Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 10:17

PCF-faucille-marteauPierre Laurent l’a encore répété tel quel ce matin sur RTL : le candidat du PCF pour la présidentielle de 2012, ce sera Jean-Luc Mélenchon. Bravo la démocratie !

 

Ce n’est pas la « Conférence nationale », réunie ce week-end à Montreuil, qui va le contredire. Cette instance est principalement composée de membres des directions nationale ou départementales ou de camarades désignés par elles. 

Elle va valider le programme « partagé » de « gauche » élaboré sans les communistes et le « paquet électoral » pour 2012.

Les longs marchandages pour se répartir les circonscriptions avec le Pg en disent long sur la « nouvelle façon de faire de la politique » du « Front de gauche ».

 

C’est peu de dire que le choix de s’aligner derrière le socialiste, mitterrandien et maastrichien qu’est Mélenchon ne passe pas dans le Parti. La vague de rejet est sensible dans tout le Parti malgré tous les artifices pour écarter les camarades de la décision : censure de l’information, intervention directe du secrétaire national, absence d’impulsion des débats etc.

 

André Chassaigne, candidat à la candidature du Front de gauche, a raison lorsqu’il écrit qu’en définitive, ce n’est pas une question de nom mais une question de démarche et de contenu.

C’est pour cela qu’il a annoncé qu’il se rallierait au choix de la Conférence nationale.

C’est pour cela que nous maintiendrons au vote des communistes, les 16, 17 et 18 juin, ma candidature, une candidature présentée collectivement (par 7 membres du CN, deux secrétaires fédéraux, des dizaines de secrétaires de section… n’en déplaise à l’Huma qui falsifie mes propos).

 

La direction nationale entend réussir le tour de force d’esquiver tout débat de fond sur la stratégie politique.

Elle a annulé le congrès ordinaire prévu initialement en juin 2011. Les communistes n’ont pas pu définir d’objectifs, en lien avec le mouvement populaire, pour les élections de 2012, ni de programme, sur la base desquels nous aurions pu envisager tout type d’alliance pour ces élections difficiles.

 

Non, se défiant de l’avis des communistes, derrière le nom de Mélenchon, la direction veut imposer une ligne politique bien précise.

 

Le « Front de gauche » n’a rien de rassembleur. La méthode Coué pour gonfler les résultats électoraux de 2009 et 2010 n’y change rien. C’est une alliance étriquée avec des partis qui ne représentent rien dans la société.

C’est la poursuite de la stratégie de « métamorphose » du PCF, massivement refusée par les communistes, en un parti comme les autres, enfermé dans les institutions, aligné derrière la social-démocratie, résigné à logique réformiste de l’Europe « sociale ».

Le Front de gauche, c’est la poursuite de l’effacement de l’organisation, des positions révolutionnaires du PCF, la transformation du PCF en groupes de colleurs d’affiche pour Mélenchon, en syndicat d’élus, en organisateur de débat de « spécialistes ».

 

L’électoralisme du Front de gauche dévalorisera encore la portée historique du vote communiste qui était lié, qui l’est encore avec notre action dans les luttes.

 

Mélenchon a compris l’aubaine de « l’offre politique » de la direction du Parti pour reproduire, en petit, en farce, l’opération de Mitterrand dans les années 70 qui a réussi à prendre 3 millions de voix au PCF.

 

Il faut donner un autre signe que ce choix de la résignation. C’est le sens de ma candidature. Des milliers de communistes, des dirigeants d’organisation du PCF ont la volonté de se battre, de faire vivre et de renforcer leur parti dans la lutte des classes. Il faut que cela se sache.

 

Quand j’entends Pierre Laurent et d’autres dire que Mélenchon, ce serait le « choix de la raison », cela me révolte.

 

Dans tous les déplacements que j’ai pu faire ces dernières semaines, j’ai rencontré des communistes, des salariés, des agriculteurs qui sont à l’avant-garde des luttes, des jeunes qui aspirent à combattre le capitalisme pour changer de société.

L’attente est immense d’un Parti communiste qui parle clair, qui soit offensif, sans compromis. Ce qu’a représenté historiquement notre parti, à qui notre pays doit toutes ses avancées sociales et démocratiques que le pouvoir au service du capital est en train de remettre en cause, est quelque chose de très fort. Le souvenir de Georges Marchais revient souvent. Le capitalisme est en crise. Il est désavoué massivement. 

 

Quand trois millions de personnes manifestent pour la défense de la retraite à 60 ans, que 75% de la population condamne la politique du pouvoir sarkozyste, comment rester aligné sur plus petit dénominateur commun de la « gauche » et ne viser que 2012 ?

Espérer « tirer à gauche le PS », on a déjà donné après 1981 et 1997! C’est renier nos positions, affaiblir le mouvement social. Ce qui ne change rien pour moi à la nécessité de battre Sarkozy.

 

Comment pouvons-nous laisser aussi, après le vote de classe à 55% contre la Constitution européenne, le système recycler et dénaturer, avec le FN, l’opposition à l’UE du capital, à l’euro, à l’application des traités et directives désavoués par les peuples ?

Toute notre protection sociale, nos services publics, l’avenir de notre industrie et notre agriculture en dépendent.

 

Des axes politiques clairs sont nécessaires pour renforcer le Parti, pour retourner à la porte des entreprises, défendre des positions de rupture, y compris dans les syndicats, en bas des cités, pour transformer la colère en luttes.

 

Là est la raison d’être de notre engagement de communiste, liée à notre perspective de changement de société, le socialisme. 

 

Certains communistes peuvent ne plus y croire et vouloir faire autre chose que le PCF. C’est leur droit et je les respecte. Mais alors qu’ils ne cherchent pas à détourner ce que représente le PCF !

 

Voilà ce que nous exprimerons à la Conférence nationale, puis avant le vote des communistes, conscients d’être à contre-courant de l’idéologie qui y sera dominante, mais aussi de la nécessité du renforcement de notre parti.

 

Par Vive le Parti Communiste Français

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 09:03

PCF-faucille-marteau

 

Déclaration de 20 secrétaires fédéraux du Parti Communiste:

La terrible crise économique et sociale aggravée par le quinquennat Sarkozy, les guerres, les enjeux écologiques de plus en plus forts confèrent aux échéances nationales de 2012 un caractère exceptionnel. A défaut de déstabiliser un clivage droite gauche qui continue de structurer la vie politique française, le regain d'influence du FN orchestré et instrumentalisé par l'UMP favorise le bipartisme. Cette situation fait porter à gauche des responsabilités d'autant plus lourdes qu'après 2012, la réforme territoriale mise en oeuvre pour 2014 pourrait redéfinir en profondeur le paysage politique.

Il y a urgence à recréer l'espoir à gauche en contribuant sans ambigüité aux rassemblements nécessaires pour battre la droite et sa politique insupportable pour les salariés et les familles populaires. La force du mouvement pour la défense des retraites où s'est exprimé massivement le besoin de changement politique, le souffle des mouvements sociaux et démocratiques, de Tunis à Madrid, témoignent de potentialités nouvelles.

C'est dans ce contexte national et international en plein bouleversement que, les communistes sont appelés à débattre depuis Janvier de leur offre politique avec le Front de gauche pour ces échéances cruciales. Le conseil national des 8 et 9 Avril a permis de soumettre à la discussion un ensemble d'éléments concrets : Un texte d'orientation politique, les bases d'un Programme populaire partagé, une proposition d'accord pour les législatives,
une démarche collective et un Etat des candidatures avancées dans le cadre du Front de Gauche avec Jean-Luc Melenchon et André Chassaigne ou au titre d'une autre démarche avec Emmanuel Dang Tran et André Gerin.

L'expression du secrétaire national, son évaluation de la situation l'amenant à proposer que Jean-Luc Melenchon puisse représenter le Front de Gauche à l'élection présidentielle dans le cadre d'un accord global ont été diversement appréciées même si elles ont pu nourrir le débat voire le clarifier.
Depuis, les communistes se rencontrent, se réunissent et débattent dans les cellules et sections autour de l'ensemble des éléments soumis à leur décision. Mais nous constatons dans bon nombre de fédérations qu'un malaise persiste et pèse dans le débat des communistes.

Nombreux sont celles et ceux qui expriment leur sentiment que le débat ne les concerne pas, qu'il n'y a plus le choix devant une candidature imposée par les médias, présentée comme inévitable et de ce fait le plus souvent défendue à défaut. Cela crée un risque réel de démobilisation des communistes pour la campagne future alors même qu'ils partagent majoritairement une démarche et une ambition pour leur parti et le Front de Gauche. L'urgence est donc à lever deux hypothèques qui pèsent sur les débats:

Un accord cadre clair et validé avec les partenaires avant la conférence nationale tant sur les législatives que sur les lignes essentielles du programme partagé.

La possibilité pour les communistes de disposer d'un choix clair sur le bulletin de vote avec l'ensemble des candidatures. Pouvons-nous imaginer qu'à l'approche d'échéances aussi importantes les communistes, bénéficiant des travaux et du choix de la conférence nationale ne puissent pas librement choisir le candidat, quel qu'il soit, porteur de l'identité et de l'ambition de rassemblement dans laquelle ils se reconnaissent ?

Pouvons-nous envisager qu'une consultation qui ne laisse pas le choix ou un choix par défaut aux communistes puisse permettre de mobiliser les communistes dans les batailles politiques décisives de 2012 ?

S'il ne s'agit pas de présager des débats de la conférence nationale ni de leur résultat, nous demandons à ce que chaque candidat, mais surtout chaque communiste soit respecté dans l'expression de sa souveraineté jusque sur le bulletin de vote.
C'est en permettant aux communistes de se prononcer sur un choix clair au terme d'un débat transparent que nous pourrons mobiliser l'ensemble des communistes après la consultation des 16, 17 et 18 Juin.
Leur participation sera décisive, pour les élections de 2012 comme dans les batailles politiques et sociales pour faire reculer le pouvoir de droite, construire une alternative et obtenir le changement.


Alain BACHE (Landes), William BURIAS (Cantal), Alain BOLLA (Var), Michel CERRUTI (Lot & Garonne), Cyril CINEUX (Puy de Dôme), Sylvain DALLA ROSA (Ardennes), Philippe DENIS (Maine & Loire), François DIOT (Nièvre), Aurélien GUILLOT (Mayenne), Patrick HATZIG (Meurthe & Moselle), Brahim JLALJI (Charente Maritime), Christian JUTEL (Eure), Pierre LACAZE (Haute Garonne), Cedric LATTUADA (Marne), Joël LEFEBRE (Allier), Wilfrid LUNEL (Ille & Vilaine), Jacky NICOLAS (Meuse), Aline PARMENTIER (Haut-Rhin), Hervé POLY (Pas de Calais), Aymeric SEASSAU (Loire-Atlantique)

 
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 17:50

PCF-faucille-marteau

 

Par Dominique Negri, membre du Conseil national du PCF

 

Depuis quelques jours un émoi saisit certains membres et dirigeants du PCF.

 

Ils découvrent en effet que la marque « Front de gauche » a été déposée le 28 juillet 2009, en son nom propre, par un certain Gabriel Amard, membre de la direction nationale du Parti de gauche.

De son côté, un peu plus tard, la direction du PCF a déposé l’appellation « Front populaire de gauche ». 

 

Toutes les informations sont vérifiables sur le site de l'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) et sont évidemment connues des premiers intéressés.

 

Cette concurrence pour la propriété du nom « Front de gauche » est significative du niveau de confiance et des arrière-pensées entre les partenaires du Front.

Pourtant, d’élections en élections, des européennes de 2009 aux législatives de 2012 en passant évidemment par les présidentielles, ils ont décidé de jouer l’unité avec des candidatures communes. On notera, au passage, combien le « Front de gauche » n’est qu’une création électoraliste…

 

On comprend aisément le jeu de Mélenchon et de son ex-courant du PS. Le PG ne représente à peu près rien en termes d’organisation et encore moins dans la société. S’identifier au Front de gauche (d’autant plus facilement vu la proximité des intitulés) leur permet de s’approprier une partie de ce que représente le PCF.

Et puisque c’est la direction du PCF qui est venue les chercher et qui a besoin d’eux, ils n’hésitent pas à pousser l’avantage en obtenant toujours plus de visibilité, de candidats, de postes d’élu aux dépens de notre parti.

En cas de divorce après 2012, l’aventure Front de gauche aura été tout bénéfice pour le PG.

 

La démarche de la direction du PCF ne peut se comprendre que dans la suite de la stratégie qu’elle poursuit depuis des années.

« Mutation », « Nouveau parti », « Collectifs antilibéraux », « Métamorphose », elle conduit avec constance, malgré les communistes, le processus d’effacement du PCF et de sa raison d’être.

Le « Front de gauche » est le nouveau moyen pour finir de « transformer » le PCF en un parti comme les autres, une coquille vide, une association d’élus, fondu dans un ensemble social-démocrate de gauche.

C’est peut-être y aller à grands traits que de l’écrire ainsi mais j’invite chacun à mesurer objectivement ce que représente le Front de gauche en termes de positionnements, de mode d’organisation et même d’alliance.

Imposer le Front de gauche et Mélenchon depuis 2008, en utilisant le caractère structurant des campagnes électorales, sans jamais avoir soumis ce choix aux communistes, c’est le moyen de transformer le PCF en « Front populaire de gauche ».

 

« Front populaire de gauche » et non « Front de gauche » ! Puisque M. Amard et le Pg ont grillé la politesse à la direction du Parti !

 

L’observation du processus de destruction du Parti communiste espagnol, sur plus de dix ans, avec des partenaires variés, pour en arriver à la « Gauche unie », est très instructive à ce titre. 

 

Les communistes, les travailleurs n’ont pas besoin d’une nouvelle « marque déposée ». « Communiste », c’est beaucoup plus signifiant que « gauche ».

Depuis 90 ans, le PCF, par ses fondements théoriques, son organisation, son histoire représente quelque chose de très fort : un parti révolutionnaire conséquent.

Laissons donc le Front de gauche au Parti de gauche, à son dirigeant mitterrandien, à la Gauche unitaire et aux dizaines d’autres groupuscules qui frappent au portillon pour se partager ce qu’il espère être les dépouilles de notre grand parti. A tous ceux aussi qui, membres du PCF, pensent que celui-ci n’a plus de raison d’être. C’est leur droit. Mais qu’ils ne cherchent pas à entraîner notre parti dans leur choix !

 

Pour ma part, je fais partie de ceux qui affirment la nécessité du PCF pour notre peuple dans la lutte des classes contre un capitalisme qui continue toujours à dominer.

Faisons vivre le PCF, renforçons-le conformément à ce que son sigle continue à représenter dans l’inconscient collectif de notre pays, à l’attente qui s’exprime d’une perspective politique de rupture anticapitaliste.

 

Ouf, j’ai vérifié, les statuts du PCF sont bien déposés depuis 1920 !

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:28

 49937_100001942872647_1220699_n.jpg

 

Le sommet du G8 vient de se tenir les 26 et 27 mai à Deauville.


A cette occasion, des milliers de personnes sont recrutées le temps de celui-ci.

Un adhérent du Mouvement des Jeunes Communistes de Seine Maritime a ainsi été recruté en qualité de serveur lors de cet événement. Alors qu’il s’apprêtait à rejoindre Deauville pour honorer son contrat, son employeur l’a contacté pour lui faire savoir que son accès à Deauville lui avait été refusé par l’organisation car il est "un militant communiste".

 

Sur leur Blog, le Mouvement des Jeunes Communistes (MJC) de Seine Maritime est scandalisé par cette injustice, par cette interdiction de travailler pour ce jeune à cause de son engagement politique.

 

Rappelons qu'il est interdit par la loi de discriminer à l'embauche les personnes sur leur opinions politiques au même titre que leur origine, leur religion leur sexe.

 

Pour cette raison, le MJC 76 va saisir la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) et contacter un avocat, dans les plus brefs délais, pour engager des poursuites à l’encontre de l’Etat !

 

 

Pour plus d'informations :

 

 

Contact : Baptiste Bauza, coordinateur départemental des Jeunes Communistes de Seine Maritime : 06.69.95.87.85

mail : mouvementjeunescommunistes76@gmail.com

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 17:55

pcf--3-.jpg

 

 

 

Compte rendu Assemblée Générale (Valenton)

 

57 présents dont 9 nouveaux adhérents.

9 excusés

 

Chaque adhérent (e) a reçu les documents du Conseil national+ la synthèse du Programme Populaire partagé.

 

Discussion :

 

Ce qui fait l’unanimité c’est de conserver l’existence du PCF. Certains camarades ont la crainte d’une dissolution. Que durant cette campagne le PCF ne soit pas audible.

 

Quelques camarades s’interrogent si le Front de Gauche, sans en remettre en cause son existence, n’est pas un piége qui risque de se refermer contre nous.

 

Une grande satisfaction sur le PPP. Il faut aller plus loin, être plus précis dans certaines de nos propositions, Sur les questions financières, il est demandé d’approfondir, de chiffrer plus nos propositions et comment les financer. Le PPP est à améliorer, mais il est encore en construction.

 

Ce qui manque dans le programme, c’est la nature de l’affrontement, ce que nous voulons c’est un changement de société, il va falloir affronter le capitalisme de face, car contrairement au PS nous ne voulons pas l’aménager. Ce que nous voulons c’est une vraie révolution. Nous sommes les seuls à vouloir un changement de société. Il va falloir parler du programme du PS. Notre programme doit servir de « monsieur+ » au PS.

 

 

Ce programme doit être porté par tous les communistes, le populariser, car nous ne devrons compter que sur nous. Les médias vont continuer à nous ignorer.

 

Le candidat du Front de Gauche, devra porter le programme et ne pas jouer sa carte personnelle. De très nombreux camarades s’interrogent à ce sujet sur Mélenchon, car des prises de positions récentes (Libye, nucléaire, position sur le PS pour le 2éme tour) laisse penser qu’il va être incontrôlable. La grande majorité des camarades disent ne pas avoir confiance en Mélenchon.

 

Un jeune camarade en Lycée professionnel, a rappelé la «  réforme » Mélenchon et tout les aspects négatifs de celle-ci pour les LP. D’autant que récemment dans un débat avec Luc Ferry, il a déclaré que c’était une chose dont il était le plus fier.

 

Il nous faut réfléchir pour la campagne, quelle utilité du programme (PPP) pour les Valentonnais ? En quoi cela peut changer leur vie ?. Bien faire voir que nous nous habituons pas à la crise. Il faut faire progresser les idées.

 

Pour faire progresser le FG, il va falloir aller chercher les abstentionnistes, c’est eux dans nos quartiers qui font souvent défaut. Et dans le même temps combattre le vote utile.

 

De plus il ne va pas falloir nous laisser voler les luttes (école, logement, pouvoir d’achat etc), car les socialistes vont vouloir les récupérer.

 

Une camarade travaillant à l’Hôpital, a dit que la casse de l’hôpital public a commencé sous Mitterrand et que la droite a continué cette politique.

 

Ne pas oublier que notre adversaire principal est la droite, c’est la politique de Sarkozy qui fait mal au Valentonnais, entre 2008 et 2010 plus de 250 familles sont passées sous le seuil de pauvreté, ce qui porte à 1000 familles.

 

Il est proposé de chiffrer les coûts de la guerre, et faire voir avec cet argent ce que l’on aurait pu réaliser. Exemple le porte avion Charles de Gaulle (50 000 euros par heure de fonctionnement), à rapprocher au budget de Valenton. Autre exemple : le sous marin nucléaire « le terrible », à la place on aurait pu construire 90 lycées de 600 places, soit 60 000 élèves. Ces chiffres sont compréhensibles par tout le monde.

 

Si un candidat de gauche est élu ne pas faire comme en 1981, il faudra engager les luttes tout de suite. Ne pas être attentiste et attendre que tout vienne d’en haut.

 

Durant cette période, nos partenaires doivent respecter le PCF, aussi bien pour les présidentielles que pour les législatives. Bien sur sans avoir de notre part une quelconque hégémonie.

 

Il faut nous emparer plus de la pétition sur le pouvoir d’achat, en deux initiatives : 1ermai et dimanche sur le marché 246 signatures recueillies. Cela prouve que nous touchons bien le problème des gens. Nous avons décidé de créer des points de rencontres dans les quartiers, pour amplifier ces actions.

 

A la fin de la réunion, l’assemblée a émis un vote.

 

A l’unanimité, il est proposé que André Chassaigne soit le candidat pour représenter le Front de Gauche à l’élection présidentielle.

 

 

 

Section PCF Valenton

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:50

A-copie-4.pngHenri Barbusse est né le 17 mai 1873 à Asnières, mort à Moscou le 30 août 1935. Après avoir débuté comme attaché de presse dans un ministère, il devient journaliste (critique théâtral et littéraire), poète et nouvelliste (L’Echo de Paris, Le Matin) puis rédacteur en chef de la revue Je sais tout et directeur littéraire des Publications Lafitte, puis des Publications Hachette. Il collabore aussi à diverses revues pacifistes.

 


Dans cette première partie de sa vie, il publie plusieurs ouvrages : PLEUREUSES (poésies, 1895) ; LES SUPPLIANTS (roman, 1903) ; L’ENFER (roman, 1908) ; NOUS AUTRES… (45 courtes nouvelles, 1914).

Août 1914 : Henri Barbusse s’engage comme simple soldat au 231° Régiment de Ligne. Il est réformé après 22 mois, et récompensé par deux citations.

En été 1916 : il publie LE FEU, journal d’une escouade, qui paraît en feuilleton dans le quotidien L’œuvre. Dès son édition, en décembre 1916, le livre obtient le prix Goncourt, ainsi qu’un énorme succès populaire.

A-copie-5.png

En 1917 : Henri Barbusse fonde avec ses amis Paul Vaillant-Couturier, Raymond Lefèbvre et Georges Bruyère, l’Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC).

En 1918 : il est directeur littéraire du quotidien le Populaire, depuis sa création le 11 avril 1918 jusqu’au 8 janvier 1921.

En 1919 : il publie CLARTÉ (roman), et il fonde une organisation internationale d’intellectuels pour un monde plus juste et sans guerre : le Mouvement et la Revue CLARTÉ . Parmi les nombreux intellectuels qui l’entourent alors, on relève les noms de : Anatole France, Romain Rolland, Georges Duhamel, Roland Dorgelès, Léon Blum, Jean-Richard Bloch, Francis Carco, Paul Fort, le professeur Langevin, Jules Romains, etc.

En 1920 : publication de LA LUEUR DANS L’ABÎME (Ce que veut le groupe Clarté) et du COUTEAU ENTRE LES DENTS (Aux intellectuels). Fin avril - début mai de la même année, il organise à Genève le 11° congrès de l’Internationale des Anciens Combattants (I.A.C.).

Juin 1920 : publication de PAROLES D’UN COMBATTANT (articles et discours).

En 1921 : Barbusse participe à la campagne pour Sacco et Vanzetti. Publication de QUELQUES COINS DU COEUR (nouvelles).

20 novembre 1922 : création de la Revue Clarté Universitaire sous le patronage de Barbusse, par Georges Cogniot et Georges Galperine.  

En 1923 : Henri Barbusse donne son adhésion au Parti Communiste Français.

En 1925 : publication de LES ENCHAINEMENTS (roman) et de FORCE (Trois films).

Juillet 1925 : Appel contre la guerre au Maroc (Guerre du Rif).

Novembre 1925 : voyage de Henri Barbusse dans les Balkans avec Paule Lamy et Léon Vernocher pour enquêter sur la « Terreur blanche ».

En 1926 : création des Comités de défense des victimes de la terreur blanche et publication de LES BOURREAUX (Dans les Balkans   La Terreur blanche   Un formidable procès politique).

Avril 1926 : Henri Barbusse devient Directeur Littéraire de l’Humanité.

En 1927 : publication de JÉSUS, et de LES JUDAS DE JÉSUS - Congrès international contre l’oppression coloniale (Bruxelles). Premier voyage en URSS à l’occasion du 10° anniversaire de la Révolution. Création de l’Association Les Amis de l’URSS avec Francis Jourdain.

En juin 1928 : création de la revue hebdomadaire MONDE. En 1928 : Publication de FAITS DIVERS (nouvelles).

En 1929 : publication de VOICI CE QU’ON A FAIT DE LA GÉORGIE. Convocation du Premier Congrès antifasciste à Berlin. Deuxième Congrès contre l’Oppression Coloniale (Francfort).

En 1930 : Publication de RUSSIE, de CE QUI FUT SERA, de ÉLÉVATION (roman).

En 1932 : publication de ZOLA (Étude biographique).

Mars 1932 : Henri Barbusse fonde avec Vaillant-Couturier, Moussinac, Aragon, Malraux et Nizan l’Association des Écrivains et Artistes Révolutionnaires (A.E.A.R.). Création du Comité d’initiative international pour le Congrès mondial de lutte contre la guerre impérialiste qui aura lieu à Amsterdam le 21 août.

En 1933 : participation au Congrès Européen contre le fascisme, salle Pleyel à Paris. Unification des deux mouvements sous le titre du "Comité mondial contre la guerre et le fascisme", dit Congrès Amsterdam-Pleyel, dont Barbusse est le président. Création de COMMUNE, la revue de l’A.E.A.R. (Juillet). Convocation du Congrès International de la Jeunesse (Septembre). Voyages aux États-Unis et en URSS.

En 1934 : convocation du Congrès International des Étudiants (décembre à Bruxelles). Participation au Congrès Mondial des Femmes (août). Rassemblement antifasciste du 20 mai (Cirque d’hiver à Paris).

En 1935 : publication de STALINE (Un monde nouveau vu à travers un homme). Convocation et participation au Congrès International des Écrivains pour la Culture (Paris, le 21 juin).

14 juillet : participation au grand Rassemblement antifasciste et au Serment du Front Populaire.

16 juillet : départ en URSS où il assiste en auditeur au 7° Congrès de l’I.C.

22 août : à Moscou, atteint d’une pneumonie, il entre à l’Hôpital du Kremlin. Le 30 août, 8h55 : mort d’Henri Barbusse.

2 septembre : obsèques solennelles à Moscou.

7 septembre : une foule énorme et recueillie conduit la dépouille mortelle d’Henri Barbusse au cimetière du Père Lachaise à Paris.

 Publication posthume, avec la collaboration d’Alfred Kurella, de LETTRES DE LENINE À SA FAMILLE (long texte de Barbusse sur Lénine).

En 1937 : publication posthume des LETTRES À SA FEMME (1914 1917).

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:48

A-copie-3.png

 

Roland MUZEAU
Porte-parole des député-e-s communistes,
républicains, citoyens

Paris, le 16 mai 2011

Monsieur François FILLON
Premier ministre
57 rue de Varenne
75007 Paris

 


Monsieur le Premier ministre,


Depuis maintenant plus de huit semaines, la France est engagée militairement en Libye.
Rompant sur le tard avec l’amitié et les rapports extrêmement bienveillants qu’il entretenait avec le dictateur Kadhafi, le Président de la République affirmait que l’envoi de soldats français avait pour seul objectif la protection des populations civiles.
De toute évidence, les intentions du chef de l’ État, comme celles de l’OTAN n’étaient pas si limpides. N’est-ce pas le colonel Michel Goya, l’une des têtes pensantes de l’ État major des Armées qui confiait sur les ondes, deux jours après le début de l’intervention armée, le 21 mars : « in fine, la chute du régime est l’objectif réel de cette opération même s’il n’est pas avoué. Il y a eu des frappes sur le bunker de Kadhafi. On a essayé d’éliminer directement Kadhafi ».
Depuis, la nature de l’intervention française est apparue de plus en plus clairement pour ce qu’elle est : notre pays s’est fait la boîte à outils d’une sorte de croisade sélective de l’Occident, menée sous la houlette des États-Unis. Il n’a pas fallu plus d’une dizaine de jours pour que soit officialisée cette réalité puisque dès le 31 mars, l’OTAN prenait officiellement le commandement de cette intervention militaire. Et aujourd’hui, les combats continuent de faire rage.
L’enlisement dont, au nom des Député-e-s communistes, républicains et citoyens, je dénonçais les risques le 22 mars dernier dans l’hémicycle, est aujourd’hui patent. Le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, estime à plusieurs milliers le nombre de morts qu’a déjà fait cette guerre. La raison dicte de renoncer aux armes qui ne peuvent en aucun cas assurer l’issue de la crise dans laquelle est plongée la Libye, ni garantir le respect des droits et libertés des libyens.
Or, il semble que la coalition à laquelle appartient la France ait choisi de persister dans une voie qui nourrit un engrenage infernal.
Ainsi a-t-on appris que des officiers européens parmi lesquels dix ont été envoyés par la France, se trouvent depuis plusieurs semaines à Benghazi. Ils seraient chargés d’aider les combattants opposés à Kadhafi, à bâtir des forces capables de vaincre le régime du dictateur Libyen, avec l’appui de l’OTAN. Dans d’autres aventures militaires, c’est ce qu’on a appelé des instructeurs qui ne sont rien d’autre que des soldats au sol. Cette voie est une impasse. Le choix des armes est celui d’une escalade porteuse des plus graves dangers.
Comme nous l’avons dit dès le début du conflit, il est urgent de trouver une voie politique et diplomatique susceptible d’apporter une issue durable et juste, et de permettre au peuple libyen de vivre enfin dans une sécurité garantie, avec le libre choix de son avenir et cela dans le respect de l’intégrité territoriale du pays.
Dans cet esprit, nous demandons que la France, avec ses partenaires de l’Union européenne, soit à l’initiative de l’organisation d’une conférence internationale de haut niveau, sous l’égide des Nations-Unies, ou bien sollicite la tenue d’une session spéciale de l’Assemblée générale de l’ONU. Les protagonistes libyens seraient appelés à y participer, avec le parrainage vigilant de la Ligue Arabe et de l’Union Africaine. La France, en effet, a autre chose à faire que la guerre. La solidarité dont notre pays doit témoigner vis-à-vis des populations libyennes dicte d’agir avec la plus grande détermination pour l’arrêt des bombardements, le retrait des forces de l’OTAN et pour l’établissement immédiat d’un cessez-le-feu multilatéral. Il faut maintenir les sanctions, les menaces de poursuites judiciaires contre tous les responsables de crimes de guerre et un strict embargo sur tous les armements tant qu’un accord n’est pas réalisé. Par ailleurs, du fait de la responsabilité dont elle s’est unilatéralement investie, la France a un devoir d’asile et de protection. Les gouvernements français, britannique, italien, comme ceux de tous les pays membres de l’UE et de l’OTAN, se doivent d’ouvrir leurs frontières et d’accueillir dignement les hommes, les femmes et les enfants qui fuient les combats en cours en Libye. Il est effectivement consternant que le drame des migrants ne puisse, dans ce contexte, recevoir aucune réponse humaine digne des valeurs auxquelles les pays occidentaux se réfèrent pourtant avec tant d’insistance. Une attitude responsable en la matière pourra aussi alléger la charge qui pèse aujourd’hui sur la Tunisie.

Dans l’attente, je vous prie, Monsieur le Premier Ministre, de recevoir l’expression de ma haute considération.

Roland MUZEAU,
Paris, le 16 mai 2011

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 20:55

emmanueldangtran.jpg

 

Rencontre avec Emmanuel DANG TRAN


candidat au vote des communistes en juin 2011


 

A MALAKOFF le 25 Mai à 19h00

 

Maison de la Vie Associative


28 rue Victor Hugo

 

92240 MALAKOFF

 

Cher (e) camarade,

 

           Les communistes sont appelés à voter fin juin pour le « choix » du candidat communiste pour l'élection présidentielle de 2012.

           Compte-tenu de la façon dont le processus est engagé, et la direction du Parti appelant à voter pour Mélenchon, le résultat est connu d'avance et cela contribuera à l'effacement de notre Parti du paysage politique national.

        C'est pourquoi nous sommes de ceux qui ont demandé à Emmanuel DANG TRAN de présenter sa candidature, afin de permettre l'expression des communistes qui souhaitent conserver et renforcer le Parti.

           En effet nous sommes de ceux qui ont combattu la « Mutation-Liquidation » impulsée par Robert HUE et la direction du Parti de l'époque.

          Alors que de nombreux camarades renonçaient au Parti mutant, nous, nous sommes restés afin de nous opposer à tous ceux qui trouvaient le Parti communiste dépassé souhaitant sa disparition ou sa transformation profonde.

     Lors de l'assemblée de décembre 2007 puis au 34ème congrès, la majorité des communistes a décidé de conserver le Parti, mais les camarades partisans de sa mutation, transformation, bouleversement, métamorphose n'ont pas disparu pour autant et le débat, le combat continue.

 

Face à l'offensive des capitalistes :

-pour défendre les exploités, plus que jamais, nous avons besoin du Parti Communiste,

-pour analyser, expliquer, rassembler, encourager les luttes et éclairer le chemin pour l'alternative au capitalisme : Le Socialisme

 

           C'est le sens de notre combat, comme il est expliqué dans le document ci-joint à cette invitation.

 

Le Réseau des Communistes de Malakoff 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 21:42

19511099.jpg_300x235.jpgEmmanuel Dang Tran, membre du Conseil national au Parti communiste français (PCF), est candidat à la candidature communiste pour la présidentielle de 2012. Il est proposé par des militants.

Le candidat, venu de Paris pour la journée, a été présenté, jeudi, aux communistes du département, à Prémery puis à Guérigny. Il était, la veille, à Valenciennes et allait le lendemain à Grenoble.

Quelle est la raison de votre candidature ?
L'objectif est que s'exprime notre parti. Que nous ne laissions pas Jean-Luc Mélenchon s'imposer dans notre parti, sans réagir. L'opposition n'est pas uniquement sur sa personne, elle est sur ce qu'il porte politiquement. Ma candidature, qui date du 1er avril, est une décision collective de responsables d'organisations du parti de tout le pays. Pour sortir de la fausse alternative dans laquelle on enferme les communistes : d'un côté le Front de gauche, de l'autre le Front de gauche.

 

http://www.lyonne.fr/editions_locales/haut-nivernais/emmanuel_dang_tran_candidat_a_la_candidature_pc_pour_la_presidentielle_de_passage_dans_la_nievre@CARGNjFdJSsBERoBChg-.html

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 19:34

 

manu-96ppp.gifMa candidature est une décision collective de responsables d’organisation du Parti de tout le pays.

Après réflexion, nous avons considéré qu’elle sera le moyen de sortir de la fausse alternative dans laquelle on enferme les communistes: pile le Front de gauche, face le Front de gauche.


Et le « Front de gauche », comme Pierre Laurent a été obligé de le dévoiler à l’instant, ce sera Jean-Luc Mélenchon pour les présidentielles.

 

Quand j’entends parler ici d’innovations démocratiques, de formes inédites de « démocratie participative », avec le Front de gauche, j’aurais presque envie de rire.

A ceux qui luttent aux travailleurs, le « Front de gauche » donne le spectacle de « primaires » comme au PS et maintenant il nous conduit à un  marchandage des circonscriptions législatives entre ses courants. Quel progrès démocratique !

 

Le Front de gauche n’amène pas davantage de démocratie au sein du PCF, bien au contraire. Tout est décidé d’avance, ailleurs et « en haut ».

 

Je rappelle, et continuerai à le faire, que jamais les communistes n’ont pu se prononcer sur la stratégie du Front de gauche.

Sa création avec Mélenchon a été décidée en parallèle du 34ème congrès, sans que les communistes se prononcent. De même, le principe de candidatures communes pour 2012 a été acté lors d’un congrès « extraordinaire », non statutaire, sans que les communistes ne puissent non plus s’exprimer souverainement. 

Le congrès ordinaire prévu en juin 2011 a été annulé. Du coup, le choix des candidatures se fait sans que les communistes aient défini leur stratégie.

Le « programme partagé » tombe d’en haut, élaboré par des « experts », dans le but affiché d’être acceptable par toute la gauche, sans que nous n’ayons notre propre programme communiste à « partager ».

Aujourd’hui, notre réunion du Conseil national a lieu alors que l’accord avec les partenaires du Front est déjà signé depuis trois jours…

 

La finalité de cette suite de coups de force doit bien apparaître aux yeux des communistes et de tous ceux pour qui le PCF représente un outil important dans la lutte. Avec le Front de gauche à nouveau, au moyen de Mélenchon, la direction du Parti revient à la charge pour imposer la « métamorphose » du PCF que les communistes ont massivement refusée en 2007 et en 2008.

 

Face à ce scénario, il est décisif que les communistes s’expriment sur les questions stratégiques de fond qu’esquive le jeu interne au Front de gauche entre Mélenchon et André Chassaigne, qu’ils s’expriment sur le rôle que le PCF peut et doit jouer dans la situation politique. C’est ce que nous voulons rendre possible avec ma candidature. 

 

En deux mots, le contexte politique est marqué par le discrédit de la politique au service du capital, du capitalisme lui-même, par le développement de luttes dans des secteurs de plus en plus divers, mais aussi par une absence de perspective d’alternative institutionnelle.

C’est encore ce que les cantonales viennent de montrer par l’abstention massive.

Deux autres réflexions rapides à propos des cantonales :

- Le système a recours au FN pour dévoyer la colère populaire. Nous devons le prendre très au sérieux, évidemment, ne tolérer aucun glissement individuel vers le discours de l’UMP sur l’immigration et la sécurité, ne pas laisser au FN l’opposition artificielle au consensus droite/PS notamment sur l’UE.

- La méthode Coué ne devrait pas avoir de place ici. Le résultat des cantonales montre l’ancrage du PCF (l’insignifiance du PG…) mais le Front de gauche est en recul de 300.000 voix sur 2008 et même de 120.000 voix sur 2004 par rapport au PCF, alors que l’extrême-gauche ne présentait pas de candidats.

Pour les communistes, les élections sont une occasion de relayer la stratégie du Parti dans les luttes. On le voit, dans la démarche électoraliste du Front de gauche, c’est le contraire, elles sont le moyen d’imposer au Parti une stratégie institutionnelle.    

 

Nous mettons en avant et soumettons au débat trois axes stratégiques.

 

1°- Pour nous, la perspective ouverte par la situation politique, l’objectif de battre Sarkozy, ne doivent pas nous amener à une nouvelle « gauche plurielle ».

L’image de Pierre Laurent sur la péniche aux côtés de Aubry et Duflot a été un symbole désastreux.

Le programme rendu public par le PS n’est pas « timide » : il va dans le mauvais sens, par exemple avec le projet de fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu qui menace tout le financement solidaire de la Sécurité sociale par la cotisation sociale. Soyons clairs dès à présent : excluons toute participation à un gouvernement PS !

 

2°- L’ampleur du consensus PS/droite se manifeste (il ne peut pas être masqué) dès qu’il s’agit de l’UE. L’offensive idéologique est massive à « gauche » pour faire rentrer ceux qui luttent dans le leurre réformiste de « l’Europe sociale ». Le PCF doit y résister au lieu de s’associer au Maastrichien Mélenchon ou de suivre la Confédération européenne des syndicats, fer de lance du Traité de Lisbonne.

Le PCF doit redevenir le Parti qui rejette radicalement l’UE du capital, ses traités et directives, leur application, dans la suite de l’expression majoritaire de notre peuple contre le TCE en 2005.

Sur l’euro, comment pouvons-nous combattre le « Pacte pour l’euro » sans remettre en cause l’euro lui-même ? L’euro est le moyen pour imposer le Pacte, l’austérité aux peuples. Dans les années 90, dans nos campagnes contre les traités de Maastricht et d’Amsterdam, nous avions développé une excellente proposition, que je me souviens avoir défendue ardemment, celle de la monnaie commune de coopération. Elle est toujours d’actualité et pourrait porter une grande campagne aujourd’hui pour la sortie de l’euro.

 

3°- Dans la période actuelle, nous avons besoin d’une candidature clairement présentée par le PCF.

Pour rassembler sur perspective de rupture partant des luttes.

La question du rassemblement est centrale mais quel rassemblement ?

Le Front de gauche porte une démarche politicienne et électoraliste, entièrement rivée vers l’enjeu institutionnel, tournée vers la « gauche » social-démocrate.

Cette alliance étriquée d’organisations est tout le contraire du rassemblement que doit porter le PCF en 2011 comme en 2012. Les travailleurs, le pays ont besoin que nous mettions en avant des positions de rupture immédiate avec la politique du capital, s’appuyant sur le mouvement populaire et les luttes, dans une perspective anti-capitaliste, qui, pour nous, est le socialisme. Rassembler sur ces bases, c’est la raison d’être de notre Parti.

- Pour arrêter le processus d’effacement du Parti.

La poursuite de l’effacement du PCF dans le cadre de la recomposition politique prévue avec le Front de gauche est inacceptable. Elle est indéniable. L’accord signé du Front de gauche institue un Conseil national du Front de gauche, doté d’un président, des collectifs locaux du Front de gauche, supplantant les organes du PCF, etc.

Pour nous, le renforcement du PCF, comme parti de classe et de masse, est une priorité. Elle s’oppose à la poursuite du Front de gauche qui est l’instrument de la « métamorphose » du PCF que refusent les communistes.

 

Je finis par ce qui devrait être au centre des réflexions de notre CN : notre action nationale dans les luttes actuelles. Pourquoi ne pas lancer de grandes campagnes pour le SMIC à 1600 euros net et le rétablissement d’une échelle mobile des salaires, contre les augmentations des tarifs de l’énergie, la renationalisation intégrale de GDF et d’EDF, le rétablissement des monopoles publics, pour l’arrêt des guerres françaises en Libye (n’en déplaise à Mélenchon), en Afghanistan, pour la sortie de l’OTAN.

 

Le rassemblement des travailleurs dans la lutte des classes se joue en 2011 avant 2012.

 

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Parti Communiste Français
commenter cet article