard. »

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Palestine libre
commenter cet article