Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

0
parti.jpg 
thumbnail-copie-3.jpeg
4cb23c12e9-copie-1.jpg8071d6d8-f802-11df-a4d8-fa25b9579a36-copie-2.jpg 
Capture-du-2012-05-09-21-11-58.png
0
saint-communiste.jpg
00
0
soviet_propaganda.png

 vps-final.jpg

 

BDS-boycott-produits-israel.jpg

  

Recherche

lp.jpg

Léonard PELTIER 

 

arton1476.jpg

Archives

 free-the-miami-5-logo-colour.jpg

 

 rubon1-54e3a.jpgcuba-si.jpg

 

c.jpg

France  Cuba

cuba-si-3.jpg 

cuba_linda.jpg 

 

 

 

motocollant 2010 small

 

 

Thierry-copie-2.jpgHommage à

Thierry MENGUY

 


index.jpg 

une avocate

au service

du salarié

 

Maître

  Verrier Ouahmane Aicha

 

1 RESIDENCE DU PARC
  94430 Chennevières-sur-marne
 Téléphone : 01.49.62.04.45
 Fax : 01.45.76.13.17
 verrier.ouahmane@wanadoo.fr





Articles Récents

  • POUR LES FEMME D'ESPAGNE EN 2014 La nuit, la Résistance ... reprise d'un texte de 2009 Alain Girard Je hais les coups d’état, je hais la violence aveugle d’hommes de pouvoir quant ils ne sont pas de simples nervis, ceux là sont sans doute les pires. Je...
  • Obsèques d'Henri Alleg
    Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole. Le même jour, à 16 h, une courte cérémonie d'inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Esso...
  • Décès d'Henri Alleg
    Les communistes sont en deuil, les communistes valentonnais bien plus encore. Henri Alleg, Henri l'infatiguable du combat anticolonialiste, de celui pour un Etat palestinien, de celui pour une société à laquelle il donnait un nom: socialiste. Henri, ce...
  • METROPOLES
    METROPOLES Déclaration de l’ANECR Assemblée Nationale Affirmation des métropoles : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale ! Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale...
  • Un nouveau club politique prend racine | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr CHAUNY - Le club Nouveau siècle verra le jour en septembre. Ou plutôt son antenne régionale. Une réunion d’information s’est tenue samedi matin. Objectif : réfléchir sur la société actuelle.
  • Il n'y a plus rien Ferré
    merci tovaritchi mais l'"vènement cd'est le rassemblemnt réusii des communistes azinbt quentinnois, aussi fort que Léo www.youtube.com Une œuvre magistrale, qui présente notre temps alors qu'elle le précède. Merci Léo, tu nous a marqué à jamais et ce...
  • Alain Girard shared Le libre service de la...
    Alain Girard shared Le libre service de la solidarité's photo.
  • Le candidat rouge sera Olivier Tournay | Aisne Nouvelle
    www.aisnenouvelle.fr SAINT-QUENTIN - Le militant Olivier Tournay a profité de la Fête des libertés ce dimanche au stade Bienfait pour annoncer sa candidature aux municipales 2014.
  • Alain Girard shared Sinn Féin shop's photo.
  • Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's...
    Alain Girard shared LE MONDE DE SAN-ANTONIO's photo.

 

Découvrez la playlist valentonrouge avec Francesca Solleville

Red_Cavalry_Riding.jpg
La Charge de la cavalerie rouge (Скачет красная конница)  par Kasimir Malevitch 
sainr-just.jpg
   

A mon parti



 Tu m'as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
Tu m'as redonné la patrie comme par une autre naissance
Tu m'as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
Tu m'as appris à allumer, co
 mme un feu, la bonté.
Tu m'as donné la rectitude qu'il faut à l'arbre.
Tu m'as appris à voir l'unité et la variété de l'homme.
Tu m'as montré comment la douleur de l'individu  meurt avec la victoire de tous.
Tu m'as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
Tu m'as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
Tu m'as fait l'adversaire du méchant, tu m'as fait mur contre le frénétique.
Tu m'as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la joie.
Tu m'as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.


Canto General 
Pablo Néruda

KM.jpg


22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 12:41

1238168_f0ed72ee-25bd-11e0-8008-00151780182c_150x113.jpg

VILLENEUVE-SAINT-GEORGES

La ville veut sa gare TGV

 
 
Vincent Vérier

C’est une chance que Villeneuve-Saint-Georges ne veut pas rater. Jeudi soir, lors du débat public qui a réuni 150 personnes sur le projet d’interconnexion entre les lignes de TGV Atlantique et celles du sud-est de la France, la ville communiste s’est déclarée favorable à la construction d’une gare TGV sur son territoire. Actuellement, pour rejoindre l’une ou l’autre des lignes à grande vitesse, le TGV emprunte les voies du RER C entre Massy (Essonne) et Valenton.

Une mixité à l’origine de nombreux retards de trains. Le projet prévoit la réalisation d’une ligne dédiée au TGV. Trois tracés sont en concurrence dont deux passent par Villeneuve-Saint-Georges avec une gare à la clé. Le troisième plonge vers le sud pour rejoindre Sénart (Seine-et-Marne).

La ville la plus pauvre du Val-de-Marne voit dans ce projet l’occasion de redynamiser son économie. « Cette gare aurait un effet de levier considérable », s’enthousiasme Marc Thiberville, conseiller général communiste du canton. Réseau ferré de France (RFF) prévoit deux implantations possibles. L’une à Villeneuve-Triage, l’autre en souterrain, à proximité de l’actuelle gare du RER D.

Le débat dépasse le clivage gauche-droite

« C’est cette option que nous privilégions, précise la municipalité. C’est celle qui provoquera le moins de nuisance avec un tracé en souterrain. » Pour la mairie, cette gare TGV, c’est aussi l’occasion de voir aboutir de vieux projets : « La déviation de la N 6 et la construction d’un pont au-dessus de la Seine pourraient enfin aboutir ou au moins être accélérés », analyse la commune. Dans tous les cas, le débat dépasse le traditionnel clivage gauche-droite. Si , patronne d’Europe Ecologie-les Verts (EELV) et conseillère municipale de Villeneuve-Saint-Georges, mais aussi Georges Tron, maire UMP de Draveil (Essonne) et actuel secrétaire d’Etat à la Fonction publique, sont favorables à une gare TGV à Villeneuve-Saint-Georges, le député-maire UMP de la circonscription, Didier , y est fermement opposé. Le parlementaire comme le maire PS d’Ablon soutiennent le tracé vers Sénart : « C’est le plus écologiste, assure le député. C’est celui qui aura le moins d’impact sur les populations. » Survolée par les avions, en zone inondable et avec un site Seveso, Villeneuve-Saint-Georges cumule les nuisances. Pour l’élu, pas question que le TGV traverse sa ville, même en souterrain. Pourtant, selon RFF : « Les nuisances seront minimes. Le tunnel sera construit entre 25 et 30 m de profondeur et le sous-sol est constitué de roches molles qui absorbent les ondes. » Le débat public doit se poursuivre jusqu’en mai.

Le Parisien

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 13:10

2008_09120066.jpg

j'ai fait ce choix de photo qui tranche avec la solennité qui accompagne

la présentation des voeux.

cette photo est l'illustration de Valenton.

Notre maire, son drapeau rouge sur l'épaule.

Celui de celles et ceux qui ne lâchent rien .

 

VŒUX DU MAIRE AUX PERSONNALITES

jeudi 20 janvier 2011

 

Mesdames et Messieurs les parlementaires,

Mesdames et Messieurs les élus et représentants des corps constitués,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

 

J’irai droit au but, en vous remerciant chaleureusement de votre présence ici ce soir, dans ce cadre préparé par les services municipaux à qui je veux témoigner ma gratitude, et en vous présentant, en mon nom et en celui de la municipalité qui m’entoure, mes vœux les plus sincères pour cette année qui commence. A toutes et tous, je souhaite bonheur, santé, et réussite personnelle, associative et professionnelle.

 

La page 2010 est refermée, et pourtant je crois exprimer le sentiment général en disant que nous ne sommes pas prêts de l’oublier, tant elle a été mouvementée, riche d’enseignements, et ponctuée de mauvais coups mais aussi d’avancées.

 

Vous l’avez compris, je ne parle pas seulement de l’année municipale.

 

Pour ce qui concerne la municipalité et notre ville, je vous prie de croire que nous n’avons pas chômé. Un rapide coup d’œil dans le rétroviseur nous rappelle par exemple, dans le désordre et en bref :

  • les plus de 5.000 euros de subvention et de collecte versés au profit de la population d’Haïti, et le tournoi de foot solidaire organisé par les jeunes de Valenteam,

  • les actions à répétition pour la défense de l’école publique, et la mobilisation pour que soit enfin pourvu le poste de Rased vacant à l’école Cachin,

  • la défense du triage de Villeneuve-Saint-Georges sous l’impulsion de Marc Thiberville,

  • notre traditionnel Carnavalenton, toujours aussi populaire, notre Festival des Arts de la rue, et la mise en place des ateliers de pratique artistique

  • les multiples activités estivales pour tous les âges, et les 19 séjours qui ont vu partir plusieurs centaines de jeunes,

  • la grande claque infligée à la droite lors des élections régionales, avec une liste Front de gauche en tête au premier tour, une liste d’union à 80 % au deuxième tour, et la brillante réélection de mon amie Sylvie Altman,

  • le succès de la deuxième édition de la Fête de la Jeunesse, et la soirée des jeunes diplômés qui a honoré une centaine de Valentonnaises et Valentonnais,

  • la défense de l’hôpital public et de notre système de santé, avec une soirée de débat autour de ces questions, et le vœu adopté par la majorité du conseil municipal,

  • le casse-croûte républicain pour la défense des services publics et des libertés locales,

  • le rassemblement de protestation contre la fermeture du centre de Sécurité sociale,

  • notre traditionnel effort en faveur des écoles et des écoliers, dont la fameuse pochette de fournitures scolaires offerte par la ville, et les travaux dans les écoles, pour un total d’un demi-million d’euros,

  • la signature, avec les bailleurs présents sur Valenton, d’une convention sur les impayés de loyers visant à désamorcer les expulsions,

  • l’inauguration de l’Espace multisports « Salah Hamouri », en présence de sa maman,

  • l’aide aux projets jeunes, adoptée par le conseil municipal pour contribuer aux frais du BAFA, du permis de conduire, de scolarité…

  • l’inauguration du gymnase Paul Langevin, rénové, agrandi, et véritablement métamorphosé,

  • le soutien renouvelé à Mumia Abu-Jamal, pour qui nous demandons tout simplement justice,

  • sans oublier l’équipe des Restos du Cœur qui continue de se dépenser sans compter pour aider ceux qui ont le moins

  • ou encore les travaux qui battent leur plein sur le site de la Brigade de sapeurs Pompiers,

  • le chantier de la RN6 qui s’est enfin ouvert,

  • et la construction de la gare RER Pompadour, tant attendue et qui devrait ouvrir en 2013.

 

Ouf ! J’arrête là ma sélection de quelques moments forts de l’année écoulée, qui ressemble fort à un inventaire à la Prévert ! J’y ajoute seulement deux choses :

  • notre action pour la Poste, en commun avec Marc Thiberville, qui a rassemblé près de 2 400 signatures. A la finale, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire dans une réunion publique lundi dernier, la direction de la Poste maintient sa décision de baser nos facteurs à Villeneuve-Saint-Georges. Mais en revanche, et nous y voyons là le fruit de notre action, elle propose d’embaucher en CDI une dizaine, voire davantage, de jeunes Valentonnais.

Elle propose aussi de leur payer le permis de conduire s’ils ne l’ont pas. Et pour notre part, nous ajoutons la création d’un comité de vigilance, qui suivra le parcours des jeunes embauchés, et veillera à l’évolution du service public postal.

  • je veux aussi souligner les rencontres de quartier, qui m’ont donné le plaisir –car pour moi, c’est un réel plaisir- d’avoir des échanges intenses avec les Valentonnaises et Valentonnais, de dessiner le budget 2011 que nous sommes en train de préparer, et de leur présenter le Projet de Ville.

 

Je veux m’y arrêter un instant. Un court instant, car le petit film que vous verrez tout à l’heure vous en dira plus. Mais permettez-moi de vous exprimer, comme je l’ai fait au conseil municipal le 28 septembre dernier, ma fierté pour ce document.

 

Notre Projet de ville est en effet l’aboutissement de seize mois de travail, qui nous ont permis de passer d’un programme municipal à un véritable projet de vie. Non seulement il confirme que les Valentonnais sont bien au centre de l’action municipale, mais il définit des axes de travail et les actions à mettre en œuvre pour leur donner corps. En ce sens, notre Projet de Ville est à la fois un précieux outil pratique, et un véritable manifeste politique en faveur du service public.

 

Je n’en dis pas plus. Voilà donc brossée, aussi brièvement que possible, l’année valentonnaise révolue. La règle, dans un discours comme celui-ci, veut que je trace aussi l’avenir. Pour ne pas abuser de votre patience, je me contenterai de le faire à grands traits.

 

Pour faire court, laissez-moi vous dire que 2011 promet d’être, à son tour, une année fertile en réalisations mais aussi en combats.

En réalisations, à n’en pas douter : la preuve par les chantiers sur le point de s’ouvrir ou même déjà ouverts depuis que nous avons changé de millésime.

Je pense par exemple à la première tranche de la rénovation de la rue des Ecoles, qui va intéresser également le parvis de la mairie.

Je pense aussi à la construction du Centre de loisirs élémentaire Daniel-Féry, en bordure du parc Jacques Duclos.

Je pense également au stade Delaune, dont le bâtiment va notablement s’agrandir.

Je pense à la future école Jean-Jaurès, dont les travaux, pour la bagatelle de 13 millions d’euros, commenceront en septembre prochain, je l’espère.

 

Je n’oublie pas la résidence des 24 pavillons de l’Immobilière 3F en cours d’achèvement rue Vincent Bureau, que nous baptiserons du nom de son concepteur, notre ami l’architecte Jean-Paul Dubuisson qui nous a quittés brutalement l’été dernier.

Je pense enfin à notre ZAC départementale, la ZAC Pompadour qui vient de passer du projet au concret : le 15 décembre, une promesse de vente a été signée pour 120 000 mètres carrés de terrains industriels, apportant à notre ville des centaines d’emplois, plus ou moins qualifiés, ce qui devrait offrir des débouchés à des Valentonnais –en particulier des jeunes- ayant peu ou pas de formation.

 

Et samedi dernier, le 15 janvier, avec mon ami Christian FAVIER, Président du Conseil Général, nous avons posé la première pierre d’un ensemble de 56 logements réalisés par IDF Habitat.

 

Au total, ce sont plus de 600 logements, qui verront le jour dans ce secteur, des logements pour tous les goûts : pavillons et petits collectifs, locatifs sociaux, en accession sociale à la propriété ou en accession classique, ainsi qu’une résidence étudiante de 200 chambres. En résumé, la ZAC Pompadour, c’est parti et bien parti !

 

Voilà pour les réalisations. Mais je l’ai dit il y a un instant : il y aura aussi les combats. Pour nous, élus locaux, le premier de ces combats concernera la défense des collectivités territoriales, contre la volonté du pouvoir de les étouffer pour mieux les faire disparaître.

 

Vous connaissez sans doute la menace gravissime qui pèse sur les départements.

La réforme territoriale adoptée par la majorité de droite prévoit, à terme, la disparition des conseillers généraux et des conseillers régionaux, remplacés des conseillers « territoriaux », moitié moins nombreux –et donc moitié moins disponibles pour vous- qui siégeront à la fois à la région et au département. A cela s’ajoute la dette de l’Etat envers les départements, essentiellement en ne compensant pas les allocations de solidarité : une dette qui totalise 5 milliards d’euros, plaçant les départements dans une situation financière très difficile.

 

Mais il y a aussi la réforme de la dépendance qui se profile. Elle risque de marquer un recul brutal, avec par exemple la suppression du droit à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie pour les personnes les moins dépendantes, soit la moitié des bénéficiaires val-de-marnais !

 

On parle également de recours sur succession, d’obligation pour les plus de 50 ans de souscrire une assurance privée, et enfin de hausse de la CSG. En résumé, c’est tout l’esprit de la solidarité qui passerait à la trappe…

 

Du côté des communes, la menace n’est pas moindre. L’étranglement financier est en marche. Après la suppression de la taxe professionnelle, compensée pour le moment mais sans aucune garantie pour l’avenir, et qui signifie en toute hypothèse une perte d’autonomie pour les communes, voilà que le gouvernement décide le gel de ses dotations pour 3 ans au moins.

Compte tenu de l’inflation, cela implique automatiquement une perte de pouvoir d’achat.

 

Pour faire face aux besoins sans toucher aux services rendus aux Valentonnaises et Valentonnais, sans réduire les effectifs, et en limitant la pression fiscale au strict minimum, nous avons dû cette année prendre deux décisions :

 

  • d’une part, j’ai demandé à tous les services de calculer au plus juste leurs crédits 2011, en réduisant de 5 % leurs dépenses de fonctionnement.

 

  • Et d’autre part, nous allons voter cette année deux budgets : l’un qui sera en équilibre, dans la mesure de nos moyens, et l’autre qui comportera la vérité intégrale sur nos besoins, incluant toutes les dépenses, en particulier d’investissement, que nous ne sommes pas en capacité de financer pour le moment.

 

C’est autour de ce budget de vérité que nous appellerons les Valentonnaises et Valentonnais à se mobiliser, pour aller exiger l’argent qui nous manque. Nous le ferons dans le cadre d’une campagne nationale initiée par l’association nationale des élus communistes et républicains, campagne qui sera marquée dès mardi prochain par un rassemblement devant l’Hôtel Matignon, auquel je ne manquerai pas de participer et pour lequel j’invite les Valentonnais à m’accompagner.

 

Portons maintenant nos regards au-delà de notre ville et, souvenons-nous de ce que 2010 nous a réservé, avec ses scandales et ses bouleversements.

 

Souvenez-vous de notre émotion, l’an dernier à la même époque, autour de l’effroyable détresse d’Haïti. Et du formidable élan de solidarité qui permettait d’espérer une aide efficace et une reconstruction rapide. Un an après, hélas, rien n’a changé. Le peuple haïtien est trahi.

Où est passé l’argent de la solidarité ?

La corruption, la fraude continuent de régner en maître. Quant au processus des élections présidentielles, il est tellement entaché que le deuxième tour est suspendu sine die. Sur tout cela, le gouvernement français garde un silence complice…

 

Souvenez-vous aussi de la grippe H1N1. Souvenez-vous des 94 millions de doses de vaccin achetées au prix fort par Roselyne BACHELOT, pour le plus grand profit des laboratoires… Comment ne pas rapprocher ce scandale, au fort parfum de connivence, de l’affaire du Médiator et de ses centaines, peut-être même ses milliers de morts ?

Pendant des décennies, les autorités ont fermé les yeux sur les ravages provoqués par ce prétendu médicament. Je ne sais plus qui a dit : « Le sol d’une nation où fleurit l’immoralité n’est pas de granit, mais de sable ».

 

Que faisaient donc l’Agence française de santé, les conseillers ministériels, et les ministres eux-mêmes, pendant qu’on falsifiait les rapports et qu’on étouffait la vérité ? Sans doute étaient-ils trop occupés à tisser des liens incestueux entre le pouvoir et l’industrie pharmaceutique !

A l’image de Nicolas Sarkozy, qui a lui-même élevé Jacques Servier, son ami de trente ans, au rang de Grand Croix de la Légion d’honneur. Un ami qu’il remerciait, je cite, de « proposer aux médecins et à leurs patients des médicaments efficaces ».

C’était en juillet 2009, 4 mois avant que le Médiator soit retiré de la vente.

Pendant toutes ces années, les bonnes affaires ont continué. 420 millions au moins, et un milliard 200 millions peut-être, sont passés directement des caisses de l’assurance maladie et des complémentaires santé, dans la poche de ce milliardaire, 9ème fortune de France. Mais entre amis, on ne compte pas, et Xavier Bertrand assure que les victimes seront prises en charge… par la Sécurité sociale !

 

Cette même Sécurité sociale qui rognera cette année 75 millions sur les patients atteints d’affection de longue durée, qui abaissera encore le taux de remboursement des médicaments, qui relèvera de 91 à 120 euros la part des actes hospitaliers à la charge des patients, et qui taxera les complémentaires santé de 1 milliard 100 millions d’euros !

 

Dans ces conditions, faut-il s’étonner que le pourcentage de Français qui renoncent à se soigner soit passé en un an de 11 % à 23 % ? Je ne peux qu’approuver l’appel lancé mardi par 120 médecins entrés en résistance, qui dénoncent les restrictions de l’accès aux soins et la privatisation de la sécurité sociale.

 

2010 restera dans toutes les mémoires comme une année charnière.

 

Au plan international, après l’attaque par l’armée israélienne de la flottille humanitaire pour Gaza, nous avons assisté au sabordage méthodique des négociations de paix par le gouvernement israélien, avec l’assentiment des Etats-Unis.

 

Il est temps que la France, l’Union européenne, les USA et l’ONU sortent de leur complicité envers les dirigeants israéliens et exigent sans délai la levée du blocus de Gaza, l’arrêt inconditionnel de la colonisation, la libération de tous les prisonniers, dont Marwan Barghouti, Salah Hamouri et Gilad Shalit, et la création d’un Etat palestinien.

 

Il est temps aussi que la France et toutes les puissances occupantes, à commencer par les Etats-Unis, cessent leur guerre en Afghanistan, dont il est maintenant évident qu’elle ne mène à rien si ce n’est à davantage de morts et de destructions, et au renforcement de l’extrémisme islamique.

 

Au Maghreb, l’année s’est terminée par l’admirable soulèvement du peuple tunisien. Un soulèvement que rien n’a pu éteindre, pas même la répression sanglante ordonnée par Ben Ali.

Comme l’écrivait déjà William Shakespeare,

« A présent des révoltes incessantes lui reprochent ses parjures.

Ceux qu’ils commandent n’agissent que sur commande.

Maintenant, il sent son titre qui pend, flasque, sur lui,

Comme la robe d’un géant sur un faussaire nain ».

 

La prophétie s’est réalisée, et le dictateur, voleur et criminel a dû s’enfuir. Celui-là même que les présidents français successifs qualifiaient d’ami, et à qui ils accordaient des brevets de démocratie et de réussite économique.

 

Jusqu’au bout, le gouvernement Sarkozy et le FMI lui auront accordé leur confiance et leur soutien. On a même vu, quelle honte pour nous tous, Michèle Alliot-Marie lui proposer l’expertise de la police française pour réprimer le peuple.

Le dictateur s’est enfui, mais la dictature est toujours aux commandes, et il reste au peuple tunisien à être vigilant, dans l’action, pour ne pas se faire voler sa révolution. Car les marchés, eux, ne cachent pas leur préférence pour la dictature : savez-vous que l’agence de notation financière Moody’s vient de baisser la note de la Tunisie…

 

Au plan européen, l’année aura été marquée par l’arrogance des banquiers, de connivence avec les agences de notations, dictant aux nations la conduite à tenir. Ces mêmes banquiers qui avaient reçu des Etats, comme prêts ou comme garanties, la somme colossale de 4 589 milliards !

Successivement les peuples de Grèce, d’Espagne, du Portugal et d’Irlande ont été brutalement sommés de payer la note de la crise capitaliste.

 

Et cela, je dois à la triste vérité de le dire, avec la complicité active de dirigeants socialistes accompagnant le mouvement, quand ils ne le précédaient pas. C’est le cas, par exemple, en Grèce avec Papandréou, au Portugal avec Socratès, en Espagne avec Zapateiro, et au Fonds monétaire international, où Dominique Strauss-Kahn dirige la saignée mondiale.

Partout dans ces pays, au nom des déficits, les mêmes mesures de régression sociale ont été appliquées, à une échelle jamais vue : licenciements, réduction des salaires et des congés, atteintes à la protection sociale, hausse des prix et des impôts.

 

Avec mes camarades communistes, je repose la question que nous avions déjà posée lors du référendum sur l’Europe, et qui est plus que jamais d’actualité :

 

 

QUAND la banque centrale européenne sera-t-elle enfin sous le contrôle des institutions politiques, et non le contraire ?

 

Heureusement, partout la pilule passe mal. Dans tous ces pays, la résistance populaire s’est exprimée avec force, et ce n’est pas fini. Les grèves se multiplient, les manifestations se succèdent. La colère gronde, la révolte couve. « Quand l’ordre est injustice », disait Romain Rolland, « le désordre est déjà un commencement de justice ».

 

Enfin, la France. La France où la conjonction fortuite de l’affaire Woerth-Bettencourt et du plan de casse des retraites a joué comme un révélateur.

 

Pendant que les uns nageaient dans l’opulence, les largesses financières, la fraude fiscale et les financements occultes, les autres, tous les autres étaient appelés à des sacrifices supplémentaires.

 

A l’une, multimillionnaire au point qu’elle ignore l’étendue de sa richesse, un chèque de 30 millions au titre du bouclier fiscal.

 

A son ami Bernard Arnault, patron de LVMH, une fortune de 12 milliards et un joli bonus de 66 millions avec le rachat au tiers de leur prix de 800 000 stock-options à 42 euros pièce.

 

Aux entreprises du CAC 40, un matelas financier de 154 milliards d’euros, et 43 milliards de dividendes distribués aux actionnaires.

 

Aux autres, la facture du chômage, les deux années de vie volées, les salaires et les retraites de misère, la fiscalité écrasante, les soins trop chers, les loyers trop lourds, la flambée des prix du gaz, de l’électricité, de l’essence… 8 millions de personnes qui disposent de moins de 950 euros par mois, et 4 millions de pauvres qui survivent avec moins de 770 euros. Un tiers des familles monoparentales sous le seuil de pauvreté. Un quart de la population qui ne peut pas s’acheter de vêtements neufs, une moitié qui ne peut pas remplacer ses meubles, et encore moins s’offrir une semaine de vacances.

 

Ajoutez à cela l’épouse d’un ministre qui conseille financièrement une fraudeuse, le scandale de la forêt de Compiègne, les doutes sur l’attentat de Karachi, et la conviction partagée par 7 Français sur 10 qu’ils vivent moins bien qu’avant.

On comprend mieux pourquoi dans l’opinion publique « capitalisme », « bourse », « profits », « privatisation » et « mondialisation » sont devenus ou redevenus des gros mots, pourquoi la défense des retraites était partagée par 71% de la population, pourquoi les cortèges intersyndicaux ont rassemblé chaque fois plusieurs millions de personnes, pourquoi y fleurissaient les pancartes demandant « quand sera enfin finie la nuit du Fouquet’s », et pourquoi l’appel à l’indignation du résistant Stéphane Hessel s’est déjà vendu à 800 000 exemplaires.

 

Cependant le rejet du Sarkozysme, spectaculairement marqué dans la bataille des retraites, ne signifie pas sa défaite. Après être passé en force, et loin de faire une pause dans son entreprise de démolition comme il l’avait annoncé, Nicolas Sarkozy redouble de frénésie destructrice avant l’échéance de 2012.

 

De plus, les mêmes politiques d’austérité peuvent se parer d’autres plumages, comme vient de le montrer la charge de Manuel Valls contre les 35 heures. Enfin, la déception politique peut engluer l’envie de changement dans d’autres ornières, comme celle tracée par Marine Le Pen, pour qui les grands médias manifestent une soudaine complaisance.

 

A nous de rassembler, de hausser le ton, et, loin des querelles d’ego et des ambitions personnelles, de faire grandir les exigences d’un véritable changement. Un vrai changement, cela passe par le contrôle de l’argent : l’argent public, l’argent des banques, l’argent des entreprises, pour servir le pouvoir d’achat et la relance de la consommation. Cela passe aussi par l’emploi, l’éradication du chômage et de la précarité notamment chez les jeunes.

 

Cela passe également par la défense et la promotion des services publics : de l’éducation, de la santé, des transports, du logement… Cela passe enfin par un développement de la citoyenneté et des libertés publiques, et une refondation de l’Europe autour non pas des marchés financiers mais du progrès social, de la démocratie et de la paix.

 

Voilà, Mesdames et Messieurs, la tâche qui nous attend pour cette année si nous voulons en finir avec cette société déliquescente, et ces frelons qui pillent le pays.

 

L’an dernier, j’avais terminé mon discours en citant Victor hugo. Vous me permettrez, non sans vous avoir renouvelé mes vœux, de lui faire un nouvel emprunt pour évoquer la France d’en haut :

 

« Triste spectacle public

On ne songe plus qu’à soi

Les dignités, les places, l’argent

On prend tout, on veut tout, on pille tout

On ne vit plus que par l’ambition et la cupidité »

 

Et, en guise de conclusion, de vous faire entendre la voix de Gérard Philipe (enregistrement):

« O ministres intègres, conseillers vertueux,

Voilà votre façon de servir, serviteurs qui pillez la maison.

Donc vous n’avez ici pas d’autres intérêts

Que remplir votre poche et vous enfuir après.

Soyez flétris devant votre pays qui tombe,

Fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe.

Messieurs, en vingt ans, songez-y,

Le peuple - j’en ai fait le compte et c’est ainsi-

Portant sa charge énorme et sous laquelle il ploie,

Pour vous, pour vos plaisirs, pour vos filles de joie,

Le peuple misérable et qu’on pressure encore,

A sué 430 millions d’or.

Et ce n’est pas assez ! Et vous voulez, mes maîtres…

Ah ! j’ai honte pour vous… »

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 21:09

a-copie-1.png

Le CTP Académique convoqué le 13 janvier 2011 a été boycotté par tous les représentants des personnels :

7 FSU (SNUipp, SNES, SNEP, SNUEP), 1 FO,1 SE, 1 CGT Educ’Action

Déclaration commune FSU, FO, SE, CGT Educ’Action que le Recteur a refusé d’entendre





Monsieur le Recteur,

571 postes en moins pour 8060 élèves en plus, du jamais vu dans l’académie de Créteil !

Monsieur le Recteur, nous n’avons eu qu’hier vos décisions de répartition de ces suppressions, la veille du CTPA : c’est une remise en cause du paritarisme, celui-ci permettant aux organisations syndicales de défendre les revendications des personnels, en ayant eu le temps d’étudier vos documents.

 dans le premier degré, 120 emplois supprimés dont 103 intervenants en langue et 17 suppressions dans les écoles de l’académie pour 4224 élèves supplémentaires qui vont entraîner une surcharge des effectifs. La scolarisation des élèves de moins de 3 ans est directement menacée

 dans le second degré, 250 emplois supprimés dans les lycées pour 166 élèves supplémentaires attendus, 30 créés dans les LP pour 236 élèves supplémentaires ce qui est bien loin de répondre aux besoins (ainsi le Rectorat a prévu de passer à 30 élèves les sections en Carrière Sanitaire et Social qui sont à 24 élèves), et 15 créations seulement dans les collèges qui ne sont qu’un trompe-l’œil face aux 3434 élèves supplémentaires attendus (et – 40 dans les collèges du 93 pour 1131 élèves supplémentaires) ; s’y ajoutent 221 emplois supprimés liés à des décharges (notamment les 2H des néo titulaires) et à des moyens de remplacement.

 pour les administratifs, 25 emplois supprimés

Pour les organisations syndicales FSU, FNEC FP-FO, UNSA, CGT Educ’Action, les conditions de la rentrée sont inacceptables : ces suppressions de postes massives ne peuvent qu’aggraver une situation déjà très difficile dans les établissements.

Nous nous opposons à ces suppressions et demandons le maintien de tous les postes.

Ces suppressions massives de postes, sont les conséquences directes des multiples régressions en cours, dont nous demandons l’arrêt immédiat.

Monsieur le Recteur, de nombreuses demandes vous ont déjà été portées, par des délégations souvent unitaires au niveau académique, mais sont restés sans réponse positive à ce jour, ou sans réponse tout court.

C’est le cas de notre demande de mesures urgentes pour les stagiaires de retour à un 1/3 temps devant élèves, de retrait du dispositif CLAIR des établissements qui le demandent, d’arrêt de la mise en place de la réforme des lycées en première.

Monsieur le Recteur, nous ne siégerons pas aujourd’hui 13 janvier au CTPA, et nous attendons vos réponses d’ici la re-convocation de ce CTPA dans quelques jours.

Nous vous demandons de bien vouloir recevoir les délégations d’établissements présentes ce jour devant le rectorat dont nous appuyons les revendications.

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 20:25

greenshot_2011-01-14_22-40-22-copie-1.jpg

 

Contre la droite et les inégalités sociales


le Val de Marne


utile et solidaire

 


 

venez dialoguer avec

 

Marc Thiberville


Conseiller général de Valenton-Villeneuve Saint Georges

et

Françoise Baud


Maire de Valenton


 

samedi 22 janvier


à partir de 10h30

 

au centre commercial de la Lutèce


allée François Couperin


 

 

ENSEMBLE FAISONS BARRAGE


A LA DROITE


 

CONTINUONS LES LUTTES


CONTRE LES MAUVAIS COUPS


DE SARKOZY


ET DE SON GOUVERNEMENT


 

POUR UNE GAUCHE


BIEN A GAUCHE !

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 20:19

 

DOSSIER-de-PRESSE---Conference-de-Presse---18.01.2011-10.png

 

 

DOSSIER-de-PRESSE---Conference-de-Presse---18.01.2011-1.png

 

 

Intervention de Christian FAVIER

(Seul le prononcé fait foi)

 

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Chers amis,

 

Merci de votre présence pour cette présentation des candidates et candidats du Front de gauche aux élections cantonales des 20 et 27 mars prochains.

 

En Val-de-Marne, 25 cantons seront ainsi renouvelés.

 

C’est la première fois depuis 1994 que les élections cantonales se tiendront seules.

 

Ces élections vont se dérouler dans un contexte particulièrement difficile pour nos concitoyens.

 

Elles seront donc pour eux une excellente occasion de sanctionner la droite au pouvoir et les mauvais coups qu’elle assène aux salariés, aux jeunes, aux retraités.

 

Elles seront également l’occasion de donner du souffle à un nouvel espoir à gauche et de porter des ambitions fortes pour le Val-de-Marne et ses populations.

 

Elles seront ainsi –et nous y serons très attentifs- l’occasion d’un très large débat démocratique avec les Val-de-marnais.

 

La droite, pour sa part, malgré l’échec des régionales, ne renonce pas à ses ambitions.

Après le vote de la loi sur le Grand Paris, le vote de la réforme des collectivités et des retraites, son objectif est de conserver ses positions pour préparer l’échéance présidentielle et le charcutage électoral prévu dans la réforme des collectivités en vue des élections des conseillers territoriaux en mars 2014 avec en perspective la suppression de l’échelon départemental.

 

Ainsi j’en suis persuadé, la droite continuera de manifester une volonté affirmée d’aller en Val-de- Marne à la reconquête.

 

Face à ces ambitions de reconquête et alors que la valse des réformes antisociales se poursuit, alors que cela devrait conduire la gauche, toute la gauche à se rassembler et à s’unir contre la droite pour donner espoir au changement dès 2011 pour bien préparer les échéances de 2012, je ne comprends toujours pas que les fédérations du PS et d’Europe Ecologie/les Verts se soient engagées dans un accord qui divise la gauche.

 

Je l’ai dit, je le regrette sincèrement car un chemin important avait été parcouru pour aboutir à un juste accord de toute la gauche en vue des cantonales qui aurait pu créer une vraie dynamique face à la droite.

 

Nous dirigeons ensemble ce département dans l’union et je le crois de manière exemplaire. Il n’y a aucune raison que nous ne puissions pas continuer à la faire.

Je comprends donc très mal ce type de manoeuvre politicienne, à mille lieues d’un projet partagé pour défendre et faire avancer le Val-de-Marne et ses populations.

 

Pour autant cet accord qui divise ne modifie en rien mon attachement au rassemblement de toute la gauche pour faire obstacle ici à la droite et à l’extrême droite et renforcer le Val-de-Marne utile, solidaire, innovant.

Le contexte économique et social est marqué par la poursuite de la crise pour les populations avec une progression du sentiment d’injustice, l’expression de nouvelles colères après la réforme injuste des retraites, le sentiment croissant d’avoir été floués avec un système bancaire et des profits sauvés au détriment de l’emploi, des salaires, des retraites.

Le gouvernement en plein accord avec le MEDEF affiche sa volonté de poursuivre les réformes et d’accentuer les inégalités : les services publics sont particulièrement touchés avec la suppression de 160.000 postes de fonctionnaires d’Etat depuis 2007 et 60.000 de nouveau en 2011.

 

La réforme fiscale se traduit par de nouveaux cadeaux offerts aux plus fortunés et aux entreprises (bouclier fiscal, exonération d’impôt sur les sociétés pour cessions d’actifs, suppression de la TP…) au détriment des populations, de la réponse à leurs besoins.

La réforme des collectivités constitue un véritable coup d’état contre la démocratie locale et va se traduire par moins de proximité, moins de services publics, plus d’Etat dirigiste et un système électoral taillé à la main de l’UMP.

 

Cette réforme met ainsi en grave danger les politiques volontaires que nous avons développées en Val-de-Marne, je pense notamment à la petite enfance, au logement social, à la culture ou au sport…

Cette réforme inacceptable, votée à la hussarde, laissera des traces.

 

En Val-de-Marne nous avons initié un rassemblement très large contre la suppression de la TP et la réforme des collectivités (rassemblement du 26 janvier 2010, 45.000 cartes pétitions signées « le Val-de- Marne j’y tiens ! », manifestation du 20 mai à Matignon).

Ce rassemblement témoigne à la fois de l’attachement de nos concitoyennes et concitoyens à leur département et du caractère injuste des réformes en cours.

Et en 2011, le gouvernement entend accélérer le rythme des réformes.

 

Je pense notamment aux annonces de Sarkozy sur la réforme de la dépendance.

Cette réforme concerne directement le Département et les personnes les plus fragilisées par l’âge et la perte d’autonomie.

Ce qui est en jeu, c’est l’obligation dès 50 ans de souscrire une assurance privée. Les assurances privées ont bien vu là un espace juteux pour leurs profits.

En jeu également la réduction des droits des personnes avec la suppression du GIR 4, c’est-à-dire avec la suppression de l’APA pour les personnes les moins dépendantes.

En jeu aussi le rétablissement du recours sur succession qui dissuade de très nombreuses personnes âgées de solliciter une aide de peur de voir le travail d’une vie disparaître avec celle-ci.

En jeu enfin l’augmentation de la CSG et son impact désastreux sur le pouvoir d’achat.

 

C’est donc bien une très mauvaise réforme qui s’annonce et contre laquelle nous entendons nous mobiliser pour exiger que nos aînés les plus fragiles puissent vieillir dignement, à l’image de l’engagement du département avec l’APA pour favoriser leur autonomie.

A l’origine, cette prestation instaurée par la gauche en 2002, devait être financée à parité entre l’Etat et les départements.

 

Aujourd’hui en Val-de-Marne, l’APA, qui touche près de 10.300 personnes âgées dépendantes, est financée à près de 70% par le Conseil général contre seulement 30% par l’Etat.

 

Pour pérenniser cette action il serait juste de revenir à la répartition initiale et exiger, comme nous le faisons avec une majorité de département, que les allocations universelles de solidarité nationale soient intégralement compensées par l’Etat. C’est le sens du contentieux que je viens d’engager et qui devra être tranché par le Conseil constitutionnel.

Et ce ne sont pas les financements qui manquent, contrairement à ce que la droite voudrait faire croire.

Les exonérations fiscales décidées en faveur des entreprises et qui bénéficient quasi exclusivement aux grands groupes, la diminution de la TVA dans la restauration représente plus du double de la juste compensation que nous exigeons.

J’ajoute que ces exonérations n’ont créé aucun emploi et n’ont comme seule conséquence que de remplir les poches des actionnaires.

 

Sur ce sujet comme sur tous ceux touchant à la démocratie locale, nous entendons poursuivre l’action et faire du moment de rencontre avec la population que constituent les élections cantonales, un moment très fort d’exigences partagées vis à vis du pouvoir !

Un moment également dont le mouvement social pourra se saisir pour poursuivre ses mobilisations et exprimer fortement ses exigences.

 

Sur tous les sujets qui mobilisent le mouvement social, qu’il s’agisse des salaires et du pouvoir d’achat, de l’emploi, des retraites, de la défense des 35h00, de la défense des services publics, les candidates et candidats du Front de gauche seront en première ligne.

Et ce à l’échelon national comme à l’échelon local.

 

Je pense notamment à nos mobilisations pour défendre l’activité du triage à Villeneuve-Saint-Georges, au soutien aux sans-papiers, aux familles Roms, à la défense des services publics locaux de la Poste, de la CAF, de la CPAM, à la défense de l’Hôpital et de la Santé, gravement menacés par la loi Santé et territoire et la mise en place des Agences régionales de Santé.

 

A cet égard je veux aujourd’hui vous alerter quant aux menaces qui pèsent sur la cardiologie à l’Hôpital Henri Mondor de Créteil.

Avec la communauté médicale, avec l’Université, avec les patients, avec les syndicats, nous ne laisserons pas cette unité de très haut niveau disparaître alors que les besoins médicaux en la matière sont immenses.

 

Cette volonté de résister aux mauvais coups du pouvoir sera donc le premier axe de notre campagne :

pour dire très fort : « les injustices, les inégalités, la politique de Sarkozy et de la droite : ça suffit ! »

Mais nous ne nous limitons pas à la seule critique du pouvoir, nous entendons également « défendre l’action du Conseil général, de sa majorité de gauche » que j’ai l’honneur et le plaisir d’animer.

 

Ce sera le second axe de notre campagne.

En effet, l’action du Conseil général est reconnue comme bien à gauche, utile, efficace, soucieuse de solidarité et d’intérêt général.

 

Un département ouvert au rassemblement et à la capacité de travailler l’avenir avec toutes et tous (Orbival, Paris métropole…) sans rien renier de ses racines ouvrières et populaires.

Un département favorisant les innovations (Mac/Val, Orbival, développement éco..) et de toutes les solidarités (fête des solidarités, Filival, carte améthyste, PMI…).

Le Conseil général constitue en effet un acteur essentiel de la vie départementale : sa présence à tous les âges de la vie et sur tous les territoires est aujourd’hui reconnue et appréciée.

 

Je pense à tout ce que nous développons en faveur des personnes les plus fragilisées, mais aussi à notre action en direction de la jeunesse avec les collèges ou le remboursement de 50% de la carte de transport « Imagine’R », à la petite enfance avec les crèches départementales, à l’environnement avec les parcs départementaux, l’action en faveur de « l’Eau, notre bien commun » et au service public départemental d’assainissement, à la réhabilitation et la construction des logements sociaux et la rénovation urbaine, au développement de l’économie sociale et solidaire.

 

Je pense à la défense du service public départemental, à la démocratie participative, à notre politique culturelle, au sport, aux loisirs, au tourisme, à la coopération décentralisée, au développement des transports collectifs et des circulations douces ainsi qu’à bien d’autres initiatives qui caractérisent l’identité du Val-de-Marne…

 

C’est pourquoi, nous appuyant sur ces actions reconnues sur les atouts qu’elles représentent pour la qualité de vie, « nous entendons proposer de nouvelles avancées pour le Val-de-Marne et ses habitantes et habitants ».

Nous voulons ainsi continuer ensemble d’être utiles aux Val-de-Marnaises, Val-de-Marnais et au Val-de- Marne.

 

Pour ce faire les élus(es) et les candidates et candidats présentés par le Front de gauche, par les formations qui le composent, le parti communiste, le parti de gauche et la gauche unitaire, avec le soutien d’un très grand nombre de personnalités Val-de-Marnaises, comptent bien renforcer la majorité de gauche du Val-de-Marne.

Ils s’appuieront sur un projet et des propositions utiles, efficaces, réalistes, concrètes pour à la fois corriger les inégalités sociales et territoriales, agir contre toutes les injustices et permettre de faciliter la vie de tous nos concitoyennes et concitoyens.

 

A titre d’exemple nous proposerons la mise à disposition d’outils informatique pour tous les élèves de 6ème ou le développement de la prévention spécialisée pour aider la jeunesse et faire reculer la délinquance et les incivilités, mais nous avancerons également des propositions visant à agir vis à vis de l’Etat notamment pour qu’il assume pleinement ses responsabilités, je pense notamment au remboursement de la dette qu’il a contractée à notre encontre ou au refus des fermetures de classes et des suppressions de postes dans l’éducation.

 

Ni bilan figé, ni projet de rupture, ni catalogue irréaliste, le projet que nous allons élaborer au long de la campagne électorale, constituera une forme de bouclier social, il affirmera la volonté de continuer à agir utilement pour protéger tous les Val-de-Marnais et de préparer l’avenir du Val-de-Marne…

 

Ce projet sera fondé sur des valeurs partagées de justice sociale, de défense des droits et notamment des droits des plus fragiles, de solidarité, de lutte contre les injustices et les inégalités, marquent profondément l’identité du Val-de-Marne.

 

Ce projet s’appuiera sur le très riche bilan de notre collectivité. En effet, nos concitoyennes et concitoyens sont attachés au Val-de-Marne car notre département leur apparaît utile au quotidien, protecteur, à l’écoute de leurs besoins mais aussi de leurs colères, et surtout concrètement à leurs côtés pour construire des réponses innovantes pour mieux vivre ensemble.

 

Nous vous tiendrons bien évidemment informés des différentes phases d’élaboration de ce projet qui devra être enrichi par la campagne, le dialogue et le débat avec nos concitoyennes et concitoyens.

Pour mettre en oeuvre ce projet et les propositions nouvelles qu’il contiendra, il faudra que nous obtenions du gouvernement le remboursement de ses dettes plus de 400 millions d’€ et la couverture intégrale des charges relevant de la solidarité nationale, soit 82 millions d’€ pour 2011.

Nous avons d’ailleurs inscrit cette somme en recette dans notre budget qui sera débattu et voté lundi 24 janvier.

Vous le constatez, cette campagne, nous la voulons rassembleuse, large, populaire, en phase avec les valeurs la majorité de gauche du Val-de-Marne auxquelles nous avons contribué de manière décisive.

Je vous indique qu’un journal départemental de 24 pages sera prochainement disponible pour tous les cantons.

Je vous indique également que nous allons solliciter le soutien de nombreuses personnalités départementales et locales.

Pour ma part je serai bien évidemment disponible pour participer à de nombreuses initiatives locales.

Voilà Mesdames et Messieurs les journalistes les quelques éléments dont je tenais à vous faire part et qui conduisent à aborder ce scrutin important pour le Val-de-Marne et ses habitantes et habitants avec de belles ambitions et la volonté de continuer d’agir pour ce département auquel nous tenons tous tant.

 

Je veux maintenant vous présenter les 25 candidates et candidats de la majorité de gauche du Val-de- Marne présentés par le Front de gauche. Permettez-moi à cette occasion de saluer très chaleureusement et très sincèrement ce midi nos amis Danièle Maréchal, élue à Bonneuil et Daniel Davisse, élu à Choisy, tous les deux vice-présidents du Conseil général qui n’ont pas souhaité se représenter pour favoriser le renouvellement des générations au sein de notre assemblée.

 

Alfortville-Sud : Stéphanie Gomes (titulaire) – Jean-Noël Coirault (suppléant)

 

Arcueil : Carine Delahaie (titulaire) – Pascal Brand (suppléant)

 

Bonneuil : Patrick Douet, maire de Bonneuil (titulaire) – Micheline Gervelas (suppléante)

 

Cachan : Ghislain Jammes (titulaire) – Alexia Louisor (suppléante)

 

Champigny-Centre : Maurice Ouzoulias, conseiller général sortant (titulaire) – Valérie Zélioli (suppléante)

 

Charenton : Fatima Hamani-Sénéchal (titulaire) – Claude Nicolas (suppléant)

 

Chennevières : Alain Audhéon (titulaire) – Irène Basle-Midy (suppléante)

 

Chevilly-Larue/Rungis : Christian Hervy, Maire de Chevilly-Larue et Conseiller général délégué à l’économie sociale et solidaire (titulaire) – Eliette Rohart (suppléante)

 

Choisy-le-Roi : Didier Guillaume, Maire adjoint chargé du Logement à Choisy-le –Roi (titulaire) –Nadine Luc (suppléante)

 

Créteil-Ouest : Jean-Marc Devauchelle (titulaire) – Jocelyne Clavel (suppléante)

 

Créteil-Sud : Méhdi Henry (titulaire) – Laurette Galichet (suppléante)

 

Fontenay-sous-Bois-Est : Gilles Saint-Gal, Vice-président chargé de la jeunesse et Conseiller général sortant (titulaire) – Delphine Fenasse (suppléante)

 

Ivry-sur-Seine-Est : Pascal Savoldelli, Vice-Président chargé des finances et de la vie associative, président du groupe communiste et conseiller général sortant (titulaire) – Laurence Callégari (suppléante)

 

Ivry-sur-Seine-Ouest : Chantal Bourvic, conseillère générale déléguée à la coopération

décentralisée (titulaire) – Mourad Tagzout (suppléant)

 

Maisons-Alfort-Nord : Sylvie Darracq (titulaire) – Jérémy Huet (suppléant)

 

Maisons-Alfort-Sud : Sylvie Durand (titulaire) – Alain Berthelot (suppléant)

 

Nogent : Amina Yelles (titulaire) – Hasni Geridi (suppléant)

 

Le Perreux : Robert Schmitz (titulaire) – Caroline Lafon (suppléante)

 

Saint-Maur-Centre : Sébastien Baudouin (titulaire) – Evelyne Duval (suppléante)

 

Saint-Maur-Ouest : Guy Deloche (titulaire) – Cathy Barouillet (suppléante)

 

Valenton/Villeneuve-Saint-Georges-Nord : Marc Thiberville, Conseiller général sortant (titulaire)– Françoise Baud (suppléante)

 

Villejuif-Est : Gilles Delbos, Conseiller général délégué aux infrastructures routières et aux

déplacements (titulaire) – Rakia Abdourahamane (suppléant)

 

Villejuif-Ouest : Laurent Garnier, Vice Président chargé du développement économique et de l’aménagement, Conseiller général sortant (titulaire) – Mamilla Kadri (suppléante)

 

Villeneuve-Saint-Georges-Centre : Nathalie Dinner, adjointe au Maire de Villeneuve-Saint-Georges chargée de l’Habitat et du Logement (titulaire) – José Gracia (suppléant)

 

Vincennes-Est : Michèle Legauyer (titulaire) – Pierre Cardoni (suppléant)

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 19:19

val-pompadour-016.JPG

VALENTON

Dix embauches à la Poste

 
AGNÈS VIVES |Le Parisien

La mobilisation a payé, au point de parler de « victoire » pour certains. Ces dernières semaines, les habitants de Valenton s’étaient fortement opposés à la délocalisation de leurs facteurs à Villeneuve-Saint-Georges. La Poste n’en a pas démordu. Mais face à la pression, la direction vient de proposer « dans le cadre des négociations avec la municipalité », explique-t-elle, d’embaucher une dizaine de jeunes de Valenton et de les aider le cas échéant à payer leur permis de conduire.

Par ailleurs, le directeur départemental a également envisagé que Valenton teste le dispositif Bonjour facteur. Le principe : les postiers se rendent au domicile de personnes isolées pour s’assurer que tout va bien, à la demande de donneurs d’ordre, comme le conseil général, ou encore d’associations qui paient ce service.

Le système Bonjour facteur rejeté

Avant de donner une quelconque réponse, la maire PC Françoise Baud, accompagnée du conseiller général PC Marc Thiberville, a mis en débat hier soir ces propositions devant une cinquantaine de personnes, réunies à l’espace Roland-Roche. Et unanimement, tous ont voté en faveur des emplois. « Dix emplois, ce sont dix bulles d’oxygène. C’est la possibilité pour des jeunes de construire leur vie », salue cet habitant. Malgré tout, certains « ont peur que ça n’aille pas jusqu’au bout ». D’où l’idée de la municipalité de créer « un observatoire et un comité de vigilance sur le devenir des jeunes et sur la qualité de la distribution du courrier ». « Si nous acceptons cette proposition de recrutement, il faut rester vigilants », plaide Françoise Baud. « Quand on sait la pression que subissent les facteurs, on ne peut pas laisser nos jeunes comme ça », opine cet habitant.

En revanche, hier soir, le système Bonjour facteur a été totalement rejeté par l’assistance. La maire n’en voit pas la nécessité sur Valenton, compte tenu du réseau et du tissu social qui existent. « Ce serait participer au détournement des missions des facteurs et finalement à une casse du service public », argue-t-elle. Une nouvelle rencontre devrait avoir lieu entre la municipalité et la Poste pour finaliser l’accord. « Mais si des choses ne vont pas, on n’exclut pas une nouvelle mobilisation », promet la maire communiste.








Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 18:39

a-copie-1.jpg

 

Val Pompadour


Valenton grandit de belle manière grâce à l'action de la


majorité municipale communiste, du Conseil Général du

 

Val de Marne.


La première pierre IDF/Habitat est posée !

 

val-pompadour-040.JPG

val-pompadour-036.JPG

val-pompadour-046.JPGval-pompadour-035.JPGval-pompadour-047.JPGval-pompadour-049.JPG

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 21:48

zac-val-pompadour_invitation_15_01_2011-2.jpg


Le 15 janvier à 11h, Christian Favier, président du Conseil général, Françoise Baud, maire de Valenton, Laurent Garnier, président de la SADEV 94, et Maurice Ouzoulias, président d’IDF Habitat, invitent les riverains à la pose de la première pierre des logements de la ZAC Val Pompadour.

 

Démarré en 2005, la création de la Zac Val Pompadour vise à reconquérir et redynamiser des espaces longtemps délaissés. Ce projet prévoit notamment la construction d’environ 600 logements locatifs et en accession (maisons de ville et petits collectifs).

Outre les 10 hectares consacrés au parc d’activités, 4,5 hectares seront consacrés à des espaces verts dont une coulée verte et 2 000 m2 aux services et commerces de proximité. L’agrandissement du groupe scolaire Jean-Jaurès (nouveau restaurant) et la construction d’une halte-garderie municipale sont également prévus.

En bordure du parc départemental de la Plage bleue, ce nouveau quartier sera desservi par une nouvelle ligne de bus nouvelle génération, qui circulera en site propre de Thiais à Sucy-Bonneuil, et dont la mise en service est prévue cet été.


Informations pratiques

  • Samedi 15 janvier à 11h
    Rendez-vous à l’angle de l’avenue Julien Duranton
  • et de
  • la rue François Raspail
Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 13:35

 cantonales

 
mercredi 12 janvier
réunion Facteurs et Poste
18h30 Espace Roland Roche


samedi 15 janvier
pose de la première pierre IDF/Habitat Val Pompadour
rendez-vous 11h00


Dimanche 16 janvier
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30


lundi 17 janvier
comité de section 20h00 à la section


jeudi 20 janvier
voeux de notre municipalité 18h30 gymnase Guy Môquet


Samedi 22 janvier
assemblée publique des communistes de la Lutèce à partir de 10h30 jusqu'à midi avec la
 articipation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section


dimanche 23 janvier
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30


samedi 29 janvier
de 9h00 à 11h00 Marché Champion
11h00 Espace Roland Roche projection du reportage sur la jeunesse à Valenton


dimanche 30 janvier
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
assemblée publique des communistes des Polognes à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30


samedi 5 février
assemblée publique des communistes du "30" à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section


dimanche 6 février
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30
proposition de rassemblement pour la solidarité avec le peuple palestinien 11h00


samedi 12 février
assemblée publique des communistes du "48" à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section


dimanche 13 février
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30
 Rassemblement pour la solidarité avec le peuple palestinien 11h00

samedi 19 février
assemblée publique des communistes du Gros Buisson" à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section


dimanche 20 février
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30


samedi 26 février
assemblée publique des communistes du Val Pompadour à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section


dimanche 27 février
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30


samedi 5 mars
assemblée publique des communistes du FFF à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section


dimanche 6 mars
assemblée publique des communistes de Paul Eluard à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30


samedi 12 mars
assemblée publique des communistes du quartier pavillonnaire à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section


dimanche 13 mars
assemblée publique des communistes des Aulnettes à partir de 10h30 jusqu' à midi avec la participation d'un(e) candidat(e) et du secrétaire de section
tenue du marché avec les appels à voter pour Marc Thiberville et Françoise Baud
permanence à la section de 10h00 à 12h30
avec bilan de la semaine et plan de travail à 11h30

 

les initiatives relevant des cellules (porte à porte, points de rencontres) ne sont  pas répertoriées ici.


Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 22:44

pascal_s.jpg

 

Alors que l’accord qui se profile en Val-de-Marne entre Europe Ecologie et Les Verts et le Parti Socialiste pour des candidatures communes aux prochaines cantonales suscite déjà de multiples réactions d’indignation, de désapprobation et de colère contre la division de la gauche qu’il instaure, mais aussi de satisfaction à droite..., la secrétaire nationale d’Europe Ecologie-les Verts, Cécile Duflot vient de sortir de sa réserve par des propos choquants et totalement hors du temps, rapportés dans les pages Val-de-Marne du « Parisien » de ce matin.

Déclarer que « le Yalta politique est fini dans le Val-de-Marne entre le PS et le PC  » témoigne d’une vision très courte et erronée sur les efforts menés jusqu’à présent par les forces de gauche dans notre département. C’est réduire de manière méprisante les relations du PC et du PS et le travail de leurs élu(e)s à des rapports de circonstances et contre nature, en les comparant à ceux qui ont prévalu entre « les pays occidentaux » et « le bloc soviétique » au moment et après les accords de Yalta au sortir de la guerre !!

Cette allusion est choquante et totalement hors des réalités d’émulation et de respect mutuel de réflexion, de travail collectif et d’équipe, qui a prévalu depuis des années et avec la décentralisation au service des Val-de-Marnais autour de Michel Germa puis de Christian Favier.

Sur sa lancée, Cécile Duflot voit aussi un «Yalta entre la gauche et la droite en Val de Marne» auquel il faudrait aussi mettre un terme. Où sont de tels accords, expresses ou tacites ?

En Val-de-Marne comme dans tout le pays, ce sont les idées et les choix politiques des uns et des autres qui se partagent ou s’affrontent avec plus ou moins de réussite pour les réponses d’intérêt général. Dans notre département, c’est avec la population que nous avons élaboré un projet départemental dans le cadre d’« Imagine le Val-de-Marne ». C’est avec elle que nous disons : « Le Val-de-Marne, on y tient ». C’est aussi dans les luttes contre les injustices en tout genre, c’est-à-dire contre les politiques libérales de la droite au gouvernement et contre ses relais locaux que nous agissons au quotidien.

C’est en suivant le cap du progrès politique et social, avec les gens, que nous sommes décidés à continuer à agir. Non en en participant à des petits accords de partage de pouvoir contre nature, comme l’insinue Cécile Duflot qui s’intéresse plus à ce genre de pratiques - bien loin des enjeux écologiques - qu’aux démarches rassembleuses à gauche, pour battre la droite et aller de l’avant.

 

Un communiqué de Pascal Savoldelli

Président du groupe communiste

Du Conseil général du Val-de-Marne

Repost 0
Published by valenton rouge - dans Valenton
commenter cet article